Produitdoc 168

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le bulletin des matières premières 1er trimestre 2015

Text of Produitdoc 168

  • L E B U L L E T I N D E S M A T I E R E S P R E M I E R E S - 1 e r t r i m e s t r e 2 0 1 5

    Agence Franaise de Dveloppement5, rue Roland Barthes75012 Paris / Francewww.afd.fr

    PRoDUITS AgRIcoLES

    CAFE : Fin de lembellie de lautomne 2014

    CACAO : Baisse des prix au premier trimestre

    SUCRE : Surabondance des stocks

    RIZ : Vers une stabilisation des prix mondiaux

    OLEAGINEUX : Concurrence entre lhuile de palme et les soja

    COTON : Stabilit relative des prix

    CAOUTCHOUC : Dsormais en dessous de la barre des 150 cents/kg

    PRoDUITS MINIERS

    PETROLE : Le prix du baril se stabilise

    OR : La valeur fait du yo-yo

    ALUMINIUM : Une relative stabilit

    CUIVRE : Le cuivre au plus bas depuis octobre 2009

    NICKEL : Net repli des cours

    165

    Cours des devises 2014 - 2015Moyennes mensuelles en eurosCours de change de rfrence

    * Dollar malaisienSource : Banque de France

    Ce bulletin trimestriel a t rdig par : Hadj LAKHAL, Laetitia MARIOTTI, Jacqueline MATTIOLI, Rgine RENNESSON (AFD) et Patricio MENDEZ DEL VILLAR (Unit Mixte de Recherche TETIS, CIRAD).Directrice de la publication : Anne PAUGAM Responsable de la rdaction : Guillaume de SAINT PHALLEConception graphique : Frdric TUAL / Agence Ferrari Mise en page : Elsa MURAT Rdaction acheve le 8 juillet 2015Disponible sur le site Internet de lAFD :http://www.afd.fr/publications-documentairesISSN 1274-7335

    $ Yen Myr*

    Avril 2014 1,3812 0,8252 141,62 4,4989

    Mai 2014 1,3732 0,8153 139,74 4,4337

    Juin 2014 1,3592 0,8040 138,72 4,3760

    Juillet 2014 1,3539 0,7931 137,72 4,3100

    Aot 2014 1,3316 0,7973 137,11 4,2310

    Septembre 2014 1,2901 0,7911 138,39 4,1522

    Octobre 2014 1,2673 0,7886 136,84 4,1436

    Novembre 2014 1,2472 0,7905 145,03 4,1747

    Dcembre 2014 1,2331 0,7883 147,06 4,2903

    Janvier 2015 1,1621 0,7668 137,47 4,1648

    Fvrier 2015 1,1350 0,7405 134,69 4,0822

    Mars 2015 1,0838 0,7236 130,41 3,9889

    En ce dbut danne 2015, le march des matires premires a affol les boussoles et brouill les repres, certains experts ayant mme voqu la fin du super cycle de la premire dcennie. Le ralentissement structurel de la Chine conjugu lenvole du dollar a, par effet domino, pnalis le cours de la plupart des produits.

    Dans le mme temps, malgr certains stocks qualifis dhistoriques, la production sest poursuivie voire a

    augment contribuant la dprciation.

    Ainsi du ptrole dont les rserves ont cras les cours ; du sucre dont la production aurait d baisser au vu des excdents mais que la dvaluation du real est venue inciter plus de rcolte ; de la production cr-alire, reste si leve que la FAO a prsag une facture mondiale des importations alimentaires au plus bas depuis cinq ans ; du cacao qui a affich des stocks de cinq mois et dont les instances ont exhort les

    producteurs la mfiance envers le dmon de la surproduction compte tenu des perspectives moroses de croissance. Sur le march des minerais, les stocks de nickel ont t annoncs plus de 400 000 tonnes, largement suprieurs la demande ; les industriels de lacier ont continu de produire du fer et de tabler sur une croissance chinoise qui ralentissait. Les stocks de caoutchouc ont augment, dans les entrepts de Shanghai notamment, rsultat de la plantation effrne dhvas il y a dix ans -des arbres qui commencent de fournir alors mme que la Chine ralentit ses importations...

    A quelques exceptions prs, cest un troisime trimestre conscutif de baisse que le march des matires premires a vcu alors que lconomie mondiale se montre peu encourageante.

    J. MATTIoLI

    ETUDES ET REcHERcHES

    168

  • Rdacteur : Hadj LAKHAL

    A partir des sources suivantes : International Coffee Organisation (ICO) CommodAfrica Jeune Afrique The Economist Intelligence Unit (EIU) Afrique Agriculture

    En ce dbut danne 2015, la volatilit quasi permanente des prix a fini par impacter les fondamentaux. Le prix composite de lInternational Coffee Organization (ICO) a plafonn 148,24 cents/USD la livre en janvier. En fvrier, la tendance la baisse des prix sest confirme avec un cours moyen mensuel de 141,10 cents/USD la livre. Enfin, en mars, le march du caf a carrment chut en affichant une moyenne mensuelle de 127,04 cents/USD la livre. La sche-resse que lon annonait au Brsil na finalement pas eu deffet bnfique sur le march du caf, toutes varits confondues.

    Contrairement aux donnes publies en fin danne 2014, la production mondiale de caf semble devoir se situer autour de 146,7 millions de sacs pour la campagne en cours. Celle-ci atteindrait donc un total sensiblement gal celui de la cam-pagne 2013/14 (146,8 millions de sacs). A ce stade de lanne cafire, les statistiques concernant la production mondiale de caf mriteraient dtre considres sous toute rserve . En effet, dans son rapport du mois de mars, lICO fait tat dun total de production denviron 141,9 millions de sacs de caf pour la campagne 2014/15. La rcolte brsilienne semble, pour lheure difficilement quantifiable tant donn les alas mtorologiques.

