Lionel Groulx, historien

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Lionel Groulx, historien

  • Document gnr le 19 fv. 2018 12:38

    Les Cahiers des dix

    Lionel Groulx, historien

    Pierre Trpanier

    Numro 47, 1992

    URI : id.erudit.org/iderudit/1015597arDOI : 10.7202/1015597ar

    Aller au sommaire du numro

    diteur(s)

    Les ditions La Libert

    ISSN 0575-089X (imprim)

    1920-437X (numrique)

    Dcouvrir la revue

    Citer cet article

    Trpanier, P. (1992). Lionel Groulx, historien. Les Cahiers desdix, (47), 247277. doi:10.7202/1015597ar

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des servicesd'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique d'utilisation que vouspouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/]

    Cet article est diffus et prserv par rudit.

    rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de lUniversitde Montral, lUniversit Laval et lUniversit du Qubec Montral. Il a pourmission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org

    Tous droits rservs Les ditions La Libert, 1992

    https://id.erudit.org/iderudit/1015597arhttp://dx.doi.org/10.7202/1015597arhttps://www.erudit.org/fr/revues/cdd/1992-n47-cdd0571/https://www.erudit.org/fr/revues/cdd/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/http://www.erudit.org

  • Lionel Groulx, historien1

    par Pierre Trpanier

    Les spcialits scientifiques sont le grand scandale des gens du monde, comme les gnralits sont le scandale des sa-vants.

    Renan2

    Le chanoine Lionel Groulx tait davantage un professeur de grand mrite, d'ailleurs et un veilleur de conscience qu'un historien. En tant qu'historien, il a t surestim. Son principal titre cette qualit est /'Enseignementfranais au Canada3. L'im-portance que Groulx a prise dans ce qu'on pourrait appeler la mythologie canadienne-franaise vient du besoin qu'ont toujours prouv les Canadiens franais de s'incarner dans un homme. Dus de Bourassa, dont ils s'apercevaient enfin qu'il n'avait jamais t le nationaliste canadien-franais qu'ils croyaient, ils se sont rattraps sur Groulx. Voil en substance, mme presque mot pour mot, l'opinion que Robert Rumilly me confiait en 1972, non sans mnagement4. Qu'en est-il au juste?

    1. Le 6 novembre 1990, la Fondation Lionel-Groulx et le dpartement d'histoire de l'Universit de Montral tenaient un colloque l'occasion du 75e anniversaire de la cration de la chaire d'histoire du Canada, dont l'abb Groulx a t le premier titulaire: en 1915, la discipline historique faisait donc enfin son entre dans l'universit catholique et franaise de Montral. Une table ronde runissait en matine Marcel Trudel, Jean-Pierre Wallot et moi-mme. La prsente tude est une version retouche du texte que j'ai alors lu.

    2. Oeuvres compltes de Ernest Renan, dition dfinitive tablie par Henriette Psichari, Paris, Calmann-Lvy, 1947,1.1, p. 700 (Dialogues et fragments philosophiques, 1876).

    3. Lionel Groulx, L'Enseignement franais au Canada, t. 1, Dans le Qubec, Montral, Librairie d'action canadienne-franaise [et Albert Lvesque], 1931; t. 2, Les coles des minorits, Montral, Granger, 1933.

    4. Le sujet a t abord au cours de deux entretiens que m'a accords Robert Rumilly, dans sa maison de Ville-Mont-Royal, les 10 juin et 29 juillet 1972.

  • 248 PIERRE TREPANIER

    L'historien dans sa chambre au presbytre de Saint-Enfant-Jsus du Mile End, Montral, vers 1920

    Fonds Lionel-Groulx Centre de recherche Lionel-Groulx

  • LIONEL GROULX, HISTORIEN 249

    Un historien fcond C'est un monde que l'uvre de Lionel Groulx, une uvre

    qui d'ailleurs se prolonge dans la Revue d'histoire de l'Amrique franaise, dans l'Institut du mme nom ainsi que dans la fondation et le centre de recherche qui en sont comme les tais. Ces institu-tions son crdit et ses trente-quatre annes d'enseignement et de recherche l'Universit de Montral, dans la condition du pion-nier5, qui mme le ncessaire est refus, lui marqueraient dj une place plus qu'honorable dans l'historiographie qubcoise. Mais on lui doit aussi, pendant plus d'un demi-sicle, une impres-sionnante succession d'tudes historiques sous forme d'articles et de livres. En outre, ce polygraphe a sign des posies, des romans, des rcits, des essais, prononc discours, confrences et causeries, dirig la plus importante revue de l'entre-deux-guerres, l'Action franaise. Prtre, il a t aussi directeur de conscience et prdica-teur. L'uvre publie n'est que la partie visible d'un ensemble monumental dont les souterrains, plus vastes encore, attendent l'explorateur: sa correspondance6, les manuscrits de ses cours

    Il faut savoir que c'tait un autodidacte qui, en 1915, prenait possession de la chaire d'histoire de l'Universit de Montral. Groulx n'avait en effet aucun diplme en histoire bien qu'il et suivi Fribourg, l't 1907 et de la fin de 1908 au dbut de 1909, quelques leons du mdiviste Pierre Mandonnet, o.p., qui l'impressionnrent vivement. Le sacerdoce et l'enseignement aux grands lves d'un collge classique l'avaient naturellement pouss vers la philosophie et la thologie. Aprs ce double doctorat dcern par une universit romaine, il entreprit des tudes de lettres Fribourg, surtout en littrature franaise et en latin, comme il convenait un professeur de rhtorique. La maladie y mit fin abruptement. Il inaugura donc son enseignement universitaire avec pour presque seul bagage son manuel manuscrit d'histoire du Canada, qui rsume le cours qu'il faisait au collge de Valleyfield. C'est dire la misre intellectuelle du Canada franais de cette poque. Voir Lionel Groulx, Mes mmoires, 1.1,1878-1920, Montral, Fides, 1970, p. 95-96,149-158, 215-216, 247-271.

