of 30/30
Langue : Français Original : Anglais PROJET : RÉHABILITATION DE LA ROUTE TIMBOROA ELDORET PAYS : KENYA RAPPORT D’ÉVALUATION DU PROJET Date : Octobre 2010 Équipe d’évaluation Chef d’équipe : Z. Tessema, Ingénieur des transports, OITC.2 Membres de l’équipe : D. Gebremedhin, Économiste des transports, OITC.2 N. Kulemeka, Spécialiste du dév. social, ONEC.3 A. Willetts, Consultant spécialiste de l’environnement N. Nyanga, Consultant spécialiste du secteur social/genre, Directeur sectoriel : G. Mbesherubusa Directeur régional : D. Gaye Chef de division sectoriel : D. Gebremedhin, OIC Chef de division pays : D. Buzingo Pairs évaluateurs M. Wa-Kyendo, Ingénieur des transports, OITC. 2 U. Duru, YPP, ONEC.3 M. Ajijo, Consultant économiste des transports, ONRI.1

Réhabilitation RouteTimboroa Eldore

  • View
    219

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of Réhabilitation RouteTimboroa Eldore

  • Langue : Franais

    Original : Anglais

    PROJET : RHABILITATION DE LA ROUTE

    TIMBOROA ELDORET

    PAYS : KENYA

    RAPPORT DVALUATION DU PROJET

    Date : Octobre 2010

    quipe dvaluation

    Chef dquipe : Z. Tessema, Ingnieur des transports, OITC.2 Membres de lquipe : D. Gebremedhin, conomiste des transports, OITC.2 N. Kulemeka, Spcialiste du dv. social, ONEC.3

    A. Willetts, Consultant spcialiste de lenvironnement N. Nyanga, Consultant spcialiste du secteur social/genre,

    Directeur sectoriel : G. Mbesherubusa

    Directeur rgional : D. Gaye

    Chef de division sectoriel : D. Gebremedhin, OIC

    Chef de division pays : D. Buzingo

    Pairs valuateurs

    M. Wa-Kyendo, Ingnieur des transports, OITC. 2

    U. Duru, YPP, ONEC.3

    M. Ajijo, Consultant conomiste des transports, ONRI.1

  • TABLE DES MATIRES

    QUIVALENCES MONETAIRES ..................................................................................................................... i

    EXERCICE BUDGETAIRE ................................................................................................................................ i

    POIDS ET MESURES .......................................................................................................................................... i

    SIGLES ET ABREVIATIONS ............................................................................................................................. i

    INFORMATIONS SUR LE PRET ..................................................................................................................... ii

    I. ORIENTATION STRATGIQUE ET JUSTIFICATION ..................................................................... 1

    1.1 LIENS DU PROJET AVEC LES STRATEGIES ET LES OBJECTIFS DU PAYS ................................... 1

    1.2 JUSTIFICATION DE LA PARTICIPATION DE LA BANQUE .......................................................... 1

    1.3 COORDINATION ENTRE DONATEURS ...................................................................................... 2

    II. DESCRIPTION DU PROJET ................................................................................................................... 3

    2.1 COMPOSANTES DU PROJET ..................................................................................................... 3

    2.2 SOLUTION TECHNIQUE RETENUE ET AUTRES OPTIONS EXPLOREES ....................................... 4

    2.3 TYPE DE PROJET ..................................................................................................................... 4

    2.4 COUT DU PROJET ET MODALITES DE FINANCEMENT .............................................................. 5

    2.5 ZONE ET BENEFICIAIRES CIBLES DU PROJET .......................................................................... 6

    2.6 PROCESSUS PARTICIPATIF POUR LA CONCEPTION ET LEXECUTION DU PROJET .................... 6

    2.7 EXPERIENCE DU GROUPE DE LA BANQUE, ENSEIGNEMENTS PRIS EN COMPTE DANS LA

    CONCEPTION DU PROJET ..................................................................................................................... 7

    2.8 INDICATEURS DE PERFORMANCE CLES .................................................................................. 8

    III. FAISABILIT DU PROJET ................................................................................................................. 8

    3.1 PERFORMANCE ECONOMIQUE ET FINANCIERE ....................................................................... 8

    3.2 IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX ........................................................................ 9

    IV. EXCUTION ........................................................................................................................................ 12

    4.1 MODALITES DEXECUTION .................................................................................................. 12

    4.2 SUIVI .................................................................................................................................... 13

    4.3 GOUVERNANCE .................................................................................................................... 14

    4.4 DURABILITE ......................................................................................................................... 14

    4.5 GESTION DES RISQUES ......................................................................................................... 16

    4.6 ACCUMULATION DU SAVOIR ................................................................................................ 16

    V. INSTRUMENTS ET FONDEMENT JURIDIQUE ............................................................................... 16

    5.1 INSTRUMENT JURIDIQUE ...................................................................................................... 16

    5.2 CONDITIONS ASSOCIEES A LINTERVENTION DE LA BANQUE .............................................. 17

    5.3 CONFORMITE AUX POLITIQUES DE LA BANQUE ................................................................... 18

    VI. RECOMMANDATION ....................................................................................................................... 18

    APPENDICE I : INDICATEURS SOCIO-ECONOMIQUES COMPARATIFS

    APPENDICE II : TABLEAU DU PORTEFEUILLE DE LA BAD DANS LE PAYS

    APPENDICE III : PROJETS LIES FINANCES PAR LA BANQUE ET DAUTRES DONATEURS

    APPENDICE IV : CARTE DE LA ZONE DU PROJET

  • i

    quivalences montaires Au 01.08.2010

    1 UC = 1 DTS

    1 UC = 1,51852 $ EU

    1 UC = 121,147 KES

    Exercice budgtaire

    1er

    juillet 30 juin

    Poids et mesures

    1 tonne = 2204 livres (lbs)

    1 kilogramme (kg) = 2,200 lbs

    1 mtre (m) = 3,28 pieds (ft)

    1 millimtre (mm) = 0,03937 inch () 1 kilomtre (km) = 0,62 mile

    1 hectare (ha) = 2,471 acres

    Sigles et abrviations

    AFD Agence franaise de dveloppement NACC Conseil national de la lutte contre le

    SIDA

    AGPM Avis gnral de passation des marchs OBC Organisation base communautaire

    AOI Appel doffres international ONG Organisation non gouvernementale ASPM Avis spcifique de passation de march PAP Personnes affectes par le projet

    BAD Banque africaine de dveloppement PESS Procdures dvaluation environnementale et sociale

    CAO Coopration en Afrique orientale PGES Plan de gestion environnementale et

    sociale COMESA

    March commun de lAfrique de lEst et de lAfrique australe

    PMT Plan moyen terme

    CQM Circulation quotidienne moyenne RAP Rapport dachvement de projet DDP Dossier de demande de propositions RSIP Programme dinvestissement dans le

    secteur routier EIES

    valuation de limpact environnemental et social

    SIDA Syndrome dimmunodficience acquise

    FAD Fonds africain de dveloppement TRE Taux de rentabilit conomique

    GOK Gouvernement du Kenya UE Union europenne

    HDM Modle pour la conception et lentretien des routes

    VAN Valeur actualise nette

    IDA Association internationale de

    dveloppement VIH Virus de limmunodficience humaine

    IST Infection sexuellement transmissible VOC Cot dexploitation des vhicules

    JICA Agence japonaise de coopration

    internationale

    KeNHA Autorit des routes nationales du Kenya

    KES Shilling knyan

    KRB Conseil des routes du Kenya

  • ii

    Informations sur le prt

    Information sur le client

    EMPRUNTEUR : RPUBLIQUE DU KENYA

    ORGANE DEXCUTION : AUTORIT DES ROUTES NATIONALES DU KENYA (KeNHA)

    Plan de financement

    Source Montant (UC) Instrument

    FAD 35 000 000 Prt

    GOUV. DU KENYA 3 920 000 Fonds de contrepartie

    TOTAL COT 38 920 000

    Informations cls sur le financement de la BAD

    Devise du prt

    Unit de compte (UC)

    Type dintrt Sans objet

    Diffrentiel de taux Sans objet

    Commission de service 0,75 % sur le montant dcaiss et non rgl

    Commission dengagement 0,50 % sur le montant du prt non dcaiss

    Dure de remboursement 50 ans

    Diffr damortissement 10 ans

    VAN (scnario de rfrence) 21,14 millions dUSD

    TRE (scnario de rfrence) 21,0 %

    chancier Principales tapes (prvisions)

    Approbation de la note de concept

    Juillet 2010

    Approbation du projet Novembre 2010

    Entre en vigueur Fvrier 2011

    Dernier dcaissement Fvrier 2016

    Achvement Fvrier 2015

    Dernier remboursement Fvrier 2061

  • iii

    RSUM DU PROJET

    Aperu du projet

    En plus de favoriser le dveloppement socio-conomique national, la route Timboroa Eldoret fait partie de laxe routier international du Corridor Nord, qui constitue une route majeure de transit pour le trafic en direction et en provenance de lOuganda, du Rwanda, du Burundi, de lEst de la Rpublique dmocratique du Congo (RDC) et du Sud du Soudan. Le projet porte sur la rhabilitation dun tronon routier de 73 km. Le cot total du projet slve 38,92 millions dUC ; le prt du FAD couvrira 89,9 % (35 millions dUC) du cot et le gouvernement du Kenya, 10,1 % (3,92 millions dUC). Le calendrier global dexcution du projet est de quatre ans (2011 2015).

    La population vivant dans la zone du projet, les commerants locaux, le milieu des

    affaires, ainsi que les fournisseurs de services et les usagers de la route sont parmi les bnficiaires

    directs du projet. En plus de rduire le temps de voyage et les accidents de la circulation, le projet

    crera des emplois pour lindustrie nationale de la construction et la communaut dans la zone du projet. Le projet sefforce, par ailleurs, de rserver au moins 20 % des emplois non qualifis aux femmes. Les employs du projet de mme que la communaut locale bnficieront aussi des

    programmes de sensibilisation en matire de VIH/sida et de scurit routire inclus dans le projet.

    valuation des besoins

    La route du projet a t reconstruite en 1992 avec un revtement bitumineux et elle est

    actuellement utilise au-del de sa capacit, avec un trafic atteignant une moyenne pondre de

    4200 vhicules par jour. La route sest, depuis, dtriore et son mauvais tat provoque laugmentation du cot du transport et du temps de transit. Dautres tronons du corridor sont aussi en train dtre rhabilits grce des ressources financires provenant de la Banque mondiale, de lUE et du GOK. La participation de la Banque compltera les efforts coordonns dploys par les donateurs en vue daccrotre la capacit du corridor en comblant le dficit de financement pour ce tronon.

