Quel avenir pour l’approvisionnement en électricité de la Suisse?

  • View
    214

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Quel avenir pour lapprovisionnement en lectricit de la Suisse?Synthse

  • 2 | Quel avenir pour lapprovisionnement en lectricit de la Suisse?

    Sommaire

    Avant-propos 3

    Rsum 4

    Une tche urgente et difficile 6

    L'volution de la demande 8

    Scnarios de la demande dlectricit 12

    Les options de la production dlectricit 13

    Comparaison des diffrentes technologies 17

    Transport et stockage de llectricit 18

    Concrtiser la notion de durabilit 23

    Les dcisions politiques de principe du Conseil fdral et du Parlement 27

    La position des Acadmies suisses 29

    Conclusion 38

    Rfrences 39

    La science au service de la socitLes Acadmies suisses des sciences regroupent les quatre acadmies scientifiques suisses: l'Acadmie

    suisse des sciences naturelles (SCNAT), l'Acadmie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH),

    l'Acadmie suisse des sciences mdicales (ASSM) et l'Acadmie suisse des sciences techniques (SATW).

    Elles englobent galement le Centre dvaluation des choix technologiques (TA-SWISS), Science et Cit,

    et d'autres rseaux scientifiques.

    Les acadmies scientifiques suisses s'engagent de faon cible pour un dialogue paritaire entre la science

    et la socit, et conseillent la politique et la socit sur les questions fondement scientifique qui sont de

    consquence pour la socit. Elles reprsentent les sciences de manire transinstitutionnelle et transdis-

    ciplinaire. Leur ancrage dans la communaut scientifique leur donne accs lexpertise et l'excellence,

    leur permettant dapporter un savoir spcialis au cur de questions politiques cruciales.

  • Quel avenir pour lapprovisionnement en lectricit de la Suisse? | 3

    Avant-propos

    La Suisse fait face un problme dapprovisionnement en lectricit. Cela est connu depuis longtemps, mais parce que le problme ne se manifestait pas souvent par des vnements dramatiques, sa pleine com-plexit a pendant des dcennies t ignore par la population et les dcideurs. De nombreux experts avaient tt signal les consquences de linaction, mais leurs mises en garde ont t soit ignores, soit rcupres de manire slective des fins de positionnement politique. Lavarie de la centrale nuclaire Fukushima Dai-

    ichi au Japon en mars 2011 a soudainement exacerb la situation: la sortie du nuclaire semble largement

    scelle, et la disparition dune part considrable de lapprovisionnement suisse en lectricit qui dcoule de cette dcision oblige le gouvernement, la politique et lindustrie de llectricit saccorder sur une stra-tgie globale, afin dassurer la scurit de lapprovisionnement avec des mesures coordonnes sur le long

    terme. Comme les consquences seront considrables pour lensemble de la population, une information dtaille et une formation dopinion dmocratique sont indispensables.

    Les Acadmies suisses des sciences souhaitent remplir leur mission de passeurs de savoir indpendants,

    en prsentant et en analysant avec un regard neutre des volutions possibles moyen et plus long terme. Dans la mesure du possible, tous les aspects relatifs llectricit sont considrs: sa production et son

    importation, son transport, son stockage et sa consommation. En outre, laccent est mis sur les critres de

    la durabilit.

    Trois membres des Acadmies suisses des sciences, lAcadmie suisse des sciences techniques (SATW),

    principale instigatrice, lAcadmie suisse des sciences naturelles (SCNAT) et lAcadmie suisse des

    sciences humaines et sociales (ASSH) ont form un groupe de travail commun, qui sest consacr au sujet

    et a rdig le prsent rapport. Vous remarquerez quil na pas toujours t possible de parvenir une pleine

    convergence des opinions. Comme il est dusage dans le discours public, diffrents scnarios ont donc t formuls et compars. Larticulation et la mise en uvre de solutions garantes de russite requirent expertise scientifique, ouverture desprit et flexibilit, afin de pouvoir ragir aux influences extrieures

    changeantes, aux volutions diverses et aux avances dans la connaissance.

    Ulrich W. Suter Heinz Gutscher

    Prsident de la SATW Prsident des Acadmies suisses des sciences

    Les hommes comprennent en gnral trs difficilement limpor-

    tance dun petit sacrifice en faveur dun grand avantage; il est rare

    de tendre vers un but sans ddaigner les moyens qui peuvent y

    conduire.

    Johann Wolfgang von Goethe, Les affinits lectives, premire par-

    tie chapitre VI, 1809 (traduction par Alose de Carlowitz, 1844)

  • 4 | Quel avenir pour lapprovisionnement en lectricit de la Suisse?

