Click here to load reader

Document d'orientation budgétaire

  • View
    1.143

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Document d'orientation budgétaire

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    Document destination des communes

    et EPCI pour la ralisation de leur DOB

    Janvier 2015

    Dbat dOrientation Budgtaire 2015

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    SOMMAIRECadre juridique du dbat dorientation budgtaire (DOB)

    Les objectifs du DOB

    Les dispositions lgales : contexte juridique ordinaire

    Rapport dorientation budgtaire

    Dlibration

    Compte-rendu de sance

    Exemple de structure dun rapport dorientationbudgtaire

    Aperu de lenvironnement macroconomique

    Zone euro

    France

    Principales mesures relatives aux collectivits locales

    Introduction

    Les dotations

    La prquation

    La fiscalit

    Les autres mesures

    Donnes financires de rfrence

    Principales donnes 2015

    Fiscalit

    Comptes 2013 des communes

    Calendrier budgtaire

    Communes Groupements Dpartements RgionsC G D R

    2

    Pralablement au vote du budget primitif, le Dbat d'Orientation Budgtaire permet de discuter des orientations budgtaires de

    la collectivit et d'informer sur sa situation. Pour contribuer llaboration du document de synthse qui doit tre communiqu auxlus cette occasion, la Caisse dEpargne met disposition, pour la sixime anne conscutive, ce support tabli par les expertsdu Groupe BPCE, responsables des tudes conomiques de Natixis et consultants Secteur Public dEcolocale.

    Les collectivits concernes par les articles de la LFI 2015 sont indiques par les couleurs suivantes :

    DEBAT DORIENTATION BUDGETAIRE 2015

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    Le DOB est une tape obligatoire dans le cycle budgtaire

    des rgions, dpartements, communes de plus de 3 500

    habitants, leurs EPA et leurs groupements (Art. L.2312-1,L.3312-1, L.4312-1 et L.5211-36 du CGCT).

    En cas dabsence de DOB : toute dlibration relative ladoption du budget primitif est illgale (CAA Marseille,19/10/1999, Commune de Port-la-Nouvelle ).

    Dlai :

    10 semaines prcdant lexamen du budget pour lesrgions

    2 mois pour les autres collectivits et tablissements

    Le dbat dorientation budgtaire reprsente une tape essentielle de la procdure budgtaire des collectivits et doitpermettre dinformer les lus sur la situation conomique et financire de leur collectivit afin dclairer leur choix lors du vote dubudget primitif.

    Selon la jurisprudence, la tenue du DOB constitue une

    formalit substantielle, ce qui a pour consquence que la

    dlibration sur le budget qui na pas t prcde dun teldbat est entache dillgalit (TA Versailles 28/12/1993, communede Fontenay-le-Fleury; TA Montpellier 11/10/1995, M. Bard c/ commune

    de Bdarieux; TA Lyon 07/01/1997, Devolfe; TA Paris 04/07/1997, M

    Kaltenbach; TA Montpellier 05/11/1997, prfet de lHrault c/ syndicatpour la gestion du collge de Florensac).

    Le budget primitif est vot au cours dune sance ultrieureet distincte, le DOB ne peut intervenir ni le mme jour ni la

    mme sance que le vote du budget (T.A. de Versailles 16 mars2001 M Lafond c/commune de Lisses).

    Les objectifs du DOB

    Discuter des orientations budgtaires de la collectivit

    Informer sur la situation financire

    Les dispositions lgales : contexte juridique ordinaire

    3Cadre juridique du dbat dorientation budgtaire (DOB)

    Rapport dorientation budgtaire

    Dispositions

    lgalesObjectifs

    Compte-rendu

    de sanceDlibration Exemple

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    Porte pluriannuelle : ...un dbat a lieu au conseil municipal

    sur les orientations gnrales du budget de lexercice ainsique sur les engagements pluriannuels envisags (Art. 8 et20, Ordonnance du 26 aot 2005).

    Dlibration

    Obligatoire, elle permet de prendre acte de la tenue du DOB

    et de prmunir les collectivits contre un ventuel

    contentieux engag par un tiers devant une juridiction

    administrative.

    Compte-rendu de sance

    Le DOB est relat dans un compte-rendu de sance (TAMontpellier, 11/10/1995, BARD/Commune de Bdarieux ).

    Rapport dorientation budgtaire

    Une note explicative de synthse (rapport sur les affaires

    dans les rgions et dpartements) doit tre communique

    aux membres des assembles dlibrantes en vue du dbat

    dorientation budgtaire, au minimum 5 jours avant la runionpour les conseillers municipaux et 12 jours pour les

    conseillers gnraux et rgionaux (Art. L.2121-12, L.3121-19 etL.4132-18 du CGCT ; CAA Lyon, 09/12/2004, Nardone ).

    Labsence de communication aux membres de lassembledlibrante de cette note explicative (rapport) constitue un

    vice revtant un caractre substantiel et justifie lannulationde la dlibration dadoption du budget primitif dans lamesure o elle est intervenue lissue dune procdureirrgulire.

