Saints Algerie

  • View
    198

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

LES SAINTS

DE LALGRIEPRSENTES A LA VNRATION DES FIDLES

Par la traduction des textes liturgiques Accompagnes dannotations historiques et suivis de rexions religieuses

Avec approbation de Monseigneur lvque dalger

PAR VICTOR BRARDReceveur des domaines, membre de la socit historique algrienne

VALENCE IMPRIMERIE MARC AUREL, DITEURIMPRIMEUR DE LVCH

1857

Livre numris en mode texte par : Alain Spenatto.1, rue du Puy Griou. 15000 AURILLAC. spenatto@club-internet.fr Dautres livres peuvent tre consults ou tlchargs sur le site :

http://www.algerie-ancienne.comCe site est consacr lhistoire de lAlgrie.

Il propose des livres anciens, (du 14e au 20e sicle), tlcharger gratuitement ou lire sur place.

A MONSEIGNEUR PAVYVQUE DALGER

COMTE ROMAIN ASSISTANT AU TRNE APOSTOLIQUE COMMANDEUR DE LORDRE IMPRIAL DE LA LGION DHONNEUR ET DE LORDRE DES SS. MAURICE ET LAZARE.

HOMMAGE

DUN CATHOLIQUE A SON VQUE.

APPROBATION

Nous Louis-antoine augustin PAVY. par la misricorde de Dieu et la grce du Saint-Sige apostolique, vque dAlger: Aprs avoir ln louvrage intitul : Les Saints de lAlgrie, et convaincu que la lecture en doit tre utile aux dles de notre diocse, en avons autoris et autorisons limpression. Alger, le 20 avril 1855. Sign : LOUIS-ANTOINE-AUGUSTIN, vque dAlger

PRFACE.

V

PRFACE.

Il est de saints personnages dont la mmoire est vnre de tous les dles, qui trouvent leurs noms consacrs dans les divines critures. Avant et au-dessus de tous, la Trs-Sainte Vierge Marie, et les Saints Aptres. Il est dautres noms illustres dans les annales du Catholicisme, qui sont aussi lobjet dun culte gnral : tels sont ceux des premiers martyrs, des docteurs de lglise grecque et latine, des fondateurs dOrdres religieux. Quelques Saints reoivent particulirement des hommages cause de leur nationalit, de leur rcente canonisation, ou bien encore de leur patronage cleste relativement certains tats de la socit. Il en est dautres enn , moins connus , comme ayant pri et souffert dans des positions obscures, ou des poques dj recules, ou dans des lieux, longtemps dlaisss, que le ambeau de la foi visitant de nouveau tire tout- coup de loubli. Chaque diocse invoque, ces derniers titres, un choix des Bienheureux dont la vie sest passe dans les localits quil circonscrit, et dont il prsente imiter la runion des vertus, comme un bouquet spirituel de eurs closes sur le lieu mme, pouvant aisment sy reproduire sous la rose de la grce et le soleil de la foi.

VI

PRFACE.

LAlgrie, o une misricorde providentielle ramne la Catholicit dans toute sa splendeur, aprs douze sicles derreurs et de perscutions, a t aussi la patrie de nombreux lus dont quelques-uns sont dots par Dieu dune clbrit universelle, mais dont le plus grand nombre na de place spciale dans le souvenir, que chez des hommes attachs aux tudes ecclsiastiques, ou particulirement adonns la dvotion envers les Saints. Cependant, chaque dimanche, le prtre qui prside au saint sacrice rappelle, la messe paroissiale, la mmoire de ces nobles martyrs, de ces gnreux confesseurs, de ces vierges bnies, dont les noms sont crits au livre de vie, et que lofce canonial se propose dinvoquer durant le cours de la semaine qui souvre ; et les dles, qui entendent ces noms, ne savent le plus souvent quel est celui qui est dsign ainsi leur imitation ; en quelles vertus il a excell, durant son passage sur ce sol mme o nous vivons comme lui, quelquefois dans les mmes tentations et les mmes positions sociales. En effet, quelle varit de modles les Saints de lAlgrie noffrent-ils pas chacun ! Beaucoup de diocses, en France, ne commmorent presque uniquement que de saints vques, de saints moines et cnobites, morts dans les limites de leur territoire. Mais ici, le sacerdoce, qui trouve aussi des vques... et quels vques ! Saint Cyprien, Saint Augustin Saint Fulgence ! qui trouve des prtres : Saint Saturnin,

PRFACE.

VII

Saint Raymond Nonat ; de simples lvites : Saint Marion et Saint Jacques ; peut encore nous rciter les noms de Saint Alype , du Saint comte Marcellin, hommes minents par leurs fonctions civiles ; du noble Saint Srapion, des poux Saint Sverien et Sainte Aquila, des frres jumeaux Saint Romulus et Saint Secundus ; de Sainte Julie, simple servante, de Sainte Crispin, grande dame ; des Saintes Flicit et Perptue, dont les noms sont prononcs chaque jour lautel par tout lunivers ; enn, dune troupe glorieuse de vierges et de martyrs. Cest donc comme moyen ddication que se prsente la rdaction des courtes notices que lon va lire, dans lordre des jours de lanne o la fte des Saints quelles concernent est clbre en Algrie. Ce travail nest gure que la traduction de passages latins, tirs dauteurs ecclsiastiques, dont les leons du Brviaire propre ce diocse sont composes, lgendes approuves, le 23 mars 1854, par Notre Saint-Pre le Pape Pie IX, la demande de Monseigneur Pavy, vque dAlger, qui a daign accepter la ddicace du prsent recueil, cause de lintention quon sest propose en le formant. Il aurait t facile de donner plus de dveloppement lhistoire de la plupart des Saints qui sont mentionns ici ; mais persuad que ce ne sont pas les plus gros ni les plus savants ouvrages qui sont le plus utiles la pit du plus grand nombre, on sest born

