GROULX, L’‰MIGRATION AUX ‰TATS-UNIS ET LE .CHAPITRE PREMIER GROULX, L ... nous constatons que

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of GROULX, L’‰MIGRATION AUX ‰TATS-UNIS ET LE .CHAPITRE PREMIER GROULX,...

  • CHAPITRE PREMIER

    GROULX, LMIGRATION AUX TATS-UNIS ET LE RURALISME

    Le prsent chapitre analysera la vision, chez Lionel Groulx, de l'migration

    canadienne-franaise et acadienne aux tats-Unis, ses causes, ses consquences et ses

    remdes, ainsi que les jugements qu'il porte sur ce phnomne. Pour plus de commodit,

    nous avons divis la matire en trois parties : d'abord, l'migration du XIXe sicle ; puis,

    celle du XXe ; enfin, le cas acadien. De plus, nous examinerons les liens que tisse Groulx

    entre l'migration et le ruralisme.

    Cette compartimentation du sujet est rendue ncessaire par celle queffectue

    Groulx dans ses crits. En effet, puisque ltude quil fait de lmigration au XXe sicle

    est, en grande partie, contemporaine du phnomne, il a tendance laborder dans ses

    essais, notamment dans les pages et les publications de lAction franaise. Par ailleurs,

    lorsque Groulx se penche sur lmigration au XIXe sicle, il le fait surtout en tant

    quhistorien. Cest donc par lanalyse de son corpus historiographique sur la question,

    largement indit, que nous commenons ce chapitre. De cette manire, nous tenterons

    dintgrer une tude historiographique une recherche en histoire intellectuelle. Pour

    tudier luvre de labb cette intgration nous parat ncessaire. En effet, celui-ci est

    la fois un historien et un intellectuel nationaliste engag. Tout historien qui ngligerait ce

    ddoublement intellectuel ne pourrait queffectuer une analyse partielle de la pense de

    labb Groulx.

  • 17

    I. L'MIGRATION AUX TATS-UNIS AU XIXe SICLE

    Malgr quil souligne que lmigration est un grand fait qui domine la priode

    de lUnion1, laissant loin derrire soi et le drangement acadien et lmigration des

    loyalistes amricains 2, Groulx ne se penche gure sur ce phnomne. Ceci tient au fait,

    comme le souligne Pierre Trpanier, quil est dabord un historien du politique et du

    religieux3. Toutefois, selon Ronald Rudin, vers le dbut des annes 1930, les facteurs

    socio-conomiques commencent prendre une place plus importante dans les tudes

    historiques de Groulx4. Pour notre part, nous constatons que ds la fin des annes 1920,

    lhistorien intgre ltude de lmigration sous lUnion ses cours dhistoire

    lUniversit de Montral.

    Groulx aborde lmigration dans ses cours portant sur la politique agraire du

    Canada-Uni, donnant ainsi une dimension politique ce phnomne. Dans lensemble, il

    tudie lmigration parce quelle aurait eu des consquences sur le dveloppement de la

    nation. En effet, si son histoire est dabord axe sur le politique et le religieux, les

    autres dimensions du rel [lintressent] dans la mesure o elles clairent la vie

    nationale5 .

    Comme cest le cas pour la majeure partie du corpus historique de Groulx, la

    plupart des textes o il aborde la question de lmigration ont dabord t parls ,

    cest--dire quils furent crits pour faire lobjet de cours ou de confrences6. Une bonne

    partie des citations que nous avons retenues pour cette section sont tires du manuscrit

    dun cours public sur la priode de lUnion donn sous les auspices de lUniversit de

    Montral en 1928. Intitul Un essai de politique constructive aprs 1848, [Tome] II : La

    1 Lionel Groulx, Histoire du Canada, tome II : Le rgime britannique, [ cours de labb Lionel Groulx lUniversit de Montral, anne 1940-41, notes prises par labb Maurice OBready], [s.l.], [s..], [1940-41] , p. 128. Une copie de ce texte se retrouve dans les Archives du Centre de recherche Lionel-Groulx (ACRLG). 2 Id., Histoire du Canada franais depuis la dcouverte, tome IV, Montral, lAction nationale, 1952, p. 15. 3 Pierre Trpanier, Lionel Groulx, historien , Les cahiers des dix, vol. 47 (1992), p. 251. 4 Ronald Rudin, Faire de lhistoire au Qubec, Sillery, Septentrion, 1998, p. 78. 5 Trpanier, op. cit., p. 251. 6 Ibid., p. 254.

  • 18

    politique agraire7, ce texte, comme la plupart de ses manuscrits de cours dhistoire, a t

    retravaill avec le temps et contient une multitude de notes, de paragraphes, voire des

    pages ajoutes postrieurement 1928. Les modifications apportes ce manuscrit

    schelonnent sur une priode allant de la fin des annes 1920 jusquaux environs de

    1940. Il sagit dun travail dhistoire original o Groulx a mis contribution des sources

    considrables, notamment des fonds de correspondance, des documents lgislatifs

    (dbats, enqutes et ptitions), des ouvrages et journaux dpoque et des documents

    ecclsiastiques. Cest partir de ce texte quil laborera sa confrence de 1931 sur

    Quelques autres causes de nos insuffisances , o il discute des origines de linfriorit

    conomique des Canadiens franais. Cette confrence sera publie dans son recueil

    Orientations sous le titre La dchance de notre classe paysanne8 . Pour Ronald

    Rudin, cette confrence marquerait un tournant historiographique pour Groulx, et cest

    partir de cette poque quil se serait converti lide de limportance des facteurs

    conomiques et sociaux 9 dans lvolution de lhistoire. De ce manuscrit cl et des

    textes, cours et confrences qui en dcoulent, ressort la part de son enseignement quil

    consacre lmigration.

