difficultés des entreprises

  • View
    16

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Pour une entreprise qui prouve des difficults, il n'est pas toujours trop tard pour redresser la barre. Procdures juridiques, remotivation des quipes... des leviers d'actions existent. Et si malgr tout le dpt de bilan s'impose, il est toujours possible de rebondir.

Transcript

  • Anticipez les difficults

    www.oise.cci.fr

    Prvenir les difficultsdes entreprises

  • constatla prvention des difficults

    2

    Les trs petites entreprises (TPE, soit 2,3millions d'entreprises de 0 19 salaris)reprsentent 95% des entreprisesfranaises.En moyenne en France, 60 000 entreprises par ansont contraintes au dpt de bilan , savoir, troisfois plus quil y a dix ans. 200 000 contrats detravail sont ainsi rompus et 100milliards de pertesont reconnus.Par ailleurs, il apparat que 96 % des dpts debilan aboutissent une liquidation judiciaire.

    Dune manire gnrale, les principales causesde dfaillance dentreprise sont lies desproblmes de trsorerie, de rduction dactivit,de rentabilit ou mme des problmes demanagement au sein de la structure.

    On constate que : les chiffres de dpt de bilan sont relativementstables dune anne sur lautre. les principales causes de dfaillance sont bienidentifies lvolution de la rglementation a pris encompte la ncessit de concilier au mieux lesobjectifs de sauvegarde de lentreprise, dumaintien de lactivit et de lemploi et du

    dsintressement des cranciers (apurement dupassif), en mettant en place des procduresdalerte et de rglement amiable.

    Cependant on constate la grande difficult organiser le redressement et le maintien desentreprises en difficult.

    Il apparat cependant quun dclenchement plusprcoce des procdures permettant de dceleret de traiter les difficults rencontres serait denature allger le bilan actuel : les dfaillancesdentreprises seront dautant moins frquentesque la situation sera rapidement reconnue etcomprise.

    LA PREVENTION SIMPOSE AUJOURDHUICOMME UN ACTE DE GESTION NECESSAIRE.

    Lensemble de vos partenaires, Chambre deCommerce et dIndustrie, Chambre de Mtiers,Experts Comptables, Avocats, Organismes Fiscauxet Sociaux peuvent vous aider rechercher lemeilleur moyen de surmonter vos difficults.

    Le dveloppement de cette prvention desdifficults des entreprises doit passer par votresensibilisation aux ventuels problmes quevotre entreprise peut rencontrer.

    En effet, il est inutile de retarder les chances etde nourrir de vains espoirs sur lvolution dunesituation dj dgrade.

    Pour ne plus vous retrouver seul face auxdifficults qui se prsentent, il vous faut agir enamont avec vos conseils tout en gardant lespritquune difficult traite temps ne sera riendautre quun simple incident de parcours.

    LA PRVENTION DES DIFFICULTS DOIT TRECONSIDRE COMME UN SIMPLE ACTE DEGESTION.

    Les difficults que vous pouvez rencontrer fontpartie intgrante de la vie de votre entreprise.

    Aussi, pour agir en amont sur vos ventuellesdifficults, dans le sens des intrts de votreentreprise , nous vous proposons diffrents outils: des fiches techniques pour une meilleurecomprhension du droit des entreprises endifficult : prvention, cessation des paiements,rglement amiable, redressement et liquidationjudiciaires, un outil de diagnostic et daide la gestionvous permettant de dtecter vous-mme lespremires difficults et de prendre les mesuresncessaires pour y remdier au plus tt sans queles autorits judiciaires naient intervenir, un conseil et un accompagnement par vosdiffrents partenaires.

    sur 100 entreprises dfaillantes :en tat de cessation des paiements

    dpt de bilan de l'entreprisejugement d'ouverture du tribunal de commerce

    aprs la priode d'observationoption pour le juge :

    liquidation immdiate(82 entreprises)

    une fois la liquidation prononce,il est procd une valuation des actifs de la socit s'il en reste

    et au remboursement des cranciers avec les actifs cds

    redressement judiciaire(18 entreprises)

    3 issues possibles :

    plan de continuation(2 entreprises)

    liquidation(14 entreprises)

    plan de cession(2 entreprises)

    Rduction d'activit (32%)

    Rduction des marges et de la rentabilit (18%)

    Problmes spcifiques de trsorie (23%)

    Problmes de management (19%)

    Causes accidentelles (8%)

  • sommaire

    Ce document a t conu et ralispar la Chambre de Commerce

    et dIndustrie de Lyon

    Fiches techniques La prvention des difficults des entreprises

    Fiche Technique 1La prvention des difficults ................................. page 4

    Fiche Technique 2La cessation de paiement ..................................... page 5

    Fiche Technique 3Le traitement amiable des difficults .................. page 6

    Fiche technique 4Le redressement judiciaire ................................... page 8

    Fiche technique 5La liquidation judiciaire ....................................... page 10

    Autodiagnostic .................................................... page 12

    Adresses utiles ................................................... page 14

    3

  • fiche 1la prvention des difficults

    Larticle L.611-2 du code de commerce dfinitla notion de prvention des difficults : Lorsquilrsulte de tout acte, document ou procdurequune socit commerciale, un groupementdintrt conomique ou une entrepriseindividuelle, commerciale ou artisanale, connatdes difficults de nature compromettrela continuit de lexploitation, ses dirigeantspeuvent tre convoqus par le Prsidentdu Tribunal de Commerce pour que soientenvisages les mesures propres redresserla situation.