    RsumLapprovisionnement de la Suisse en nergie en gnral et en lectricit en particulier reprsente pour notre socit un dfi immense. Les besoins

    importants de modernisation et dextension en matire de production et de transport laissent pr-sager un remaniement en profondeur du systme lectrique. La dcision du Conseil fdral et des Chambres fdrales de sortir progressivement de

    lnergie nuclaire et de mettre en uvre la nou-velle Stratgie nergtique 2050 accentue encore

    le problme.Du point de vue des Acadmies suisses des sciences, ce remaniement doit satisfaire aux critres de dura-bilit que sont le bien-tre humain, la scurit de

    lapprovisionnement, la minimisation des risques cologiques, lefficience conomique et lvitement

    de risques critiques. En raison des horizons impli-qus, des investissements trs coteux doivent tre raliss dans un contexte de grande incertitude. Il faut donc aussi prendre en compte les critres de la flexibilit et de la diversit: le systme doit pouvoir

    tre adapt et sappuyer sur diffrents piliers.Par principe, le remaniement du systme lectrique doit soprer tant du ct de la demande que du ct de loffre sur la base de signaux-prix corrects. Pour ce faire, les prix de llectricit doivent inclure tous les cots externes. Les prescriptions lgales et les incitations financires ne doivent tre utilises que

    dans la mesure o les forces du march ne suffisent

    pas atteindre lobjectif.

    Les Acadmies soutiennent les deux objectifs de la

    nouvelle politique nergtique de la Confdration dutiliser lnergie de manire plus efficiente et de

    dvelopper la production dlectricit renouvelable. Il faut par ailleurs viser une intgration plus pousse de lapprovisionnement en lectricit de la Suisse dans le march europen. En revanche, les avis

    divergent au sein des Acadmies quant savoir si lnergie nuclaire doit continuer tre utilise plus long terme ou non.Dans le cadre de la prsente tude, les Acadmies traitent des aspects suivants de la politique lec-trique:

    Evolution de la demandeMme si les besoins en lectricit devraient conti-nuer augmenter, il faut ambitionner une volu-tion de la demande telle quelle est postule dans le scnario Nouvelle politique nergtique de la

    Confdration (voir page 12). La consommation

    doit tre endigue le plus fortement possible par le biais de mesures defficience. En rgle gnrale,

    plus la consommation dlectricit est faible, plus lapprovisionnement est fiable, conomique et res-pectueux de lenvironnement.

    Approvisionnement en lectricit renouvelableLa Suisse doit faire avancer la production dlec-tricit renouvelable. Il ne suffit cependant pas de

    dvelopper les capacits de production. Le rle de sources dnergie fluctuantes tant appel aug-menter, il faut aussi dvelopper les capacits de stockage et adapter le rseau lectrique.

    Stratgies dencouragement pour les nergies renouvelablesLa rtribution prix cotant du courant inject

    doit tre amnage de manire plus efficiente et,

    moyen terme, complte par des modles dencou-ragement qui prsentent une plus grande proximit au march et un effet dincitation linnovation

    plus important.

    Aspects dun approvisionnement en lectricit renouvelable ltrangerIl est prvoir que la Suisse demeurera pour un certain temps encore un importateur net dlec-tricit. Dans la mesure du possible, llectricit importe doit provenir de sources renouvelables. Afin que les investissements dentreprises lec-triques suisses dans des installations ltranger puissent se rpercuter sur lapprovisionnement de la Suisse, il faut des capacits dachemine-ment suffisantes, un march europen de llec-tricit intgr et un accord sur llectricit avec lUE.

  • Quel avenir pour lapprovisionnement en lectricit de la Suisse? | 5

    Production dlectricit fossileDans la mesure du possible, il faut renoncer la construction de centrales fossiles en Suisse. Si elles devaient tout de mme tre construites, leurs mis-sions de CO

    2 devraient tre entirement compen-

    ses, afin que la Suisse puisse atteindre ses objectifs

    climatiques. Les investissements dans des centrales fossiles ltranger ne sont pas judicieux.

    Energie nuclaireAfin que les centrales nuclaires suisses puissent

    continuer oprer en toute scurit jusqu leur

    mise hors service, il faut poursuivre les recherches

    en matire de scurit. Ceci vaut aussi pour la re-cherche en matire de stockage final des dchets ra-dioactifs. Si toutes les options doivent tre mainte-nues, il faut aussi poursuivre la recherche nuclaire,

    en particulier sagissant de nouveaux concepts de racteurs.

    Rseau lectriqueLe rseau prsente aujourdhui dj un grand besoin

    dextension et de modernisation. La nouvelle poli-tique nergtique cre des exigences supplmen-taires. Afin de pouvoir agir temps, les procdures

    dautorisation doivent tre raccourcies.

    Stockage de llectricitSi les nouvelles sources dnergie renouvelable doivent contribuer en plus large mesure lap-provisionnement, il faut crer les possibilits de stockage ncessaires. Laccent doit tre mis sur le

    dveloppement des bassins daccumulation et de laccumulation dnergie par pomp