Click here to load reader

CARRÉS IMPARFAITS par Michèle Audin

  • View
    222

  • Download
    6

Embed Size (px)

Text of CARRÉS IMPARFAITS par Michèle Audin

  • CARRS IMPARFAITS

    par

    Michle Audin

    Le correcteur dit, Oui, ce signe sappelle un deleatur,nous lemployons quand nous devons supprimer et effacer,

    le terme sexplique de lui-mme et sapplique autant des lettres isoles qu des mots entiers,

    Rsum. De soixante-quatorze quatorze, avec embranchements vers trente-troiset dautres, quelques carrs plus larges que longs, des hyperboles et dautres imper-fections sont dtects dans la littrature.

    1. Vertige. Je lisais Vertige de la liste. Page 50, il tait (mais il est toujours, je passedonc au prsent) question de lnumration des anges dans le Paradis de la Divinecomdie. Umberto Eco crit :

    Toutefois, face lindicible, Dante ne recourt pas lnumration, il essaieden exprimer lextase ; et lorsquil cde la fascination vertigineuse de la pro-gression gomtrique, il voque la lgende de linventeur du jeu dchecs qui avaitdemand au roi de Perse, comme rcompense pour son invention, un grain deriz la premire case de lchiquier, deux la seconde, quatre la troisime etainsi de suite jusqu la soixante-quatorzime case, atteignant ainsi un nombreastronomique : mil pour un leurs feux passent le nombre des grains qui vontdoublant sur lchiquier.

    Il sagit des vers 91 93 du chant xxviii, dans la traduction, dit Umberto Eco,dAndr Pzard (celle de la Pliade).

    Je lisais Vertige de la liste. Jai relu le passage haute voix (jadore lire hautevoix) lattention, lintention de C. Cela ny changea rien, lchiquier resta pourvude soixante-quatorze cases (74).

    2. Faustus. Le pire est que ce ntait pas la premire fois que a marrivait... Il ya environ quatre ans, javais rouvert le Docteur Faustus, que javais relu, encore unefois, peu de temps auparavant. Pourquoi je lavais rouvert, alors que je venais de lerelire, ce sera dit plus loin. Voici quelques phrases du chapitre xii :

  • 2 MICHLE AUDIN

    Au-dessus, sur le mur, des punaises fixaient une gravure, un diagramme arith-mtique dnich dans un bric--brac : un carr magique tel quil figure ct dusablier, du cercle, de la balance et du polydre sur leau-forte de la Mlancoliede Drer. Ici aussi la figure se divisait en quatorze cases numrotes de chiffresarabes, de faon que le 1 se trouvait dans la case de droite du bas, le 16 danscelle du gauche en haut. Le prodige ou la curiosit consistait en ce que cesnombres [...]

    Inutile de vous dire que C. navait pas chapp la lecture haute voix de cepassage. Encore une fois rien ny fit, il tait bien question de quatorze cases et duncarr. Pourtant numrotes de 1 16, les cases. Que venait faire l ce quatorze ? Aprsquelques semaines dincertitude, jai fini par mapercevoir que Thomas Mann avaitbien crit sechzehn et que ctait la traductrice, la grande traductrice, Louise Servicen,qui avait eu un instant dinattention. Ainsi, donc, que les correcteurs dAlbin Michel.

    3. Moby-Dick. Puisquil est question de relecture... Il y a un peu plus dun an, jelisais Moby-Dick. Javais dj lu Moby-Dick plusieurs fois. Nous possdons, de longuedate, un exemplaire de Moby-Dick en Folio et en deux volumes. Je lisais la traductionde Philippe Jaworski (la plus rcente, celle de ldition en Pliade). Et a, ctait lapremire fois. Au chapitre xcvi, Melville dcrit le nettoyage des chaudires du navirebaleinier, et :

    Et bien des entretiens confidentiels se droulent par-dessus les rebords defer quand deux hommes sont occups astiquer les cuves cte cte, chacundans la sienne. Lendroit est galement propice aux plus profondes mditationsmathmatiques. Cest dans la chaudire de gauche du Pquod, ma pierre delard dessinant autour de moi des cercles diligents, que je fus pour la premirefois frapp indirectement par le fait trs remarquable quen gomtrie, tous lescorps qui glissent sur une cyclode, ma pierre de lard, par exemple, tomberontde nimporte quel point en un temps absolument gal.

    Jai trouv que ce commentaire, pour mathmatiquement exact quil ft, arrivait iciun peu comme un cheveu dans la marmite de graisse de baleine. Ctait un dimanchematin, trs tt. Et plus prcisment le dimanche 28 dcembre (2008). Je me lve tt,jaime me lever tt, mais mme si je naimais pas me lever tt, je me lverais ttquand mme, je ny peux rien. Jaime me lever tt le dimanche matin. Pas C. Ni J.Tout reposait donc, non seulement dans Ur et dans Jrimadeth, mais aussi chez nous.Je nai donc lu ce texte haute voix personne. Frustrant. Alors je suis alle chercherle vieux Folio. Le passage en question dit :

    Cest aussi un endroit propice aux profondes mditations mathmatiques. Cefut dans la bouilloire de gauche du Pquod, avec la pierre de lard tournant rapi-dement autour de moi, que je fus frapp indirectement par le fait remarquable,quen gomtrie, tous les corps qui glissent le long dun cylindre (une pierre delard, par exemple) descendraient de nimporte quel point dans un mme laps detemps.