    Valeur ajoute de la Banque

    La Banque est le principal partenaire au dveloppement dans le secteur routier au Kenya.

    Le Bureau extrieur de la BAD au Kenya prside actuellement le Groupe des donateurs pour les

    routes et le secteur des transports et conduit le dialogue des politiques sectorielles avec le

    gouvernement. En plus damliorer lefficience du transport, le projet, qui reprsente une importante route de transit vers les pays voisins enclavs, facilitera lintgration rgionale, conformment la Stratgie moyen terme de la Banque (2008-2012) relative la promotion du

    dveloppement de linfrastructure et lintgration rgionale.

    Gestion du savoir

    En impliquant les collectivits locales, ainsi que les organisations base communautaire

    dans le suivi des conditions prvalant le long de la route, y compris la prservation des panneaux de

    signalisation, aussi bien la KeNHA que la Banque accumuleront le savoir sur la manire daborder les membres des collectivits concernant les questions environnementales, la prvention de la

    dtrioration et du vol des panneaux de signalisation et de linfrastructure routire. Ceci contribuera renforcer lappropriation des biens publics par la communaut.

  • iv

    KENYA : TIMBOROA PROJET DE RHABILITATION DE LA ROUTE TIMBOROA - ELDORET Cadre logique ax sur les rsultats

    Hirarchie des objectifs

    Rsultats prvus

    Porte (Population

    cible)

    Indicateurs de performance

    Source/Mthode

    Cibles indicatives et chancier

    (Existence de donnes de rfrence) Hypothses / Risques

    1 - But sectoriel

    1.1 Contribuer lamlioration de

    la fiabilit du systme des

    infrastructures des transports en vue de promouvoir la

    croissance conomique et le

    dveloppement socio-conomique de faon durable

    du point de vue social et

    environnemental.

    1.2 Promouvoir le commerce et lintgration rgionale.

    Impact Rsultats long terme

    1.1 Augmentation de la cargaison de transit, ainsi que du commerce

    intrargional entre le

    Kenya et lOuganda, le Rwanda, le Burundi, la

    Rpublique

    dmocratique du Congo et le Sud-Soudan.

    1.2 Amlioration du niveau de vie.

    Bnficiaires

    1.1 Les populations du

    Kenya, de lOuganda du Rwanda, du

    Burundi, de la Rpublique

    dmocratique du

    Congo et du Sud-Soudan.

    1.2 Le grand public et la

    population de la

    Rgion de la Valle du rift.

    Indicateurs

    1.1 Cargaison de transit

    1.2 Volume du commerce

    1.3 Incidence de la pauvret

    Sources / Mthode :

    Statistiques douanires ; Statistiques commerciales du

    COMESA, de lIGAD, de la CNUCED, de lOMC, les donnes du Bureau national de la

    statistique et de Vision 2030.

    Cible

    1.1 Augmentation de la cargaison de transit de 6,3

    millions de tonnes en 2010 10,45 millions de

    tonnes en 2015.

    1.2 Daprs les estimations, augmentation du commerce entre le Kenya et les pays voisins de 1,32 milliards dUSD (2010) 2,12 milliards dUSD dici 2015.

    1.3 Rduction de la pauvret (comptage du

    nombre de personnes) de 39 % en 2010 28 % en

    2015.

    Risques

    1.1. Conditions macro-

    conomiques et termes de

    lchange favorables.

    1.2 Engagement du GOK en

    faveur de la mise en uvre de Vision 2030.

    Hypothses attnuantes

    1.1 Soutien financier continu du

    gouvernement et des partenaires

    au dveloppement pour la mise en uvre de Vision 2030.

    2. Objet du projet (objectif) :

    2.1 Amliorer le transport et les communications entre le Kenya et lOuganda, le Rwanda, le Burundi, la RDC et le Sud-

    Soudan pour le bnfice de la rgion et de la population de la

    zone du projet

    Rendements Rsultats moyen terme

    2.1 Le cot du transport et le

    temps de voyage entre Nairobi et Kampala sont

    rduits.

    2.2 Le niveau conomique et de vie des personnes vivant dans les

    villes le long du corridor sont

    amliors.

    2.3 Le transport des intrants et des produits

    agricoles en direction et en

    provenance de la zone du

    projet est amlior

    Bnficiaires

    2.1 Les expditeurs

    de marchandises, les exportateurs et les

    importateurs

    Les exploitants dentreprises de camionnage

    Le milieu des affaires

    2.2 La population, dans les environs de

    la zone du projet.

    2.3. Les dcideurs et

    les organismes de

    financement.

    Indicateurs

    2.1 Cots du transport et

    dexpdition.

    2.2 Temps de voyage pour les

    importations et les exportations.

    2.3 Volume des marchandises de transit

    2.4 Production agricole transporte vers les principaux

    marchs.

    2.5 Emplois crs

    Source : Autorits des routes

    nationales du Kenya (KeNHA),

    Port de Mombasa, enqutes sur le transport en transit de NCTTCA ;

    statistiques douanires, Rapports

    dactivit du consultant, rapports de revue du GOK et de la

    Banque.

    Cible

    2.1 Augmentation de la quantit des marchandises en transit au Port de Mombasa en direction/en

    provenance de lOuganda, du Burundi, du Rwanda, de la RDC et du Sud-Soudan de 5,83 millions de tonnes en 2010 9,61 millions de

    tonnes en 2015.

    2.2 Rduction du cot moyen du transport entre Mombassa et Kampala de 0,195 $ EU par tonne-

    kilomtre en 2010 0,137 $ EU par tonne-

    kilomtre dici 2015.

    2.3 Rduction de 25 % du temps de voyage des

    poids lourds entre Nairobi et Malaba (frontire

    entre le Kenya et lOuganda) de 24 heures en 2010 18 heures dici 2015.

    2.4 Augmentation de 32 % du tonnage des

    produits agricoles transporter de la zone du projet de 0,2 million en 2010 0,26 million en

    2015.

    Hypothses

    2.1. Le Kenya et les pays de la

    CAO restent engags en faveur

    de la coopration rgionale au sein du COMESA.

    2.2 La paix et la stabilit sont

    maintenues au Kenya et dans les

    pays de la CAO.

    Risques

    2.3 Surcharge des poids lourds.

    Mesures dattnuation 2.4 Le contrle de la charge lessieu sur la route du projet a t incorpor.

  • v

    3. Ressources et activits :

    3.1 Rhabilitation de la route

    Timboroa Eldoret.

    3.2 Supervision des travaux.

    3.3 Services de consultants pour la

    faisabilit, lEIES et ltude dingnierie dtaille de la route de contournement dEldoret. 3.4 Services daudit.

    3.5 Indemnisation et relocalisation

    des commodits.

    Intrants :

    Intrants millions dUC : Travaux de gnie civil 31,63

    Serv. de cons. pour la supervision 1,25 tude sur la route de contour. dEldoret 0,92

    Serv.de cons. pour laudit 0,10 Indemnisation et relocalisation des

    commodits 0,13

    Cot de base 34,03

    Alas dexcution 3,39 Hausse des prix 1,50 Total Cot du projet 38,92

    Sources de financement (millions

    dUC) Prt FAD 35,00 GOK 3,92

    Total 38,92

    Rsultats court terme :

    3.1 La route entre Timboroa et

    Eldoret (73 km) rhabilite et

    transforme en une route bitume (asphalte mlang

    chaud) avec une chausse de 7,0

    m de large, et des accotements dune largeur de 2,0 m de chaque ct.

    3.2 Le PGES est mis en uvre et la relocalisation des

    commodits est effectue.

    3.3 Les travailleurs de la

    construction et les collectivits locales sensibiliss et

    pleinement informs propos

    du VIH/sida/IST et de la scurit routire.

    3.4 tude de faisabilit, EIE et avant-projet pour la route de

    contournement dEldoret. 3.5 Emplois crs.

    Bnficiaires

    3.1 Entrepreneurs et consultants locaux,

    rgionaux et

    internationaux.

    3.2 Le milieu des affaires,

    les commerants locaux et

    les fournisseurs de services.

    3.3 Les usagers de la route et les collectivits dans les

    zones du projet.

    Indicateurs

    3.1 Longueur de la route

    rhabilite ouverte la

    circulation.

    3. 2 Nombre de campagnes de

    sensibilisation et de prvention concernant le VIH/sida et les

    IST ; et les campagnes de

    scurit routire ralises en partenariat avec les OBC et les

    ONG locales.

    3.3 Nombre de collectivits

    locales sensibilises sur lquit en matire de genre et linclusivit.

    3.4 Nombre demploys locaux (dsagrg selon le genre).

    3.5 Le PGES est mis en uvre.

    3.6 Adjudication du march,

    dbut et achvement des services de consultants pour la

    faisabilit, lEIES et ltude de lavant-projet sommaire.

    Source / Mthode : Rapports

    financiers et techniques trimestriels, Rapports daudit techniques et financiers,

    Registres des dcaissements, Missions de supervision de la

    Banque et Revue mi-parcours,

    Rapports trimestriels et dactivit, Faisabilit intrimaire et finale, EIE, et

    avant-projet sommaire.

    Cible

    3.1 35 km de route rhabilits

    et ouverts la circulation dici juin 2012.

    3.2 73 km de route

    rhabilits entre Timboroa et Eldoret dici fin 2013.

    3.3 Au moins huit collectivits/villages, plus la

    ville dEldoret ont bnfici de programmes de sensibilisation

    et de prvention en matire de

    VIH/sida et dIST ciblant les groupes vulnrables/marginaliss

    (femmes, jeunes scolariss et

    dscolariss), les handicaps, etc.) dici 2014.

    3.4 Au moins huit collectivits sensibilises sur le genre dici 2012.

    3.5 Des hangars de march le

    long de la route et des places

    de stationnement construits Timboroa et dots deau, ainsi que dquipements sanitaires. 3.6 Au moins 160 emplois

    qualifis, spcialiss et non

    qualifis crs, dont au moins 20 % seront rservs aux

    femmes au cours de la

    construction de la route dici 2014.

    3.7 Le PGES mis en uvre dans son intgralit dici 2014. Au moins 2000 arbres

    sont plants le long de la route du projet dici 2014.

    3.8 Soumission de ltude de faisabilit finale, de

    lEIES/RAP et des rapports relatifs lavant-propos sommaire au GOK dici dcembre 2012.

