Cours Droit Fiscal Paul

  • View
    4.859

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of Cours Droit Fiscal Paul

Droit fiscal,Cours de Mme Esclassan, Universit Paris-1 Panthon-Sorbonne, L2S2 2008-2009Prsentation rapide du cours : Sur prsentation du droit fiscal : matire parfois effrayante notamment pour les littraires. Pourtant, droit fiscal est du droit, non des mathmatiques. On peut envisager cette matire sous de nombreux angles : philosophique, sociologique, juridique, Droit fiscal : rgles qui permettent lEtat de se procurer des ressources. Cours de droit fiscal est prolongement du cours de finances publiques : cours jumeaux . Pas de finances publiques sans impts. Place du cours de droit fiscal dans tudes de droit : enseign ici en L2 (en L3 Assas). Diffrence entre droit fiscal en L2 et en L3 : plus exigeant en L3. Ici : cours semestriel, nappartenant pas aux matires fondamentales . Le cours sera gnral : pas uniquement de la technique juridique. Avant tout : sinitier au langage du droit fiscal. Plan du cours (sera distribu) : 1re PARTIE : LES CADRES GENERAUX DU DROIT FISCAL 2e PARTIE : LES GRANDS IMPTS DU SYSTEME FISCAL FRANCAIS 3e PARTIE : LES PROCEDURES FISCALES (partie peu ou pas traite en gnral car manque de temps) Attention : tre jour dans son cours et ses ouvrages. Bibliographie : un seul ouvrage conseill (si besoin seulement), le plus proche du cours Introduction au droit fiscal et la thorie de limpt, M. Bouvier, coll. Systmes contient aussi lments de rflexion sur place de limpt dans la socit (ce qui intresse le professeur Esclassan). Indications sur lexamen (explications supplmentaires seront donnes en TD pour ceux qui les ont) : En TD, pas notation sur DM ; notation sur 2 DS. Examen final : - Si TD : 2 sujets dissertation + cas pratique en juin (ou commentaire de texte en septembre). Annales seront affiches dans fascicules de TD. - Si pas TD : 2 questions en une heure (oral-crit), questions de cours ( pas difficile davoir une trs bonne note ), notes vont de 0 (copie blanche) 19 (si copie contient toutes connaissances). Il suffit dapprendre son cours et den montrer une bonne comprhension.

1re PARTIE : LES CADRES GENERAUX DU DROIT FISCAL Connaissance indispensable de notions fondamentales du droit fiscal. Elles forment les cadres gnraux du droit fiscal . 3 grands aspects de ces notions (un chapitre chacun) : la notion dimpt, les principes fondamentaux du droit fiscal, ladministration fiscale. Chapitre 1 : la notion dimpt Semble une notion simple apprhender ; en ralit, elle est incertaine , pas toujours vidente. Pourquoi notion peut prsenter difficults de comprhension : 1 Terminologie parfois incertaine, pas toujours fiable. Ex : autres notions que limpt, comme taxe . Taxe peut tre un impt (ex TVA), mais certaines taxes ne sont pas des impts. 2 Impt souvent prsent dans ses caractristiques premires comme un prlvement obligatoire ; or, tous les prlvements obligatoires ne sont pas des impts. Double approche dans ce chapitre : Section 1 : la distinction entre prlvements fiscaux et prlvements non-fiscaux Il faut bien distinguer : prlvements qui prsentent incontestablement une nature fiscale prlvements qui ressemblent limpt sans tre assimilables lui.

Cette distinction est dautant plus importante que : pas de dfinition gnrale de limpt. Pas de critres identifis pour cerner prcisment quelles sont les grandes caractristiques de limpt. Toutefois, on dispose danalyses, de tentatives de dfinition, faites par la doctrine, et de la notion constitutionnelle de limpt (donne dans art. 34 de Constitution). I. Les caractristiques des prlvements ayant une nature fiscale

A. Les critres de limpt selon la doctrine (ou : la notion dimpt dans la doctrine) Plusieurs dfinitions existent, avec querelles doctrinales. Finalement, sorte de consensus sest dgag sur dfinition de limpt. Dfinition tire des travaux de Gaston Jze : limpt se prsente comme une prestation pcuniaire prleve rgulirement par voie dautorit, sans contrepartie directe, en vue de couvrir les charges publiques . 1. Les critres-cls de limpt contenus dans cette dfinition 2 blocs de critres-cls : a) Modalits de limpt

