PROJET: ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS ... - .projet: assainissement des quartiers peripheriques de

  • View
    223

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of PROJET: ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS ... - .projet: assainissement des quartiers peripheriques de

  • PROJET: ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DE

    OUAGADOUGOU

    PAYS: BURKINA FASO

    RESUME DE LETUDE DIMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL (EIES)

    quipe Projet

    Equipe du projet M. Mahcor NDIAYE OWAS.1

    M. Zounoubat NZOMBIE OWAS.1/BFFO

    M. Modeste KINANE ONEC.3

    Mme BARA Sylvie OWAS.1

    M. A. R. OUEDRAOGO OSHD/BFFO

    M. P. C. OUEDRAOGO ORPF/BFFO

    Mme Aissatou GUEYE Consultant

    M. Oumar OUATTARA ORPF.2

    M. Pierre Hassan SANON Consultant

    Directeur Sectoriel: Sering JALLOW

    Directeur Rgional: Janvier LITSE

    Chef de Division: Keba BA

  • 2

    RESUME DE LETUDE DIMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL

    Titre du projet : Projet dAssainissement des Quartiers Priphriques de la Ville de

    Ouagadougou

    Numro du projet: P-BF-EB0-001 Pays : Burkina Faso

    Dpartement : OWAS Division: OWAS-1

    Introduction

    Le secteur de lassainissement au Burkina Faso fait face diffrents dfis dont

    principalement : (i) linsuffisance dinfrastructures adquates pour la gestion des eaux uses et

    excrta et des dchets liquides dangereux ; (ii) la faiblesse du rseau dvacuation des eaux

    pluviales ; (ii) labsence de stratgie nationale dvacuation des eaux pluviales pour appuyer

    les schmas directeurs dassainissement dj labors. Le prsent projet vise globalement

    contribuer lamlioration des conditions de vie des populations ainsi qu la prservation de

    lenvironnement travers la facilitation de lvacuation des eaux pluviales et de la gestion des

    dchets solides. La description et la justification du projet sont dabord prsentes, suivi du

    cadre lgal et institutionnel du Burkina Faso. Ce rapport constitue le rsum de ltude

    dimpact environnemental et social (EIES) du projet.

    1. Cadre politique, lgal et administratif

    Pour le Burkina Faso

    Le Burkina Faso dispose dun cadre juridique et rglementaire qui rgit llaboration et la

    mise en uvre des EIES. Les principaux textes sont : (i) la Loi n062/95/ADP du 14

    dcembre 1995, portant Code des Investissements et des formalits au Burkina Faso et son

    Dcret dapplication n96-235/PM/MICIA/MEF; (ii) la Loi n005/97/ADP du 30 janvier 1997,

    portant Code de lEnvironnement au Burkina Faso; (iii) La Loi 006/97/ADP du 31 janvier 1997,

    portant Code Forestier au Burkina Faso; (iv) le Dcret n98

    322/PRES/PM/MEE/MCIA/MEM/MS/MATS/ METSS/MEF du 28 juillet 1998, portant

    conditions douverture et de fonctionnement des tablissements dangereux, insalubres et

    incommodes; (v) le Dcret n2001-185/PRES/PM/MEE du 7 mai 2001, portant fixation des

    normes de rejets de polluants dans lair, leau et le sol; (vi) Le Dcret n2001-

    342/PRES/PM/MEE du 17 juillet 2001 portant champ dapplication, contenu et procdure de

  • 3

    lEIE et de la NIE; (vii) La loi n002-2002/AN du 8 fvrier 2001 portant loi dorientation

    relative la gestion de leau a t promulgue par dcret n2001-126/PRES du 03 avril 2001.

    Le cadre institutionnel en matire denvironnement prend appui sur la constitution promulgue

    le 11 juin 1991 au Burkina Faso qui consacre le principe de protection de lenvironnement

    comme un devoir fondamental de ltat et de toute la nation. Ce cadre institutionnel pour la

    gouvernance de lenvironnement est orient autour de trois grands acteurs : (i) ltat et ses

    dmembrements, en particulier le Ministre de lEnvironnement et du Dveloppement Durable

    (MEDD) mais aussi les autres dpartements ministriels, les circonscriptions administratives

    (provinces, dpartements, villages); (ii) les collectivits locales dont limportance saccroit

    progressivement; (iii) les usagers (secteur priv et socit civile).

    Pour la Banque Africaine de Dveloppement (BAD)

    Les principales politiques de sauvegarde de la BAD applicables au projet sont : (i) les directives

    du Manuel relatif la consultation et participation des parties intresses aux oprations de la

    BAD ; (ii) Politique et directives de coopration avec les organisations de la socit civile ; (iii)

    Procdures dvaluation environnementale et sociale pour les oprations du secteur publique ;

    (iv) Toutes les Annexes des procdures dEIES pour les oprations du secteur publique ; (v)

    Politique relative au genre, 2001 ; (vi) Politique relative la rinstallation involontaire, 2003 ;

    (vii) Politique relative la divulgation de linformation, 2012 ; et (viii) Politique relative

    lenvironnement, 2004.