    Risques

    3.1 Retard dans le dcaissement des fonds de contrepartie et des

    indemnisations.

    3.2 Dpassement de cots.

    3.3 Coordination efficace de lexcution du projet.

    3.4 Impact du changement climatique, en particulier des inondations la suite

    de pluies excessives

    3.5 Dtrioration de ltat de la chausse entre la conception et le dbut

    effectif des travaux.

    Mesures dattnuation

    3.1 GOK est rsolu accrotre lenveloppe budgtaire rserve au sous-secteur des routes.

    3.2 Une revue approprie de la

    conception a t entreprise ; des

    donnes rcentes sont utilises pour lestimation des prix, il est prvu dexcuter le projet conformment au calendrier, et une provision pour la hausse des prix a t retenue dans

    lestimation des cots. 3.3 En ce qui concerne les retards dans

    lexcution du projet, la Passation de march anticipe est utilise et, par ailleurs, la Banque jouera un rle plus

    proactif.

    3.4 La conception prvoira des

    ouvrages de drainage tout au long de la

    route du projet.

    3.5 Examen appropri de la chausse et

    provision pour la mise en place de dviations de la circulation.

  • vi

    Calendrier dexcution du projet

  • 1

    RAPPORT ET RECOMMANDATION DE LA DIRECTION DU GROUPE DE LA BAD AU

    CONSEIL DADMINISTRATION CONCERNANT UNE PROPOSITION VISANT LOCTROI DUN PRET AU KENYA POUR LE PROJET DE RHABILITATION DE LA ROUTE TIMBOROA ELDORET

    La Direction soumet le rapport et la recommandation ci-aprs relatifs une proposition doctroi dun prt de 35,00 millions dUC la Rpublique du Kenya pour le financement du Projet de rhabilitation de la route Timboroa Eldoret.

    I. ORIENTATION STRATGIQUE ET JUSTIFICATION

    1.1. Liens du projet avec les stratgies et les objectifs du pays

    1.1.1 Le Gouvernement du Kenya a lanc la stratgie long terme, Vision 2030, ainsi

    que le premier plan moyen terme (PM) quinquennal pour la priode 2008-2012. Le PM

    comporte trois piliers principaux, savoir : conomique, social et politique. Lune des fondations constituant un point dancrage pour les piliers ci-dessus est lexpansion des infrastructures conomiques, qui dpend du dveloppement de linfrastructure matrielle. Ces piliers sont en phase avec ceux de la Stratgie moyen terme de la Banque (2008-2012), ainsi

    quavec le principal objet du Programme dinvestissement dans le secteur routier (RIPA) 2010 2014, qui est de mettre disposition de bonnes routes pour un Kenya comptitif lchelle mondiale et prospre.

    1.1.2 Le projet de rhabilitation de la route propos appartient au pilier I du DS actuel

    (2008-2012) de la Banque pour le Kenya qui se focalise sur le soutien de linfrastructure en vue dune croissance plus forte. La rhabilitation du prsent projet, entre autres, facilitera lintgration rgionale en amliorant ltat des routes. Le projet rduira aussi le temps de voyage de 25 % et contribuera la baisse du taux de pauvret, qui devrait passer de 39 %

    actuellement 28 % en 2015. Ces chiffres sont en harmonie avec ceux qui se trouvent dans la

    Stratgie moyen terme de la Banque (2008-2012) dont les piliers sont i) soutenir le

    dveloppement de linfrastructure en vue dune croissance plus forte, et ii) accrotre les possibilits demploi en vue de rduire la pauvret.

    1.2. Justification de la participation de la Banque

    1.2.1 Lemplacement stratgique du Kenya, qui a un accs la mer, et dont le rseau de transport sert un certain nombre de pays et rgions enclavs, fait de ce pays le premier centre

    pour le transport et les communications dans la rgion. Nanmoins, le rseau routier du Kenya

    est surcharg et ncessite une amlioration, une rhabilitation et une extension. Faisant partie

    du grand axe international A104, la route du projet est un tronon intgral du Corridor Nord

    et, en tant que tel, sert de route majeure de transit pour la circulation en direction et en

    provenance de lOuganda, du Rwanda, du Burundi et du Sud-Soudan. La route est trs utilise aussi bien par les vhicules de transport de marchandises, que par les vhicules de transport

    de passagers. Le mauvais tat de certains tronons du Corridor de transport du Nord a entran

    laccroissement des cots du transport dans la zone du projet, ainsi que dans les pays voisins enclavs. La rhabilitation opportune de la route permettra non seulement de rcolter les

    bnfices plus tt, mais vitera aussi la ncessit de reconstruire totalement celle-ci.

  • 2

    1.2.2 La Banque est le principal partenaire au dveloppement du GOK dans le sous-secteur des routes. Avec sa riche exprience en matire de dveloppement du secteur routier

    au Kenya, ainsi que sur la continent, la Banque est bien place pour soutenir le projet propos,

    qui, non seulement rduit le cot lev du transport terrestre, mais encore joue un rle

    important dans la facilitation de lintgration rgionale.

    1.3. Coordination entre donateurs

    Secteur ou sous-

    secteur

    Volume des

    PIB exportation Main-duvre

    Transport routier 7,56 %*

    Acteurs dpenses publiques annuelles (moyenne)**

    Gouvernement Donateurs

    [m dUC] [m dUC]

    243 249

    % (millions

    dUC)

    49,4 % 50,6 % BAD 30,6(76,2)

    Banque mondiale 26,8(66,7)

    Chine 13,6(33,9)

    UE 9,5(23,6)

    AFD 4,9(12,2)

    SIDA 4,8(12,0)

    Kfw - Allemagne 3,2(8,0)

    OFID 2,8(7,0)

    BADEA 2,3(5,7)

    Fonds saoudien 1,0(2,5)

    NDF, Japon,

    NORAD

    0,5(1,2)

    Niveau de la coordination entre donateurs

    Existence de groupes de travail thmatique Oui

    Existence de SWAP ou Programmes dorientation sectorielle Non

    Participation du FAD la coordination entre donateurs*** Oui, L

    * moyenne des cinq dernires annes (2005 2009) pour le transport et le stockage ** Moyenne pour la priode allant de 2008/09 2010/11

    *** L : chef de file, M : membre mais pas chef de file, aucune : aucune implication

    La coordination entre donateurs au Kenya est assure aux niveaux sectoriel et

    national. La collaboration globale de la Banque avec les autres partenaires au dveloppement

    (PD) au Kenya a t formalise en janvier 2007 par son entre dans le Groupe

    dharmonisation, dalignement et de coordination des donateurs (HAC) cr en 2003. Le groupe HAC comprend actuellement 17 donateurs partenaires. Le Bureau extrieur de la BAD

    au Kenya prside actuellement le Groupe des donateurs en charge du secteur des routes et des

    transports et il conduit le dialogue des politiques sectorielles avec le gouvernement. Le

    Groupe des donateurs se runit rgulirement en vue dharmoniser la rponse et les positions des donateurs par rapport aux questions institutionnelles, de politique, ainsi que de

    financement et dexcution de projets. Les conseils et le soutien du groupe des donateurs a contribu laction positive du gouvernement qui a mis en place une autorit des routes ; prpar une Politique nationale intgre des transports ; prpar le Plan dinvestissement dans

  • 3

    le secteur routier ; et mis en place lAutorit nationale de la construction. Le gouvernement a rcemment mis en place un secrtariat, dirig par un haut fonctionnaire du ministre des

    Routes, en vue de la coordination des interventions des donateurs dans le secteur.

    Au cours de la prparation et de lvaluation du projet, lquipe dvaluation de la Banque a eu des consultations avec les principaux donateurs activement engags dans le sous-secteur

    des routes au Kenya ; y compris lUE et la Banque mondiale, qui financent aussi actuellement des tronons du Corridor de transport du Nord en commenant par les deux extrmits du

    projet propos. La route propose devait initialement tre finance par lUE avec deux autres lots entre Eldoret et Malaba ; nanmoins, les fonds mis disposition ne pouvaient pas couvrir

    tous les trois lots et la Banque couvre donc le dficit en finanant la route propose

    conformment la requte du GOK.

    II. DESCRIPTION DU PROJET

    2.1. Composantes du projet

    2.1.1 Le GOK considre un rseau de transfert efficient comme un pralable important pour la ralisation de la Vision 2030 et au-del du Kenya. Un transport efficient facilitera

    lintgration nationale et rgionale, il favorise le commerce et le dveloppement conomique, et contribue la rduction de la pauvret et la cration de richesses. Le but du secteur des

    transports est damliorer la fiabilit du rseau dinfrastructures de transport et de promouvoir la croissance conomique et le dveloppement socio-conomique de faon durable sur le plan

    social et environnemental et qui favorise, par ailleurs le commerce et lintgration rgionale. Le projet a pour objectif damliorer le transport et les communications entre le Kenya et lOuganda, le Rwanda, le Burundi, la RDC et le Sud-Soudan pour le bnfice de la rgion et de la population de la zone du projet.

    2.1.2 Le Projet de rhabilitation de la route Timboroa Eldoret fait partie de la route internationale du Corridor de transport du Nord, lun des corridors prioritaires du gouvernement. Ltude de faisabilit du projet, lEIES et la conception technique ont t ralises par un consultant international en 2007 et rexamines en 2010. Le projet comprend

    la rhabilitation du tronon Timboroa Eldoret (73 km) du corridor, et les services de supervision et daudit connexes. Il inclut aussi ltude de la route de contournement de la ville dEldoret leffet de diminuer la congestion dans lagglomration. Lachvement du projet accrotra le commerce intrargional entre le Kenya et les pays voisins que sont lOuganda, le Rwanda, le Burundi, la RDC et le Soudan. Une brve description des composantes figure au

    Tableau 2.1

  • 4

    Tableau 2.1

    Composantes du projet

    TITRE DE LA

    COMPOSANTE

    Cot est.

    000 dUC

    DESCRIPTION DE LA COMPOSANTE

    A

    Travaux de

    rhabilitation de la

    route Timboroa Eldoret

    31,63 Cette composante comprend les travaux de rhabilitation de la route

    de 73 km pour la transformer en une route bitume (asphalte

    mlange chaud), y compris le terrassement, la construction de la

    chausse, lentretien/la rparation des ponts existants, la ralisation douvrages de drainage, dun parc pour caravanes, linstallation dappareils de scurit routire, des aires de stationnement, et des mesures dattnuation environnementale et sociale.

