Programme électoral 2013

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Programme électoral pour les élections nationales du 20 octobre 2013

Text of Programme électoral 2013

  • Programmelectoral pour les lections nationales du 20 octobre 2013.

  • - 2 -

  • - 3 -

    Introduction

    Changement social

    1. Dmocratie et constitution

    2. Travail

    3. Scurit sociale

    4. Planification socio-cologique

    5. Logement

    6. Economie et industrie

    7. Finances publiques et impts

    8. Enseignement scolaire et suprieur

    9. Droits des citoyens et politique en matire dInternet

    10. Autodtermination et mancipation culturelle

    11. Europe

    6

    8

    9

    13

    17

    21

    27

    31

    35

    39

    45

    49

    53

  • Est-ce que cest tout ?

    Un programme lectoral court, seulement 27 pages avec

    168 propositions sur 11 thmes, est-ce l tout ce que

    di Lnk a proposer ?

    Non, pas du tout ! Notre programme lectoral nest pas une

    compilation o nous aurions rassembl tout ce que nous avons jamais

    dit sur tous les sujets imaginables. Il doit plutt annoncer la couleur,

    signaler la direction et ainsi mettre laccent sur les thmes et les

    revendications les plus importants. Do la subdivision en 11 chapitres,

    que nous avons voulus clairs et concis.

    Notre programme lectoral ne remplace ni les programmes

    fondamentaux existants, ni les plans daction et revendications concrets.

    Ceux-ci gardent toute leur validit. Nous allons en outre rester ouverts

    toutes les revendications et discussions sur des questions spcifiques.

    Nous allons tudier avec soin toutes les propositions et demandes qui

    nous sont soumises soit par des organisations ou des personnes

    individuelles et y rpondre. Et nous allons aussi publier ces prises de

    position sur notre site www.elodeilenk.lu.

    Tous les autres documents, prises de position, dclarations etc.

    sont considrer comme complments dune discussion complexe

    et vaste, que nous mnerons volontiers tout moment et pas

    seulement en priode prlectorale.

    Dautres informations sous

    www.elodeilenk.lu

  • - 6 -

    Introduction

    La crise sociale au Luxembourg est de plus en plus visible et remet

    en question les images traditionnelles dun pays gnralement bien

    portant. Aujourdhui au Luxembourg, le chmage est lev comme jamais

    auparavant et 68 000 personnes vivent sous le seuil de pauvret.

    Depuis la relance de la coalition CSV-LSAP en 2009, le pouvoir dachat

    des salaris ne cesse de baisser et lvolution des salaires ne compense

    pas la hausse des prix. Malgr cela, le patronat continue dempocher des

    millions de bnfices et les prix des logements explosent littralement.

    Les partis politiques tablis reconnaissent la porte de la crise qui touche

    en premier lieu les jeunes et les salaris. Ils continuent dfendre les

    anciennes recettes et programmes dicts par lABBL dErnst Wilhelm

    Contzen, la FEDIL de Robert Dennewald et lUEL de Michel Wurth. Pour

    di Lnk, le Luxembourg se trouve dans une situation durgence sociale.

    Cest pour cette raison que nous voulons absolument obtenir ladaptation

    complte de lindex et que nous nous engageons pour des programmes

    de construction de logements sociaux massifs.

    Paralllement la crise sociale, le Luxembourg traverse une crise

    politique grave qui traduit lpuisement de lEtat CSV-LSAP. Laffaire Srel

    et le chaos institutionnel lors des discussions sur le rapport final de la

    commission denqute parlementaire en juillet 2013 prouvent lincapacit

    des partis en place de fournir des rponses cette crise institutionnelle.

    Di Lnk prend acte de la dclaration de faillite politique du CSV et

  • - 7 -

    du LSAP et se positionne en faveur dune rupture dmocratique de ce

    systme. La rforme initie par le Parlement derrire des portes closes

    ne correspond pas aux urgences dun renouvellement dmocratique et

    social. Cest pour cette raison que di Lnk est en faveur dune assemble

    constitutionnelle reprsentative des mouvements sociaux et de la socit

    civile en charge de llaboration dune nouvelle constitution.

    Linteraction des crises sociale et politique signifie de nouvelles

    responsabilits pour di Lnk. Actuellement, le mouvement ouvrier

    ainsi que dimportantes couches de salaris ne sont plus suffisamment

    reprsents au Parlement. La situation actuelle au Luxembourg est

    comparable celle de la fin du 19e sicle, lorsque le droit de vote

    censitaire excluait dimportantes parties de la population des lections

    et que la bourgeoisie rgnait en matre sur le pays. A cette poque, C.

