of 48/48
TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS Référentiel Technique 2011-V2

EDF référentiel 2011

  • View
    3.829

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les solutions recommandées par EDF répondent à des critères de qualité stricts qui permettent un niveau de confort optimal et une maîtrise des consommations d’énergie.

Text of EDF référentiel 2011

  • 1. TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELSRfrentiel Technique2011-V2

2. En matire de travaux, la scurit et la qualit des installations sont primordiales.Les solutions recommandes par EDF rpondent des critres de qualit stricts qui permettentun niveau de confort optimal et une matrisedes consommations dnergie.2 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 3. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Ces critres couvrent les six grands domaines dintervention :lisolation des parois et la ventilation,les quipements de chauffage et de rafrachissement et leur gestion,la production deau chaude sanitaire,linstallation lectrique,lclairage des locaux professionnels,Les infrastructures de charge pour Vhicules Hybrides Rechargeables ou Electriques.Ils sappliquent notamment aux installations individuelles de chauffage et deau chaude, pour leslogements et locaux professionnels existants.Les extensions de btiments existants ncessitant une demande de permis de construire doiventse conformer la premire rglementation thermique par lments pour les btiments existants.Les performancesdes matriaux et matrielsLes performances thermiques et nergtiques des matriaux et matriels mis en uvre doivent tre certifies parun organisme tabli dans lEspace conomique europen et accrdit selon les normes NF EN ISO/CEI 17025 etNF EN 45011 par le Comit franais daccrditation (COFRAC) ou tout autre organisme daccrditation signatairede laccord europen multilatral pertinent pris dans le cadre de European co-operation for Accreditation (EA),coordination europenne des organismes daccrditation.Les marques, labels et certifications NF, CERTIFI CSTB CERTIFIED, ACOTHERM, ACERMI, EUBACcert, Flamme verte , NFPAC, EHPA, Ecolabel Europen PAC, DACH, Eurovent des produits attestent de la conformit aux normesdessai et de la reproductibilit de leurs performances.La ralisation des travauxLes entreprises ralisant les travaux doivent : pouvoir justifier de leur comptence professionnelle, possder les assurances professionnelles en cours de validit pour les diffrents lots de travaux quelles ralisent, respecter les critres de mise en uvre et de dimensionnement des installations, respecter les rglementations en vigueur notamment dans le domaine environnemental.Les professionnels slectionns par EDF sengagent entre autres respecterce rfrentiel technique.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 3 4. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Ce qui change pour lanouvelle version 2011-V2Lisolation des Leau chaudeparois et la ventilationsanitaireSuppression de la rfrence aux marques de certification Production solaireCSTBat ou CERTIFIE CSTB CERTIFIED qui nexistent pas pourLa certification NF CESI pour la production deau chaudeles isolants (ces marques de certification ne sont applicables sanitaire solaire passe au niveau recommand.que pour les ouvrants).Elargissement pour les fentres ou porte-fentres compltesavec vitrage isolant aux marquages suivants : NF menuiserie PVC certifi - CSTB CERTIFIED pour le PVC, ou NF menuiserie aluminium rupture de pont thermique- certifi CSTB CERTIFIED pour laluminium, ou NF fentre bois pour le bois,La marque de certification NF CSTB fermeture pour lesoccultations passe en niveau recommand.La certification NF Porte Extrieure ou la couverture par unAvis technique pour les portes extrieures donnant sur deslocaux non chauffs passe au niveau recommand.Le chauffageLa marque EUBACcert pour les thermostats (thermostatdambiance) passe au niveau recommand.Pour la production dECS, les chaudires double usage com-portant a minima une micro accumulation permettant dob-tenir les *** selon la norme NF EN 13-203-1 pour la produc-tion deau chaude sanitaire sont recommandes. En casdhydro accumulation, une capacit minimale de 20 litresest recommande.Concernant les metteurs, Les corps de chauffe portant lamarque NF Radiateur Eau Chaude sont recommands.Il est recommand que chaque radiateur soit quip dunrobinet thermostatis portant la marque CENCER ou dunrgulateur portant la marque EUBACcert4 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 5. Sommaire1 Lisolation des parois et la ventilation 6 1.1 Lisolation des parois opaques.....................................................................................................7 1.2 Lisolation des ouvrants ...............................................................................................................8 1.3 La ventilation ..............................................................................................................................92 Le chauffage11 2.1 La puissance installe................................................................................................................12 2.2 Le chauffage lectrique.............................................................................................................122.2.1 Le chauffage lectrique direct .........................................................................122.2.2 Le chauffage lectrique accumulation ..........................................................132.2.3 Gestion et pilotage du chauffage lectrique ....................................................14 2.3 Les appareils de chauffage indpendants au bois......................................................................15 2.4 Le chauffage eau chaude par chaudire ................................................................................162.4.1 Les gnrateurs...............................................................................................162.4.2 La distribution .................................................................................................182.4.3 Les metteurs..................................................................................................182.4.4 La gestion du chauffage..................................................................................18 2.5 Le chauffage thermodynamique ...............................................................................................192.5.1 Les gnrateurs...............................................................................................192.5.2 La distribution .................................................................................................212.5.3 Les metteurs..................................................................................................212.5.4 La gestion du chauffage..................................................................................232.5.5 Les capteurs enterrs.......................................................................................23 2.6 Les systmes de chauffage multinergie ...................................................................................243 Le confort dt25 3.1 Solutions thermodynamiques....................................................................................................263.1.1 Les gnrateurs...............................................................................................263.1.2 La distribution .................................................................................................263.1.3 Les metteurs..................................................................................................26 3.2 Autres solutions pour le confort dt.......................................................................................273.2.1 La surventilation nocturne...............................................................................273.2.2 Le puits provenal ...........................................................................................273.2.3 Les protections solaires....................................................................................274 Leau chaude sanitaire28 4.1 Production deau chaude sanitaire en maison individuelle ou en rsidentiel collectif individuel.......29 4.2 Production deau chaude sanitaire en rsidentiel collectif et dans les locaux professionnels ......325 Lquipement lectrique courant fort336 Linstallation de production dlectricit photovoltaqueraccorde au rseau357 Lquipement de communication des locaux dhabitation 378 Lclairage des locaux professionnels (commerces) 39 8.1 Le projet dclairage .................................................................................................................40 8.2 Lclairage gnral et lclairage daccentuation........................................................................40 8.2.1 clairage gnral.............................................................................................40 8.2.2 clairage daccentuation .................................................................................40 8.3 Le choix des sources lumineuses (lampes) .................................................................................41 8.4 Le choix des luminaires .............................................................................................................42 8.5 Le choix des systmes de gestion de lclairage ........................................................................439 Infrastructures de charge pour Vhicules HybridesRechargeables ou Electriques44 9.1 Maison Individuelle Isole ou Maison Individuelle Groupe .......................................................45 9.2 Logement collectif ....................................................................................................................45 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 5 6. 1 Lisolation des parois et la ventilation6 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 7. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 7 8. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Lisolation 1 des parois et la ventilation ATEC et/ou DTA pour les laines minrales en rampant sous perdus faisant lobjet dun Avis Technique, Documenttoiture et pour les laines minrales souffles ainsi que Technique dApplication ou Constat de Traditionnalitpour les panneaux de toiture isolants,CPT pour les isolants vracs, Pour lisolation des toitures terrasse : CPT n3560-V2 : Isolation thermique des combles -La mise en uvre est ralise conformment aux DTU sriesIsolation en laine minrale faisant lobjet dun Avis40 et 43 et plus prcisment :Technique ou dun Constat de Traditionnalit NF P 84-204-1 et 2 (DTU43.1) CPT n 3647 : Mise en uvre des procds disolation ATEC et/ou DTA pour lisolation des toitures terrasses,thermique rapporte en planchers de greniers et combles1.2Lisolation des ouvrants PERFORMANCE ET DIMENSIONNEMENTLa performance thermique minimale pour les occultation sera tel que :Lisolation des ouvrants doit faire appel des produits : 2 Niveau minimum : Delta R 0,2 m K/W. portant la marque ACOTHERM ou NF menuiserie PVC certifi - CSTB CERTIFIED pour le PVC, ou NF menuiserie aluminium rupture de pont thermique - certifi CSTB CERTIFIED pour laluminium,MISE EN UVRE ou NF fentre bois pour le bois, Les ouvrants et systmes doccultation doivent tre mis en ou bnficiant dun avis technique (ATEC) valide du CSTB uvre selon les normes (NF), les Documents techniques uni- avec suivi CTAT (Comit Thermique de lAvis Technique) fis (DTU), les Avis techniques (ATEC) ou les cahiers de pres- pour les produits non traditionnels, criptions techniques (CPT) du CSTB suivants : ou labelliss Menuiserie 21 pour les fentres et portes DTU 36.1/DTU 37.1 (FD P20-201) : Mmento pour les matres fentres en bois qui ne bnficieraient pas de la marqueduvre - Choix des fentres en fonction de leur exposition ACOTHERM, NF P 20-202/DTU 36.5 : Mise en uvre des fentres et por- ou bnficiant dune homologation de gamme valide dutes extrieures CSTB pour les fentres et portes fentres en aluminium Les documents gnraux dAvis Techniques, ATEC ou DTA rupture de pont thermique,pour les fentres de toit, ou dun Document Technique dApplication valide du CPT n 3183, 3253 et 3521 pour les menuiseries en PVC. CSTB pour les menuiseries PVC, aluminium rupture de pont thermique, mixte et pour les fentres de toit. IMPORTANT : A loccasion de changement douvrants munis dentres dair, il est recommand de vrifier le bonLes occultations portant la marque NF CSTB fermeture sont fonctionnement de la ventilation (VMC existante et dbitrecommandes. adapt. Dans tous les cas, linstallateur doit vrifier la cohrence du systme de ventilation propos par rapportLes portes extrieures ou donnant sur des locaux non chauf- ltanchit lair du bti, son niveau disolation, fs portant la marque NF - Porte Extrieure ou bnficiant son environnement (site vent ou non, site bruyant oudun Avis technique sont recommandes. non, ...), aux besoins des occupants (nombre de person- nes, habitudes, ...) et aux quipements prsents (prsenceLes niveaux de performance thermique minimale et recom- ou non dune ventilation, chauffage dappoint non rac-mande seront tels que : cord, ...). Niveau de baseClasse ACOTHERMNiveau recommandClasse ACOTHERM MatriauxW/m2.K base W/m2.KrecommandePVC Uw 1,4ThTh 11FentresAluminium Uw 1,8 Uw 1,8 ThTh 9BoisTh 9 Th Th 11Uw 1,6Fentres de toitBoisPortes-Ud 1,8 - Ud 1,3-8 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 9. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Lisolation des paroiset la ventilation 11.3 La ventilationPERFORMANCE ET DIMENSIONNEMENT Ventilation de type double flux :Chaque logement doit disposer dun systme deventilation mcanique contrle de type simple ou En maison individuelle, le systme de ventilation doubledouble flux. Ces systmes participent la perfor- fluxmance nergtique du logement. - A une efficacit de lchangeur 85% mesure selonla norme NF EN 13141-7 et la somme des puissancesLe double flux thermodynamique contribue en outre lectriques moyennes en W-Th-C des deux ventila-au rafrachissement lt.teurs est infrieure 80 W-Th-C.La mise en uvre daccessoires joints favorisant oultanchit des rseaux est recommande.- Est certifie NF VMC Le rseau araulique doit tre majoritairement dans leVentilations de type simple flux : volume chauff. Les gaines passant dans des locaux non chauffs doivent tre calorifuges par un isolant thermi-Ventilation de type simple flux autorglable : que dpaisseur e 50 mm et de rsistance thermique R 1,2 m2K/W. En maison individuelle, les ventilations de type simpleflux autorglable doivent porter la marque NF VMCLa liste des systmes double flux individuels conformes (liste consulter sur certita.org) et avoir une puissance la norme NF VMC est disponible sur le site certita.org.lectrique moyenne en W-Th-C maximale de 35 W-Th-C. En habitat collectif, lchangeur peut tre individuel ou collectif et les ventilateurs sont collectifs. Les ventila- En habitat collectif, les ventilations de type simple flux tions double flux devront avoir :autorglable doivent avoir une puissance lectrique- Une efficacit de lchangeur 85% mesure selon lamoyenne en W-Th-C maximale de 0,25 W-Th-C/(m3/h). norme EN 308 ou EN 13141-7 et, - Les ventilateurs doivent avoir chacun une puissanceLes systmes de ventilation de type simple flux autorgla-lectrique moyenne maximale de 0.25 W-Th-C/(m3/h),ble rpondant aux critres dfinis ci-dessus et ayant une filtres et changeurs inclus. En cas de prsence de fil-puissance lectrique moyenne en W-Th-C maximale inf- tres F5 F9, la puissance lectrique moyenne est derieure 25 W-Th-C en maison individuelle et 0.25 W-Th- 0,4 W-Th-C (m3/h) par ventilateur .C/(m3/h) en habitat collectif sont privilgier. Le rseau araulique doit tre majoritairement dans leVentilation de type simple flux hygrorglable : volume chauff. Les ventuelles parties passant en volume non chauff (terrasse ou combles) doivent tre calorifu- En maison individuelle, les ventilations de type simple ges par un isolant thermique dpaisseur e 50 mm etflux hygrorglable doivent bnficier de la certification de rsistance thermique R 1,2 m2K/W.CSTBat dlivre sur la base dun avis technique en coursde validit et avoir une puissance lectrique moyenne Les systmes de ventilation double flux peuvent assurer laen W-Th-C maximale de 38 W-Th-C. fonction de surventilation nocturne si ils sont quips dune fonction spcifique programmable. En habitat collectif, les ventilations de type simple fluxhygrorglable doivent avoir un avis technique en coursde validit et une puissance lectrique moyenne en W-Ventilations Mcaniques Rparties :Th-C maximale de 0.25 W-Th-C/(m3/h). Les ventilations mcaniques rparties (VMR) doivent figu-Les systmes de ventilation de type simple flux hygrorgla-rer sur la liste mise par la commission dhomologation deble rpondant aux critres dfinis ci-dessus et ayant unePromotelec (liste consultable sur promotelec.fr). Les venti-puissance lectrique moyenne en W-Th-C maximale inf-lateurs doivent avoir une puissance absorbe infrieure ourieure 25W-Th-C en maison individuelle et 0.25 W-Th- gale 10 W en WC et salle de bain et 15 W en dbitC/(m3/h) en habitat collectif sont privilgier.rduit cuisine et 40 W en grand dbit cuisine.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 9 10. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Lisolation1 des paroiset la ventilation Les ventilations simple flux hygrorglables et double flux sont privilgier de mme que les rseaux raliss en gainesCAS PARTICULIER DES LOCAUX rigides. PROFESSIONNELS :La rglementation en matire de ventilation Les systmes de production deau chaude sanitaire thermo-des locaux professionnels est principalement dynamique dpendant du systme de ventilation mcaniquergie par : contrle sont traits au chapitre 4 Leau chaude sanitaire. Le Code du Travail Les Rglements Sanitaires DpartementauxTypes (RSDT)MISE EN UVRE La mise en oeuvre doit tre ralise selon les normes XP P50-Dune manire gnrale, la ventilation doit conser- 410 (DTU 68.1) relative aux installations de ventilation ve le principe du balayage, allant des locaux mcanique contrle et NF P 50-411 (DTU68.2) relative pollution non spcifique (lie la simple prsence lExcution des installations de ventilation mcanique.humaine) vers les locaux pollution spcifique(polluants mis, gaz, vapeur). Dans tous les cas, linstallateur doit vrifier la cohrence du systme de ventilation propos par rapport ltan- chit lair du bti, son niveau disolation, son envi- ronnement, aux besoins des occupants et aux diffrents systmes prsents dans le logement.10 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 11. 2Le chauffage Toute installation implique la mise en uvre dquipements de chauffage dans chaque pice et, ventuellement, dans les circulations, WC et celliers. Un large choix dquipements peut tre mis en uvre, y compris au sein dune mme installation de chauffage.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 11 12. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le chauffage 2 2.1La puissance installe La puissance totale P des quipements installs en ou tre calcul partir des formules simplifies suivantes watt doit permettre lobtention en toute circons-ds lors que lisolation thermique du logement est sup- tance de la temprature de confort, soit 18 C au cen- rieure ou gale celle correspondant au niveau rglemen- tre des pices (rfrence CSTB). taire de la rglementation thermique des logements neufsde 1989 : Cette puissance totale se dtermine partir dun coefficient D major dune surpuissance. Ce coefficient D peut treMaison individuelle : obtenu par deux approches diffrentes :D = 2 x surface habitable x cart de tempratureBtiment collectif : rsulter dun calcul dtaill : il est alors gal la somme Logement extrme : des dperditions pice par pice estimes partir de la D = 2 x surface habitable x cart de temprature temprature de confort et de la temprature extrieure Logement tage courant : minimale de base selon les dispositions de la norme NF END = 1,5 x surface habitable x cart de temprature 12831 et notamment de son annexe nationale NF P 52- 612/CN. Le calcul des puissances installer dans chaque Lcart de temprature est calcul partir de la temprature pice est fonction du type dmetteur. Elle est calcule de confort et de la temprature extrieure minimale de base selon la norme NF EN 12828 pour les systmes eau (CSTB). chaude et NF EN 14337 pour les systmes lectriques ; 2.2Le chauffage lectrique 2.2.1. Le chauffage lectrique directLes panneaux rayonnants ou radiateurs sont conseills dansles pices de nuit de surface S 9 m2. Dans le cas des pices de grande hauteur sous plafond, les metteurs intgrs aux parois (plancher rayonnant lectrique / plafond rayonnant pltre) sont privilgier.MISE EN UVRESelon la norme NF C 15-100. a/ Les metteurs muraux Convecteur / Panneau rayonnant / Radiateur / Radiateur sche-serviettes DIMENSIONNEMENTLa puissance installer doit tre calcule selon les rglesde lart et les prconisations des industriels, soit : PERFORMANCE Lmetteur doit porter la marque NF lectricitmaison individuelle Performance catgorie C et avoir les commandes P = D + (10 x volume habitable (1)) accessibles (ni trop hautes, ni trop basses).logements dimmeuble collectif Les appareils intgrant une fonction dtection automatiqueP = D + (15 x volume habitable (1)) de fentre(s) ouverte(s) sont recommands. Les appareils intgrant une fonction dtection dabsence sont recommands.b/ Les metteurs intgrs aux Les zones de jour ne doivent pas tre chauffes par desparois convecteurs, sauf pour les petites pices de service de surfacePlancher rayonnant lectrique (PRE) / Plafond rayonnant S < 9 m2 (cellier, couloir, ...) . pltre (PRP) (1) Par convention, le volume habitable est pris gal 2,5 x Sh12 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 13. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage2 PERFORMANCE Les quipements doivent avoir fait lobjet dune valua- CAS PARTICULIER DES LOCAUXtion par Avis techniques (ATec) valide du CSTB,PROFESSIONNELS : Il est en outre demand pour le PRE que le cble soit bi- Pour ces types de locaux, ce procd de chauf-conducteurs et prsent en trames. Le cble de PRE en fage est uniquement autoris dans les locauxcouronne est exclu. relevant du classement UPEC U4 P3 E2 C2 au Pour le PRP, seuls les lments sous forme de panneaux plus,chauffants aliments par une ligne spcialise sont autori-ss. Le film drouler pour le PRP est exclu. La pose directe du carrelage (mortier de scellement du carrelage recouvrant directement les lmentsLe plancher ou le plafond doit tre pilot : chauffants) nest pas autorise (uniquement en mai- soit par un thermostat ou un rgulateur par pice assu-son individuelle).rant 6 ordres. Dans les pices quipes dun plancherrayonnant lectrique, la rduction de temprature enmode co doit tre limite 2 C, soit par un dispositif de rgulation raccord une sonde 2.2.2.Le chauffage lectriquede temprature extrieure, quand la puissance installeest insuffisante pour couvrir la totalit des dperditions accumulationdune ou plusieurs pices et ncessite un complment parmetteurs muraux. Ces derniers doivent satisfaire aux Radiateur accumulation dynamique / Chauffageprescriptions du prsent cahier des charges les concer- mixte avec plancher chauffant accumulation.nant.Les thermostats ou rgulateurs doivent disposer dun pro-PERFORMANCEgramme grant la 1re mise en chauffe de linstallation.Les radiateurs accumulation de type dynamique doi-Les thermostats portant la marque EUBACcert sont recom- vent porter la marque NF lectricit Performance -mands. catgorie 3.La rgulation doit assurer a minima 4 ordres. La rgula-Dans le cas particulier dune salle de bains ou dune cuisine tion des appareils pouvant tre quips de rsistances addi-quipe avec un PRE et dote en complment dun met- tionnelles dappoint doit assurer 6 ordres .teur mural (exemple : radiateur sche-serviette), il est gale-ment admis de piloter le PRE partir du thermostat dune Dans le cas dun systme de chauffage mixte avec plancherpice contigu ou de la sonde de limitation de temprature accumulation, lquipement assurant le complment doitdu PRE. satisfaire aux prescriptions du prsent cahier des charges leconcernant.La mise en uvre du PRE seffectue selon le CPT PRE 09/07et de lAvis technique dlivr par le CSTB pour le cblechauffant choisi. MISE EN UVRELa mise en uvre du PRP seffectue selon le CPT PRP Selon la norme NF C 15-100.3636/08 (e-cahier du CSTB, Cahier n3636, aot 2008) etles Avis techniques propres chaque procd de PRP.Les planchers accumulation doivent tre raliss confor-mment la norme NF P 52-302 (DTU 65.7). MISE EN UVRE DIMENSIONNEMENTSelon la norme NF C 15-100.La puissance installer doit tre calcule selon lesrgles de lart et les prconisations des industriels,soit : DIMENSIONNEMENT pour les radiateurs : P = 1,5 x DLa puissance installer doit tre calcule selon les pour les planchers : P plancher = 1,2 x D,rgles de lart et les prconisations des industriels, soit : P appoint = 0,6 x D + (10 x volume habitable)P = 1,2 x D sans toutefois tre infrieure 50 W/m2. TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 13 14. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage2 2.2.3.Gestion et pilotage duMISE EN UVRESelon la norme NF C 15-100. chauffage lectriqueLa programmation temporelle Elle consiste a minima assurer la programmation hebdo-PERFORMANCEmadaire automatique des modes confort et co des Chaque logement doit tre quip de dispositifs per- locaux quips dun chauffage effet joule. mettant dassurer les fonctions suivantes : une commande des modes confort, co et hors La fonction hors gel doit pouvoir tre programme gel obtenue par programmation temporelle au sens de pour un nombre de jours dabsence avec un retour auto- la norme EN 12098-5, matique sur le mode programmation hebdomadaire de la une programmation tarifaire et un dlestage obligatoi- temprature des locaux. res pour tous les logements dont la puissance de chauf- La programmation peut tre dun type monozone ou mul- fage est suprieure 3 kW.tizones. Dans le cas dune programmation multizones,lune des zones peut tre affecte la programmation de Chaque logement peut tre quip des dispositifs la temprature de la salle de bains. optionnels suivants : Le systme mis en uvre, disponible en ambiance, doitcomprendre un dispositif de commande(s) de drogation indicateur de consommation,avec visualisation disponible en ambiance et retour auto- tlcommande tlphonique. matique au programme. Les fonctions qui prcdent peuvent en tout ou partie tre Le systme mis en uvre ne doit pas permettre la rgulation assures par un mme appareil. centralise de la temprature de confort de lensemble dulogement ou dun groupe de pices distinctes. La fonction dlestage ne sapplique pas aux systmes thermodynamiques et leurs appoints effet joule La programmation tarifaire lorsquils sont intgrs ou associs aux matriels. Cette fonction concerne les logements quips duncompteur dnergie EDF de type lectronique. Lorsque le PRE ne couvre pas lensemble du logement, la Elle assure un abaissement de la temprature de confort, programmation du chauffage doit se faire par un pro- de moins un ou moins deux degrs, pour sadapter auto- grammateur 2 zones au minimum (une zone pour le PRE).matiquement aux meilleurs prix, avec visualisation etdrogation disponibles en ambiance et retour automati- Si lasservissement des thermostats est assur partir de que au programme. fils pilotes, chaque thermostat dport ou incorpor un Elle est gre par lutilisation de la tl-information du appareil doit tre raccord un fil pilote indpendantcompteur lectronique. aboutissant au tableau de rpartition et repr pour en connatre laffectation prcise (ce reprage, destin auxLe dlestage interventions des professionnels, peut ntre visible Pour les cas o elle sapplique, cette fonction comporte 3 quaprs dmontage du tableau).voies agissant sur le chauffage. Elle est gre par lutilisation de la tl-information ou par Dans le cas dquipement de gestion monozone duun tore en labsence de compteur lectronique. logement, la salle de bains peut tre exclue des locauxLindicateur de consommation couverts par le dispositif. Lindicateur de consommation de chauffage fournit lesconsommations sur les diffrents postes tarifaires. Les Les gestionnaires dnergie programmables distance surinformations tarifaires sont fournies par le bus de tl- les 6 ordres sont recommands.information ou, dfaut, par lutilisation du contact das-servissement tarifaire en cas dabsence de compteur lec-tronique. Dans le cas dinstallation de chauffage multi-systmes fai-sant appel des auxiliaires (circulateurs, etc.), ces derniersdoivent tre pris en compte par lindicateur de consom-mation.La tlcommande tlphonique Laction par tlcommande tlphonique doit permettrede basculer sur au moins deux des trois modes : confort,co et hors gel.14 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 15. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 15 16. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le chauffage2 2.4 Le chauffage eau chaude par chaudire 2.4.1.Les gnrateurs DIMENSIONNEMENT La puissance installer pour les besoins de chauffage doit tre calcule selon les rgles de lart et les prconi- a/ Les chaudires gaz sations des industriels, soit : P chaudire 1,2 x D.PERFORMANCEb/ Les chaudires au fioul Les chaudires doivent porter la marque CE. Il est recommand que le niveau de puissance acousti- que des chaudires soit certifi et infrieur 50 dB(A).PERFORMANCE La performance minimale de la chaudire doit tre conformeIl est recommand que le niveau de puissance acousti- aux valeurs indiques dans larticle 18 de larrt duque des chaudires soit certifi et infrieur 50 dB(A). 03/05/2007 (rendement sur PCI suprieur 87+1,5.Log(Pn)).La performance minimale de la chaudire doit tre conforme aux valeurs indiques dans larticle 18 de larrt du Les chaudires condensation sont recommandes.03/05/2007 (rendement sur PCI suprieur 87+1,5.Log(Pn)). Linstallation ou le remplacement dune chaudire doit tre Les chaudires condensation sont recommandes. accompagn de la mise en place dun appareil de gestion du chauffage (dcrit dans le paragraphe 2.4.4) sauf dans le Linstallation ou le remplacement dune chaudire doit tre cas o linstallation en est dj munie.accompagn de la mise en place dun appareil de gestion du chauffage (dcrit dans le paragraphe 2.4.4) sauf dans le cas Pour la production dECS, les chaudires double usage o linstallation en est dj munie. comportant a minima une micro accumulation permettant dobtenir les *** selon la norme NF EN 13-203-1 pour la Pour la production dECS des chaudires double usage, le production deau chaude sanitaire sont recommandes. En ballon de stockage deau chaude sanitaire peut tre incorpor cas dhydro accumulation, une capacit minimale de 20 ou non la chaudire. Il est recommand que celui-ci ait une litres est recommande. capacit minimale de 20 litres.MISE EN UVRE MISE EN UVRE La mise en uvre seffectue selon la norme NF C 15- La mise en uvre seffectue selon la norme NF C 15- 100 pour le raccordement lectrique.100 pour le raccordement lectrique. La mise en uvre de la chaudire doit tre ralise conform- La mise en uvre de la chaudire doit tre ralise conform- ment la NRA (Nouvelle Rglementation Acoustique arrtment la NRA (Nouvelle Rglementation Acoustique arrt du 30 juin 1999 relatif aux caractristiques acoustiques desdu 30 juin 1999 relatif aux caractristiques acoustiques des btiments dhabitation et les textes qui le modifient). btiments dhabitation et les textes qui le modifient). La conception de linstallation sera conforme la norme NF EN La conception de linstallation sera conforme la norme NF 12828 et la scurit conforme la norme NF DTU 65.11. EN 12828 et la scurit conforme la norme NF DTU 65.11. Le rseau dalimentation en gaz et lvacuation des produitsLa mise en uvre de lvacuation des fumes seffectue selon de combustion seffectuent selon la norme NF DTU 61.11 et le NF DTU 24-1. NF DTU 24-1. Le stockage de fioul doit porter la marque NF Stockage ptro- Lors dun remplacement de chaudire par une chaudire lier. Larrt du 1er juillet 2004 fixe les rgles techniques et de condensation, linstallateur doit vrifier que les metteursscurit applicables au stockage des produits ptroliers. sont dimensionns de sorte permettre la chaudire deLors dun remplacement de chaudire par une chaudire condenser.condensation, linstallateur doit vrifier que les metteurs sont dimensionns de sorte permettre la chaudire de condenser.16 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 17. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage2DIMENSIONNEMENT MISE EN UVRELa puissance installer pour les besoins de chauffage La conception de linstallation sera conforme ladoit tre calcule selon les rgles de lart et les prco- norme NF EN 12828 et la scurit conforme lanisations des industriels, soit : P chaudire 1,2 x D. norme NF DTU 65.11. La mise en uvre de lvacuation des fumes seffectuec/ Les chaudires bois selon le NF DTU 24-1. La mise en uvre de la chaudire doit tre ralise confor- mment la NRA (Nouvelle Rglementation Acoustique PERFORMANCEarrt du 30 juin 1999 relatif aux caractristiques acousti-Il est recommand que le niveau de puissance acousti-ques des btiments dhabitation et les textes qui le modi-que des chaudires soit certifi et infrieur 50 dB(A).fient).Les chaudires chargement manuel et automatique, depuissance utile infrieure ou gale 300 kW serontconformes la norme NF EN 303-5 ou la norme NF ENDIMENSIONNEMENT12809-A1.La puissance installer pour les besoins de chauffage doit tre calcule selon les rgles de lart et les prco-Les chaudires auront pour performance minimum la classe nisations des industriels, soit : P chaudire 1,2 x D3 de la norme NF EN 303.5 sur le rendement* et les mis-sions de CO soit : d/ Les chaudires lectriques Les chaudires chargement automatique doivent avoir :- Un rendement utile 85 % sur PCI,- Taux dmissions de CO 3000 mg/m3 10 % O2.PERFORMANCE Les chaudires domestiques chargement manuel doi-Il est recommand que le niveau de puissance acous-vent avoir : tique des chaudires soit certifi et infrieur 50- Un rendement utile 80 % sur PCI, dB(A).- Taux dmissions de CO 5000 mg/m3 10 % O2. Les chaudires directes doivent galement avoir satisfait des essais confirmant leur aptitude la fonction conform-Linstallation dune chaudire bois chargement manuel ment la norme C 73-675 et C 73-225.implique un systme hydro-accumulation. Ce systme estrecommand dans le cas dune chaudire chargementautomatique.MISE EN UVRELes chaudires bois portant le label Flamme Verte attes- La mise en uvre seffectue selon la norme NF C 15-tant de leur performance thermique (rendement) et dmis-100 pour le raccordement lectrique et la norme NFsions polluantes (valeurs limite dmission de CO) sontEN 12828 et NF DTU 65.11 pour la conception et larecommandes.scurit de linstallation.Production de chauffage : Pour les chaudires alimentation automatique en com-DIMENSIONNEMENTbustible, un dimensionnement du ballon tampon de La puissance installer pour les besoins de chauffagestockage autour de 20-30 l / kWth est recommand.doit tre calcule selon les rgles de lart et les prco- Pour les chaudires alimentation manuelle en combusti- nisations des industriels, soit : P chaudire = 1,2 x D.ble, un dimensionnement du ballon tampon de stockageautour de 50-55 l / kWth est recommand. La mise en uvre de la chaudire doit tre ralise confor- mment la NRA (Nouvelle Rglementation Acoustique - arrt du 30 juin 1999 relatif aux caractristiques acousti-Production de lEau Chaude Sanitaire : ques des btiments dhabitation et les textes qui le modi- Les chaudires bches simple usage seront compltes fient).par une production dECS indpendante conforme auxrecommandations du chapitre 4. (*) le rendement nergtique des chaudires est mesur partir des normes NF EN 303.5 ou EN 12809.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 17 18. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le chauffage2 2.4.2.La distributionb/ Le plancher chauffant aveccirculation deauPERFORMANCE Lors de la reprise de la distribution, celle-ci seffectueMISE EN UVRE par rseau bi-tube ou par pieuvre hydraulique. Le systme doit tre conforme la NF EN 1264 (norme Quelque soit le type de distribution, il convient de europenne pour le chauffage par le sol. Systmes et raliser le calorifugeage des canalisations deau de composants). chauffage lextrieur ou en volume non chauff par un isolant thermique de classe 2 au sens des rglesLa mise en uvre seffectue selon le NF DTU 65-14 Th-C de la rglementation thermique. (Excution de planchers chauffants eau chaude).Linstallation doit respecter les contraintes de lArrt inter-ministriel du 23 juillet 1978 fixant, au titre 3 de larticle 35,une temprature maximale au sol de 28C et 50C pourMISE EN UVRE leau circulant dans les tubes. La ralisation de linstallation hydraulique seffectue selon : La norme NF P 52-305-1 (DTU 65.10) pour les rseaux enDIMENSIONNEMENT tubes mtalliques, La puissance installer doit tre calcule selon les La norme NF DTU 65.14 pour les canalisations en mat-rgles de lart et les prconisations des industriels, soit riaux de synthse ou en cuivre noyes dans le bton, P = 1,2 x D en respectant une loi deau compatible sui- Les Avis techniques des produits, le cahier de prescriptions vant les cas avec une chaudire basse temprature techniques communes de mise en uvre et le cahier CSTB ou une chaudire condensation. n 2808 de mai 1995 pour les systmes de canalisations base de tubes semi rigides en couronnes en matriaux de synthse.2.4.4. La gestion du chauffage 2.4.3.Les metteurs PERFORMANCE a/ Les radiateursLes quipements mis en place pour la gestion duchauffage devront avoir la fonction de programma-tion dintermittence au sens de la norme EN 12098-5.PERFORMANCE La gestion du chauffage doit permettre les fonctions suivan- Les corps de chauffe portant la marque NF Radiateurtes : Eau Chaude sont recommands. Programmation hebdomadaire du chauffage entre lesmodes confort et co partir dun botier situ en Il est recommand que chaque radiateur soit quip dunambiance, robinet thermostatis portant la marque CENCER ou dun Fonction hors gel de linstallation programmable par un rgulateur portant la marque EUBACcert lexception : nombre de jours dabsence avec retour automatique sur le Du ou des radiateurs quipant la pice pourvue du ther-mode de programmation hebdomadaire,mostat ou de la sonde pilotant le gnrateur, Des radiateurs existants raccords sur un schma mono- Dans le cas dun plancher circulation deau, un dispositiftube non driv,de rgulation par loi deau associ une sonde de tempra- Dun des radiateurs si linstallation ne possde pas deture extrieure et une sonde dambiance est recommand.thermostat central. MISE EN UVREDIMENSIONNEMENTSelon la norme NF C 15-100. La puissance installer doit tre calcule selon les rgles de lart et les prconisations des industriels, soit P = 1,2 x D un tnom 40 K en respectant une loi deau compatible suivant les cas avec une chaudire basse temprature ou une chaudire condensation.18 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 19. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le chauffage22.5Le chauffage thermodynamique2.5.1. Les gnrateurs Linstallation doit respecter les rglementations en vigueur sur le bruit intrieur (arrt du 30 juin 1999) et sur le bruitClimatiseur rversible split ou multisplit au voisinage (dcret n95-408 du 18 avril 1995 et dcret n2006-1099 du 31 aot 2006). Pour faciliter le respect/ Pompe chaleur rversible ou non de ces rglementations, le niveau de puissance acoustique pondr A de la PAC doit tre choisi en fonction des conditions dinstallation. Ce niveau devra, dans la mesure PERFORMANCESdu possible, ne pas dpasser 70 dB(A) pour lunit ext-Les matriels destins tre poss dans les installations rieure.individuelles ou collectives doivent porter la marque NFPAC. Gestion Les PAC possdant un appoint lectrique par effet JouleA dfaut du marquage NF PAC, les matriels devront porter pouvant tre dlest sur plusieurs niveaux de puissancesles marques de certification ou labels ci dessous et respectant sont recommandes.les valeurs minimales dfinies dans le tableau ci aprs : certification EHPA Ecolabel Europen PAC Eurovent uniquement pour les PAC Air/Eau et Air/Air MISE EN UVRE Le raccordement lectrique des machines seffectueLes PAC possdant le marquage NF lectricit certifiant la scuritselon la norme NF C 15-100. ce titre, les machineslectrique par un laboratoire indpendant sont recommandes. monophases ne devront pas avoir un courant de dmarrage suprieur 45 A dans les locaux dhabi-Performances Thermiquestation. Il est donc ncessaire de mettre en place unLes Coefficients de performance (COP) des diffrentes typo-dispositif de dmarrage pour les puissances de com-logies de PAC listes ci dessous sont mesurs selon la norme presseur suprieures 1,4 kW.NF EN 14511-2.Type de pompes chaleurExigences pour la fonction chauffage EmetteurNiveau de baseNiveau recommand PAC Air/Air COP 7/203,4 et COP -7/20 1,6COP 7/203,6 et COP -7/20 2 COP 7/35 3,4, COP 7/45 2,7COP 7/35 3,6, COP 7/45 2,8 Radiateur ou ventilo-convecteur PAC Air/Eau(1)et COP -7/45 1,5et COP -7/45 1,9 PlancherCOP 7/353,4 et COP -7/35 2,0COP 7/353,6 et COP -7/35 2,3 Radiateur ou ventilo-convecteur COP 0/353,4 et COP 0/45 2,7 COP 0/353,6 et COP 0/45 3,0 PAC Eau glycole/eau PlancherCOP 0/353,4 COP 0/353,6 PAC Eau Radiateur ou ventilo-convecteur COP 10/35 3,4 et COP 10/45 3,2COP 10/353,6 Nappe phratique/EauPlancherCOP 10/354,2COP 10/354,5 Radiateur ou ventilo-convecteur COP -5/35 3,4 et COP -5/45 2,7COP -5/35 3,6 et COP -5/45 3,0 PAC Sol/Eau PlancherCOP -5/35 3,4 COP -5/35 3,6 PAC Sol/Sol COP -5/35 3,4 COP -5/35 3,6Performances acoustiques Puissance thermique P0