    B1 Services de

    supervision de la

    construction

    1,25 Cette composante comprend les services de supervision de la

    construction pour les travaux de gnie civil dcrits ci-haut.

    B2

    tude relative la

    route de

    contournement de la

    ville dEldoret

    0,92 Cette composante comprend ltude de faisabilit, lvaluation de limpact environnemental et social et ltude de lavant-projet sommaire de la route de contournement de la ville dEldoret.

    B3 Audits techniques et

    financiers du projet

    0,10 Au titre de cette composante, un vrificateur indpendant fournira

    les services daudit du projet en vue de sassurer que les fonds du prt sont utiliss conomiquement, efficacement et uniquement pour

    les objectifs auxquels ils sont destins. Laudit technique sassurera aussi que les parties contractantes oprent conformment aux

    exigences des contrats respectifs et que leurs objectifs sont atteints.

    C Indemnisation et

    relocalisation des

    commodits

    0,13 Cette composante prvoit une indemnisation approprie des

    personnes affectes par le projet, ainsi que la relocalisation des

    commodits.

    Total Cot de base 34,03

    2.2. Solution technique retenue et autres options explores

    2.2.1 Les cabinets dtudes en conception ont valu plusieurs conceptions alternatives pour la route. Loption recommande comporte une chausse de 7 m de large recouverte dasphalte, avec des accotements stabiliss de 2,0 m de large des deux cts. La solution retenue comprend le recyclage de la chausse existante du tronon dtrior. Les structures de

    la chausse retenues tiennent compte de la capacit portante rsiduelle de la chausse

    existante. Cest pourquoi cette conception a t retenue comme la solution la plus adapte sur le plan technique, conomique et environnemental. Les tronons contigus de la route sont

    aussi construits en utilisant lasphalte mlang chaud.

    2.2.2 La pertinence de lutilisation du gravier stabilis au ciment ou du bton maigre a t analyse et rejete. Le premier matriau a t rejet pour la raison que, tant donn lintensit de la circulation sur la route, il ncessiterait une longue priode de prise avant que lon ne puisse rouler dessus ou pour quil soit revtu de ciment bitumineux, tandis que le bton maigre, hormis le fait dtre le plus cher, ncessiterait dtre coul avec une paisseur minimale de 150 mm et, par ailleurs, il serait vulnrable aux fissures de retrait qui auraient un

    impact ngatif sur la performance de la couche denrob de bton asphaltique qui est envisage.

    2.3. Type de projet

    2.3.1 Le financement du FAD appuiera la rhabilitation du projet de route identifi et les

    tudes connexes. Les investissements contre lesquels les fonds seront dcaisss sont bien

    dfinis et spcifiques. En consquence, le prt-projet spcifique a t choisi comme

    linstrument le plus appropri pour lintervention de la Banque dans la prsente opration.

  • 5

    2.4. Cot du projet et modalits de financement

    2.4.1 Le cot estimatif global du projet (hors-taxes) est de 38,92 millions dUC (4715,26 millions de KES) dont un cot en devises de 28,91 millions dUC (3502,82 millions de KES), soit 74,3 % du total, et un cot en monnaie locale de 10,01 millions dUC (1212,45 millions de KES), soit 25,7 % du total. Les cots estimatifs du projet sont bass sur les tudes de

    faisabilit et conceptuelle du projet, et ils tiennent aussi compte des prix unitaires dans les

    rcentes soumissions internationales dans la zone du projet pour la route Eldoret Malaba, (juin 2010).

    2.4.2 Le projet propos sera cofinanc par le Groupe de la Banque et le GOK. Le financement de la Banque se fera sous la forme dun prt FAD de 35 millions dUC reprsentant 89,9 % du cot total du projet. La contribution de contrepartie du gouvernement

    reprsente 10,1 % du cot et slve 3,92 millions dUC.

    2.4.3 Les ressources du FAD pour le projet proviendront de lallocation nationale du Kenya, une allocation fonde sur la performance (AFP) au titre du FAD-XI. Les cots

    estimatifs du projet par composante, par source de financement et par catgorie de dpenses

    sont rsums aux Tableaux 2.1, 2.2 et 2.3, respectivement. Le calendrier de dpenses par

    composante est aussi prsent au Tableau 2.4. Les cots et calendrier de dpenses sont fournis

    lAnnexe B3.

    Tableau 2.1

    Cots estimatifs du projet (Hors-taxes) (millions dUC)

    Composante Cot en

    devises

    Cot en

    monnaie

    locale

    Total %

    devises

    A. Travaux de gnie civil pour la

    construction de la route 23,72 7,91

    31,63 75,0

    B. Services de consultants 1,80 0,48 2,27 79,1

    C. Indemnisation - 0,13 0,13 0

    Total Cot de base 25,52 8,52 34,03 75,0

    Provision pour alas techniques 2,55 0,84 3,39 75,3

    Provision pour hausse des prix 0,84 0,65 1,50 56,3

    Total 28,91 10,01 38,92 74,3

    Tableau 2.2

    Sources de financement (millions dUC)

    Source de

    financement Cot en devises

    Cot en monnaie

    locale

    Total

    cots

    %

    Total

    Prt FAD 28,91 6,09 35 89,9

    GOK 0,00 3,92 3,92 10,1

    Total Cot du

    projet 28,91 10,01 38,92 100

  • 6

    Tableau 2.3

    Cot du projet par catgorie de dpenses (millions dUC)

    Pays Cot en

    devises

    Cot en

    monnaie locale Total Cot

    % de

    devises

    Travaux 23,72 7,91 31,63 75,0

    Services 1,80 0,48 2,27 79,1

    Divers - 0,13 0,13 0

    Total Cot de base 25,52 8,52 34,03 75,0

    Provision pour alas

    techniques 2,55 0,84 3,39 75,3

    Provision pour hausse

    des prix 0,84 0,65 1,50 56,3

    Total Cot du projet 28,91 10,01 38,92 74,3

    Tableau 2.4

    Calendrier de dpenses par composante (millions dUC)

    component 2011 2012 2013 2014 Total

    A. Travaux de gnie civil pour la

    construction de la route 3,80 15,81

    10,44 1,58 31,63

    B1. Supervision 0,25 0,57 0,34 0,09 1,25

    B2. tude relative la route de

    contournement 0,46 0,46

    - - 0,92

    B3. Services daudit 0,03 0,05 0,03 - 0,10

    C. Indemnisation 0,13 - - - 0,13

    Total cot de base 4,67 16,88 10,81 1,67 34,03

    2.5. Zone et bnficiaires cibles du projet

    2.5.1 Cest la population du District de Uasin Gishu (dans lequel est localis lensemble du projet de route) qui est considre comme la population cible directe ; elle est actuellement

    estime 894.179 habitants (Recensement 2009). Nanmoins, tant donn que la route

    constitue un lien national et international crucial le long de la route du Corridor Nord qui va

    du port de Mombassa en Ouganda, au Rwanda, en RDC, au Soudan et au Burundi, la

    population indirecte servie par la route est, en consquence, beaucoup plus importante. La

    route amliore du projet dbouchera, en consquence, sur un accroissement de la cargaison

    de transit et du commerce intrargional. En consquence, il est prvu que les cots du

    transport, ainsi que le temps de voyage et de transit, entre Nairobi et Kampala, soient rduits

    et ceci aura un effet bnfique sur le bien-tre conomique et social des personnes vivant dans

    les villes le long du corridor.

    2.6. Processus participatif pour la conception et lexcution du projet

    2.6.1 Le projet a t identifi comme une priorit ncessitant une intervention au cours

    du processus de formulation du plan du secteur routier. Le plan du secteur routier fait partie

    de la Vision 2030 et du Plan moyen terme pour le Kenya. Llaboration de ces documents et la dtermination des priorits a bnfici de la rtroaction et des contributions provenant de

    diverses parties prenantes (public, priv, ONG et socit civile). Les partenaires au

    dveloppement ont prioris la rhabilitation et lamlioration des liens rgionaux, y compris le Corridor Nord et ont apport leur soutien dautres tronons dudit corridor.

  • 7

    2.6.2 Des consultations ont eu lieu avec des collectivits et des individus vivant dans la

    proximit immdiate de la route du projet, y compris les anciens locaux et les dirigeants

    locaux (chefs, sous-chefs), les conducteurs de vhicules, les gens daffaires, les reprsentantes des femmes, et les jeunes dans le contexte de la ralisation de lEIES. En outre, lUnit environnementale et sociale de la KeNHA, le ministre des Routes, le Service des forts du

    Kenya, le ministre de lducation, le ministre du Genre et de lEnfance et le Conseil national de lutte contre le Sida, entre autres, ont t consults et ont apport leur contribution

    sa formulation.

    2.7. Exprience du Groupe de la Banque, enseignements pris en compte dans la conception du projet

    tat et impact des interventions antrieures de la Banque dans le secteur

    2.7.1 Le Groupe de la Banque a particip, depuis 1967, au financement de 73 projets

    dans tous les secteurs. ce jour, les prts de la Banque au Kenya au titre du guichet du

    secteur public dpassent les 1,5 milliards dUC. Actuellement, le portefeuille du secteur public de la Banque au Kenya comprend 24 oprations (y compris des oprations

    multinationales) dun montant total de 807,8 millions dUC, avec un dcaissement de 164,8 millions dUC (20,41 %) aot 2010. Sur lensemble des oprations de la Banque, 19 appartiennent au secteur des transports pour un montant total de 480,64 millions dUC et couvrant 17 projets dans le sous-secteur des routes, un projet de chemin de fer, et une tude

    relative une route. 14 des oprations ont t acheves. Le plus rcent RAP prpar pour un

    projet dans le domaine du transport la t en fvrier 2006 pour le Projet damlioration de la route Ziwa Kitale. Actuellement, il y a quatre projets en cours et un autre a t approuv dans le secteur des transports. Les projets dans ce secteur incluent la construction de plus de

    1000 km de routes revtues, et lentretien, ainsi que la rhabilitation de 2900 km de routes rurales. Le dcaissement total est, ce jour, de 214,85 millions dUC, ce qui donne un taux sectoriel de dcaissement de 44,7 %, y compris le projet rcemment approuv et de 60,41 %

    en excluant le projet rcemment approuv. Les notations actuelles de la supervision des quatre

    projets actifs indiquent que tous les projets sont des projets non problmatiques, mais que

    deux dentre eux sont potentiellement problmatiques. Les projets achevs ont contribu de manire significative au renforcement de la base de linfrastructure de lconomie kenyane en amliorant la mobilit et laccs aux opportunits socio-conomiques pour plusieurs millions de personnes, en amliorant lintgration rgionale et en reliant les zones rurales et urbaines dans les provinces les plus productives du pays, dont les Provinces de Nyanza, de lOuest, Centrale et de la Valle du rift.

