Le Sentiment de Competence

  • View
    74

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le Sentiment de Competence

Universit de Montral

Le sentiment de comptence et lapprentissage chez ladulte Question de synthse n1 par Franois Ruph

Dpartement de psychopdagogie et dandragogie Facult des sciences de lducation

Examen de synthse

prsent Claudia Danis dans le cadre du programme de doctorat (Ph.D.) en sciences de lducation - option andragogie

Avril 1997 Franois Ruph, 1997

Franois Ruphprogramme de doctorat (Ph.D.) en sciences de lducation - option andragogie

Question de synthse numro 1

Le sentiment de comptence et lapprentissage chez ladulteEn vous fondant sur les crits scientifiques consults, faites ressortir les principaux liens qui semblent exister entre le sentiment de comptence et lapprentissage chez ladulte.

IntroductionLa thorie du sentiment de comptence

La thorie sociale cognitive suggre que le sentiment de comptence (self-efficacy), dfini comme les jugements que les gens portent sur leurs capacits organiser et excuter les actions requises pour atteindre un type de performance donn (Bandura, 1986), influence fortement leurs choix, les efforts quils font et leur persvrance face aux dfis. Selon Bandura (1986), on peut mieux prvoir la conduite des personnes partir des croyances quelles ont sur leurs comptences qu partir de ce quelles sont rellement capables de faire, dans la mesure o ces croyances dterminent ce quun individu fera de ce quil connat et sait faire. La thorie du sentiment de comptence (self-efficacy theory: Bandura, 1986) offre une thorie globale expliquant dans un cadre conceptuel unifi les origines des croyances sur la comptence personnelle, sa structure et sa fonction, ses processus et ses divers effets. Lintgration du systme de croyances propos de ses comptences dans un cadre thorique sociocognitif plus vaste permet de runir divers savoirs provenant des

3 domaines dtudes varis sur le fonctionnement humain. La thorie du sentiment de comptence procure galement des lignes directrices pour aider au dveloppement et lamlioration de lefficience humaine (Bandura, 1995). Dans le domaine de lducation et de la formation, le sentiment dtre comptent apprendre dans une matire quelconque a une profonde influence sur les sentiments, les penses et les conduites des individus en situation dapprentissage. Le sentiment de comptence, quivalent au sentiment de pouvoir contrler la situation et atteindre le but dsir, dtermine en grande partie la motivation et lengagement cognitif dans une activit dapprentissage ou de rsolution de problme, leffort et la persvrance face aux difficults, les ractions motives et affectives et les rsultats de lapprentissage (Bandura, 1995; Zimmerman, 1995).Intrt du concept pour lducation des adultes

En matire dapprentissage adulte, la comprhension des effets du sentiment de comptence est dun grand intrt pour lducateur ou le formateur, lorienteur ou le conseiller, le concepteur ou ladministrateur de programmes. Cette notion peut permettre dexpliquer lorigine de certaines formes de stress et de blocage, de dmotivation et du manque dengagement dans les tches, de rsistance aux changements et aux opportunits dapprentissage, et de dresponsabilisation de sa propre formation. Parmi les diffrentes problmatiques lies au sentiment de comptence, certaines sont dun intrt tout particulier: en quoi le sentiment de comptence est-il li la participation des adultes aux programmes dducation et de formation prvus pour eux? En quoi ce sentiment claire-t-il la comprhension des choix des adultes en matire de formation et dorientation ou de rorientation de carrire? En quoi est-il responsable de lanxit des tests et de lvaluation souvent exprime par les adultes qui retournent aux tudes acadmiques?Changements sociaux, contrle individuel et collectif et sentiment de comptence

Selon la thorie sociale cognitive (Bandura, 1986), les gens sefforcent en gnral davoir un contrle sur les vnements qui affectent leur vie. Leurs ralisations et leur sentiment de bien-tre en dpendent. Ils doivent avoir un solide sens de leurs comptences personnelles pour soutenir les efforts constants exigs par une ralit sociale mouvante, parseme de difficults, dchecs, dinjustices et de frustrations. Le sentiment que les gens ont de leurs