1 La forme de limpt ( prestation pcuniaire ). Pour auteurs du 19e, pcuniarit de limpt est signe de la modernit, et distinction davec les formes anciennes (prlvement en nature : ex corve). NB : Gabriel Ardant a crit Histoire de limpt, o il explique que passage de limpt en nature limpt pcuniaire a t une libration pour le contribuable ; certes, contribuable toujours contraint de payer, mais monnaie est fongible, donc paiement bien plus ais et libre progrs pour les liberts individuelles. 2La rgularit du prlvement ( prleve rgulirement ). Rgularit est caractristique forte de limpt, car : il peut y avoir prlvements forcs qui nont pas caractre rgulier. Ex : quand prlvements forcs sont levs de manire exceptionnelle (pillage, razzia, ) ; impt a voir avec domination et pouvoir, il procde souvent dun rapport pisodique (conqute dun territoire : conqurants veulent exercer pouvoir et soumettent population avec tribut puis impt). 3 Le caractre autoritaire du prlvement ( prlev () par voie dautorit ). Impt peut tre lev contre volont individuelle. Problme : comment concilier dmocratie et consentement forc ? Consentement limpt : pas consentement individuel, mais collectif, via reprsentants. Si pas paiement de limpt, puissance fiscale peut forcer contribuable payer ( recouvrement forc ). Prlvement par voie dautorit fait que limpt ne peut tre refus ou ngoci. b) Finalits de limpt 1 La couverture des charges publiques ( en vue de couvrir les charges publiques ). Impt servirait uniquement financer dpenses ncessaires au fonctionnement des services publics : assure lgitimit de limpt. Consquence : impt ne peut tre peru par personnes prives. 2 Labsence de contrepartie ( sans contrepartie directe ) : quand contribuable paie impt, il ne paie pas en change dun service prcis. Impt nest pas le prix des services publics, il ne procde pas dun change conomique : pas de rapport marchand dans paiement de limpt. Pas de lien direct entre services publics et impt. Consquence : contribuable ne peut refuser de payer au motif quil nutilise pas tel ou tel service public (si impt tait conu comme prix dun service, cela affaiblirait lEtat). Grande conviction de doctrine sur ce point : limpt nest pas autre chose quune ncessit pour le fonctionnement de la socit organise ; pas dautre raison dtre de limpt que la ncessit dassurer le fonctionnement des services publics. Impt permet uniquement organisation de la vie collective. 2. Les limites de cette dfinition Dfinition, adopte au 19e s, est toute relative car exprime tat de socit ce momentl. Limites tiennent 2 aspects : a) La valeur relative de certains critres Certains critres de limpt nont pas une valeur absolue. Ex forme pcuniaire de limpt : il subsiste, en droit fiscal franais actuel, des possibilits de paiement en nature de limpt. Dispositif particulier, la dation en paiement : procdure juridique par laquelle un contribuable qui doit rgler des droits de succession et ne peut pas payer pcuniairement peut payer en nature, en remettant lEtat,

avec son accord, des uvres dart qui prsentent un intrt pour les collections nationales. Ex : droits de succession sur Picasso ont t partiellement pays par dation en paiement . Ex prlvement de limpt par voie dautorit, excluant ngociation : droit fiscal fait, dans certains cas dtermins, une certaine place aux accords entre le fisc et le contribuable. Ex transaction : sorte de quasi-contrat entre fisc et contribuable permettant ce dernier dobtenir une baisse des amendes. b) Les lacunes de la dfinition doctrinale Principalement : Dfinition ne donne aucun renseignement sur autorit dtentrice du pouvoir fiscal : qui prlve impt, qui cre normes en matire fiscale ? Dfinition ne contient rien sur prlvements obligatoires autres que limpt.

B. Les critres constitutionnels de limpt dans lart. 34 (ou : la notion constitutionnelle de limpt dans lart. 34) 1. La notion dimposition dans lart. 34 Art. 34 : la loi fixe les rgles relatives lassiette, au taux, et aux modalits de recouvrement des impositions de toutes natures . Explication des termes : Assiette = base dimposition = valeur partir de laquelle est calcul limpt. Ex : revenu dune personne physique est assiette de lIRPP. Taux = taux dimposition = pourcentage partir duquel un impt est calcul. Ex : TVA base sur un pourcentage. Recouvrement des impts = perception de limpt : grande varit des modalits. 2. La porte de lart. 34 Porte principale : exprime caractristique fondamentale de limpt, savoir la lgalit de limpt . Impt ne peut procder que de la loi, c'est--dire de lintervention des reprsentants des citoyens. Donne solution au problme de conciliation entre prlvement forc et dmocratie : reprsentants des citoyens consentent limpt. Impt procde de la loi, donc pas du pouvoir rglementaire : 1er ministre ne peut imposer un impt par dcret. Problme : quest-ce que impositions de toutes natures ? Pas de prcision. Conseil constitutionnel : doivent tre rangs dans catgorie impositions de toutes natures les prlvements qui ne relvent pas dautres catgories plus facilement identifiables . Ces catgories sont : cotisations sociales et redevances pour service rendu . II. Les prlvements non fiscaux

Impt se prsente notamment comme un prlvement forc. Pour autant, tous les prlvements forcs ne sont pas des impts. Prlvements qui ressemblent limpt en ce que certains dentre eux ressemblent limpt car sont prlvements forcs ; mais tous les prlvements obligatoires ne sont pas des impts. 2 catgories de prlvements non fiscaux : obligatoires ou non. A. les prlvements obligatoires non fiscaux Dans socit contemporaine, masse trs importante de prlvements qui ressemblent limpt : comme lui, ils sont prlvements obligatoires. Mais : juridiquement, ils nont pas une nature fiscale. Ils sont constitus dune seule catgorie aujourdhui : les cotisations sociales (= cotisations de scurit sociale). Elles ont deux