    Leons apprises et refltes dans la conception du projet

    2.7.2 La conception du projet a tenu compte des leons apprises dans les projets en cours,

    ainsi que lors des interventions antrieures de la Banque et des autres donateurs dans le

    secteur des transports au Kenya. Dans les interventions passes de la Banque, lexcution a t caractrise par des retards au dmarrage, des niveaux faibles de dcaissement, le manque

    de fonds de contrepartie locaux, un accroissement des cots de construction, ainsi que des

    rapports et des audits de mauvaise qualit. Lon note aussi que la rcente amlioration de la performance de lorgane dexcution dans le suivi des projets en cours financs par la Banque est encourageante.

    2.7.3 La conception du projet propos refltera ces leons. En commenant lacquisition des biens et services avant lapprobation par le Conseil (Actions anticipes en vue de lacquisition), les retards au dmarrage seront considrablement rduits. Le GOK a mis en

  • 8

    place une autorit des routes autonome en vue damliorer la gouvernance et la gestion dans le secteur routier. Les composantes assistance technique dans les projets en cours financs

    par la Banque devraient renforcer la capacit de lautorit en matire daudit, dtablissement de rapports, et de gestion de projets. Les augmentations importantes de lallocation budgtaire en faveur du sous-secteur des routes au Kenya permettront au GOK de faire face ses

    engagements en matire de fonds de contrepartie au titre du prt. En outre, la partie qui doit

    tre finance par le GOK, y compris le cot dindemnisation, reprsente environ 10 % du cot total du projet. Pour rduire lcart entre lestimation des ingnieurs et les prix des soumissions, ltat de la chausse a t rcemment examin et les estimations des travaux de gnie civil ont t rvises en consquence. Des imprvus ralistes ont aussi t pris en

    compte.

    2.8. Indicateurs de performance cls

    2.8.1 La ralisation des objectifs du projet sera value en utilisant les indicateurs

    suivants : (i) Rduction du cot du transport entre Mombasa et Kampala ; (ii) accroissement

    du commerce entre le Kenya et les pays voisins ; (iii) augmentation du tonnage des produits

    agricoles transporter de la zone du projet ; et (iv) rduction du temps de voyage entre

    Nairobi et Malaba. Les indicateurs de base pour le suivi et lvaluation des rendements du projet sont inclus dans le Cadre logique ax sur les rsultats.

    2.8.2 Les consultants en conception du projet ont collect quelques donnes de rfrence.

    Des valeurs de rfrence additionnelles seront collectes au dbut de lexcution du projet par le consultant charg de la supervision. On trouve, parmi ces donnes additionnelles : le temps

    de voyage pour un type spcifique de vhicule et de voyage, les taux daccidents, le diffrentiel de genre dans les rles et responsabilits, et la prvalence du VIH/sida. Les

    indicateurs seront mesurs au dbut du projet, lachvement, et 3 ans aprs, et les rsultats compars avec les donnes de rfrence. Les indicateurs seront, les cas chant, dsagrges

    selon le genre. LAutorit des routes nationales du Kenya, avec le concours de Bureau des statistiques du Kenya, sera charge de la collecte des donnes.

    III. FAISABILIT DU PROJET

    3.1. Performance conomique et financire

    3.1.1 La mthodologie danalyse conomique est base sur lanalyse cots-avantages en comparant les scenarios avec et sans le projet sur une priode de 15 ans, en utilisant le Modle pour la conception et lentretien des routes (HDM-4). Un taux descompte de 12 %, un facteur de conversion standard (SCF) de 0,80 pour convertir les cots financiers en cots

    conomiques, une valeur rsiduelle de 10 % et une priode de rhabilitation de 2 ans partir

    de juin 2011 ont t retenus. Les cots conomiques comprennent (i) les cots de

    linvestissement et (ii) les dpenses de lentretien priodique et de lentretien courant. Les avantages sont composs des conomies ralises sur (i) le cot dexploitation des vhicules ; et (ii) le temps de voyage du trafic motoris pour les passagers et le fret. Les mesures de la

    valeur du projet utilises sont le TRE et la VAN. La circulation et les rsultats de lanalyse conomique figurant lAnnexe B7. Le rsum de lanalyse conomique est prsent au Tableau 3.1 ci-dessous.

  • 9

    Tableau 3.1

    Chiffres conomiques et financiers cls

    TRE (scnario de rfrence) 21,0 %

    VAN (12 % Escompte) 21,14 millions dUSD

    TRE (+20 % cots et -20 % avantages) 13,4 %

    3.2. Impacts environnementaux et sociaux

    Environnement

    3.2.1 Le Projet de route Timboroa-Eldoret est long de 73 et il entre dans la catgorie I

    selon les PEES et les directives de la Banque qui fixent un seuil de plus de 50 km. Une EIES

    complte, se doublant dun PGES, a t prpare pour la route en juin 2010. Le rsum analytique de lEIES a t prpar et publi sur le site Web de la Banque le 28 juin 2010 ; il a t distribu au Conseil sous la rfrence ADF/BD/IF/2010/164.

    3.2.2 Les travaux sur le projet seront limits lalignement existant, tandis que les amliorations aux alignements horizontal et vertical seront confines au terre-plein central. Le

    projet ne ncessitera pas de rinstallation, et il naffecte aucune zone sensible du point de vue environnemental. En consquence, aucun impact environnemental ngatif significatif nest prvu. Les principaux problmes environnementales dcouleront des activits de

    construction ; il sagit, en particulier, de la poussire et des missions dans latmosphre, du bruit et des vibrations, du dfrichage de la vgtation, de lrosion du sol due au dblai et au terrassement, de la pollution du sol et des ressources en eaux cause de dversements

    accidentels/fuites de ptrole et de produits ptroliers, et de charges solides. On trouve, parmi

    les autres impacts environnementaux, ceux qui sont dus llimination des dchets solides et liquides, ainsi quaux sources et lutilisation de leau. Ces impacts seront attnus grce des lments appropris inclure dans la conception, lincorporation de mesures appropries en matire de conservation et de protection, et une planification et une

    supervision appropries au cours de la construction. Les principaux impacts sociaux seront

    dus lemprise foncire temporaire ncessaire uniquement pour les besoins du campement, des sites du matriel, et des dviations requis par lentrepreneur, pour lesquels il a t prvu une provision pour lindemnisation dans le devis quantitatif. Un plan de gestion de la circulation sera labor leffet dattnuer les perturbations du trafic au cours de la construction. Lorsque la route sera oprationnelle, des accidents de circulation surviendront,

    mais ils seront rduits par le biais de limitations de vitesse. Parmi les autres proccupations, la

    ncessit de recruter des membres des collectivits locales dans la main-duvre, et la prvention et la sensibilisation la propagation des IST/VIH/sida, en particulier au cours de

    lopration.

    3.2.3 Les cots de lattnuation environnementale sont estims 15.624.230 KES. Par ailleurs, les devis quantitatifs/estimations de lingnieur incluent les cots de lattnuation environnementale et sociale qui slvent 196.292.758 KES et qui couvrent la campagne de scurit routire, les programmes de sensibilisation et de prvention en matire de VIH/sida,

    le drainage et la correction du cours de cours deau, le mobilier urbain, la plantation darbres, lacquisition de terrains pour le campement de lentrepreneur et les dviations, et la rhabilitation des sites du matriel.

  • 10

    Changement climatique

    3.2.4 Le prsent projet nest pas susceptible davoir des effets ngatifs sur le changement climatique du fait de sa nature en tant que projet de rhabilitation dune route. Parmi plusieurs options examines lorsquil fallait trouver une conception pour la route, la priorit a t accorde la route revtue dasphalte pour deux raisons importantes ayant un rapport avec le changement climatique, indpendamment des autres raisons techniques. Lune des deux raisons cest que lasphalte peut tre recycl et a donc une longue vie en termes de rutilisabilit et le seconde raison cest que le projet serait mme dutiliser le revtement de sol en asphalte du tronon dtrior qui aura t rcupr. Une utilisation accrue de

    revtement de sol en asphalte rcupr en termes de pourcentage de la totalit de lasphalte mlange peut rduire de manire significative les missions de gaz effet de serre (GES) en

    liminant limportante consommation de carburant requise pour acqurir et transformer la matire premire en vue dobtenir un mlange vierge.

    3.2.5 La prcipitation annuelle moyenne dans la zone du projet se situe entre 995 mm et 1340 mm, et elle est bien repartie sur toute lanne, mais avec un sommet en juillet/aot. La conception a pris en compte des flux hydrologiques plus levs prvus pour la conception des

    ouvrages de drainage en ayant lesprit des chutes de pluies excessives qui pourraient survenir la suite des phnomnes lis au changement climatique. La buse existante de plus

    petite taille sera remplace par un dalot de plus grande taille. Des canaux de dcharge seront

    construits ; des travaux de protection seront effectus en amont et en aval des ouvrages le long

    de toute la route du projet. Des dispositifs appropris seront intgrs dans la conception du

    projet en vue de lentretien de ces ouvrages au cours de leur fonctionnement de manire permettre une protection suffisante contre la susceptibilit climatique.

    3.2.6 En vue de compenser laugmentation des missions de gaz effet de serre provenant des projets de construction et de rhabilitation de routes sous son autorit, la

    KeNHA a commenc planter des arbres le long de ses routes et autoroutes. Hormis le fait

    que cette opration permet la squestration des missions de carbone provenant de la

    circulation routire, elle contribue la rduction de la quantit de poussire et du niveau du

    bruit, ainsi qu lamlioration de lesthtique. Au titre de cette initiative, 2,28 millions de KES ont t affects au programme de plantation darbres afin de permettre lentrepreneur de planter 10 arbres par km le long de la route du projet. Au cours de la priode de

    construction, lentrepreneur sera charg de prendre soin de ces arbres, mais aprs la priode de garantie, la KeNHA, avec le concours du Service des forts du Kenya et/ou des

    administrations locales (par ex. la municipalit dEldoret), sassurera du bien-tre de ceux-ci. Le projet de la route Timboroa-Eldoret renforcera, en consquence, le soutien apport

    actuellement la Station forestire de Timboroa par Pan Paper Mills, Raiply et Kenya Power

    and Lighting Company, qui fournissent le financement, ainsi que des semis indignes aux

    rserves forestires dans la zone du projet.

