EST-ELLE POSSIBLE UNE STANDARDISATION PROPREMENT .2016-01-22 · standardisation spécifiquement

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of EST-ELLE POSSIBLE UNE STANDARDISATION PROPREMENT .2016-01-22 · standardisation spécifiquement

  • EST-ELLE POSSIBLE UNE STANDARDISATION

    PROPREMENT AMAZIGHE?

    El Hossaien FARHAD

    Enseignant-chercheur la facult

    pluridisciplinaire de Nador

  • Faut-il revoir les autres mthodes appliques aux autres langues et imaginer une

    standardisation spcifiquement amazighe vu la ralit particulire et le statut particulier de

    cette langue travers lhistoire ?

    Pour parler de lamazighe au Maroc, il faut situer cette langue au sein du march

    linguistique. Ce dernier est plurilingue dont lamazigh fait parti.

    Le problme de la standardisation de lamazighe nest pas uniquement intrinsque, inhrent

    la langue, li uniquement la norme, mais aussi extrinsque dpendant de la place de cette

    langue au sein de la politique linguistique au Maroc.

    Il s'agira de dfinir les linaments d'une stratgie globale d'amnagement tenant compte du

    contexte pluriel dans lequel elle s'inscrit et des attentes de la socit langagire qui la reoit

    afin de lui assurer des chances de succs.

    Nous nallons pas traiter ces difficults extrinsques la diffusion de la norme, plutt

    nous allons nous satisfaire des difficults lies lunification de la langue amazighe au

    Maroc.

    Pour tenter dexpliciter les problmes de lunification de lamazighe, nous allons voir

    quels sont les aspects qui diffrencient les diverses varits de lamazighe, les unes des autres

    et sur quels aspects sont-elles plus semblables les unes par rapport aux autres. Pour ce faire,

    nous allons parler de quatre aspects principaux considrer pour toute unification dune

    langue et spcialement de lamazighe: laspect lexical, laspect syntaxique, laspect

    morphologique et laspect phontique.

    1. L'aspect lexical

    Quelle est la diffrence entre les varits de lamazighe en ce qui concerne leur

    vocabulaire ? Les Imazighen, travers lhistoire, avaient connu de nombreuses invasions de

    peuples trangers: Phniciens, Romains, Byzantins, Vandales, Arabes, Franais et Espagnols.

    Cependant, les Arabes avaient influenc le plus les Imazighen, et la langue arabe avait

    assurment laiss les plus grandes traces sur la langue. En fait, la majorit des amazighs

    avaient perdu leur langue maternelle, sous lislamisation, en faveur de la langue arabe qui

    tait devenue, par consquent, leur langue maternelle et quotidienne, mais c'est une version de

    larabe qui est plus ou moins influenc par lamazighe. Nanmoins, en dpit de limpact des

    langues des conqurants, le tamazight avait gard encore un grand pourcentage de son

    vocabulaire origine.

    La variation lexicale est un phnomne naturel, un fait linguistique qui, dans la

    pratique, se manifeste dans une langue dtermine une poque, dans un lieu, dans un group

    socialcomme changement de mots et de structures. La variation linguistique est un fait

    universel, dpendant des diffrences de groupes de personnes ou de situations. Elle caractrise

    toutes les langues. Il faut noter quil existe un fonds en amazighe, il suffit de lexploiter, mais

    scientifiquement et objectivement, en prenant en considration les trois grandes varits du

    Maroc.

    Le lexique commun toutes les varits de lamazighe concerne un certain nombre de

    secteurs comme le corps humain, lhabitat, les couleurs, entre autres. Mais le lexique reste

    parmi les domaines de la langue o la variation est la plus perceptible. Les diffrents cas de

    figure vont de la synonymie, au glissement de sens lantonymie ou sens contraire, etc. Tout

    en sauvegardant la richesse lexicale de la langue, il faut grer sa variation dans une langue

  • unifie. Les diffrentes options, titre indicatif, sont de considrer comme synonymes

    plusieurs mots qui ont le mme sens, de redistribuer les mots de sens oppos en affectant un

    sens prcis chacun dentre eux, de ne pas retenir un terme dont la signification choque dans

    une varit linguistique particulire, entre autres.

    Le lexique prsente une difficult norme dans la standardisation de lamazighe, cela est

    perceptible travers les textes standards de lecture dans lesquels nous avons constat un cart

    norme entre les trois grandes varits du Maroc et qui perturbe et influe sur

    lintercomprhension entre les trois varits.

    La question qui se pose est la suivante : quel terme choisir dans le cas de lexistence de

    trois mots diffrents celui du Nord, du Centre ou du Sud ?

    Il est de noter galement quau sein mme dune seule varit se pose le problme de la

    synonymie, de la pluralit des schmes du pluriel. Alors c'est en matire de lexique que la

    divergence entre les varits de lamazighe est la plus marque et la plus immdiatement

    apparente.

    Le nombre de termes de chaque varit employ dans des textes standards montre ce

    dsquilibre et cet cart entre lexiques des trois varits du Maroc.

