Journal de la Section des Directeurs .DECLARATION LIMINAIRE DU SNUI ... En mettant en œuvre FIDJI,

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Journal de la Section des Directeurs .DECLARATION LIMINAIRE DU SNUI ... En mettant en œuvre FIDJI,

  • 1

    N 48 Bis novembre 2008

    Mouvements des Conservateurs des hypothques

    et

    des chefs de service comptable centralisateurs

    Cest le 06 novembre dernier que sest tenue la CAP concernant le mouvement de conservateur des hypothques et de chef de service comptable. Au moment o ces deux grades sont amens disparatre horizon 2012, cette CAP revtait une importance toute particulire. Vous trouverez ci-joint les dclarations liminaires de nos lus, les rponses de ladministration et les caractristiques techniques des mouvements

    CONSERVATEURS des HYPOTHEQUES MOUVEMENTS 2008-2, 2009-1 et 2009

    DECLARATION LIMINAIRE DU SNUI Les lus du SNUI constatent et se flicitent que ce mouvement soit encore dimportance mme si certains postes nont pas t pourvus ce qui est source dinterrogation.. Nous avions recommand des promotions dune catgorie une autre. Force est de constater que des directeurs divisionnaires obtenant des CH 3, ne peuvent qutre satisfaits. Mais peut-tre sagit-il cette anne, compte tenu du niveau des demandes, dun simple effet daubaine. Quen sera-t-il pour les annes venir ? Des directeurs dpartementaux pourront-ils postuler utilement pour des CH2 ? Nous souhaiterions obtenir de la visibilit sur les postes pourvoir dans les trois prochaines annes. Quelle a t cette anne la politique de la Centrale en matire de contrats : dure moyenne rduite ? Nous rappelons que nous avions demand connatre les engagements signs par les candidats retenus. La principale interrogation du moment, chez tous les collgues, compte tenu des turbulences actuelles de la fusion, reste : le statut de conservateur. Va-t-il subsister encore longtemps ? Est-on sr quil sera supprim avant 2012, comme la annonc le Directeur Gnral ? Trop de bruits circulent au sujet dune mort certaine. Pourquoi ne dit-on pas les choses clairement ?

    Journal de la Section des

    Directeurs

    80/82, rue de Montreuil 75011 PARIS Tl. 01.44.64.64.44 Fax 01.43.48.96.16 www.snui.fr Courriel : snui@snui.fr

  • 2

    Nous aimerions ds aujourdhui obtenir des informations claires et prcises ce sujet. A-t-on bien pris en compte le vritable rle du conservateur ? Quid de la notion de responsabilit personnelle ? Quen adviendra-t-il avec le nouveau statut ? Est-ce lEtat qui sera son propre assureur lavenir ? Si cest le cas, il faudrait que pour le pass, lEtat soit aussi responsable. (prise en charge des cotisations dassurance en cours). Quid des rmunrations des conservateurs nomms avant 2012 pour la priode transitoire ? Quid de la mission lie la publicit foncire, dont notre rgime et son fonctionnement font des envieux dans dautres pays ? Progrs ou rgression ? Comment va-t-on sy prendre pour assurer de vritables dbouchs satisfaisants de fin de carrire ? Il semble qu cet gard on veuille distinguer les trois premires catgories des autres. Au nom de la crise, nombreux sont ceux qui pensent quon va leur faire avaler des pilules bien amres. Dans limmdiat, sagissant du salaire, sans vouloir revenir sur les commentaires de la Cour des Comptes sur le sujet, va-t-on prendre en compte la forte baisse dactivit en matire immobilire ? Il nest pas certain quaujourdhui la Cour pourrait faire les mmes constatations.

    Le moins que lon puisse dire, cest quau niveau central, on est loin de la transparence et de la visibilit (alors quon est en droit de penser que tout est ficel davance). Peut-on nous dire aujourdhui sil y aura des regroupements de CH ? On dplore encore, comme lors des prcdentes CAP -de plus en plus- la marche force impose aux conservateurs. Lalerte a t donne, mais la centrale et les directeurs, au plan local, nen tiennent pas compte. Or il est certain que dans les CH, la course la productivit nuit fortement la qualit, pourtant essentielle en matire de publicit foncire. Les agents ne sont pas dupes, car ils savent bien que la motivation premire est la suppression demplois. On anticipe trop et trop vite les gains de productivit. Certes, il ne faut pas nier les progrs informatiques, mais vouloir trop prcipiter les choses (logiciels insuffisamment tests, tudes notariales sceptiques) nest pas srieux. Les prvisions sagissant de tl@ctes savrent trs loignes de la ralit (comment lAdministration pense-t-elle activer efficacement tl@ctes dans la profession notariale ; il semble bien que la politique adopte de signatures de conventions ne donne pas les rsultats attendus et annoncs). Les flchages sur les suppressions demplois devraient tre reconsidrs. En mettant en uvre FIDJI, on a vritablement cr un nouveau fichier immobilier. Avec la cadence impose, on est en train de tuer la publicit foncire franaise. Cela suffit, car le ressenti, cest avant tout le mpris. Les chefs de contrles se sentent tout particulirement mpriss. Depuis 2005, on leur dit quon tudie le problme li aux frais de correspondance. Des promesses ont t faites, mais ce jour il ny a encore rien de concret, ce qui nest pas normal. Certes, certains de leurs reprsentants ont t reus tout rcemment par Monsieur Fenet, mais il faut que les indemnits en cause ne soient pas de simples aumnes. On leur a beaucoup demand ces dernires annes. Il faudra savoir les motiver vritablement. Les conservateurs sont aussi perplexes alors quils se sont totalement investis pour la russite des rformes multiples ces dernires annes (FIDJI, volutions constantes des logiciels, lien flux-stock, engagements quant lindicateur QSF2). Noublions pas la trs forte implication des conservateurs auprs des notaires pour uvrer dans le sens dune baisse des taux de refus et rejets (des conventions ont dailleurs t signes).