    Genre

    3.2.7 Le projet ne devrait pas avoir un impact ngatif sur lquit en matire de genre au cours de son excution et aprs. Nanmoins, il suffit de noter que les hommes et les femmes

    vendant des produits agricoles aux abords de la route seront temporairement affects au cours

    des travaux de terrassement du fait des dsagrments que subira la clientle, de la poussire et

    du bruit. Bien que les travaux accroissent les possibilits dobtenir des emplois sur les sites de construction, les traditions et les pratiques sont souvent discriminatoires lgard des femmes tant donn que les emplois dans la construction sont considrs comme la chasse garde des

  • 11

    hommes. La prsence de travailleurs de la construction ayant des revenus suprieurs la

    moyenne et venant souvent sans leurs familles pourrait menacer la scurit des femmes et

    dboucher sur la dislocation de mariages, des grossesses non dsires parmi les filles,

    labandon des tudes par les tudiant(e)s, des mariages prcoces et la propagation des IST et du VIH/sida dont lincidence est plus leve chez les femmes que chez les hommes.

    3.2.8 Le projet a pris plusieurs mesures pour attnuer tout impact ngatif potentiel sur les femmes et pour amliorer les avantages du projet. Pour amliorer les conditions de vente et la

    scurit routire, la conception de la route a intgr la fourniture dabris et dtalages spcialement construits o les femmes et les hommes vendront leurs produits. Les revenus

    plus importants associs aux travailleurs du projet accrotront la demande des denres locales,

    ce qui signifie davantage de revenus pour les femmes vendant des articles dpiceries et des produis frais le long de la route. Le projet crera des possibilits demploi pour les collectivits locales, o les femmes ont une chance dobtenir du travail. En signant les documents contractuels, lentrepreneur sengagera rserver pas moins de 20 % de tous les emplois (spcialiss et non qualifis) aux femmes. En outre, lentrepreneur sera tenu de prendre des dispositions pour que les installations du campement soient sensibles au genre, et

    pour promouvoir la sensibilisation aux questions de genre aux niveaux du campement et de la

    communaut. Le projet organisera aussi des campagnes et des activits de prvention et de

    sensibilisation en matire dIST/VIH/sida ; celles-ci donneront loccasion aux femmes et aux filles, qui autrement nauraient peut-tre pas eu cette chance, de recevoir des informations de premire main concernant cette pidmie.

    Social

    3.2.9 La route garantira des liaisons rgionales plus tendues et de meilleure qualit qui relieront le port de Mombassa lOuganda et aux autres pays enclavs que sont le Rwanda, le Burundi, lEst de la RDC et le Sud-Soudan. La route rduira le temps les cots de transport, ainsi que le temps de voyage ; elle favorisera le commerce et linvestissement et stimulera la croissance conomique des secteurs sous-exploits tels que lagriculture, la pche et la foresterie. Les collectivits locales seront mme davoir facilement accs aux services sociaux tels que la sant et les installations scolaires. Cette zone tant riche du point de vue

    agricole, les collectivits bnficieront de systmes de transport amliors pour avoir accs

    aux intrants agricoles et aux marchs des crales, des lgumes, du bois et des produits laitiers

    dans des centres daffaires Eldoret, Nakuru, Nairobi et Mombasa. Au plus fort des activits, le projet crera des emplois pour environ 160 membres des communauts locales (60 non

    qualifies et 100 spcialiss). Pour viter des conflits sociaux propos des emplois disponibles,

    les collectivits locales seront notifies des possibilits demploi venir en temps utile. Les collectivits limitrophes de la route du projet auront la priorit en ce qui concerne les emplois

    disponibles en tenant dment compte de lquit en matire de genre.

    3.2.10 Comme not ci-haut, les travailleurs de la construction dont les revenus sont suprieurs la moyenne sont associs la propagation des IST/VIH/sida. Le projet de route a

    rserv 3 millions de KES pour des campagnes de sensibilisation et de prvention en matire

    dIST/VIH/sida. En signant les documents contractuels, lentrepreneur sengagera externaliser les services de consultants de courte dure dun expert en VIH/sida qui travaillera avec les collectivits locales, les FBO et les structures dcentralises existantes du NACC aux

    niveaux de la circonscription, du district et rgional. Larrive, dans la zone du projet, de travailleurs de la construction et de spculateurs en matire demploi pourrait dboucher sur un accroissent du taux de criminalit, et exercera des pressions sur les ressources et les

    installations locales telles que leau, le logement et les formations sanitaires. Lentrepreneur

  • 12

    recherchera des sources alternatives deau, fournira, au niveau du campement, des installations sensibles au genre, et il collaborera avec les autorits locales en vue de renforcer

    la scurit. Si lon enregistre un nombre accru daccidents affectant les collectivits locales, les travailleurs de la construction et les usagers de la route, ce problme sera trait par

    ladoption de mesures de scurit routire, et la mise en uvre dune campagne de sensibilisation la scurit routire pour laquelle 4 millions de KES ont t prvus dans le

    devis quantitatif.

    Indemnisation et rinstallation

    3.2.11 Au cours de lEIES, on sest aperu quun certain nombre de personnes avaient empit sur le terre-plein central sur lequel elles vendaient des fruits, des lgumes et des

    articles dpicerie aux vhicules de passage, notamment Timboroa. Apparemment, le ministre du Transport et des Communications dalors avait autoris ces oprations de vente aux abords de la route dans une lettre date du 22 mai 1984. Conformment aux conditions

    stipules dans ladite lettre, le gouvernement, par le biais de la KeNHA, a eu des discussions,

    le 4 juin 2010, avec les vendeurs et les propritaires de kiosques Timboroa et un accord a t

    trouv pour que le terre-plein soit libr dans les trois mois qui suivaient afin de permettre les

    travaux de rhabilitation de la route. Avec le concours du chef local, ladministration de district et le Service des forts du Kenya (KFS), les vendeurs et les exploitants de kiosques

    aux abords de la route ont dplac leurs structures du terre-plein central vers un autre endroit

    situ quelques 15 m et directement attenant au terre-plein central. Ce terrain a t lou par

    lassociation des vendeurs auprs du KFS au titre du Plan dtablissement de plantations et damlioration des moyens dexistence (PELIS). Au 13 aot 2010, la plupart des kiosques avaient t dplacs et replacs sur le lopin de terre de 0,4 ha rcemment attribu. Pour

    amliorer les conditions de vente par rapport lhygine, lenvironnement et la scurit routire, le projet construira des talages et des hangars spcialement conus pour les

    vendeurs Timboroa ; fournira un point deau (avec le concours de lOffice des eaux de la Province de la Valle du rift), fournira des installations pour llimination des dchets, ainsi que des latrines. Ces interventions amlioreront les avantages du projet ; des accords ont t

    trouvs au cours des discussions avec les personnes affectes et les reprsentants des

    districts ; et ils sont inclus dans le devis quantitatif.

    IV. EXCUTION

    4.1. Modalits dexcution

    Organes dexcution

    4.1.1 LAutorit des routes nationales du Kenya (KeNHA) sera lorgane dexcution du projet sous la surveillance du Secrtariat permanent, ministre des Routes. Le Directeur

    gnral de KeNHA nommera aussi un Coordinateur de projet acceptable pour la Banque, pour

    la gestion quotidienne du projet. Le Coordinateur du projet sera bas au sige de la KeNHA et

    il sera plac sous lautorit du Directeur responsable de la construction. La KeNHA connat bien les procdures de la Banque et est actuellement en train dexcuter des projets financs par les donateurs, dont la Banque. Une composante de renforcement de la capacit pour la

    KeNHA est aussi incluse au titre dun prt de la Banque approuv en 2009 en vue dlaborer un Plan daffaires quinquennal et des procds oprationnels modernes ; renforcer les capacits en matire dacquisition et de gestion financire ; et fournir des quipements NTIC et des logiciels spcialiss des systmes modernes de gestion dautoroutes. En ce qui concerne la gestion environnementale et sociale du projet, le Directeur de projet de lentrepreneur aura

  • 13

    la responsabilit de sassurer que le PGES est mis en uvre convenablement. Lexpert en environnement/social du consultant charg de la supervision surveillera les activits de

    lentrepreneur cet gard, il assurera la coordination entre lentrepreneur, la communaut et la KeNHA, et il assurera la liaison avec les reprsentants des autorits locales.

    Acquisitions des biens et services

    4.1.2 Toutes les acquisitions de biens, travaux et services de consultants financs par la Banque se

    feront conformment aux Rgles de procdures de la Banque pour lacquisition de biens et travaux ou, selon le cas, les Rgles de procdures pour lutilisation de consultants, en utilisant les dossiers-types dappel doffres appropris de la Banque. La KeNHA sera charge de lacquisition des biens et services et les modalits dtailles dacquisition figurent lAnnexe B5.

    Gestion financire et modalits de dcaissement

    4.1.3 La Division des finances et de ladministration de la KeNHA sera charge de la gestion financire et des procdures dtablissement de rapports pour le projet. Un Manuel de gestion financire bien document, et qui dcrit brivement les procdures de contrle interne,

    de mme que ltablissement des rapports financiers lintention du gouvernement et des donateurs, a t produit. Le systme de gestion financire de lorgane dexcution sera utilis pour comptabiliser, enregistrer et faire rapport sur les transactions financires du projet

    4.1.4 Les prts seront dcaisss pour des catgories de dpenses, y compris les travaux de

    gnie civil et les services de consultants. La Mthode de paiement direct sera utilise pour

    toutes les composantes du projet. Tous les dcaissements suivront les procdures et fourniront

    les documents justificatifs types indiqus dans le Manuel du dcaissement de la Banque. Le

    Gouvernement du Kenya ouvrira un Compte du projet aux fins dy verser les fonds de contrepartie destins financer les dpenses relatives aux travaux de gnie civil au titre du projet.

    Le versement initial dans ce Compte du projet sera de 47 millions de KES et il constituera une

    condition du premier dcaissement du prt. Par la suite, le GOK versera en tant que de besoin des

    montants suffisants pour couvrir les dpenses prvues. KENAO ou des auditeurs quil aura nomms vrifieront les comptes du projet une fois par an. Les rapports daudit des projets en cours sont rgulirement prpars et soumis la Banque. Les rapports ont t examins et ils ont

    t jugs conformes aux bonnes pratiques acceptes. Dautres dtails concernant le dcaissement

    sont fournis lAnnexe B4.