VIII

PRFACE.

ces extraits rapides de la biographie des Saints de lAlgrie. Ce petit livra contiendra encore la commmoration de plusieurs Saints qui naquirent et ont souffert-en dautres contres du nord de lAfrique : (Saint Marcel Tanger, Saint Cyrille Alexandrie), parce que leur clbrit sest tendue de tout temps en cette rgion. Quelque esprit attentif remarquera, sans doute, dans ce recueil une grande varit, il faut dire mme, une grande ingalit de style, que pourtant lauteur na pas cru devoir viter, pour laisser chaque chose sa physionomie particulire. Tantt ce sera la scheresse dun interrogatoire de martyr, tir des actes proconsulaires eux-mmes ; tantt la lettre paternelle dun vque son troupeau ; ici la narration dun supplice, trace avec une rudesse toute africaine, qui nexclut pas une certaine prtention trange ; l une homlie loquente de Saint Fulgence, une causerie intime des confessions de Saint Augustin, traductions , rexions, tour--tour et tout ensemble ; mosaque chrtienne avec des marbres du pays. Puisse chacun y voir partout le dsir de la gloire de Dieu lou dans ses Saints !(1) On na pas en dautre but.____________________ 1. 256 1.

INTRODUCTION.

IX

INTRODUCTION On ne sait si quelquun des proslytes, habitants des contres de la Lybie(1), dont parle Saint Luc aux Actes des Aptres, comme premiers auditeurs de Saint Pierre Jrusalem, au jour de la Pentecte, aura port les premires lueurs de lvangile dans cette partie du nord de lAfrique que nous nommons lAlgrie. Il est constant que les relations continuelles avec les Romains, qui occupaient, dans le voisinage, sous le nom de Province proconsulaire, toutes les possessions de Carthage que comprend aujourdhui ltat de Tunis, ont apport de Saint Pierre mme, chef de lglise universelle, la connaissance de Jsus-Christ sur ces bords. Les Chrtiens y taient en grand nombre au milieu du second sicle, et, sans quil y et de distinction entre eux dansglise de Dieu, qui ne fait acception de personne, leur runion se composait dindignes montagnards, que lon appelle encore Kabyles ; de- Gtules dans les campagnes, de Numides sur les ctes, de Maures dans les villes, aussi bien que de Gaulois et de Romains, qui avaient fui sur cette terre hospitalire les tourmentes politiques de lItalie et les perscutions qui navaient pas encore atteint le Chris____________________ (1) Act. 2 10.

X

INTRODUCTION.

tianisme en Afrique. Le Proconsul Viglius Saturninus vint le premier les exercer en lanne 198, et Saint Namphanion de Madaure fut aussi le premier qui eut le bonheur de donner sa vie pour Jsus-Christ. Tous ceux qui furent assez heureux pour marcher sur ses traces, dans les cent quatorze ans que durrent les diverses perscutions romaines, furent moissonns presque tous dans les conditions ordinaires que nous allons dire. Ils taient dnoncs comme adorateurs de JsusChrist, arrts en divers lieux et transfrs le plus souvent Carthage, o le magistrat suprme(1) sigeait au nom de Rome, dont le pouvoir stendait sur la Numidie et les Mauritanies, qui ont compos lAlgrie et le Maroc. On les conservait, plus ou moins longtemps, dans des prisons dont la civilisation actuelle na rien qui puisse rappeler lhorreur. Ctait, dans la plupart des localits, un seul et unique cachot, sorte de cave plus profonde que spacieuse, o les prvenus taient____________________ (1) Ce magistrat suprme portait le titre de Proconsul Carthage, capitale de tout le pays, aussi bien que sige principal et mtropolitain de la religion chrtienne en ces contres. La Numidie tait administre par un haut fonctionnaire imprial qui prenait le nom de Consulaire. La Mauritanie proprement dite, lextrme ouest (le Maroc), et la Mauritanie csarienne (lAlgrie), taient lune et lautre gouvernes par un Prsident. Cette dernire fut divise en deux par Diocltien, (commencement du quatrime sicle).

INTRODUCTION.

XI

descendus et restaient entasss ple-mle dans une profonde obscurit, dans une fange infecte, o on leur jetait de loin en loin quelques aliments. On ne les en retirait que pour les citer devant les tribunaux. Lorsquils y comparaissaient ils dclinaient leur nom et leur titre de frres de Jsus-Christ, ils refusaient hautement les propositions davantages matriels qui leur taient faites en change dune apostasie. Presque toujours on les appliquait la question. Elle consistait gnralement en la distension des membres, au moyen de poulies et de cordes attaches aux pieds et aux mains ; en agellations par plusieurs bourreaux arms de lanires plombes, de nerfs