    La consommation mondiale de caf atteindrait de son ct 151,4 millions de sacs en 2014/15 contre 148,3 millions de sacs en 2013/14. Cest dans les pays mergents que la consommation de caf enregistre la plus forte croissance. Avec un total de 20,8 millions de sacs en 2014, le Brsil se place en premire position. Les grands marchs europens et nord-amricains reprsentent prs de la moiti de la consom-mation mondiale. Ces deux grands marchs ne sont pas donc prts dtre dtrns par dautres rgions du monde, mme si le continent asiatique affiche la croissance la plus rapide. LAsie ne reprsente aujourdhui que 19% du total mondial.

    Etant donn le dsquilibre croissant du rapport production/consommation et la pression sur les stocks provocant une baisse importante du prix indicatif composite de lICO en ce

    dbut danne 2015 : quel serait le sort de la filire africaine qui ne reprsente, aujourdhui, que 14% de la production mon-diale ? A ce propos, la confrence annuelle de lAssociation africaine des caf (AFCA) qui sest droule en fvrier Nai-robi, il a t question, entre autres initiatives, damliorer les revenus des planteurs pour endiguer leur conversion vers dautres cultures.*

    Prix : fin de lembellie de lautomne 2014

    < Retour au sommaire

    Indicateur : Indice oIc en $ cts/lb

    23021019017015013011090705030

    Arabica Robusta

    270250

    EVOLUTION ANNUELLE DES COURS(de 1994 2014)

    En $ cts/lb

    2011

    2010

    1994

    1995

    1996

    1997

    1998

    1999

    2000

    2001

    2002

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    2009

    2012

    2013

    2014

    coURS Avril-14 Mai-14 Juin-14 Juillet-14 Aot-14 Sept-14 oct-14 Nov-14 Dc-14 Janv-15 Fv-15 Mars-15 Moyenne

    Arabica 226,99 215,24 198,91 198,59 214,50 212,01 227,06 212,93 200,59 190,90 179,94 160,02 203,14

    Robusta 110,85 108,35 104,63 107,23 105,07 105,57 109,39 106,81 103,51 102,33 103,74 98,07 105,46

    *Caf : que devient lAfrique ? commodafrica.com (13/02/2015)

    250230210190170150130110907050

    Arabica Robusta

    290270

    EVOLUTION MENSUELLE DES COURS(d'avril 2014 mars 2015)

    En $ cts/lb

    Janv

    -15

    Mars

    -15

    Fv-1

    5

    Sept

    -14

    Aot

    -14

    Juil-1

    4

    Dc-1

    4

    Nov-1

    4

    Oct-1

    4

    Avril

    -14

    Juin-

    14

    Mai-1

    4

  • Baisse des prix au premier trimestre

    Rdacteur : Hadj LAKHAL

    A partir des sources suivantes : The Economist Intelligence Unit (EIU) International Cocoa Organization (ICCO) LUsine nouvelle CommodAfrica Jeune Afrique Le Monde

    Les prix du cacao se sont fortement replis en janvier pour finalement se stabiliser sur lensemble du trimestre plus de 2 300 USD la tonne. Le cours moyen mensuel de lIn-ternational Cocoa Organization (ICCO) a t de 2 308 USD en janvier, 2 356 USD en fvrier, 2 359 USD en mars. En dpit du mouvement la baisse par rapport aux mois prcdents, le march du cacao se porte relativement bien au point dinciter les autorits de Cte dIvoire (premier producteur mondial) maintenir le prix garanti de 850 francs CFA le kilogramme aux producteurs.

    En 2014/15, la production mondiale avoisinerait les 4,247 millions de tonnes. Soit 1,4% de moins quen 2013/14 o un record a t tabli 4,307 millions de tonnes. Les arrivages de cacao dans les ports ivoiriens ont atteint 1,1945 million de tonnes entre octobre 2014 et fvrier 2015. Pour la mme p-riode lors de la campagne prcdente, ces mmes arrivages ont t de 1,161 million de tonnes. Au Ghana (2me produc-teur mondial), les quantits disponibles collectes sont de 850 000 tonnes. En 2014/15, ce pays pourrait mettre sur le march pas moins dun million de tonnes. Concernant lIndo-nsie (3me producteur mondial), sa production reculerait de 20%. A ce stade de la cueillette, celle-ci plafonnerait 350 000 tonnes contre 375 000 tonnes en 2014.

    Selon lICCO, la consommation mondiale de cacao attein-drait 4,056 millions de tonnes en 2014/15. Soit 2,2% de plus quen 2013/14 (3,969 millions tonnes). A la mi-mars, la de-mande de lEurope (1er march) a sembl faiblir conduisant les industriels europens du chocolat diffrer leurs achats traditionnels de dbut danne prfrant puiser dans leurs stocks *. La consommation dans les mergents enregistre une lgre progression. En Russie, Brsil et Chine, celle-ci devrait atteindre conscutivement un total de 207 000 tonnes, 200 000 tonnes et 82 000 tonnes au terme de la campagne 2014/15.

    Face laugmentation de la demande des pays mergents, la filire apprhende un dficit de loffre de cacao terme. Ce scnario est jug alarmiste, et mme contre-productif par

    les experts . A ce propos et loccasion d