    La note doit comprendre des informations sur lanalyseprospective, sur les principaux investissements projets, sur

    le niveau dendettement, sur son volution et enfin surlvolution envisage des taux dimposition (CAA Douai14/06/2005, commune de Noye; TA Nice 10/11/2006, M. Antoine Di Lorio

    c/ commune de La Valette-du-Var; TA Nice 19/01/2007, M. Bruno Lang c/

    commune de Mouans-Sartoux).

    4Cadre juridique du dbat dorientation budgtaire (DOB)

    Rapport dorientation budgtaire

    Dispositions

    lgalesObjectifs

    Compte-rendu

    de sanceDlibration Exemple

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    Exemple de structure dun rapport dorientation budgtaire(inspir des propositions de la DGCL Ministre de lIntrieur)

    5Cadre juridique du dbat dorientation budgtaire (DOB)

    Contexte gnral : situation conomique et sociale

    Situation globale

    Situation de la collectivit

    Tendances budgtaires et grandes orientations de la

    collectivit

    Recettes de fonctionnement

    Fiscalit

    Concours de lEtat

    Autres recettes (produits des services)

    Dpenses de fonctionnement

    Dpenses de personnel

    Subventions

    Autres dpenses de fonctionnement

    Section dinvestissement

    Dette

    Recettes dinvestissement

    Dpenses dinvestissement

    Programmation des investissements de la collectivit

    Projets rcurrents

    Projets en phase dtudes

    Projets engager

    Rapport dorientation budgtaire

    Dispositions

    lgalesObjectifs

    Compte-rendu

    de sanceDlibration Exemple

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    6

    Zone euro : perdue dans la stagnation

    Aprs tre sortie de rcession en 2013, la zone euro est

    reste affaiblie en 2014. Le PIB na que modrmentprogress au T3-2014 (0,2% en variation trimestrielle

    (T/T)).

    Les dernires enqutes publies sont compatibles avec

    une progression trs limite de lactivit fin 2014/dbut2015. Mme lconomie allemande a commenc dclrer, sous leffet du ralentissement de sesexportations (faiblesse de la croissance mondiale) et de

    son investissement.

    La crise ukrainienne pse en effet sur la confiance des

    industriels allemands. De son ct, lEspagne va mieuxalors que lItalie a beaucoup de mal sortir dercession.

    Aperu de lenvironnement macro-conomique

    FranceZone euro

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    7

    Zone euro : probable claircie conjoncturelle

    mais faiblesse de la croissance potentielle

    En 2015, la zone euro va bnficier de plusieurs

    facteurs favorables, en particulier la chute du prix du

    ptrole, la forte dprciation de leuro et unenvironnement de taux trs bas avec la mise en place

    du QE souverain.

    La croissance de la zone euro pourrait finalement

    dpasser 1% en moyenne en 2015 (notre prvision est

    de 1,2%) aprs 0,8% en 2014. La demande domestique

    devrait se renforcer avec la hausse du pouvoir dachatdes consommateurs.

    Toute la question est de savoir dans quelle mesure la

    confiance va revenir pour permettre au cycle

    dinvestissement de senclencher, de faon amliorerle potentiel de croissance qui reste faible : les gains de

    productivit ne progressent que modestement et la

    population en ge de travailler dcline.

    Lamlioration des perspectives de croissance de longterme ne passera que par un redmarrage de

    linvestissement productif et la mise en place derformes structurelles.

    Aperu de lenvironnement macro-conomique

    FranceZone euro

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    8

    Zone euro : risque de dflation

    Linflation de la zone euro a beaucoup baiss en 2014(prix de lnergie, cots salariaux unitaires,drglementations,) pour atteindre un point bas -0,2% en dcembre, sloignant significativement de lacible de la BCE.

    A court terme, le recul de linflation est positif pour lepouvoir dachat mais il rend difficile le dsendettement.Il fait galement peser le risque dun retournement labaisse des anticipations dinflation et en corollaire unrisque de dflation.

    Aperu de lenvironnement macro-conomique

    FranceZone euro

  • LOI DE FINANCES POUR 2015

    9

    France : rebond court terme de la

    croissance mais faiblesse structurelle

    Aprs la stagnation enregistre au premier semestre

    2014, la croissance franaise a rebondi au T3-2014

    (+0,3% T/T) ce qui constitue une bonne surprise. La

    consommation des mnages a progress modrment

    soutenue par la dsinflation. Linvestissement desentreprises sest quasiment stabilis maislinvestissement logement a continu sa chute.

    Par ailleurs, la croissance a t partiellement soutenue

    par la contribution des stocks (effet temporaire). En

    consquence, la croissance devrait tre plus faible dans

    les trimestres venir. Les mesures fiscales en faveur

    des entreprises (CICE, Pacte de responsabilit,)nauront pas un effet immdiat sur la croissance. Lidesous-jacen