of 18/18
[email protected] Ouvriers, d’Arthur Rimbaud

Ouvriers, d'Arthur Rimbaud

  • View
    51

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Illuminations (1875)Lecture et reconstitution de texte4 catégories grammaticales (Parties du discours)

Text of Ouvriers, d'Arthur Rimbaud

  • [email protected]

    Ouvriers, dArthur Rimbaud

  • 1.1

    cette chaude matine de fvrier. Le Sud inopportun vint relever nos souvenirs dindigents absurdes,

    notre jeune misre.

  • 1.2

    cette chaude matine de fvrier. Le Sud inopportun vint relever nos souvenirs dindigents absurdes,

    notre jeune misre.

  • 1.3

    cette chaude matine de fvrier. Le Sud inopportun vint relever nos souvenirs dindigents absurdes,

    notre jeune misre.

  • 1.4

    cette chaude matine de fvrier. Le Sud inopportun vint relever nos souvenirs dindigents absurdes,

    notre jeune misre.

  • 2.1

    Henrika avait une jupe de coton carreau blanc et brun,

    qui a d tre porte au sicle dernier, un bonnet rubans, et un foulard de soie.

  • 2.2

    Henrika avait une jupe de coton carreau blanc et brun,

    qui a d tre porte au sicle dernier, un bonnet rubans, et un foulard de soie.

  • 2.3

    Henrika avait une jupe de coton carreau blanc et brun,

    qui a d tre porte au sicle dernier, un bonnet rubans, et un foulard de soie.

  • 2.4

    Henrika avait une jupe de coton carreau blanc et brun,

    qui a d tre porte au sicle dernier, un bonnet rubans, et un foulard de soie.

  • 3.1

    Ctait bien plus triste quun deuil. Nous faisions un tour dans la banlieue.

  • 3.2

    Ctait bien plus triste quun deuil. Nous faisions un tour dans la banlieue.

  • 3.3

    Ctait bien plus triste quun deuil. Nous faisions un tour dans la banlieue.

  • 3.4

    Ctait bien plus triste quun deuil. Nous faisions un tour dans la banlieue.

  • Duo - 1

    1. cette chaude matine de fvrier. 2. Le Sud inopportun vint relever nos souvenirs dindigents

    absurdes, notre jeune misre.1. Henrika avait une jupe de coton carreau blanc et brun,

    qui a d tre porte au sicle dernier, un bonnet rubans, et un foulard de soie.

    2. Ctait bien plus triste quun deuil. 1. Nous faisions un tour dans la banlieue.

  • 2. Le temps tait couvert, et ce vent du Sud excitait toutes les vilaines odeurs des jardins ravags et des prs desschs.

    1. Cela ne devait pas fatiguer ma femme au mme point que moi.

    Dans une flache laisse par linondation du mois prcdent un sentier assez haut

    elle me fit remarquer de trs petits poissons.

    Duo - 2

  • 2. La ville, avec sa fume et ses bruits de mtiers, nous suivait trs loin dans les chemins.

    lautre monde, lhabitation bnie par le ciel et les ombrages ! 1. Le sud me rappelait les misrables incidents de mon enfance, mes dsespoirs dt, lhorrible quantit de force et de science

    que le sort a toujours loigne de moi.

    Duo - 3

  • 2. Non ! nous ne passerons pas lt dans cet avare pays o nous ne serons jamais que des orphelins fiancs.

    1. Je veux que ce bras durci ne trane plus une chre image.

    Duo - 4

  • TouslesMap.orgIll. Camille Pissarro (1876)Mise jour du 21/10/2015

    Christian Jacomino