of 36 /36
Responsables : Olivier BERGES et Monique ELMALEH Séance du MERCREDI 11 DECEMBRE 2019 19h30 Faculté Cochin, Amphithéâtre LUTON OPHTALMO AU QUOTIDIEN Merci à O. Galatoire, M. Zmuda, R. Blanc F. Héran, A. Lecler, J Savatovsky Œil Rouge

OPHTALMO AU QUOTIDIEN · Regroupement de nombreuses entités Pancréatite autoimmune, cholangite, adénopathies Sd de Mikulicz (gl salivaires et gl lacrimales) T de Küttner (gl sous

  • Author
    others

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of OPHTALMO AU QUOTIDIEN · Regroupement de nombreuses entités Pancréatite autoimmune, cholangite,...

  • Responsables :

    Olivier BERGES et Monique ELMALEHSéance du MERCREDI 11 DECEMBRE 2019 – 19h30

    Faculté Cochin, Amphithéâtre LUTON

    OPHTALMO AU QUOTIDIEN

    Merci àO. Galatoire, M. Zmuda, R. Blanc

    F. Héran, A. Lecler, J Savatovsky

    Œil Rouge

  • Oculaires Orbitaires• Conjonctivite

    – Virale

    – Allergique

    – Bactérienne

    • Kératite

    – Sd sec

    – Virale (HSV, VZV, adénovirus, …)

    – Bactériennes

    – Amibiennes

    • Uvéite

    – Antérieure

    – Intermédiaire

    – Postérieure

    – Pan uvéite

    • Cellulites

    • Inflammations orbitaires

    - dacryoadénites

    - myosites

    - périnévrites

    - masses non systématisées

    3 urgences- Fistules

    Carotido caverneuses

    - Traumatismes

    - Glaucome Aigu par Fermeture de

    l’Angle (OPH)

    Œil Rouge : Etiologies variées

  • Sandra, 10 ans

    Œil rouge et

    douloureux

    depuis 4 jours,

    Chémosis, œil

    non ouvrable

    rhinite Tableau d’ethmoïdite

    Infections

  • Si exophtalmie,

    POM, BAV,signes

    neurologiques

    Scanner avec

    injection

  • Atteinte osseuse ?

    Se méfier des tumeurs surinfectées

    Lame papyracéeVeines ethmoïdales sans valvules

  • Classification de Chandler

    1. Préseptale

    2. cellulite orbitaire

    3. abcès sous périosté

    4. abcès orbitaire

    5. Thrombose sinus caverneux

    ETHMOÏDITE: rôle de l’imagerie

    - Extension rétroseptale?

    - Complications:

    • cellulite/abcès orbitaire

    • ischémie du nerf optique ( compression, étirement)

    • empyème sous-dural

    • abcès cérébral

    • thrombose VOS, sinus caverneux

  • Infection : cellulite

    Le scanner aide à poser l’indication TT (médical vs chirurgie)

  • Sphénoïdite

    Thrombose

    des deux SC,

    des VOS, de

    veines de la

    face, du SLD.

    Cellulite

    orbitaire avec

    exophtalmie

    Ischémie du NOD

  • Evolution IRM cérébrale après 1 semaine

    Majoration des thromboses veineuses: sinus latéral droit.Ischémie du nerf optique droit.

    FO : Occlusion de la veine centrale de la rétine de forme ischémique extensive de l’œil droit

  • Abcès

  • Inflammation orbitaireDacryoadénite, myosite, périnévrite

    PTI

  • Inflammation orbitaire

    Etiologie retrouvée

    • Sarcoïdose

    • Wegener

    • PAN

    • Vascularite à ANCA

    • Sjögren

    • Lupus

    • Polychondrite atrophiante

    • Xanthogranulomatose

    • IgG4

    • Orbitopathie dysthyroidienne

    Etiologie non retrouvée

    • Syndrome d’inflammation orbitaire

    idiopathique (SIOI) = anciennement PTI (pseudo tumeur

    inflammatoire)

    TT médical (médecine interne) / EDC Biopsie

  • Glande Lacrymale

    Lecler A, Morax S, Putterman M, Bergès O. Usefulness of colour Doppler flow imaging

    in the management of lacrimal gland lesions. Eur Radiol. 2017 Feb;27(2):779-789.

    59 patients (71 lésions) Valeur critique de l’EDC : si RI > 0,70, lésion épithéliale :

    exérèse / si RI < 0,70, lésion lymphoïde : biopsie

  • muscle(s)

  • IgG4 ROD

    maladie systémique fibro-inflammatoire

    Soussan JB, Deschamps R, Sadik JC, Savatovsky J, Deschamps L, Puttermann

    M, Zmuda M, Heran F, Galatoire O, Picard H, Lecler A. Infraorbital nerve involvement on

    magnetic resonance imaging in European patients with IgG4-related ophthalmic disease

    : a specific sign. Eur Radiol. 2017 Apr;27(4):1335-1343.