    Carrment (si jose utiliser ce terme ici o rien nest, mme imparfaitement, carr)faux. Cyclode, oui, cylindre, certainement pas. Le doute mtreignit : serait-il, tait-ilpossible dimaginer que Philippe Jaworski ait traduit par cyclode ce que Melvilleavait appel cylindre ? Un traducteur correcteur ? Correcteur de mathmatiques,

  • CARRS IMPARFAITS 3

    qui plus est ? Je ne lai pas dit, pas encore, mais nous possdons aussi une dition enlangue anglaise de Moby-Dick. Je la mis donc contribution, voici du pur Melville :

    It is a place also for profound mathematical meditation. It was in the lefthand try-pot of the Pequod, with the soapstone diligently circling round me,that I was first indirectly struck by the remarkable fact, that in geometry allbodies gliding along the cycloid, my soapstone for example, will descend fromany point in precisely the same time.

    Ah ! Je respirai, refis du caf. Melville savait, la cyclode y tait (et la diligenceaussi). La traduction Folio est celle dite de Giono .

    4. Le pays des fourrures. Jose inclure ici une autre erreur, encore une erreurgomtrique. Si je dis que jose, si je prends des prcautions, cest parce que, celle-l,je ne lai pas dcouverte moi-mme en lisant le livre, elle mtait mme passe compl-tement inaperue. Cest en lisant la prface (je ne lis jamais une prface avant davoirlu le livre (pour moi toutes les prfaces sont des postfaces)) que je lai dcouverte (jene veux pas dire que dans les autres cas je suis la seule, ou mme la premire, avoirremarqu lerreur, simplement que je lai trouve toute seule).

    Il sagit dun roman peu connu de Jules Verne, le Pays des fourrures. Tout au norddu Canada, les hros de cette aventure ont un jour limpression que lle sur laquelleils sont installs, une le dans locan polaire, bouge (une des preuves, comme me ledit Jacques Jouet, que le territoire Julovernien est linstabilit mme ). Ils dcidentalors de faire le point, pour savoir si leur latitude et leur longitude sont, ou ne sontpas, constantes. Voici comment ils procdent

    deux heures du soir, le lieutenant Hobson et Thomas Black relevrent ausextant llvation du soleil au dessus de lhorizon. Le lendemain, ils comptaient,vers dix heures du matin, recommencer la mme opration, afin de dduire desdeux hauteurs la longitude du point alors occup par lle sur locan polaire.

    Les hros du Pays des fourrures ont peut-tre mesur ainsi leur latitude... mais il estcertain que la seule hauteur du soleil ne leur a rien appris sur leur longitude. Cecisera expliqu plus bas et en particulier au 24.

    5. Les eaux azotes. Ce nest pas tout. Il y a quelques annes, je faisais uneliste (encore...) de romans, ou plus exactement de livres, que jaimais (ce qui devaitpermettre la liste davoir une longueur acceptable) dans lesquels il tait questionde Venise. Aprs un certain nombre dautres ouvrages, jouvris Albertine disparue.Proust parle de, crit sur Venise, tout le monde le sait sans que lon sache toujourso exactement trouver les passages en question. De ce livre, nous possdons (aussi !)un vieux Folio, dont la couverture est orne de ce que jappelle un signe Venise .Je le feuilletai donc, lisant, relisant tel ou tel passage. Mieux vaut citer Proust que leparaphraser :

    La ville que javais devant moi avait cess dtre Venise. Sa personnalit, sonnom, me paraissaient comme des fictions mensongres que je navais plus le cou-rage dinculquer aux pierres. Les palais mapparaissaient rduits leurs simplesparties et quantits de marbre pareilles toutes autres, et leau comme une

  • 4 MICHLE AUDIN

    combinaison dhydrogne et dazote, ternelle, aveugle, antrieure et extrieure Venise, ignorante des Doges et de Turner.

    ... ce que lon ne pourra pas qualifier dcriture leau oxygne.

    6. Coups de minuit. Ctait il y a bien plus longtemps. Je me souviens de ma sur-prise, en ouvrant lEnlvement dHortense, lorsque je lus le titre du premier chapitre, Les trente-trois coups de minuit . Ces trente-trois coups commencent, si lon osedire, par un treizime coup.

    Dans quel monde sommes-nous projets par ce coup surnumraire ? Dans quelledimension inconnue de lespace et du temps ? Ce sont l de bien graves questions,quil ne mappartient pas de rsoudre, mais que je dois au Lecteur de poser.

    Voil qui ne va pas chercher minuit quatorze heures. Et voil un auteur conscientde ses responsabilits numriques et qui mritait donc dtre cit ici.

    7. Coups de minuit. Jen avais impatiemment attendu la parution, de lEnlvementdHortense, suite des aventures de la belle hrone, oh oui ! ctait il y a bien longtemps,si lon en juge par le vieillissement de lobjet. La belle couverture avec son chatantipodal a pris la poussire mais est encore assez blanche alors que le papier despages a jauni, jauni.

    8. Vertige. Vertige de la liste est un beau livre (ce que lon appelle en librairie un beau livre , avec guillemets), un livre rcent, dailleurs paru en novembre, exac-tement temps pour pouvoir tre utilis comme cadeau (et pour que je me le fasseoffrir). Anthologie de listes (liste de listes),

Search related