    4.2. Suivi

    4.2.1 La KeNHA fournira rgulirement la Banque des rapports dactivit trimestriels sur le projet, y compris sur la mise en uvre du plan daction environnemental et social, dans la prsentation tablie couvrant toutes les activits du projet. La KeNHA sera aussi lorgane charg de suivre le Cadre logique. En outre, le suivi du projet sera assur par le biais des

    missions semestrielles de supervision. Le suivi des mesures dattnuation environnementale et sociale au cours de la construction et de la priode de garantie sera assur par le Directeur de

    projet de lentrepreneur, qui fournira des rapports rguliers au consultant charg de la supervision.

    4.2.2 Aprs la construction, la responsabilit du suivi incombera lUnit environnementale et sociale de la KeNHA, ainsi quau NEMA (par lentremise de son Charg de lenvironnement de district). Le besoin dun personnel additionnel pour le suivi, principalement, du PGES a t convenu avec le gouvernement au cours de la mission

    dvaluation et le recrutement dun environnementaliste suprieur, dun sociologue et dun

  • 14

    conomiste des transports sera incessamment finalis. En outre, la KeNHA recrutera des

    membres des collectivits locales vivant et travaillant le long de la route du projet afin quils apportent leur contribution au suivi et au maintien de lordre le long de la route. La Banque procdera la revue mi-parcours du projet au cours du troisime trimestre de 2013 en vue

    didentifier toute contrainte majeure auquel le projet ferrait face et prendre les mesures correctives requises. Le Tableau 4.1 ci-aprs rsume lchancier du suivi et le processus de suivi du projet.

    Tableau 4.1

    chancier du suivi de lexcution

    chancier tape Processus de suivi /

    Chane de rtroaction

    T1 - 2011 Lancement du projet Rapport de supervision et dactivit

    T2 - 2011 Acquisition des travaux de gnie civil acheve Plan dacquisition /Rapport dactivit

    T3 - 2012 50 % de travaux de gnie civil achevs-revue mi-

    parcours

    Revue mi-parcours et rapport

    dactivit

    T2 2013 Achvement substantiel des travaux de gnie civil Rapport de supervision et dactivit

    T3 2014 Fin de la priode de garantie Rapport de supervision et dactivit

    T4 2014 Achvement du projet Rapport dachvement de projet

    4.3. Gouvernance

    4.3.1 La transparence et lobligation de rendre compte dans la gestion des finances publiques se sont amliores au Kenya. La Public Procurement and Disposal Act (loi sur les

    marchs publics et la dispensation) de 2005 a cr des organismes publics en vue de la

    rglementation des marchs publics, ce qui a abouti une plus grande transparence en matire

    dacquisition. Dans le secteur routier, la gouvernance a t renforce par la mise en place dautorits des routes, avec un mandat clair et une identit juridique pour chaque organisation implique dans le secteur routier. Il incombe en dernier ressort au Directeur gnral de

    KeNHA de sassurer que lAutorit sacquitte de ses obligations au titre du Public Procurement and Disposal Act de 2005 et de la Public Procurement and Disposal Regulation

    (rglementation des marchs publics et de la dispensation) de 2006. Lautorit est aussi tenue de soumettre des rapports la Public Procurement Oversight Authority (autorit charge de la

    surveillance des marchs publics). On trouve, parmi les autres initiatives prises dans le cadre

    de la KeNHA, la mise en place dun Apex Corruption Prevention Committee (Comit suprieur charg de la prvention de la corruption), llaboration dune stratgie, dun Plan et dune Politique de lutte contre la corruption.

    4.3.2 Au nombre des mesures dattnuation des risques spcifiques en matire de gouvernance figurent les suivantes : (i) recrutement dun cabinet indpendant de vrificateurs financiers et techniques pour sassurer que le fonds sont utiliss de faon efficiente et aux fins prvues ; et (ii) examen et approbation pralables par la Banque de toutes les activits

    dacquisition du projet.

    4.4. Durabilit

    4.4.1 Le gouvernement a identifi le dveloppement de linfrastructure du transport comme lun des secteurs dintervention privilgis et prioritaires moyen terme pour atteindre les objectifs de la Vision 2030. Le Conseil des routes du Kenya (KRB), qui a t

    cr en 1999, dispose dun financement isol (provenant de taxes sur le carburant et de droits

  • 15

    de transit) destin lentretien des routes. La Taxe sur le carburant pour lentretien des routes au Kenya est gre par KRB et les recettes du Fonds ont augment chaque anne de 18 % en

    moyenne, de 7,74 milliards de KES (99 millions dUSD) en 2002/03 22,65 milliards (283 millions dUSD) en 2009/10. Laugmentation de 55 pour cent de la taxe sur le carburant (de 5,8 KES /litre 9,0 KES/litre) en 2006 a doubl les recettes du Fonds routier et dmontre

    lengagement du gouvernement en faveur de la durabilit du sous-secteur des routes. Le Fonds affecte 40 % de ses recettes lAutorit des routes nationales du Kenya (KeNHA), 32 % lAutorit des routes rurales du Kenya (KeRRA), 15 % lAutorit des routes urbaines du Kenya (KURA), 1 % au Service de la faune du Kenya (KWS), 2% au KRB et

    10 % aux projets de dveloppement des agences des routes.

    4.4.2 En outre, des rformes ont t introduites au niveau du sous-secteur des routes, dont

    notamment, la cration de trois autorits des routes pour la gestion, le financement, et

    lentretien des routes, savoir la KeNHA, la KeRRA et la KURA en vue damliorer la durabilit des investissements routiers dans le pays. La KeNHA a t mandate pour grer le

    rseau routier national, y compris lentretien avec le financement provenant du Fonds routier. La KeNHA donne en sous-traitance lentretien courant et lentretien priodique au secteur priv ; elle contribue ainsi au renforcement du dveloppement du secteur national des

    industries contractuelles. La durabilit du projet dpendra en grande partie de la capacit de la KeNHA dassurer un entretien effectu en temps opportun et dassurer un contrle efficace de la charge lessieu sur la route du projet.

    4.4.3 ce jour, les entrepreneurs privs du Kenya effectuent prs de 100 % de

    lentretien priodique et 95 % de lentretien courant, et le rle des units des travaux en rgie de KeNHA est limit uniquement aux interventions en cas durgence Le rle accru du secteur priv indique la direction suivre en vue de la durabilit des investissements dans le sous-

    secteur des routes. En outre, la KeNHA essaie de protger les investissements en amliorant

    lapplication du contrle de la charge lessieu et grce lacquisition de ponts bascules additionnels (statiques et mobiles) qui seront placs des endroits stratgiquement

    importants. En outre, la route du projet profitera de lquipement de contrle de la charge lessieu qui se trouve lintrieur des limits du projet Eldoret.

    4.4.4 Conformment au mandat qui lui a t confi dans la Kenya Roads Act (loi sur les

    routes du Kenya) de 2007, le MOR a finalis le Programme dinvestissement dans le secteur routier (RSIP) (2010-2024) en vue dorienter le dveloppement et lentretien du secteur routier. Lanalyse du financement de lentretien des routes montre que des fonds suffisants sont disponibles pour couvrir lentretien courant du rseau routier dans des conditions bonnes et quitables, partir de la taxe sur le carburant. Ceci ninclut pas lentretien non effectu et en retard. Conformment aux estimations du RSIP, environ 40 milliards de KES sont

    ncessaires pour lentretien annuel de lensemble du rseau, dont 15 milliards de KES pour lentretien priodique des routes revtues seul. moyen et long termes, le GOK examine la possibilit dlargir le rgime de taxation des usagers de la route en y incorporant des obligations ddies linfrastructure, des partenariats public-priv, ainsi que la rvision la hausse des droits retenus pour le fonds dentretien routier.

    4.4.5 Pour ce qui est du projet, lentrepreneur sera responsable de lentretien des tronons achevs au cours de la phase de construction et de la priode de garantie. Aprs lachvement, la KeNHA sera responsable de lentretien de la route grce un financement provenant du Fonds routier. Les besoins financiers pour lentretien courant slvent 130.000 $ EU par an, partir de 2014 et 1 million dUC pour lentretien priodique en 2020. Limpact des cots dentretien du projet sur les charges renouvelables du gouvernement ne sera pas significatif et

  • 16

    le gouvernement a la capacit financire et institutionnelle dassurer lentretien courant et lentretien priodique du projet. Pour tous ces motifs, il est vident que lapplication des mesures ci-dessus garantira la durabilit du sous-secteur routier. LAnnexe C2 donne les dtails des besoins de financement et des recettes du rseau routier.

    4.5. Gestion des risques

    4.5.1 Lun des risques associs au projet est reprsent par les retards dexcution. Pour lattnuer, la passation de march anticipe sera utilise, on prendra soin de trouver un entrepreneur des travaux de gnie civil et un bureau dtudes pour la supervision ayant une exprience suffisante, et le GOK et la Banque assureront une supervision minutieuse et

    joueront un rle plus proactif au cours de lexcution du projet. Le dpassement de cots est un autre domaine risques auquel le projet pourrait faire face. Ce risque est attnu par

    lutilisation de donnes rcentes pour lestimation des cots et lincorporation dimprvus raisonnables dans les cots estimatifs. Le retard dans la fourniture des fonds de contrepartie

    est un autre risque connu dans lexprience de la Banque en matire dexcution de projets. Pour attnuer ce risque, une condition du prt est que le gouvernement ouvre un compte du

    projet dans lequel il versera rgulirement ses fonds de contrepartie destins financer les

    dpenses du projet.

    4.5.2 La gestion et le contrle de la surcharge est aussi lun des domaines risques qui pourrait causer la dfaillance prcoce de la route. Pour attnuer ce risque, le gouvernement est

    en train de raliser une tude oriente vers la modernisation afin de permettre une gestion

    efficiente des stations de ponts bascules. Une station temporaire de pesage de la charge

    lessieu est aussi situe lintrieur des limites du projet et une station de pesage permanente se situe environ 100 km de la zone du projet. Linsuffisance des financements pour lentretien courant et lentretien priodique constitue le domaine risques qui survient le plus souvent. Le gouvernement est en train de finaliser un Plan dinvestissement dans le secteur routier qui garantira la prservation de lactif routier. Ce plan sera aussi examin de prs par le groupe de donateurs en charge du secteur des transports, qui est actuellement prsid par la

    Banque. Le revtement de sol en asphalte mlang chaud retenu prsente aussi lavantage de rduire de manire significative les dpenses dentretien.