    Regroupement de nombreuses entités

    Pancréatite autoimmune, cholangite, adénopathies

    Sd de Mikulicz (gl salivaires et gl lacrimales)

    T de Küttner (gl sous mandibulaires)

    Thyroïdite de Riedel

    Fibrose angiocentrique à éosinophiles

    (orbites, voies respiratores supérieures)

    Fibrosclérose multifocale (orbites, thyroïde,

    médiastin, rétropéritoine …

    PseudoTumeur Inflammatoires (orbites, reins …)

    Fibrose médiastinale

    Fibrose rétropéritonéale (maladie d’Ormond)

    Anévrysme aortique inflammatoire

    Néphrite Interstitielle Idiopathique avec dépôts

    étendus

    Stone JH. Semin Diagn Pathol. 2012 Nov

    DgImagerie + IgG4 sériques

    + Immunomarquage

  • métastase lymphome leucémie

    Dg une tumeur, primitive ou secondaire

    Le + svt exophtalmie froide, progressive et douloureuse

  • Œil inflammatoire et

    •Exophtalmie

    •Dystopie: abaissement du globe

    SCANNER

    Exophtalmie, masse dure

    englobe les muscles

    Erosion osseuse

    Rehaussement homogène/ pas de Ca++

    garçon de 8 ansœil droit inflammatoire et douloureux

    depuis 5 jours

  • Exophtalmie et masse

    palpable depuis 1 semaine

    T1

  • Augmentation de volume de tous les

    muscles dans une orbite

    Fistule duraleNF1Hémolymphangiome

    Infiltration de voisinage Stase veineuse

  • Augmentation de volume de tous les muscles dans

    les deux orbites

    Amylose

    Basedow

    FCC directe

  • Exophthalmie dysthyroïdienne (Basedow)

    Stade "aigu"

    (maladie active)

    Sans Injection ++

    CT

    Exophtalmie,

    Muscles,

    Graisse,sinus

    II IIIIRM

    Forme compliquée

    Id +

    Inflammation

    Fibrose

    Forme

    vasculaire

    EDC

    VOS

    ACR

  • Sclérite

    Inflammation profonde

    Chronique

    Douloureuse

    Potentiellement cécitante

    Associées aux pathologies

    systémiques antérieure

    intermédiaire

    postérieure

    T sign nodulaire

    espace épiscléral sous tenonien

  • ♂ 50 ans,

    Chemosis depuis 6 mois

    résistant aux collyres

    Depuis 15j, douleur en

    "coup de poignard" et

    diplopie. Acouphène

    AV, motilité, FO : Nl

    2 IRM Nles

    Fistule durale de la loge caverneuse

  • EDC

    ArtériographieDg & Q +++

    IRM

    Coronal T2 DIXON

    Axiale diffusion

    3D SWIp

    3D TOF et angio veineuse

    ASL

    CoronalT1 G+ DIXON

    3D T1 TSE FatSat

    3D FLAIR encéphale

    Axiale T2 DIXON (orbites)

    Axiale T1 G+ DIXON (orbites)

    Injection Gado

    Protocole pour éviter les IRM – et le retard DgFistule durale

    de la loge caverneuse

    A : Direct High Flow : shunt between ICA and

    cavernous sinus

    B : Indirect Low flow : dural shunts between

    meningeal branches of ICA and cavernous

    sinus

    C : Indirect Low flow : dural shunts between

    meningeal branches of ECA and cavernous

    sinus

    D : Indirect Low flow : dural shunts between

    meningeal branches of both ECA and ICA and

    cavernous sinus

    Barrow DL et al., J Neurosurg, 1985

  • ♀ de 13 mois

  • VSM 48,9

    IR 0,45

    OD

    VSM 18,9

    IR 0,54

    OG

    Problème très différent : Les Fistules Carotido Caverneuses directes à Haut Débit

    Début brutal, pas de retard au diagnostic

    A J12

    après un accident de voiture

  • Le traitement de NRI est une affaire de spécialiste

  • 1 V.O.S. rouge 1 fistule

    Variante du Nl Thrombophlebitie

    du

    sinus caverneux

    HIC idiopathiqueCompression à l’apex

    Basedow

  • Fracture par blow-out

    Œil rouge traumatique

    Plancher

    Planum ethmoïdalEt lame criblée

  • Fracture en trappeUrgence thérapeutique à 24h

    Assimilée aux fractures des membres

    en bois vert

    Le foyer fracturaire peut se refermer sur

    le muscle et provoquer une ischémie

    Chez l’enfant

  • Plaie du globe:

    Bloc en urgence après TDM pour :CT- lésions osseuses ?

    - CEIO ?

    Bien sûr, US contre-indiquéeUS

  • Corps étrangers intra-oculaires

    etCT US

    selon 5h

    OD 5h

    + HIV et DR plan partiel

    La localisation précise du CE est en général plus facile en écho

    d à papille

    d à AIC

  • Corps étrangers intra-orbitaires

    US (pour évaluer les dégats oculaires si FO inaccessible)CT

    US

  • Corps étranger intra-orbitaire

    CT IRMseulement si

    organique

    CTIRM