    Selon Groulx, lmigration est dabord le fruit de facteurs politico-conomiques.

    Cependant, la suite de linvasion amricaine de 1775 et des rbellions de 1837-38, un

    certain nombre de Canadiens franais doivent fuir la justice britannique et se rfugier aux

    tats-Unis10. Cette migration est stimule par des facteurs purement politiques et Groulx

    lui accorde trs peu dimportance, dabord cause de sa faiblesse numrique et, ensuite,

    parce quelle est purement conjoncturelle.

    Lmigration qui intresse Groulx est plutt cause par des facteurs structurels.

    Ainsi, comme nous le verrons, ce sont les structures politiques, conomiques et

    7 Lionel Groulx, Un essai de politique constructive aprs 1848, [tome] II : La politique agraire, [texte dun cours public], [ca. 21 mars 1928 et ajouts postrieurs], 117 p. mss. et dact. ACRLG, Fonds Lionel-Groulx (FLG), 18/15. 8 Id., La dchance de notre classe paysanne , Orientations, Montral, d. du zodiaque, [1931], 1935, pp. 56-92. Cf. La dchance incessante de notre classe moyenne, Montral, Imp. Populaire, 1931, 16 p. 9 Rudin, op. cit., p. 78. 10 Lionel Groulx, migration canadienne-franaise aux E[tats]-U[nis], [plan dun cours public], [pas avant mars-avril 1928], p. 1. ACRLG, FLG, 18/13.

  • 19

    ducatives du Bas-Canada qui lengendrent. Malgr certains dparts au cours des annes

    1830, [l] pidmie nationale dbute vers 1841, et affecte dabord le district de

    Montral11. En 1844, lmigration touche toutes les rgions du Bas-Canada12. Par la suite,

    vers 1850, lexode continue de sintensifier13.

    Si Groulx est trs explicite sur la chronologie des dbuts de lmigration, il lest

    beaucoup moins sur son volution. Au dbut des annes 1950, dans son Histoire du

    Canada franais, il souligne que lmigration dure pendant au moins trente ans14. Par

    contre, durant les annes 1930, dans ses notes pour son cours dhistoire lUniversit de

    Montral, il barre trente ans dans son manuscrit et le remplace par vingt ans, sous le

    rgime de lUnion15. Faut-il en dduire que lmigration canadienne-franaise aux tats-

    Unis se termine avec larrive de la Confdration ? Selon les recherches de Yolande

    Lavoie, lanne o lmigration canadienne est le plus intense au XIXe sicle aurait t

    188116. Toutefois, Groulx est fort conscient que lmigration se perptue aprs 1867.

    Comme nous le verrons, il aborde lmigration durant lUnion parce que ce phnomne

    dmographique sert de pice conviction dans le procs quil fait au rgime. Puisque

    lmigration dbute sous lUnion, notre historien ltudie dans ses cours portant sur cette

    priode. De plus, Groulx est surtout un historien des rgimes franais et anglais et ne

    porte quun intrt secondaire la priode post-confdrative. Lors de la crise

    conomique mondiale des annes 1870, lmigration ralentit temporairement. Ainsi, il est

    probable que Groulx utilise ce ralentissement pour mettre fin ses tudes sur

    lmigration. En effet, notre historien souligne que lmigration est sensible la

    conjoncture conomique. Dans ses cours, il affirme que les crises politiques et

    conomiques dorigine canadienne, ou encore les mauvaises rcoltes stimulent

    lmigration et que les grands travaux publics la ralentissent17.

    11 Id., Un essai de politique constructive, op. cit., p. 21. 12 Ibid., p. 22. 13 Id., La dchance , op. cit., p. 65. 14 Id., Histoire du Canada franais depuis la dcouverte, tome III, Montral, lAction nationale, 1952, p. 292. 15 Id., Notes pour [le] cours dhistoire du Canada, [Le] Rgime Anglais : [tome] II, [ca. 1934-37], p. 137. ACRLG, FLG, 22/13-14. 16 Yolande Lavoie, Lmigration des Canadiens aux tats-Unis avant 1930. Mesure du phnomne, Montral, PUM, 1972, p. 10. 17 Lionel Groulx, Un essai de politique constructive, op. cit., p. 24.

  • 20

    Si Groulx est quelque peu flou sur la priodicit de lmigration, il lest moins

    pour son ampleur. Il donne trs peu de chiffres sur lvolution annuelle ou dcennale de

    lmigration, car cest son cot global pour la collectivit canadienne-franaise qui

    lintresse. Dans son recueil Notre matre le pass, il affirme quen trente ans 500 000

    Canadiens franais seront perdus pour le Bas-Canada18. Toutefois, ses manuscrits

    donnent un chiffre diffrent,