Innovations dans les zoos et aquariums

  • View
    37

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  1. 1. INTERVIEW DE LA DIRECTRICE DU ZOO DE MARDYCK Retour dexprience sur la refonte de la signaltique DOSSIER INNOVATIONS DANS LES ZOOS ET AQUARIUMS Dcouvrez des parcours vlo originaux Rentrez dans lunivers des zoos connects Eveillez vos sens grce limmersion
  2. 2. Frdric BONIN et Nicolas LECLERCQ Dirigeants dAxone Environnement BOUGEONS nos zoos et aquariums ! EDITO Dans quelle dynamique sont les zoos et aquariums daujourdhui ? Faisons un zoom sur ces univers particuliers nous proposant une visite riche en surprises et o lexprience utilisateur ne cesse de se rinventer. Parce quils sont perptuellement ramnags, nous nous retrouvons chaque fois dans un environnement part entire et vivons un moment unique. La stimulation de nos sens, la fourniture dinformations ludiques, lenrichissement de la faune et de la flore sont un ensemble dlments rendant lexprience originale et ferique. Dcouvrez quelques exemples dapplications permettant certains zoos et aquariums dutiliser linnovation comme facteur de dveloppement et de croissance. Limmersion peut commencer.
  3. 3. Projet de pictogrammes ludiques par le designer Peter Mircovic ANIMAUX ET PICTOS REPRESENTATION GRAPHIQUE Aspect ludique, simplification, apprentissage un tryptique gagnant Pictogrammes thmatiques dans un zoo de lOutaouais Sans surprises, les animaux sont les attractions phares des zoos et aquariums. Si les visiteurs cherchent de plus en plus tre tonns, des solutions sont souvent appliques afin que la faune soit davantage mise en valeur. En associant esththisme et informationspertinentes,lastructure des zoos et aquariums devient soudainement plus voca trice, notamment pour lusager cl de ces lieux : lenfant. Aspect ludique, simplification, apprentissage, un triptyque gagnant et qui permet de constater que plusieurs opportunits se prsentent pour dvelopper une image crative et originale. Les pictogrammes se sont prsents comme lun de ces leviers, possdant plusieurs caractristiques attendues la fois par les touristes et les citadins. Dclins sous diffrents styles, ils sont comprhensibles par tous, se montrent riches en renseignements et correspondent avant tout lidentit que lon souhaite transmettre. Cependant, cest sans compter que lon observe une varit de supports tels qu Tokyo, o des parcours vlo en forme danimaux ont t cres en fonction des attentes dinternautes qui ne manquent pas de communiquer chaque jour sur le nouveau parcours quils souhaitent voir apparatre. Le tout est de ne jamais manquer dimagination ! Parcours vlo dans la ville de Tokyo
  4. 4. Un blaireau tweet au zoo de Johannesburg Lavenir appartenant au numrique, le nombre de lieux connects ne se compte plus. Quelques zoos franchissent le pas et dcident de proposer une exprience liant environnement et technologie. Bien plus que prouver une ractivit certaine face aux innovations, les visiteurs se retrouvent tre de vritables acteurs et non exclusivement spectateurs. Lintraction est dautant plus importante quelle amne chacun avoir une vision autre, et probablement plus entire, des lieux. Lorsque le Zoo de Dtroit lance une chasse aux trsors interactive, les usagers partent laventure, accompagns de leur smartphone, rcoltant des donnes cls Chasse aux trsors intractive au zoo de Dtroit DES ZOOS QUI EN JETTENT ! INTERACTION NUMERIQUE Lenjeu qui reste majeur, est de pouvoir maintenir cette pointe de modernit (...) Points dintraction avec le blaireau du zoo de Johannesburg diffrents endroits. Le blaireau community manager du zoo de Johannesburg, humblement nomm BG, communique sur ses activits travers des Tweets,permettantchaque visiteur de cerner ses ressentis. Un contact authentique avec lanimal qui se fait rare! Que ce soit par les rseaux sociaux ou simplement grce aux fonctionnalits de son appareil mobile, plus aucun instant ne parat monotone . Lenjeu est de pouvoir maintenir cette pointe de modernit rpondant aux exigences actuelles des utilisateurs, sans dnaturer le caractre du site.