Tbase P appoint = 1 x D Exemple 3 : temprature arrt PAC = -15C et Tbase = -17C Tarrt > Tbase P appoint = 1,2 x D20 21. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage 22.5.2.La distribution Dans le cas dune seule unit installe pour le traitementde plusieurs niveaux habitables dune maison individuelle,la reprise centralise doit tre effectue en rez-de-chaus-a/ Rseau hydraulique se, dfaut de disposer dune grille de reprise par niveauou de bouches de soufflage/reprise dans les pices. PERFORMANCELes bouches de soufflage doivent avoir un niveau acousti-que < 30 dB(A) 6 volumes/heure, les bouches de repriseLa distribution seffectue par rseau bi-tube ou pardoivent avoir un niveau acoustique < 35 dB(A).pieuvre hydraulique. Il convient de raliser le calorifu-geage des canalisations deau de chauffage et defluide frigorigne lextrieur ou en volume nonchauff par un isolant thermique de classe 2 au sensMISE EN UVREdes rgles Th-C de la rglementation thermique. Selon la norme X 10-236.Les collecteurs doivent tre quips de dispositifs derglage.Linstallation de ventilo-convecteurs ou de radiateurs impli-que la mise en uvre dun ballon tampon sur le rseau 2.5.3.Les metteurshydraulique.Chaque pice principale traite par un systme ther-modynamique doit comporter un ou plusieurs met-teurs dcrits ci-aprs. MISE EN UVRELa ralisation de linstallation hydraulique seffectueselon : a/ Les metteurs muraux La norme NF P 52-305-1 (DTU 65.10) pour les rseaux entubes acier ou cuivre,Unit intrieure de split. Les Avis techniques des produits, le cahier de prescrip-tions techniques communes de mise en uvre et lecahier CSTB 2008 davril 1995 pour les systmes dePERFORMANCEcanalisations base de tubes semi rigides en couronnesLes units intrieures de split sont associes auxen matriaux de synthse.units extrieures conformment aux prescriptionset notices techniques des fabricants.b/ Rseau arauliqueDIMENSIONNEMENT PERFORMANCELa puissance installer doit tre calcule selon lesrgles de lart et les prconisations des industriels,Il convient de raliser le calorifugeage des rseauxsoit au moins 1,2 x D assure sur la base dun taux dearauliques et des units intrieures (dans le cas de brassage denviron 5 volumes par heure.systmes centraliss) : en volume chauff par un isolant thermique de rsis-Ventilo-convecteur (ou unit terminale 2 tubes)tance R > 0,6 m2K/W - quivaut un minimum de 25mmde laine de verre. Linstallation des rseaux arauliques en volume nonPERFORMANCEchauff est viter, cependant en cas dimpossibilit, lesrseaux doivent tre isols par un isolant thermique de Les metteurs de type ventilo-convecteur doiventrsistance R > 1,2 m2K/W (imposition RT2005) - quivaut tre rfrencs Eurovent. un minimum de 50mm de laine de verre.En labsence de rgulation agissant sur loi deau, unevanne pilote par un rgulateur portant la marqueLunit intrieure des systmes thermodynamiques doitEUBACcert doit agir sur le ventilo-convecteur.tre accessible pour les oprations de maintenance.Les cuisines fermes et les pices humides ne doivent paspossder de bouches de soufflage ou de reprise dair recy-cl. TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS21 22. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le chauffage2DIMENSIONNEMENTLinstallation doit respecter les contraintes de lArrt inter- ministriel du 23 juillet 1978 fixant, au titre 3 de larticle 35, La puissance installer doit tre calcule selon les une temprature maximale au sol de 28C et 50C pour rgles de lart et les prconisations des industriels, soit leau circulant dans les tubes. P = 1,2 x D Nota : la puissance est dtermine sur la base de laPour les planchers chauffants, il conviendra de respecter moyenne vitesse ou de la petite vitesse dans le cas dappa- galement le CPT PCR 10/99. Pour ces derniers, le choix du reils deux vitesses.revtement de sol se fera selon les recommandations du CPT. RadiateurDIMENSIONNEMENTPERFORMANCE La puissance installer doit tre calcule selon les Les corps de chauffe doivent porter de prfrence largles de lart et les prconisations des industriels, soit marque NF Radiateur Eau Chaude. P = 1,2 x D en respectant les tempratures de dpart Il est recommand que chaque radiateur soit quip dun deau des PAC. robinet thermostatis portant la marque CENCER ou dun rgulateur portant la marque EUBACcert lexception : Du ou des radiateurs quipant la pice pourvue du ther- Plancher chauffant dtente directemostat ou de la sonde pilotant le gnrateur, Des radiateurs existants raccords sur un schma mono-tube non driv,PERFORMANCE Dun des radiateurs si linstallation ne possde pas de Une rgulation par thermostat(s) dambiance doit trethermostat central. mise en uvre en autant de circuits indpendants quil y a de zones couvertes.DIMENSIONNEMENT La puissance installer doit tre calcule selon lesMISE EN UVRE rgles de lart et les prconisations des industriels, soit Selon lavis technique du procd concern. P = 1,2 x D un tnom 40 K en respectant les temp- ratures de dpart deau des PAC.DIMENSIONNEMENT La puissance installer doit tre calcule selon les b/ Les metteurs intgrs aux paroisrgles de lart et les prconisations des industriels, soit P = 1,2 x D. Plancher chauffant avec circulation deau Plafond chauffant avec circulation deauPERFORMANCE Le dispositif de rgulation par loi deau doit tre asso- ci une sonde de temprature extrieure et sonde PERFORMANCE dambiance. Dans le cas dune installation nintgrantLes quipements doivent avoir fait lobjet dune va- pas dappoint lectrique, il est admis de lui substituerluation par Avis techniques. un thermostat dambiance agissant sur lensemble de la zone quipe.DIMENSIONNEMENT La puissance installer doit tre calcule selon lesMISE EN UVRE rgles de lart et les prconisations des industriels, soit Le systme doit tre conforme la NF EN 1264 (normeP = 1,2 x D en respectant les tempratures de dpart europenne pour le chauffage par le sol. Systmes etdeau des PAC. composants). La mise en uvre seffectue selon le NF DTU 65-14 (Excution de planchers chauffants eau chaude).22 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 23. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage 2Bouches de diffusion dun rseau araulique 2.5.5.Les capteurs enterrsCe chapitre sapplique aux PAC eau glycole/eau,PERFORMANCE sol/eau et sol/sol.Linstallation doit comporter un ou plusieurs disposi-Les collecteurs des canalisations de capteurs enterrs eautifs darrt manuel et de rglage automatique par glycole doivent tre accessibles par un regard.local desservi.La temprature de confort des pices doit tre assure partir de thermostats dambiance. a/ Les capteurs horizontauxNota : cette solution est incompatible avec une VMC dis-Eau glycoleposant dentres dair hygrorglables (hygro B).Si la PAC est puissance variable, la rgulation doit per- PERFORMANCEmettre ladaptation de la puissance prleve au milieuLe principal matriau constituant les tubes utiliss estextrieur en fonction des besoins qui sont commandsle polythylne haute densit (PEHD). Le diamtrepice par pice.extrieur ne doit pas tre infrieur 20 mm avec unepaisseur minimale de 1,9 mm.MISE EN UVRESelon la norme X 10-236.Dtente directePERFORMANCEDIMENSIONNEMENTLes tubes sont constitus de tubes cuivre qualit fri-La puissance installer doit tre calcule selon les gorifique enrob dune gaine polythylne.rgles de lart et les prconisations des industriels,soit au moins 1,2 x D assure sur la base dun taux debrassage compris entre 4 et 5 volumes par heure.PUISSANCE DE CAPTAGE THERMIQUELa puissance maximum de captage est dfinie en2.5.4.La gestion du chauffage W/m2 demprise au sol. Elle schelonne de 30 40W/m2 selon la configuration des capteurs (dcapageou tranches 2, 4 ou 6 tubes). La puissance de cap-tage du cas le plus frquent (dcapage) est de 37PERFORMANCEW/m2.La gestion du chauffage doit permettre les fonctionssuivantes : Programmation hebdomadaire du chauffage entre lesmodes confort et co partir dun botier situ enb/ Les capteurs verticauxambiance, La Fonction hors gel de linstallation programmablepar un nombre de jours dabsence avec retour automa-PERFORMANCEtique sur le mode de programmation hebdomadaire est Les changeurs verticaux sont de type double tuberecommande.en U. Les quatre tubes peuvent tre relis par qua- Un dispositif de rgulation par loi deau associ une tre (chambre commune) ou par deux la base.sonde de temprature extrieure et une sonde dam-biance est privilgier. Le matriau utilis doit tre le polythylne haute densit(PEHD). Les dimensions des tubes utiliss pour les sondessont DN 25, 32 et 40 avec une pression nominale de fonc-tionnement adapte la longueur du capteur (de lordreMISE EN UVRE de 12,5 bars).Selon la norme NF C 15-100. TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS23 24. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le chauffage2MISE EN UVRE DIMENSIONNEMENT Les forages devront tre raliss par un foreur rf-Le dimensionnement du capteur seffectue en mode renc dans la charte QUALIFORAGE disponible surchaud sur la base dune puissance soutire au sol le site gothermie-perspectives.fr.maximale de 30 50 W/ml* (puissance source froidede la pompe chaleur) selon la nature du sol et dune Lapplication de la norme NF X10-970 sera rendue obliga-nergie soutire maximale de 100 kWh/ml.an. toire par dcret. 2.6Les systmes de chauffagemultinergie Si plusieurs systmes de chauffage sont installs pour Pour le dimensionnement des pompes chaleur en relve assurer le chauffage de mmes pices de faon simul- de chaudire sur rseau de radiateurs se rfrer la note tane ou alternative, linstallateur doit sassurer pour EDF R&D H-E15-2007-00547-FR Dimensionnement dune chacun deux de la conformit au prsent rfrentiel pompe chaleur air/eau en relve de chaudire sur une ins- et de leur compatibilit entre eux.tallation existante fioul ou gaz.Dans le cas de Pompes chaleur bi-nergie, un dispositifdasservissement permettant le changement dnergie estrecommand.24 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 25. 3Le confort dt TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 25 26. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Le confort dt3 3.1 Solutions thermodynamiques 3.1.1.Les gnrateurs3.1.2. La distributionPERFORMANCEPERFORMANCE Les matriels doivent tre rfrencs Eurovent ouIl convient de raliser le calorifugeage des canalisa- EHPA ou NFPAC ou Eco Label Europen. tions deau glace ou de fluide frigorigne par un iso-lant thermique de classe 2 au sens des rgles Th-C de Les machines de puissance frigorifique infrieure ou gale la rglementation thermique. 12 kW doivent appartenir la classe de performance ner- gtique A. Les performances en rafrachissement des machines de puis- Les salles de bains et cuisines fermes doivent tre qui- sance frigorifique suprieure 12 kW sont les suivantes : pes de dispositif(s) manuel(s) ou automatique(s) pour inter-dire lmission de froid des installations par plancher rafra-Type de climatiseur ou PACExigences en mode chissant.rversiblesclimatisationEmetteur Niveau de base MISE EN UVRE PAC Air/AirEER 35/273,0La ralisation de linstallation hydraulique seffectue selon : Plancher EER 35/182,5 PAC Air/Eau La norme NF P 52-305-1 (DTU 65.10) pour les rseaux en Radiateur ou VCV EER 35/72,6 tubes mtalliques, Plancher Les Avis techniques des produits, le cahier de prescriptions PAC EauEER 30/183,0techniques communes de mise en uvre et le cahier CSTB glycole/eauRadiateur ou VCV EER 30/73,0 2008 davril 1995 pour les systmes de canalisations Plancher EER 30/183,0base de tubes semi rigides en couronnes en matriaux de PAC Eau/Eausynthse. Radiateur ou VCV EER 30/73,03.1.3. Les metteursDIMENSIONNEMENT La puissance installer doit tre calcule selon les rgles de lart et les prconisations des industriels.PERFORMANCEUne rgulation dambiance doit tre mise en uvrepour piloter les installations avec planchers en modeMISE EN UVRE rafrachissement. Cf chapitre 2.5 Chauffage thermodynamique.La temprature de dpart de leau frache doit pouvoir trelimite en fonction des zones gographiques dcrites dans leCAS PARTICULIER DES LOCAUXC.P.T. (cahier des prescriptions techniques - plancher chauf-PROFESSIONNELS :fant-rafrachissant) du CSTB.Pour la ralisation de louvrage de recouvrement des tubesPour des applications professionnelles dont leschauffants et rafrachissants, pour les chapes fluides seules lesbesoins en climatisation sont infrieurs 50 kWchapes base de ciment sont autorises. Elles devront trefroid, les machines devront appartenir laconformes la norme NF EN 13813 et faire lobjet dunclasse de performance nergtique A.Document Technique dApplication ou dun Avis Technique.Une tude de dimensionnement doit tre ralise.Pour le plancher rafrachi, le choix du revtement de sol sefera selon les recommandations du CPT PCR 10/99.Les units intrieures de split ainsi que les ventilo-convecteursdoivent tre raccords une vacuation des condensats.26 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 27. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Le confort dt33.2 Autres solutions pour le confortdt3.2.1.La surventilation nocturne3.2.3. Les protections solairesLe dispositif doit tre indpendant de linstallation deLes baies non orientes au nord dun local refroidi doi-VMC, procurer un dbit minimum de 150 m3/heure parvent tre quipes de protections solaires extrieurespice rafrachir et avoir un niveau acoustique certifi mobiles sauf en cas dimpossibilit rsultant de lappli-< 30 dB(A). cation de rgles durbanisme.La surventilation ne peut tre mise en marche que sil existe Les fentres de toit doivent tre quipes de protectionsun cart de temprature suprieur 2C entre lambiance et solaires mobiles extrieures.lextrieur et que la temprature extrieure est suprieure A minima, les vitrages des fentres de toit, y compris dans22 C. Une programmation journalire avec commande for- les locaux refroidis, doivent avoir un facteur solaire infrieurce est recommande. 0,45.En fonction de la zone gographique et de la destination dela pice, le confort dt doit tre assur :3.2.2.Le puits provenal Soit par un vitrage avec un facteur solaire infrieur 0,25, Soit par une protection solaire mobile extrieure compl-Le dispositif doit tre enterr une profondeur mini- mentaire permettant datteindre un facteur solaire demale de 1,50 m par rapport au sol fini, avoir une sur- 0,15 (stores pare-soleil) ou 0,10 (volet roulant).face dchange minimale avec le sol suprieure 20 m2et possder un systme dvacuation des condensats. Dans les zones climatiques ensoleilles, les vitrages des fen-Pour viter tout risque sanitaire, la nature du conduit tres non exposes au nord doivent avoir un facteur solairede ventilation enterr doit tre compatible avec cetinfrieur 0,45.usage.Lautomatisation du fonctionnement des protections solairesUne tude de dimensionnement doit tre ralise.mobiles est recommande.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 27 28. 4Leau chaudesanitaire28 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 29. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Leau chaude sanitaire44.1Production deau chaude sanitaire en maison individuelle ou en rsidentiel collectif individuelLinstallation peut faire appel aux diffrents types dechauffe-eau ou quipements suivants : Production par effet joule (chauffe-eau lectriques accumulation). Production thermodynamique, indpendante ou dite deux usages. Production solaire, couple une autre production dite dappoint.PERFORMANCEProduction par effet joule TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 29 30. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Leau chaude 4 sanitaire Production solaireProduction thermodynamique La mise en uvre dun chauffe-eau solaire (chauffe-eau ne dis- posant daucun appoint) implique linstallation complmen- taire dun quipement de production deau chaude sanitaire par llectricit ou par chaudire satisfaisant aux prescriptions mentionnes dans le prsent chapitre pour les chauffe-eau lectriques et au chapitre 2.4.1 pour les chaudires. Le circuit dalimentation de la rsistance lectrique des chauffe-eau lectrosolaires ou mixte doit tre reli un dis- positif dasservissement assurant les 3 modes de fonctionne- ment suivants : Fonctionnement automatique en heures creuses ou de nuit, marche force avec retour automatique et arrt, ou un dispositif assurant les mmes fonctions. Le rglage du thermostat de lappoint lectrique est celui ayant permis de dterminer le Ves40 dclar par le fabricant. Un dispositif permettant de contrler la part de production dECS solaire de la part de production lie lappoint est recom- mand. Le suivi des performances de linstallation par son utili- sateur peut alors se faire via le TlsuiviWeb mis en place par lINES (http://www.ines-solaire.com/TeleSuiWeb.htm). Production thermodynamique Les systmes de production deau chaude sur lair ambiant dun local chauff et/ou sur retour du circuit de chauffage sont exclus. Les chauffe-eau thermodynamiques sur air ambiant et sur air extrieur peuvent tre installs dans un local chauff, mais la reprise de lair ambiant dun volume chauff est stric- tement interdite. Les chauffe-eau thermodynamiques sur air extrait (incluant la fonction VMC) doivent tre installs dans le volume chauff. ASSERVISSEMENT TEMPOREL DES SYSTMES Production par effet joule Les chauffe-eau lectriques accumulation ( lexception des chauffe-eau de faible capacit), sont obligatoirement asservis aux heures creuses tarifaires dEDF ou un program- mateur assurant un fonctionnement de nuit si le client ne bnficie pas de loption heures creuses dEDF. Production solaire La rsistance lectrique dappoint des chauffe-eau lectroso- laires et mixtes est obligatoirement asservie aux heures creuses tarifaires dEDF ou un programmateur assurant un fonction- nement de nuit si le client ne bnficie pas de loption heures creuses dEDF, avec ventuellement une relance diurne de 2h devant se terminer au plus tard 18h. Lasservissement temporel des chauffe eau lectrosolaires et mixtes est prcis par produit dans la liste des CESI conformes au cahier des charges spcifique de loffre Bleu Ciel dEDF disponible sur le site Internet -Solaire.30 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 31. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Leau chaudesanitaire 4 Type de logement (1)Chambre individuelle 2 pices 3 pices 4 pices 5 pices etet studioplusNombre doccupants permanents1-21-23-4 4-5 5 et plusType de chauffe-eau lectriqueDimensionnement en Capacit nominale (volume minimal en litres)Vertical 90 130 170215 260Horizontal 90 130 170- -Double puissance 70 90110130 130 (2) ou 170Acclr 70 90130170 170 (2)Type de chauffe-eau lectriqueDimensionnement en V40 (quantit minimale en litres 40C)Vertical ou horizontal150 225 300375 4501 Il convient a minima de considrer que le nombre de pices correspond au nombre de chambres plus 1.2 implique la mise en uvre dun chauffe-eau lectrique complmentaire de faible capacit dau moins 15 litres en cuisine ou 30 50 litres ensalle deau.Production solaire V40td sont issus des essais de la NF Performance ElectricitLe dimensionnement de linstallation de production dECS (LCIE 103-15/A) base sur la NF EN 255-3 (disponibles sur lesolaire se fait en en V40 (Volume deau chaude quivalentsite Internet du LCIE ou dans les documents techniques duproduit quotidiennement 40C) pour les chauffe-eau lec- constructeur).trosolaires ou mixtes, et selon les recommandationsconstructeurs pour les chauffe-eau solaires sans appoint ouDeux tapes de calcul permettent dobtenir le V40td :avec appoint hydraulique. 1) Correction du V40NFA en fonction de la temprature deChoix du chauffe-eau solaireconsigne relle :Solaire sans appoint ouVoir Liste des Matriels Rfrencsappoint hydraulique -SolaireDfinitions :Voir Liste des CESI conformes auV40NFAtc = V40NFA temprature dessai corrige par lalectrosolaire ou mixte*cahier des charges spcifique deconsigne relle.loffre Bleu Ciel dEDF disponibleTemp soutirageNFA = Temprature de soutirage (cm) issu sur le site Internet -Solairedu rapport dessai LCIE*Les affectations des chauffe eau par type de logements ainsi que le Calcul :mode dasservissement temporel sont prciss par produit dans les listes. V40NFAtc = V40NFA *(Temp consigne relle - 15) / (TempsoutirageNFA - 15)Production thermodynamiqueLe dimensionnement de linstallation de production dECS La temprature de consigne relle doit permettre dassurerthermodynamique se fait en en V40td (Volume deau chaude un fonctionnement du chauffe-eau en mode thermodyna-quivalent produit quotidiennement 40C en mode ther-mique seul.modynamique seul, pour une temprature deau froideconventionnelle de 15C).2) Correction du V40NFAtc en fonction de lAsservissementtemporel et de la Dure de remise en temprature :Evaluation de la valeur de V40td du chauffe-eau comparerau tableau ci-dessous :Le V40td est obtenu en affectant le V40NFAtc dun coefficientLes valeurs V40NFA, la Dure de remise en temprature et ladpendant du type de CET, de sa Dure de remise en tem-Temprature de soutirageNFA utiliss pour lvaluation duprature et de son Asservissement temporel. Type de logement (1)Chambre individuelle 2 pices 3 pices 4 pices 5 pices etet studioplusNombre doccupants permanents1-21-23-4 4-5 5 et plusType de chauffe-eau thermodynamique Dimensionnement en V40td (volume minimal en litres 40C en mode thermodynamique)chauffe-eau sans rsistance dappoint150 225 300375 450intgrechauffe-eau avec rsistance dappoint135 200 260315360intgre* (-10%)* (-11%)* (-13%)*(-16%)*(-20%)** Pour les chauffe-eau avec rsistance dappoint, les valeurs de V40td bnficient dun abattement li la possibilit de fonctionner avec un com-plment fourni par la rsistance lectrique durant les quelques jours de puisages importants sur lanne.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 31 32. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Leau chaude4sanitaire V40td pour les chauffe-eau thermodynamiques sur airV40td pour les chauffe-eau thermodynamiques sur air extrait ambiant ou air extrieur Fonctionnement 18h hors pointe 1,5 x V40NFAtc V40td Dure de remise en temprature Fonctionnement permanentAsservissement si Pnominale compresseur < 250 W2 x V40NFAtc6hde 6 7h de 7 8hde 8 9h (ou Pmax compresseur < 400 W)temporel0,85 xHC V40NFAtc V40NFAtc V40NFAtc V40NFAtcHC + 6hmax 2x 1,85 x1,7 x 1,55 x(de 12 18h)V40NFAtc V40NFAtc V40NFAtc V40NFAtc 4.2 Production deau chaude sanitaire en rsidentiel collectif et dans les locaux professionnels Installations thermodynamiques sur capteurs Fonctionnement assur sur la plage -5C +50C de tem- solaires non vitrsprature dentre vaporateur avec une temprature desortie deau de 65C. La pompe chaleur doit faire lobjet dun PV dessais par un laboratoire indpendant attestant des performances suivantes :Les capteurs solaires doivent porter une certification CSTBat, Coefficient de performance (COP) 3, mesur pour uneSolarKeymark ou quivalence europenne base sur latemprature dentre vaporateur de 10C et une temp-norme NF EN 12975.rature de sortie deau de 50C.CAS DES LOCAUX PROFESSIONNELS :Les ballons de prchauffage de grande capacit ne sontDans ce secteur, pour les gros consommateurs dECS (coif-pas concerns par ce texte (ballon solaire et thermodyna-feurs, htellerie,), la capacit ncessaire dECS peutmique).dpasser 300 litres.Il faut toutefois que lappoint rponde au texte rglemen-Il convient alors de raccorder plusieurs ballons en srie et/outaire :dutiliser des ballons de grande capacit (500 litres et plus). soit lappoint permet de distribuer de leau plus deLe raccordement de plusieurs ballons en parallle est55C tout moment,exclus. soit lappoint est ralis dans un ballon spar et sa tem-prature est porte plus de 60C pendant 1 heure tou-Ces ballons de grande capacit ntant pas estampills detes les 24 heures.la marque NF Electricit Performance Catgorie C, lesappareils devront :Si la distribution deau est quipe dun systme de bou- rpondre lattestation de conformit sanitaire ACS et,clage (htellerie en particulier), celui-ci doit tre maintenu seront quips dune isolation thermique performanteentre 50C et 60C sans interruption.par un isolant de rsistance thermique R 2.5 m2K/W.Les canalisations du bouclage situes hors volume chauffLes ballons de plus de 400 litres sont soumis aux exigencesdevront alors tre calorifuges par un isolant de rsistancede la circulaire DGS du 3 avril 2007 concernant la temp-thermique R 1 m2K/W.rature de leau chaude : il sagit pour les ballons lectriquesde maintenir une temprature suprieure 60C dans toutle volume pendant 1 heure toutes les 24 heures.32 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 33. 5Lquipement lectriquecourant fort TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 33 34. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Lquipement lectrique5 courant fortPERFORMANCE Les dispositions fixes par la norme NF C 15-100 sap- CAS PARTICULIER DES LOCAUX pliquent obligatoirement toute nouvelle installa-PROFESSIONNELS : tion lectrique, quelle soit ou non quipe dunSur le march des professionnels, les 2 princi- chauffage lectrique, aux extensions ou modifica-paux types de btiments suivants sont identi- tions dinstallations ainsi quaux parties des installa- fis: tions existantes affectes par ces extensions ou modifications. En complment des dispositions de la les tablissements recevant du public "ERP", norme, les prescriptions spcifiques suivantes sont les locaux recevant des travailleurs "LRT". respecter :Les installations lectriques doivent respecterles normes ou textes rglementaires imposant Matriel et appareillage les exigences : Les matriels et appareillages de distribution dlectricit mis en uvre doivent porter la marque NF et, pour les de protection en vue dassurer la scurit et le conducteurs et cbles autres que chauffants, la marque NFfonctionnement de faon satisfaisante, ou HAR (ou USE). de vrification des installations, la livraison (pourpermettre au distributeur dalimenter le btiment) Protection des biens en phase dexploitation (vrification priodique). La protection de chaque circuit de linstallation doit tre assure par disjoncteur divisionnaire portant la marque NF.Lensemble des exigences en terme de protection seretrouve principalement dans la norme NFC 15-100,relative aux installations lectriques basse tension.Cette dernire est complte par des dcrets, arrtsMISE EN UVREet rglements qui fixent les modalits dapplication Selon la norme NF C 15-100, ses interprtations et ses des dites vrifications, selon le type de btiment. guides. Pour permettre la mise en place dautomatismes (volets Les principaux textes rglementaires sont : roulants, portails, clairage extrieur) non raliss lors Dcret n88-1056 du 14 novembre 1988 des travaux, un prcblage partir du tableau de rparti- "Protection des travailleurs dans les tablissements tion est recommand. qui mettent en oeuvre des courants lectriques" etarrt du 10 octobre 2000, ce dcret sappliqueaux tablissements viss au chapitre 1er du titre IIIdu livre II du Code du Travail, cits lart. L.231.1. Rglement de scurit des Immeubles de GrandesHauteurs (arrt du 18 octobre 1977), Rglement de scurit des EtablissementsRecevant du Public (arrt du 25 juin 1980 et du22 juin 1990).34 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 35. 6Linstallation de productiondlectricitphotovoltaqueraccorde au rseauTRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 35 36. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Linstallation de production6 dlectricit photovoltaqueraccorde au rseauPERFORMANCEMISE EN UVRE Une installation photovoltaque intgre en toiture etSelon le guide UTE C 15.712 pour la partie lectrique et connecte au rseau fait intervenir plusieurs quipe- selon les Avis Techniques du CSTB pour les systmes ments : en bnficiant. Les modules photovoltaques : Les modules photovoltaques doivent respecter les normes suivantes : norme IEC 61215 pour les modules de technolo- gie silicium cristallin et norme IEC 61646 pour les modules de technologie film mince. Lutilisation de modules classe II est impose avec certifica- tion tablie par un laboratoire agr. Les modules constituant le gnrateur photovoltaque doi- vent avoir des caractristiques identiques avec une tolrance de +/-5% sur la valeur de la puissance crte. Les modules choisis doivent prsenter une garantie de per- formance sur 20 ans. Chaque module doit comporter une/des diodes bypass. Londuleur : Il doit tre conforme la norme DIN VDE 0126-A-A. Le systme complet dintgration en toiture : Les systmes rpondant aux critres dligibilit des quipe- ments de production dlectricit photovoltaque pour le bnfice de la prime dintgration au bti et de puissance infrieure ou gale 3 kWc sont privilgier. Ces critres ainsi quune liste des procds ligibles est dis- ponible sur le site Internet du Comit dEvaluation de lIntgration au Bti (www.ceiab.fr). le cblage : Les cbles courant continu reliant les capteurs photovolta- ques londuleur sont de type unipolaire, disolement qui- valent la classe II et protgs contre le rayonnement ultra- violet. Le dimensionnement des cbles, leur nature et les condi- tions dinstallation sont dcrits en dtail dans le guide UTE C 15.712-1.36 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 37. 7Lquipementde communicationdes locaux dhabitation TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 37 38. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Lquipement7de communication des locaux dhabitationPERFORMANCE MISE EN UVRE Les dispositions fixes par la norme NF C 15-100 sap- Selon la norme NF C 15-100, ses interprtations et ses pliquent obligatoirement toute nouvelle installa-guides. tion de rseau de communication. En complment des dispositions de la norme, les prescriptions spci- fiques suivantes sont respecter : Matriel et appareillage En complment des prises requises dans la NF C15- 100, 1 prise RJ 45 supplmentaire est recommande dans le sjour. Lensemble des prises RJ 45 du logement doit tre raccord du cble 4 paires de grade 1 minimum. Le tableau de communication quip de son DTI doit com- porter un rpartiteur quip de socles RJ 45 ainsi que de socles RJ 45 connects aux cbles de communication ali- mentant les socles des prises terminales.38 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 39. 8Lclairagedes locaux professionnels(commerces) Il nexiste pas de solution type pour raliser un bon clairage. Chaque solution doit sadapter aux produits, au type de magasin, sa taille, son emplacement ainsi quaux effets dambiance et datmosphre recherchs par le grant du local.TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 39 40. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Lclairage8des locaux professionnels (commerces) 8.1Le projet dclairage Lclairage doit, quil sagisse dune installation neuvePERFORMANCE ou dune rnovation, satisfaire des conditions dclai- Le projet dclairage favorisera lutilisation dquipements rement minimum afin dassurer la performance dclairage de performances lumino-techniques et nergti- visuelle de lusager dans des conditions de sant, de ques tels que : confort et dergonomie satisfaisantes. Des sources lumineuses dont lefficacit lumineuse est le- A ce titre, il est fortement recommand de raliser une ana-ve (lampes dcharge quipes de ballasts lectroni- lyse de linstallation sous forme de projet dclairage.ques), Des luminaires de performances photomtriques adaptes Le projet traitera dun certain nombre de paramtres quiau site et la nature des activits afin doffrir des condi- reprsentent les principes de lclairagisme. Il faudra choisir tions dclairage satisfaisantes en termes de qualit de notamment : lumire, de limitation de lblouissement et de valorisation Les ambiances lumineuses, de lenvironnement, Les niveaux et les directions dclairement, Des systmes de gestion de lclairage permettant de Les lampes et les luminaires en fonction des effets recherchs, moduler les temps de fonctionnement et les niveaux Prendre en compte les cots dinvestissement et les cots dclairage suivant les usages et les apports de lumire dexploitation. naturelle. 8.2Lclairage gnral et lclairagedaccentuation 8.2.1. clairage gnral8.2.2.clairage daccentuation Lclairage gnral est lclairage de base dun local, Cest un clairage directionnel ou localis qui met lac- cest celui qui dtermine lambiance gnrale. Il doitcent sur certains produits, certaines zones. tre compos en fonction de la surface du local, de Il permet aussi bien de crer des contrastes de couleur que lactivit quil abrite et de latmosphre gnrale que dclairement. Ces contrastes sont dautant plus visibles que lon veut dgager. lclairage gnral est faible.40 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 41. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Lclairage des locaux professionnels(commerces)88.3 Le choix des sources lumineuses (lampes)Le choix des lampes doit tre fait dune part, en fonction 85 dans les bureaux, les locaux scolaires, etc.,des caractristiques propres chaque catgorie de 80 dans les locaux de services, les rserves, etc.lampe et dautre part, en fonction du type dclairagerecherch. Les caractristiques des lampes sont donnes titre indicatif dans le tableau ci dessous.Ce choix doit tre fait sur la base des 4 critres suivants : La dure de vie utile (ou conomique) de la lampe, Lefficacit lumineuse exprime en Lumen par Watt, La temprature de couleur en Kelvin, PERFORMANCE LIndice de Rendu des Couleurs (IRC). Lclairage gnral doit de prfrence tre ralis enLe choix des lampes par secteur peut se faire sur la base des fluorescence avec soit :recommandations dclairage des locaux tertiaires prsentesdans le tableau ci aprs : Des tubes fluorescents haut rendement (tubes dits T8), Des tubes de 16 mm de diamtre (tubes dits T5), Magasins de venteEclairement (lux) IRC Tc (K) Des lampes fluo compactes dintgration pour les installa-Alimentation 50080 - 903 000 - 4 000 tions neuves,Epicerie fine300 - 50080 - 903 000 - 4 000 Des lampes fluo compactes de substitution (avec culot vis ou baonnette dans le cas de rnovation dinstallationsBoulangerie30080 - 902 700 - 3 000 existantes).Boucherie - 500 - 80090 - 100 4 000 - 6 500charcuterie Lclairage de mise en scne (ou encore daccentuation)Textile Maroquinerie 500 - 80090 - 100 5 000 - 6 000 jusqualors ralis avec des lampes halognes trs basse ten-Horlogerie - bijouterie500 - 80090 - 100 4 000 - 5 000 sion doit de prfrence et lorsque cela est possible tre ralisFleuriste50090 - 100 4 000 - 5 000 avec :Coiffeur - Salon de Des lampes iodures mtalliques brleur cramique. 500 - 75090 - 100 4 000 - 5 000beautRecommandation de lAFE. Source EDF : clairage intrieur deslocaux tertiaires MISE EN UVREA titre dexemple, lindice de rendu doit tre au moins de : Sur la base des Recommandations de lassociation franaise 90 dans les zones de vente dun magasin, de lclairage.Type de lampesPuissance en Temprature IndiceEfficacit Dure de vie Utilisationwattsde couleurde rendulumineuseconomique dans les (Tc) en des couleursen lumens commerces kelvins par watt(W)(K) (IRC) (lm. W-1)(heures)Halognes tension *25 500 2 700 100 13 202 000dconseilldaccentuationnormale (230 V) EclairageHalognes TBT * (12 V) 2 900 2 000 15 150 100 15 25 dconseilldichroque ou non3 0004 000Sodium Blanc35, 50, 1003 000 8346 4810 000 Iodures mtalliques 3 000 6 000 35 250 80 97 54 95brleur cramique4 20015 00012 000 Eclairage gnralTubes fluorescents haut2 700 16 000 18 5885 98 73 103rendement6 500(avec ballastlectronique)Tubes fluorescents 2 700 16 000 14 8085 95 95 104lectroniques 16 mm6 50020 000Fluo compactes 2 700 12 000 5 70 8550 87 culot broches5 00015 000 EclairageFluo compactes 2 700 12 000 gnral ou professionnelles culot5 27 8544 87 4 00015 000 daccentuation E14/E27/B22* Contrairement toutes les autres, ces lampes sont trs sensibles aux variations de tension. Bon - Trs Bon - Excellent TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS41 42. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Lclairage8 des locaux professionnels(commerces) 8.4 Le choix des luminaires Le choix des luminaires est effectu en fonction de la MISE EN UVRE lampe retenue, de ses caractristiques photomtri- Selon la norme NF C 15-100 pour le raccordement lec- ques qui dterminent les effets recherchs, la rparti-trique des luminaires. tion de la lumire et le confort visuel souhait ainsi Selon les normes relatives lclairagisme NF EN 12464- que lesthtique de lappareil.1 et ISO 8995/CIE 8008 clairage des lieux de travailintrieurs, NF C 71-121 Mthode simplifie de prd-termination des clairements dans les espaces clos etclassification correspondante et NF X 35-103 PrincipePERFORMANCE dergonomie visuelle applicables lclairage des lieux Les luminaires pour les sources fluorescentes (tubes de travail. ou lampes) sont quips de ballasts lectroniques Selon la norme NF C 71-120 Mthodes recommandes spars. pour la photomtrie des lampes et des appareils dclai-rage. Pour une bonne efficacit nergtique de lclairage, les Selon la norme NF X 35-103 Ergonomie Principes luminaires doivent disposer dune optique performantedergonomie visuelle applicables lclairage des lieux (miroir aluminium).de travail. Selon les rgles de lart dfinies dans les Pour la rnovation des locaux de plus de 100 m2, laRecommandations de lAssociation franaise de Rglementation Thermique (RT dans lexistant) impose que :lclairage. la puissance installe pour lclairage gnral du local est infrieure ou gale 2,8 watts par mtre carr de sur- face utile et par tranche de niveaux dclairement moyen maintenir de 100 lux sur la zone de travail ; ou bien la nouvelle installation dclairage gnral est compose de luminaires de type direct ou direct/indirect de rendement normalis suprieur 55 %, quips de ballasts lectroniques et qui utilisent des lampes prsen- tant une efficacit lumineuse suprieure ou gale 65 lumens par watt. Les luminaires pour lampes iodure mtallique cramique sont quipes lorsque cest possible de ballasts lectroni- ques. Tous les luminaires qui ne sont pas quips de lampe rflecteur incorpor doivent tre munis dune optique adapte lusage. Pour respecter le code du travail et la scurit du public, tout luminaire sans vasque ou grille de dfilement est interdit si il est directement accessible ou si la lampe est directement visible (risque de blessure suite au bris de verre de la lampe). Les luminaires slectionns doivent rpondre en matire de scurit et de qualit dclairage aux exigences suivantes : Les luminaires doivent porter la marque NF luminaires et rpondre aux normes europennes harmonises de la srie NF EN 60 598. La marque de qualit europenne ENEC est facultative mais fortement recommande.42 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 43. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Lclairage des locaux professionnels(commerces)88.5Le choix des systmes de gestion de lclairage PERFORMANCELes luminaires quips de lampes fluorescentes ou deZOOM SUR LES LEDSlampes iodure mtallique cramique seront qui- Lutilisation des lampes LED dans les secteurs de laps ds que cela sera possible de dispositifs designalisation ou de la dcoration dintrieur ou decontrle de lclairage tels que :btiment public commence slargir dautres sec- Systmes de dtection de prsence (sauf pour les espa-teurs dapplications.ces de vente) Systmes de gradation de la lumire On les rencontre notamment en tertiaire, comme Horloge calendaire ou horaire pour les luminaires qui- solutions dclairage daccentuation et mmeps de lampes fluorescentes dclairage gnral.Il est recommand, dans le cas de locaux disposant dap-Les principaux avantages des LED sont leur faibleports importants en lumire du jour, dinstaller un dtec-consommation et labsence dmission dultravioletsteur de lumire cellule photolectrique associ un gra- qui dnaturent les produits et dinfrarouges qui lesdateur lectronique de lampe afin de bnficier aubrlent.maximum des apports de lumire naturelle et dallierconfort visuel et conomies dnergie.Labsence cependant de normes de caractrisationdes performances des lampes LED, ne permet pasPour les zones faiblement frquentes ou de passage occa- encore de les slectionner avec pertinence, il estsionnel (toilettes, etc.), les systmes de dtecteurs de pr- donc important de se rapprocher du fournisseursence seront privilgis. et/ou du fabricant pour obtenir toutes les informa-tions qui permettront de rpondre par le choix desPour la rnovation des locaux de plus de 100 m2, la bons produits aux exigences du chantier.Rglementation Thermique (RT dans lexistant) impose que :Si le ou les occupants peuvent agir sur la commande deUn des usages le plus pertinent concerne lclairagelclairage, le local doit comporter au moins lun des dispo- daccentuation.sitifs suivants : un dispositif dextinction ou de variation du niveau dclairement chaque issue du local (par exemple un interrupteur) ; un dispositif, ventuellement temporis, procdant lextinction automatique de lclairage lorsque le local est vide (par exemple un dtecteur de prsence ou une minuterie) ; une commande manuelle permettant lextinction ou la variation du niveau dclairement depuis chaque poste de travail.Si ce dispositif nest pas situ dans le local considr, ildevra alors permettre de visualiser ltat de lclairage dansce local depuis le lieu de commande (par exemple unvoyant lumineux signalant lallumage de lclairage).Lorsque lclairage naturel est suffisant, lclairage artificielne doit pas tre mis en route automatiquement, notam-ment par une horloge ou un dispositif de dtection de pr-sence (cela ncessite la prsence dun capteur de lumirequi interdit lallumage de lclairage si le niveau dclaire-ment est suffisant). TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS43 44. 9Infrastructures decharge pour VhiculesHybrides Rechargeablesou Electriques Lobjet de ce paragraphe est de dfinir les spcifications techniques gnrales des installations raliser pour des garages ou des parkings de particuliers afin de permettre la charge normale de vhicule hybrides rechargeables ou lectriques.44 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 45. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011Infrastructures de chargepour Vhicules HybridesRechargeables ou Electriques 99.1 Maison Individuelle Isole ouMaison Individuelle Groupe MATRIELS ET FONCTIONNALITS MISE EN UVREDans le cas dune Maison Individuelle Isole, linfrastructure La prise de charge, ou la borne de charge sera alimen-de charge pourra tre ralise sous 2 formes diffrentes : te, partir du tableau de distribution, par un circuit Borne de charge sous la forme dun coffret mural, ou sur spcialis tel que dfini dans la norme NF C 15-100mat, conforme la norme CEI 61851-22, quipe dune La protection diffrentielle et la protection contre les surin-seule prise de charge. tensits seront conformes la norme NF C 15-100. Prise de charge 16 A (2P + T), conforme aux normes NF C61-314, CEI 60309-1 et 60309-2, installe dans le garage.9.2 Logement collectif MATRIELS ET FONCTIONNALITS MISE EN UVREDans le cas dun appartement, linfrastructure de charge Alimentation partir du tableau lectrique de lappartementpourra tre ralise sous 2 formes diffrentes : La prise de charge, ou la borne de charge sera alimente, Borne de charge sous la forme dun coffret mural, ou sur partir du tableau de distribution, par un circuit spcialismat, conforme la norme CEI 61851-22, quipe dune tel que dfini dans la norme NF C 15-100.seule prise de charge. Prise de charge 16 A (2P + T), conforme aux normes NF CLa protection diffrentielle et la protection contre les surin-61-314, CEI 60309-1 et 60309-2, installe dans le garage tensits seront conformes la norme NF C 15-100. Alimentation partir du tableau gnral basse tension TGBT situ dans les parties communes ou point de livrai- son (compteur disjoncteur) cr cet effet. La prise de charge, ou la borne de charge sera alimente tel que dfini dans la norme NF C 15-100.45 46. RFRENTIEL TECHNIQUE 2011 Notes46 TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 47. TRAVAUX HABITAT ET LOCAUX PROFESSIONNELS 47 48. CV O N T A C T E ZE