    Mettra-t-on en place un ple civiliste (avec des moyens adquats), qui aurait lavantage de renforcer la fois la mission et le rseau ?

    Vous pouvez relire utilement la dclaration liminaire du SNUI de lan dernier, car, hlas, elle

    conserve toute son actualit. Force est de constater que les mises en garde nont servi rien. Citons des exemples, non exhaustifs : - Aucune amlioration en matire de formation professionnelle ; manque daccompagnement des

    nouveaux logiciels, Cdroms insuffisants - Anticipations trop marques en matire de suppressions demploi, alors que les prvisions

    (tl@ctes et autres) ne sont pas au rendez-vous ;

  • 3

    - Utilisation du soutien BNI, sans provoquer de disparits (pourquoi des conservations obtiennent un soutien BNI constant sur plusieurs annes ?). Un groupe de travail avait t demand ce sujet lan dernier. Or ce jour, nous navons aucune nouvelle!

    Le SNUI estime que la Centrale ne mesure pas limportance du malaise qui sinstalle actuellement au

    sein des conservations.

    COMPTE RENDU DE LA CAP Le Prsident de la CAP, M. Gardette, Sous-directeur, a apport les lments de rponse suivants :

    le contexte de malaise : Il entend les proccupations exprimes par les cadres mais il ne partage pas lide que ceux-ci feront les frais de la fusion. Il reconnat quil manque des lments en la matire et renvoie aux prochaines rencontres prvues avec les organisations syndicales : CTPC, runions dinformation, groupes de travail.

    la mission publicit foncire : Cette mission est ancre la DGFIP et elle perdurera bien au-del de 2012. Par contre, la taille du rseau (354 conservations des hypothques) sera tudie partir de 2009. En effet, le maillage constituait, avec le mode de rmunration, les deux critiques principales exprimes par la Cour des Comptes. M. Gardette a renvoy ce sujet au bureau mtier tout en prcisant quaucune dcision ntait prise sur le maillage futur et quune mission serait mandate par le Directeur gnral pour tudier cette question. Les structures publicit foncire continueront donc dexister mais elles ne sappelleront peut-tre plus conservations des hypothques.

    le statut du conservateur : La mission perdure mais le grade de conservateur ne survivra pas la fusion. Les chefs des futurs services de publicit foncire seront sans doute nomms soit avec un grade classique, soit seront dtachs dans le cadre dun statut demploi. Lexamen de lavenir des cadres placs la tte de ces structures lhorizon 2012 se fera au premier semestre 2009 dans le cadre du chantier relatif la fusion des grades (primtre inspecteur directeur divisionnaire). Les conservations de catgorie 1 3 continueront exister mais ne seront plus destines des cadres du niveau actuel mais plutt des cadres intermdiaires car le statut dadministrateur des Finances publiques ne justifiera plus quils soient nomms sur de tels postes avant de partir en retraite. A ce sujet, le Prsident de la CAP a raffirm que la proccupation de lindice pension est bien prsente dans lesprit de ladministration et donc dans llaboration du statut. Il renvoie au prochain CTPC o figure notamment lordre du jour la prsentation du projet de dcret en Conseil dEtat de ce statut. Celui-ci concernera les grades partir de directeur dpartemental des Impts et de chef des services du Trsor public.

    la responsabilit civile :

    Le sujet sera traiter dans les prochains mois.

    les prochains mouvements : Lan prochain, il y aura deux mouvements de CH1, 2, 3 et de SIEC et deux mouvements de commandement. Par ailleurs, un mouvement balai sera organis au titre de 2009 pour les CH4, 5 et 6. Les vacances connues au titre du mouvement 2009-2 sont 2 CH1, 8 CH2 et 10 CH3.

  • 4

    les engagements de dparts la retraite : Ils existent mais ladministration ne les communique toujours pas.

    les chefs de contrle : Des reprsentants ont t reus par M Fenet. M. Gardette nous fera parvenir les rponses formules lors de cette rencontre.

    les sujets techniques : Il a pris lengagement de les faire remonter aux bureaux techniques. LE MOUVEMENT CH1 : 1 promotion et 5 nominations : 1 DI, 4 CSFF. CH2 : 3 promotions et 12 nominations : 1 S/Directeur, 4 CSFF, 3 CSFN et