    2. Description et justification du projet

    Le projet comprend les composantes suivantes :

    A. Dveloppement dinfrastructures dassainissement : (i) construction de canaux

    dvacuation des eaux pluviales; (ii) construction d'un bassin de rtention; (iii) construction

    d'ouvrages de franchissement; (iv) amnagement de cellules denfouissement des dchets

    solides dans le Centre Technique de Valorisation des Dchets (CTVD), (v) mise aux normes de

    centres de collecte et de tri existants, construction et lquipement de nouveaux centres de

    collecte et de tri des dchets solides ; et (vi) assistance technique pour le contrle et le suivi des

    travaux d'infrastructures.

  • 4

    B. Appui Institutionnel : (i) sensibilisation des bnficiaires et des leaders aux pratiques de

    lhygine et lassainissement et la gestion des ouvrages dassainissement; (ii) formations

    techniques ; (iii) acquisitions dquipements et de matriel (curage et transport), (iv)

    renforcement des capacits oprationnelles des associations fminines; et (v) actualisation des

    deux schmas directeurs sur le drainage des eaux pluviales et la gestion des dchets solides

    C. Gestion du projet : (i) appui au fonctionnement de la cellule, (ii) suivi administratif et

    financier du projet; (iii) suivi-valuation des activits, (iv) le suivi de la mise en uvre du PGES

    par le Bureau National des valuations Environnementales; et (v) audit financier.

    Le projet propos vient rsoudre : (i) le problme des pertes rcurrentes de vies humaines et

    animales et les dgts matriels rptition causs par les inondations au niveau des quartiers

    cibls ; (ii) le problme damlioration du cadre de production des activits conomiques et de

    services, par des actions visant faciliter lvacuation des eaux pluviales, entranant pour les

    acteurs conomiques des perturbations graves qui occasionnent des cots normes, (iii)

    lpineuse question de lenclavement de ces quartiers pendant la saison pluvieuse et la

    prolifration des maladies dorigine hydrique et parasitaire suite la stagnation des eaux

    pluviales du fait de labsence dun rseau dvacuation des eaux et du dveloppement de

    dcharges sauvages et ; (iv) la question de lextension du CTVD qui arrive saturation en juillet

    2013, do la ncessit dintervenir pour viter la prolifration des dpotoirs sauvages et la

    dgradation de lenvironnement. En attendant la mise en uvre du projet, des dispositions ont

    t prises pour que la mairie amnage deux cellules dont une sera dj disponible la fin du

    mois de mai 2013.

    3. Description de l'environnement du projet

    3.1 Milieu Biophysique

    Climat : La commune de Ouagadougou de par sa situation gographique, bnficie de

    linfluence du climat nord soudanien avec deux saisons, une saison des pluies qui stale de

    mai septembre, et une saison sche qui dure doctobre avril. Les prcipitations sont

    irrgulires dans le temps. Il est tomb en moyenne prs de 811mm deau par an durant la

    dcennie 1970-1979, contre 697 mm entre 1980 et 1989, et 718 mm lors de la dernire

    dcennie (1990 1999). En 2009 le record a t atteint avec 923,6 mm dont plus de 260 mm

  • 5

    en deux jours. La temprature moyenne est denviron 30C avec un minimum de 18 C

    observ entre Dcembre et Janvier et une valeur maximale de 40C entre Avril et Mai.

    Gomorphologie : Ouagadougou fait partie dun vieil ensemble cristallin et cristallophyllien

    aplani et recouvert dun manteau assez continu dune paisseur variable form daltrites, de

    cuirasses et de dpts dtritiques composs de migmatites et de granites indiffrencis

    recouvrant le socle rocheux.

    Les sols: On en dnombre 4 types : (i) les sols ferrugineux lessivs qui se dveloppent sur des

    matriaux daltration de roches granitiques ; (ii) ces sols ont une faible qualit chimique ;

    (iii) les sols minraux bruts correspondant aux cuirasses en affleurement constitus de

    pisolithes, de gravillons ou de pierrailles trs fortement ciments les uns aux autres ; (iv) les

    sols hydromorphes localiss aux abords des barrages et des marigots avec une faible capacit

    de gonflement et un fort potentiel asphyxiant peu favorable lactivit biologique.

    Hydrographie et ressources en eau: Ouagadougou est situe dans le bassin versant du

    Massili, affluent du Nakamb. Elle est traverse par quatre marigots du Sud vers le Nord : le

    marigot central (ou de Paspanga) et le marigot de Zogona amnags en canal, le marigot du

    Mogho Naaba (dont seulement un tronon est amnag en canal et lautre fera lobjet

    damnagement dans le cadre du projet) et celui de Wemtenga (ou de Dassasgo). Les risques

    dinondation sont normes pour les populations riveraines des marigots et des barrages lors des

    fortes pluies comme celles enregistres le 1er septembre 2009, donc les dgts sont encore

    visibles dans les artres de la ville.

    Flore et Faune : Dans les limites urbaines de Ouagadougou, les espces fauniques les plus

    communes sont les rongeurs et p