  5. 5. Le visuel des espaces a longtemps t le principal, voir lunique point de considration. Se prsentant comme le premier contact avec lusager, lattractivit des lieux dpendait avant tout de loriginalit des mises en scnes ralises. Vivre une exprience complte au sein des zoos et aquariums est dsormais attendue. Cest une immersion totale, passant par lutilisation de nos 5 sens, qui la rende possible. Au zoo de Melbourne, les visiteurs en recherche de sensations fortes et ayant le got du risque, crent une proximit hors du commun avec des animaux perus comme dangereux. Mais si limmersion reprsente une formule idale pour tous les publics, elle lest dautant plus pour les usagers supportant un handicap et pour qui les loisirs peuvent vite devenir un poids sils ne sont pas adapts. Le zoo de Georgie a entrepris une dmarche responsable en permettant aux visiteursayantunedficiencevisuelledecapter lesdiffrentsmouvementsdelafaunemaritime, grce un fond sonore correspondant son rythme de dplacement. Si cela peut paratre anodin, cest bien le signe que des actions pertinentes se mettent en place galement pour lutter contre toutes formes dexclusion. Un lion dans une cage transparente au zoo de Melbourne Un aquarium sonore au zoo de Georgie VISITE GRANDEUR NATURE STIMULONS NOS 5 SENS Vivre une exprience complte au sein des zoos et aquariums est dsormais attendue Immersion des visiteurs au Blue Planet
  6. 6. http://www.parc-zoologique.fr Le Parc Zoologique de Fort Mardyck Dunkerque Grand Littoral, cr en 1959, sinscrit dans la logique des parcs zoologiques modernes. Il rpond ainsi quatre objectifs principaux dducation, scientifique, de conservation et de loisirs. En 2005, le zoo est ramnag. Un premier constat de la direction fut que la signaltique du zoo tait devenue obsolte et ne rpondait plus aux enjeux attendus tels que la conformit aux nouvelles rglementations, lapproche ludique et pdagogique, la participation la qualit de la visite et lintgration lenvironnement du parc. Le lancement oprationnel du projet sest effectu en deux tapes : un tat des lieux technique avec ltude approfondie de la signaltique existante, ainsi quune analyse fonctionnelle permettant le retour dexprience denfants de 3 12 ans, cible prioritaire du zoo. Les principaux cueils relevs taient la prsence dun unique cir- cuit pour les visiteurs et dune signaltique peu adapte chaque typologie dusagers. Le principe de la nouvelle signaltique dveloppe sest principalement repos sur Implantation des diffrents panneaux de signaltique La signaltique du zoo tait devenue obsolte et ne rpondait plus aux enjeux attendus (...) les 2contraintesmajeuresduzoodeMardyck: - Un zonage dfini par lamnagement du site - La cration de 3 circuits distincts la vue de la varit des publics et des attentes : un parcours ludique pour les enfants, un parcours pdagogique pour les adultes et un parcours expert pour les passionns souhaitant obtenir plus dinformations. Les solutions face ces diffrentes problmatiques ont t dtermines en fonction de la ncessit de dvelopper une signaltique nempchant pas une visibilit optimale des animaux, adapte aux diffrents handicaps, permettant une adaptation ractive face dventuelles volutions du site, rsistante aux intempries, scurise mais galement mettant en avant la richesse de la faune et de la flore du parc. PROJET SIGNALETIQUE REFONTE DE LA SIGNALETIQUE DU ZOO DE MARDYCK
  7. 7. Axone Environnement: Quels problmes majeurs prsentaient lancienne signaltique? En quoi ntait-elle plus fonctionnelle ? Sabine Ketelers: Notre ancienne signaltique ntait pratiquement pas visible et pas forcment bien place. Du coup, les visiteurs ny prtaient pas attention. Il sagissait de panneaux avec cadres de bois et impression des textes en vert sur fond beige. Les animaux taient dessins eux aussi en vert. Tout se mlait finalement compltement au dcor, de faon naturelle mais presque trop camoufle ! Et la signaltique ne mettait absolument pas en valeur le parcours paysager du parc avec les diffrents biotopes, puisque seuls les panneaux dinformations sur les animaux taient prsents . A.E: A-t-elle particip un changement de perception sur lenvironnement du zoo, une volution du mode de visite? S.K: Oui, la signaltique a modifi la perception du parc puisquaujourdhui les biotopes sont clairement identifis et la particularit de notre parcours est mise en valeur. Qui plus est, la traduction en anglais et nerlandais nous a permis daccueillir un public tranger plus nombreux . A.E: En quoi pensez-vous que la signaltique actuelle reflte limage de votre zoo ? S.K : Pour les raisons voques prcdemment, par rapport la mise en valeur du parcours et aussi par les informations que nous souhaitions apportes avec un niveau La signaltique a modifi la perception du parc puisquaujourdhui, les biotopes sont clairement identifis (...) de lecture diffrent en fonction des publics. Cette proposition de panneaux ludiques et experts en plus des panneaux informatifs classiques correspond parfaitement ce que nous souhaitons transmettre nos visiteurs . A.E: Les gens sont de plus en plus connects, trouveriez-vous un intrt ou un frein un zoo connect? S.K: De notre ct, nous avons mis en place des QR codes sur les totems dentre de zone, qui donnent accs des vidos des coulisses du parc ou des thmatiques concernant la zone. Nous avons galement un site internet frquemment consult et une page Facebook qui fonctionne trs bien. Cest invitable lheure actuelle, la communication passe avant tout par internet . A.E: Quels prochains projets envisagez- vous de mettre en place au sein de votre zoo ? S.K: Nous avons un projet de dveloppement de la zone exotique (serre prsentant de la faune de Guyane) et nous pensons rester sur la mme logique en terme de signaltique si le projet voit le jour . Les 3 parcours du zoo de Mardyck SABINE KETELERS : directrice du zoo de mardyck INTERVIEW
  8. 8. 18 rue Alexandr