    M. Spoo et Michel Welter ont t lus comme premiers reprsentants

    des travailleurs au Parlement. Ils ont reprsent les luttes sociales et

    dmocratiques, se sont engags pour llaboration des grandes lois

    sociales et prononcs en faveur de la loi progressiste sur lenseignement

    de 1912 et lmancipation des femmes. Aujourdhui, alors que prs de

    la moiti de la population est exclue du droit de vote et que tous les

    autres partis prchent les mmes recettes no-librales, il est temps de

    constituer une nouvelle reprsentation politique des salaris dans toute

    sa diversit. di Lnk est prt relever ce dfi.

  • - 8 -

    Changement social

    di Lnk sengage pour les intrts des citoyens/citoyennes, des

    travailleurs, des jeunes, de tous les humains.

    Nous le faisons dans les entreprises, les mouvements et les associations,

    dans les communes, au sein et en dehors du Parlement, ensemble avec les

    syndicats et tous les citoyens/citoyennes qui souhaitent une politique

    de lintrt gnral.

    di Lnk sengage pour des changements sociaux profonds. Une socit

    dans laquelle les intrts des individus et de la communaut sont

    crass par la recherche de profit et de croissance de certains acteurs

    conomiques ne peut pas offrir de vritables droits dmocratiques et

    sociaux.

    Nous voulons une socit dans laquelle tous les humains vivent ensemble

    de faon autonome, dans la paix, la dignit et la scurit sociale et o ils

    peuvent organiser des rapports sociaux dmocratiques gaux pour les

    hommes et les femmes et sans discriminer les minorits.

    Cest pour cela que di Lnk souhaite un nouvel ordre social, une

    volution durable de la dmocratie avec des citoyens/citoyennes

    autonomes, instruits et confiants, une restructuration socio-cologique,

    une rpartition juste des richesses cres et un ordre conomique

    solidaire aux niveaux national et global.

    Lhomme et lenvironnement se trouvent au centre de la socit que nous

    souhaitons construire.

  • - 9 -

    Dmocratie et constitution

    1

  • - 10 -

    La crise de lEtat qui a men des lections anticipes

    est le rsultat de la politique autoritaire et opaque de la

    CSV essentiellement, mais galement des autres partis

    lorsquils sont au pouvoir.

    Nous avons besoin dun renouvellement fondamental de

    notre dmocratie politique et sociale. La modification

    prvue de la constitution nest pas la hauteur de cette

    exigence. Elle ne rpond ni la crise institutionnelle

    actuelle, ni lrosion de la dmocratie reprsentative

    par la politique europenne no-librale.

  • - 11 -

    di Lnk veut :

    1. Renouveler en profondeur nos ins-

    titutions pour plus de transparence,

    plus de contrle dmocratique et plus

    de participation directe des citoyens et

    citoyennes aux dcisions politiques.

    2. Instaurer le droit de vote pour tous

    les rsidents/rsidentes (citoyennet

    de rsidence) partir de 16 ans et cla-

    rifier les conditions pour rassembler les

    quatre circonscriptions en une seule.

    3. Renforcer les droits du Parlement et

    des reprsentants individuels du peuple face

    au Gouvernement et abolir la monarchie.

    4. Rendre publics les revenus et le patri-

    moine des dputs et ministres, limiter

    le cumul des fonctions et limiter dans le

    temps les mandats politiques importants.

    5. Sparer clairement et de manire

    contrlable la politique et lconomie

    prive pour une politique dintrt gn-

    ral et de justice sociale, indpendamment

    des intrts conomiques et financiers

    particuliers.

    6. Protger plus efficacement les

    droits individuels, punir leur violation,

    protger plus efficacement les donnes

    personnelles, dfendre constitutionnelle-

    ment tout espionnage politique et toute

    forme despionnage des convictions, sup-

    primer le service despionnage et ga-

    rantir la protection des sources.

    7. Crer les conditions pour une vie au-

    tonome de tous les hommes, femmes,

    trans- et intersexus, sans discrimination

    dorigine et sans fixation de normes selon

    le genre ou le mode de vie.

    8. Ancrer davantage les droits sociaux

    dans la constitution : de lassurance so-

    ciale solidaire au droit de grve, en pas-

    sant par des conditions de travail hu-

    maines.

    9. Dmocratiser lconomie par llar-

    gissement des droits de contrle et de

    participation des employs et des syn-

    dicats au niveau des entreprises et des

    groupes.

    10. Constituer lEtat de manire neutre

    sur les questions idologiques, c.--d.

    le sparer des Eglises et exclure constitu-

    tionnellement tout financement tatique

    de communauts religieuses.

    11. Convoquer une assemble consti-

    tuante avec des reprsentants/reprsen-

    tantes des mouvements sociaux et des

    organisations de la socit civile pour la-