    Une infime partie en a t publie par Giselle Huot, Juliette Lalonde-Rmillard et Pierre Trpanier: Lionel Groulx, Correspondance, 1894-1967,1.1, Le prtre-ducateur, 1894-1906, Montral, Fides, 1989, cliv-858 p. Pour ma conception de la jeunesse et de la formation de Groulx du point de vue de l'histoire intellectuelle, voir l'introduction II que j'ai signe dans le mme ouvrage, p. lxxiii-cxv. Groulx revenait ses papiers, qu'il conservait gnralement. Il les annotait, les modifiait, les rutilisait d'autres fins. Certains manuscrits ont t allgs de feuillets entiers, qui se retrouvent intgrs d'autres. La tche de l'archiviste n'en est pas facilite. Heureusement que Juliette Lalonde-Rmillard, secrtaire de l'abb Groulx, a veill sur tout cela avec un soin jaloux

  • 250 PIERRE TRPANIER

    indits, ses notes et autres papiers font le bonheur (ou le dsespoir) de l'archiviste. Et dans ce monde, tout se tient; l'uvre de Groulx est indivisible; la partie proprement historique s'enracine dans l'autre, qui, en retour, la nourrit. Il est mme arriv parfois que l'engagement de l'intellectuel et la mission de l'ducateur ont accapar l'historien au point de compromettre son entreprise. Groulx cet gard a bien des fois battu sa coulpe, dans ses mmoires, par exemple, mais avec une sincrit toute relative7. Qu'on me permette une expression un peu familire, s'agissant d'un tre aussi exceptionnel et aussi noble que Groulx: c'tait plus fort que lui. Mais tel il tait: sans la passion du prsent qui le tenaillait, je doute que la passion du pass se ft empare ce point de son esprit, et pour toute la vie. Bref, aucun historien qubcois, mort ou vivant, n'a difi une uvre qui, par sa masse, tous genres confondus, se compare au monde groulxien. Un monde o tout se tient, ai-je dit, mais qui, en dpit des constantes, n'est pas immobile. L'volution y a d'abord pour moteur la prati-que du mtier, qui, avec le temps, s'affine. Ensuite l'idologie, qui, sous la pression de l'vnement et des contrecoups qu'elle dtermine dans la psychologie de ce grand nerveux, de cet hyper-sensible, que l'abattement guette entre deux enthousiasmes ou deux indignations, oscille plus ou moins de part et d'autre d'un

    et qu'elle s'est efforce, avec une persvrance que rien ne rebutait, d'en combler les lacunes ou d'y ajouter des lments prcieux comme les lettres envoyes par Groulx. ma connaissance, aucun intellectuel qubcois n'a laiss des archives aussi riches. Lionel Groulx, Mes mmoires, Montral, Fides, 1970-1974, 4 t. Faisant le bilan de la dcennie 1940, Groulx dplore l'effroyable parpillement et met en accusation le dmon de l'action (ibid, t. 4, p. 10-11). Pourtant, en 1934, il avait pris de bonnes rsolutions: Je veux de plus en plus me consacrer ma tche d'historien (Robert Rumilly, Chefs de file, Montral, Zodiaque, Librairie Dom, 1934, p. 125). Dj en 1928, il confessait avoir nglig son enseignement pendant les dix annes passes la tte de l'Action franaise (Mes mmoires, t. 2, p. 375). Sur les rapports entre le mtier d'historien et la fascination de l'action, il faut relire Lionel Groulx tel qu'en lui-mme (Montral, Lemac, 1978), par Guy Frgaut. Cet essai la foi subtil et ambivalent a pour auteur un disciple de Groulx devenu son tour un matre et qui, plus que Groulx, s'est laiss happer par l'action. On trouvera clairante la lecture qu'en propose Jean thier-Blais dans Frgault, biographe de Groulx, paru dans Guy Frgault (1918-1977), Actes du colloque tenu au Centre de recherche en civilisation canadienne-franaise de l'uni-versit d'Ottawa le 7 novembre 1980 recueillis et prsents par Pierre Savard, Montral, BeUarmin, 1981, p. 41-48.

  • LIONEL GROULX, HISTORIEN 251

    axe, celui-l d'une grande stabilit. La francit, la catholicit et le service de la nation dfinissent cet axe.

    Un historien scientifique Quelle est la valeur scientifique de la production historique

    de Groulx? En toute honntet, une uvre historique doit s'va-luer l'aune de celles qui l'ont prcde et de celles qui sont ses contemporaines. Une uvre doit se juger aussi par ses grands textes, non par les dlayages qu'il faut imputer a