    Pour illustrer la difficult dune telle standardisation lexicale, nous prsentons quelques

    termes :

    Tarifit Tamazight Tachelhit

    - Uyur (Sen aller) ddu ftu

    - Zwev (Rougir) zwiv zegav

    - Zezr (Secouer) neqqer sbrway

    - Jju/ Jju (Piquer) qqes zbinz

    - Minzi (Parce que) iddv acku

    - (Jaime) ioizz dari pmlv

    - di (dans) g v

    - /Necc (Moi) necc nkki

    - vars (Il possde) vurs dars

    Ijj (Un) yun yan

    - Ict (Une) yut yat

    - tazirart(Longue) tavezzaft tavzzaft

    - Amezdag (Propre) izeddign izddign

    - Icna ivuda ifulki

    Notons galement que les manuels amazighs emploient des consignes considrs de

    lamazighe commun. En ce sens, F.Agnaou note que le lexique relatif aux consignes

    pdagogiques destin lapprenant est majoritairement extrait du lexique commun de

    lamazighe sur la base du critre de la frquence1 :

    - Ad v, sawlv2 Jobserve et je mexprime

    - Ad ssfldv Jcoute

    - Ad smdv Je complte

    1 F.Agnaou, Curricula et manuels scolaires : pour quel amnagement de lamazighe marocain ? , asinag, 3, 2009, p.109-

    126

    2 Les exemples tirs de larticle de F.Agnaou sont transcrits uniquement en latin.

  • - Ad vrv Je lis

    - Ad snvlv Je copie

    - Ad zdiv Je relie

    - Ad ktiv Je retiens

    - Ad sniyv Je construis

    - Ad rarv xf isqsitn Je rponds aux questions

    Ces dix consignes sont destines aux apprenants marocains. Ces derniers doivent les

    saisir pour rpondre ce qui est demand. Cependant, lapprenant rifain ne peut comprendre

    que deux consignes sur dix de ces consignes. Autrement dit, la reprsentativit lexicale rifaine

    est de vingt pour cent (20=1/5). Alors sagit-il de lamazighe commun ? Comment rpondre

    sans comprendre la consigne ? Sachant que la consigne pdagogique est apprte

    lapprenant et vu la faible reprsentativit lexicale rifaine, quelle serait la rception ? Et

    comment lenseignant expliquerait-il des termes quil ne comprend pas ?

    Dans ces consignes, le lexique prsente un problme purement didactique. Les consignes,

    surtout de lecture, ont un double effet : llve est actif, il a une tche excuter, il ne sarrte

    pas au premier obstacle linguistique et secondement la consigne construit la comprhension

    en guidant le lecteur (les consignes de lecture dans la perspective de lapproche globale ne

    sont pas des questions de vrification de la comprhension.)

    2. L'aspect syntaxique

    Tous les linguistes de lamazighe sont unanimes que l'aspect le plus unificateur de la

    langue amazighe est son aspect syntaxique3. Lamazighe, dans toutes ses versions, rvle

    quasiment les mmes caractristiques syntaxiques. Bien que la syntaxe soit le domaine o

    lunit de la langue amazighe est la plus manifeste, elle ne peut schapper, linstar des

    autres aspects, au phnomne de la variation linguistique. Toute tentative dharmonisation et

    duniformisation est confronte la variation. Alors la question qui se pose : quelle structure

    standardiser ou imposer ? La diversit des usages syntaxiques sont quelques fois complexes.

    Il est des structures dans une varit de lamazighe quon ne trouve pas dans dautres.

    Ceci est peru dans les manuels scolaires de lamazighe4 dans lesquels les structures

    employes ne convergent pas celles des usagers rifains telles que :

    (P)5: (standard)

    Tga tinhinan tagllidt tamazivt ittwassnn g umzruy n tmazva

    " Tinhinane est la reine amazighe connue dans lhistoire de lAfrique du Nord.

    "

    Tinhinan d tajedjidt tamazivt ittwassnen deg umezruy n tmazva ;(Nord)

    (P2)6 : Azul! Nkk tifawt. Ma ism nnm?

    3 Ce qui a t dmontr par Cadi. K. dans sa thse de Doctorat : Transitivit et diathse en tarifit

    4 Ici, nous parlons des textes standards communs lire par tous les Imazighen du Maroc. 5 Ibid, page 16

  • " Bonjour ! Je mappelle Tifawt et toi comment tappelles-tu ? "

    Azul! Necc d tifawt. Ism nnem? (Mamec d am qqaren?). (Nord)

    (P3)7 : Da gis ttwaggnt kigan n tvawsiwin zun d apidus d uwrar d igrawn n inflas."

    Beaucoup dactivits se font au sein de cette Kasbah comme Ahidous, les

    chants et des assembles des personnages influents de la tribu. "

    Ttwaggent days aa n tmeslayin am upidus d wuraren d iyyrawn n ymvaren.

    (Nord)

    (P4)8 : Wanna d ikkan tivrmt n yifri, ur sar ittu asnbgi n midd iiln.

    "Celui qui a vu la ville dIfri noublierait jamais laccueil chaleureux de ses

    habitants"

    Wnni ikkan ti