    Cette procdure a pour finalit dalerterle dirigeant sur les signes rvlateurs despremires difficults et lui faire prendreconscience du fait quil nest pas compltementisol pour les affronter. Un point est fait surlampleur des difficults.

    Le chef dentreprise et le juge charg dela prvention examinent et recherchent ensembleles solutions possibles de redressement.

    Cette prvention dcoule :

    > soit dune dmarche volontaire du dirigeant quisollicite un entretien avec un magistrat duTribunal de Commerce charg de la prvention.

    > soit dune dmarche du Tribunal qui sinforme dela situation de lentreprise auprs du TrsorPublic, de la Scurit Sociale et par lanalyse desinformations existantes au Greffe du Tribunal deCommerce (inscriptions de privilges).

    Le tribunal convoque le dirigeant un entretiende prvention.

    Lentretien est totalement confidentiel et ce danslintrt de lentreprise. Son but est dinformer ledirigeant sur ses responsabilits et sur lesmesures existantes pour redresser la situation.

    Le magistrat sabstient de conseiller le dirigeant .A la suite de lentretien, le Tribunal peutcomplter ses informations auprs desadministrations publiques, organismes sociaux(Trsor, Banque de France, URSSAF).

    Les solutions proposes peuvent tre varies etvont de la simple mesure de rorganisationfinancire ou conomique jusqu la dsignationdun mandataire AD HOC (Cf fiche technique n3)ou encore la mise en place dune procdure deconciliation.

    Mais les solutions proposes par le juge chargde la prvention ne simposent pas au chef

    dentreprise. Celui-ci est libre de choisir la suite donner.

    La procdure de rglement amiable estremplace, au 1er janvier 2006, par la procdure deconciliation. Elle est applicable aux personnesexerant une activit commerciale ou artisanalequi prouvent une difficult juridique, conomiqueou financire, avre ou prvisible et qui ne setrouvent pas en cessation des paiements depuisplus de 45 jours.

    Elle peut donc bnficier aux dbiteurs non plusseulement avant la cessation de paiement maisdans les 45 jours qui suivent. Louverture duneprocdure de conciliation, peut tre demandepar le dbiteur sous forme dune requte auPrsident du Tribunal de Commerce.

    Le Prsident du Tribunal dsigne un conciliateurpour une priode nexcdant pas quatre mois. Alexpiration de cette priode, la mission duconciliateur et la procdure prennent fin de pleindroit.

    Le conciliateur a pour mission de favoriserla conclusion dun accord amiable destin mettre fin aux difficults de lentreprise. En casdimpossibilit de parvenir un accord,le conciliateur prsente, sans dlai, un rapport auPrsident du Tribunal.

    La conclusion dun accord reposera le plussouvent sur lobtention de remises de dettes etdlais de paiement par les cranciers. A compterdu 1er janvier 2006, les administrationsfinancires, les organismes de scurit sociale,lASSEDIC pourront dsormais consentir desremises de dettes.

    Le Prsident du Tribunal constate laccord etdonne celui-ci force excutoire. Laccord peuttre homologu si les conditions suivantes sontrunies :

    > le dbiteur nest pas en tat de cessationde paiement ou laccord conclu y met fin,

    > les termes de laccord sont de nature assurerla prennit de lactivit de lentreprise,

    > laccord ne porte pas atteinte aux intrts descranciers non signataires.

    Louverture dune procdure de sauvegarde, deredressement ou de liquidation met fin de pleindroit laccord homologu.

    4

  • fiche 2la cessation de paiement

    Selon la loi, il y a cessation de paiement lorsquelactif disponible (trsorerie et autres) ne permetpas de faire face au passif exigible (dettes duespar lentreprise). Il ne sagit pas de simplesdifficults de trsorerie ou dune insolvabilit.Dans les faits, il peut sagir par exemple :> dun arrt matriel des paiements : le dbiteurne paie pas une ou plusieurs dettes certaines,liquides et exigibles dont le montant nest pasngligeable;

    > de la poursuite de lactivit au moyen deprocds frauduleux ou ruineux tels que leschques sans provision, les effets decomplaisance

    Certains indicateurs convergents peuvent rvlerla cessation des paiements.Ils concernent :

    La situation de lentreprise

    > lanciennet, limportance et le nombre dedettes impayes,

    > lexistence de dcouverts qui ne se rsorbentpas,

    > la restriction des crdits accords,> le recours des modes de financementnouveaux et plus onreux,

    > la ralisation dactifs immobiliers,> des apports en compte courant importants,> lalourdissement des frais financi