    4.6. Accumulation du savoir

    4.6.1 En impliquant les collectivits locales et les OBC dans le suivi de la situation le

    long de la route, y compris pour la prservation des panneaux de signalisation, la KeNHA et

    la Banque accumuleront du savoir sur la manire dattirer les membres de la communaut pour quils soccupent des questions environnementales et prviennent le vol des panneaux de signalisation et protgent linfrastructure routire.

    V. INSTRUMENTS ET FONDEMENT JURIDIQUE

    5.1. Instrument juridique

    5.1.1 Linstrument choisi par la Banque pour financer la prsente opration est un prt concessionnel du FAD. Le prt est de 35 millions dUC et il provient de lallocation AFP du Kenya au titre du FAD-XI. Les conditions standard des prts du FAD sont applicables au prt.

  • 17

    5.2. Conditions associes lintervention de la Banque

    Conditions pralables lentre en vigueur de laccord de prt

    5.2.1 Lentre en vigueur de laccord de prt sera subordonne la satisfaction par lemprunteur des conditions nonces la section 12.01 des Conditions gnrales applicables aux accords de prts et de garanties du Fonds.

    Conditions pralables au premier dcaissement du prt

    5.2.2 Le Fonds sera tenu deffectuer le premier dcaissement du prt ds lentre en vigueur de laccord de prt et la satisfaction des conditions ci-aprs. Le gouvernement aura :

    (i) ouvert un compte de contrepartie du projet dans lequel il aura vers un

    montant initial de 47 millions de KES (quarante-sept millions de shillings

    knyans) en tant que financement de contrepartie de lemprunteur en vue de financer les dpenses relatives aux travaux de gnie civil au titre du projet.

    Autres conditions du prt

    Les autres conditions du prt se prsentent comme suit :

    (i) Fournir la Banque la preuve du recrutement dun conomiste des transports, dun environnementaliste suprieur et dun sociologue au sein de la KeNHA au plus tard le 28 fvrier 2011 ;

    (ii) Prendre lengagement de procder, au moins deux fois par an, sur la route du projet et sur le rseau national, un comptage de la circulation afin de

    dvelopper une base de donnes pour les besoins de la planification et de la

    programmation ;

    (iii) Faire rapport, une fois par trimestre, en adoptant une forme acceptable pour le Fonds, sur ltat davancement de la mise en uvre du PGES et sur les engagements spcifis dans la lettre dapprobation du NEMA du 18 aot 2010 ;

    (iv) Avant la construction de toute route de contournement et/ou daccs aux sites du matriel et aux sites des carrires, un inventaire des biens et avoirs sera fait

    et la preuve fournie au Fonds que toutes les personnes affectes par le projet

    auront t totalement indemnises ou que les montants en jeu sont garantis

    pour les cas litigieux, conformment la Politique du Fonds en matire de

    rinstallation involontaire et toute loi et tout rglement en vigueur de

    lemprunteur ; et

    (v) Reconstituer rgulirement le compte de contrepartie du projet, en y versant le montant ncessaire pour financer la contribution de lemprunteur et sassurer que les fonds dposs dans le compte du projet sont utiliss exclusivement pour financer les dpenses du projet.

  • 18

    5.3. Conformit aux politiques de la Banque

    (X) Le prsent projet est conforme toutes les politiques en vigueur de la Banque.

    ( ) Les exceptions lapplication des politiques de la Banque ci-aprs sont recommandes pour approbation. Le projet est conforme toutes les autres

    politiques en vigueur de la Banque.

    VI. RECOMMANDATION

    La Direction recommande que le Conseil dadministration approuve le prt propos de 35 millions dUC au Gouvernement du Kenya aux fins stipules et sous rserve de la satisfaction des conditions nonces dans le prsent rapport.

  • Appendice I

  • Appendice II

    Tableau du portefeuille de la BAD dans le pays

    Aot 2010

    TITRE DU PROJET

    Secteur principal Source de

    financement

    Date

    dapprobation

    Prt approuv

    Millions dUC Ratio de

    dcaissement

    A. Public - National Prt Don

    1. Programme routier 2000 Routes rurales Transports/ Routes Prt FAD 12.07.2001 20 63,68 %

    2. Amlioration de la route Nairobi - Thika " Prt FAD 21.11 2007 117,85 3,15 22,00 %

    3. Projet dadduction deau et dassainissement de la valle du rift

    Eau et assainissement

    Prt FAD 07.07.2004 13,04 5,02 77,00 %

    4. Projet de soutien aux Water Services Boards " Prt FAD 21.11.2007 35,19 10,07 1,70 %

    5. Projet de soutien au dveloppement des ceintures vertes

    Agriculture Prt FAD 12.10.2005 25,04 52,40 %

    6. Projet de conservation des ressources

    naturelles dEwaso Ng'iro North " Prt FAD 22.04.2005 13,59 2,89 32,12 %

    7. Projet de soutien llevage et aux moyens dexistence en milieu rural sur les terres arides et semi-arides

    " Prt FAD 17.12.2003 18,41 3,17 75,95 %

    8. Projet damlioration des petits primtres dirrigation de Kimira- Oluch

    " Prt FAD 31.05.2006 22,98 1,15 12,26 %

    9. Projet de dveloppement des petites exploitations horticoles

    " Prt FAD 05.09. 2007 17 4,79 %

    10. Projet ducation III Social Prt FAD 17.12.2003 24,26 6,75 16,85 %

    11. Projet Sant rurale III " Prt FAD 07.07.2004 17,18 6,00 17,87 %

    12. Soutien institutionnel la bonne

    gouvernance

    Rformes

    institutionnelles Don FAD 26.07.2006 5,52 99,26 %

    13. Projet dautonomisation et dappui institutionnel aux collectivits

    " Prt FAD 17.12.2007 17,00 2,00 %

    14. Formation technique, industrielle, professionnelle et en entreprenariat (TIVET)

    Social Prt FAD 16.12.2008 25,00 7,08 %

    15. Gestion intgre des terres et des eaux Eau et

    assainissement FAE 06.02.2009 1,94 0,00 %

    16. Restauration des infrastructures agricoles Agriculture Prt FAD 29.04.2009 15,00 1,95 %

    17. Ligne de transport dlectricit Mombasa - Nairobi

    nergie Prt FAD 06.05.2009 50,00 0,00 %

    18. Alimentation en eau et assainissement dans les petites villes

    Eau et assainissement

    Prt FAD 3.11.2009 70,00 0,00 %

    Total partiel 547,20

    B. Public - Multinational

    19. Projet de corridor routier Mombasa - Nairobi Addis-Abeba

    Transport/ Routes Prt FAD 13.12.2004 33,6 1,20 54,10 %

    20. Projet de dveloppement de la route Arusha

    - Namanga - Athi River " Prt FAD 13.12.2006 49,24 45,46 %

    21. laboration dun Programme durable dradication de la mouche ts-ts

    Agriculture Prt FAD 08.12.2004 6,55 0,24 100,00 %

    22. Interconnexion des rseaux lectriques des pays des lacs quatoriaux du Nil - NELSAP

    nergie Prt FAD 16.06.2010 39,77 0,00 %

    23. Projet de corridor routier Mombasa-Nairobi-

    Addis-Abeba Phase II Transports/Routes Prt FAD 1.7.2009 125,00 5,00 0,00 %

    24. Projet de soutien lUniversit virtuelle africaine

    Social Don FAD 13.12.2004 95,00 %

    Total partiel 260,60

    Total 807,80 20,41%

  • Appendice III

    Projets lis financs par la Banque et dautres donateurs

    Titre du projet Donateur Rgion Millions

    dUSD Programme dentretien Routes 2000 Routes rurales de district

    BAD Valle du rift Nord et

    Sud 30

    Corridor routier Mombasa - Nairobi - Addis-Abeba -Phase I BAD Province de lEst 52

    Dveloppement de la route Arusha Namanga - Athi River : BAD Valle du rift 74

    Amlioration de la route Nairobi Thika (A2) BAD Nairobi/ Provinces

    centrales 181

    Projet de corridor routier Mombasa-Nairobi-Addis-Abeba Phase II

    BAD Province de lEst 183

    Routes 2000 Programme dentretien AFD Muranga, Maragwa,

    Nyandarua 29

    Route Maai Mahiu Narok AFD/ KfW Valle du rift 26/29

    Route Wote - Makindu (E707) BADEA / OPEP Province de lEst 25

    Route Emali - Oloitokitok (C102) BADEA / OPEP Valle du rift 30

    Route Dundori - Ol Kalou - Njabini (C69) BADEA / OPEP Central 0,2

    Construction de la route Garissa - Modogashe BADEA/OPEP Province du Nord-Est 45

    Route Kipsigak- Serem- Shamakhoko Chine Valle du rift 16

    Route Gambogi - Serem (D329) Chine Valle du rift 5

    Route JKIA - Museum Hill - Gigiri Chine Nairobi 25

    Construction de la route de contournement Est Chine Nairobi 100

    Lot III de la route Nairobi Thika Chine Nairobi 120

    Routes agricoles DANIDA Coast, Eastern 4

    Programme de rhabilitation du corridor du Nord Phase II CE Kenya 87

    Programme de rhabilitation du corridor du Nord Phase III CE Kenya 82

    Routes 2000 Programme dentretien Phase II CE Province de lEst 15

    Rhabilitation des routes rurales KfW/ CE Province de lEst / Centrale

    17/31

    Renforcement des capacits en matire de supervision et

    oprations relatives aux travaux dentretien des routes par le biais de la passation de march

    JICA Nairobi 3

    Construction des chanons routiers manquants de Nairobi no 3, 6

    et 7 JICA Nairobi 13

    Projet de dveloppement du port de Mombasa JICA Mombasa 223

    Doublement de la route Nairobi-Dagoretti Corner (C60/C61) JICA Nairobi 11

    Routes 2000 Programme dentretien KfW Valle du rift, Nyanza,

    Province de lOuest 23

    Routes 2000 Programme dentretien SIDA Nyanza 25

    Projet damlioration du transport dans le corridor du Nord Banque

    mondiale/NDF Kenya 160/15

    Projet damlioration du transport dans le corridor du Nord - Supplmentaire

    Banque mondiale Kenya 253

    TOTAL 1932,2

  • Appendice IV

    Carte de la zone du projet

    ELDORET

    TIMBOROA

    ATHI RIVER

    ISIOLO

    NAIROBI

    THIKA

    TURBI

    NAMANGA

    MARSABIT

    MERILLE RIVER

    Route propose

    Travaux de voirie en cours