4 comptences influence notamment leur niveau daspiration, leur intrt pour les activits intellectuelles, le rendement et la qualit de leurs apprentissages et leur trajectoire professionnelle. Par ailleurs, cette thorie approche le phnomne du sentiment de comptence aussi bien au niveau individuel quau niveau collectif. Dans un univers en bouleversement o les capacits dadaptation et dapprentissage sont de plus en plus sollicites chez les adultes de tous niveaux dducation et leurs diverses communauts dappartenance, o les opportunits, les lieux, les formes, les contextes et les modalits dapprentissage se multiplient, o il est ncessaire de maintenir constamment ses connaissances jour et de dvelopper de nouvelles habilets, le fait de pouvoir exercer une certaine influence dans des domaines dapprentissage importants pour la ralisation de ses aspirations et de pouvoir en viter les cueils comporte de nombreux bnfices. Lavenir devient relativement prvisible, et en tant prvisible, on peut sy prparer mieux. Au contraire, limpossibilit dexercer une influence sur des conditions affectant ngativement sa vie entrane en gnral de lapprhension, de lapathie ou du dsespoir. La capacit dobtenir les rsultats dsirs et dviter les consquences fcheuses devient ainsi un incitatif puissant pour le dveloppement et lexercice de lauto-contrle (Bandura, 1995).Le sentiment de comptence comme domaine de recherche

Ltude du sentiment de comptence, qui sous-tend les choix, lengagement, la persvrance et les performances intellectuelles, et explique une bonne part des diffrences individuelles, constitue maintenant un domaine de recherche important, tant par son intrt au plan de la comprhension des comportements, que par ses implications pour lducation. Bien que le rle des conceptions de soi dans la performance dapprentissage ait t reconnu depuis longtemps (McCombs, 1989), sa mesure et son tude scientifique a t historiquement entrave par une varit de problmes conceptuels et psychomtriques, jusqu la parution du trait innovateur de Bandura (1977) proposant une thorie des origines, des processus et des divers effets des croyances en sa comptence personnelle (Zimmerman, 1989).

5 Depuis, les effets du sentiment de comptence sur le fonctionnement humain ont t tudis dans une gamme varie de situations potentielles de dveloppement et dapprentissage: la sant physique et mentale (contrle du stress et de lanxit, des phobies, des toxicomanies; traitement des maladies chroniques; rcupration post-opratoire, etc.), la croissance personnelle (thrapies rationnelles-motives), le cheminement de carrire, le

dveloppement cognitif et lapprentissage scolaire ou professionnel tous ges, les sports, lducation familiale (parenting), et le maintien des fonctions cognitives chez les personnes ges, entre autres (Bandura, 1995). Aprs avoir dfini la notion de sentiment de comptence et lavoir situe dans le contexte de lapprentissage et de lducation des adultes, nous passerons en revue, dans un premier temps, les principaux crits sur les origines, les processus et les effets du sentiment de comptence dans le fonctionnement humain en gnral. Puis, dans un deuxime temps, nous ferons le tour des tudes rcentes sur les liens entre lapprentissage et le sentiment de comptence, en accordant une importance toute particulire aux crits et aux travaux effectus avec des sujets adultes, au plan acadmique et au plan professionnel. En conclusion, nous ferons un bilan de ltat actuel des connaissances dans ce domaine de recherche et nous chercherons dgager quelques unes des implications de ces acquis pour lducation des adultes.

Dfinition du concept de sentiment de comptenceLe sentiment de comptence rfre, dune faon gnrale, aux croyances quune personne entretient propos de ses capacits organiser et excuter les actions requises pour grer les situations prospectives (Bandura, 1995). Le sentiment de comptence est donc une des dimensions du concept de soi, cest--dire de la reprsentation quun individu se fait de lui-mme.Terminologie

6 Selon diffrents auteurs, on retrouve cette notion sous diverses appellations: selfconfidence, self-competence, self-perceptions of ability (cf Covington, 1992), self-efficacy, personal efficacy, efficacy beliefs, perceived efficacy, sense of efficacy (Bandura, 1977, 1986, 1995), feeling of competence (Feuerstein et Feuerstein, 1991). Les quivalents franais possibles sont nombreux: auto-efficacit ou sentiment dauto-efficacit (BouffardBouchard et Pinard, 1988), sentiment de comptence, sentiment defficacit, efficacit personnelle, croyance en son efficacit personnelle, confiance en soi, etc. Pour notre part, nous prfrons le terme de sentiment de comptence au terme dauto-efficacit la fois pour des raisons linguistiques et pour des raisons conceptuelles. Le sentiment de comptence (self-efficacy beliefs, perceptions of ability) est apprci par lintermdiaire de jugements personnels prdictifs soit sur sa capacit effectuer des tches donnes spcifiques (rsoudre tel type de problme particulier), soit sur sa comptence dans un domaine donn (les maths, lart, lcriture, les sports), soit sur sa comptence contrler des processus dapprentissage ou dadaptation (comptence apprendre, comptence grer ses motions, comptence sociale). Le terme sentiment de comptence reflte donc dune certaine faon la certitude pralable quune personne a davoir la capacit effectuer une activit, progresser dans un domaine donn ou contrler certaines situations, et datteindre ainsi un rsultat donn. Le jugement sur lefficacit dune action entreprise est au contraire une raction interne aux rsultats de cette action, par voie de feedback. Le sentiment de son efficacit sera