Les affections à risque vital

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • 1 LE C O R P S H U M A I N

    2 LE S P R E M I R E S M I N U T E S

    3 LE S A F F E C T I O N S R I S Q U E V I TA L

    4 LE PAT I E N T T R AU M AT I S

    5 MA L A D I E S E T I N TOX I C AT I O N S

    6 GR O S S E S S E E T AC C O U C H E M E N T I N O P I N

    7 LE N FA N T E N D T R E S S E

    8 UR G E N C E S P R OV O Q U E S PA R AG E N T S P H YS I Q U E S

    9 UR G E N C E S P S YC H I AT R I Q U E S

    10 LE T R A N S P O R T D U PAT I E N T

    11 LE S C ATA S T R O P H E S

    12 OR G A N I S AT I O N D E LA I D E M D I C A L E U R G E N T E

    13 TE C H N I Q U E S

    14 SU P P L M E N T S

    15 VO C A B U L A I R E

  • CONTENU

    3.1 Quand la respiration est insuffisante

    3.2 Quand le cur sarrte

    3.3 Le choc

    3.4 Les hmorragies

    3LES

    AFFECTIONS RISQUE VITAL

  • Les affections risque vital

    Certaines affections peuvent entraner rapidement la mort: lorsquunpatient sarrte de respirer, lorsque la respiration et le cur sarrtent,lorsque le patient perd beaucoup de sang, ou lorsque le patient se trouveen tat de choc.Lambulancier est gnralement le premier professionnel de la sant quiarrive sur les lieux dune dtresse vitale. La mission de lambulancier estde reconnatre cet tat de menace vitale et de maintenir le patient en viejusqu larrive du SMUR..On appelle ranimation lmentaire ou ranimation de base,lensemble des techniques et des manuvres qui permettent de mainte-nir les fonctions vitales du patient. Ce chapitre dcrit de manire dtail-le les techniques qui ont t esquisses dans les premires minutes. Ildcrit les affections diverses qui interfrent avec la fourniture de loxygne lorganisme et qui mettent la vie du patient en danger.

    1 Q U A N D L A R E S P I R A T I O N E S T D F I C I E N T E

    La respiration est dficiente lorsquelle est absente ou trop faible pourfournir une quantit suffisante doxygne lorganisme (et surtout au cer-veau). Ds que la respiration sarrte de manire prolonge, le cur finitpar sarrter galement. A ce moment, le transport de loxygne estinterrompu et lapparition de lsions irrversibles est invitable sauf si uneranimation efficace est ralise.En premier lieu, nous dcrirons comment reconnatre un arrt respiratoireet comment y remdier. Ensuite, nous expliquerons comment recon-natre une obstruction des voies respiratoires et comment y remdier.Finalement, nous envisagerons les diffrents appareils et systmes quenous pouvons utiliser pour soutenir la respiration ou pour administrer deloxygne.

    2 Q U A N D L E C U R S A R R T E

    Lorsque le cur sarrte, la respiration sarrte galement et plus aucuntransport doxygne nest ralis dans le corps. Quelques minutes demanque doxygne peuvent avoir des consquences irrmdiables etsouvent fatales.Nous dcrivons ici toutes les techniques que les ambulanciers peuventutiliser, seul ou deux, pour ranimer un patient.

    3.2L e s a f f e c t i o n s r i s q u e v i t a lC h a p i t r e 3

  • 3 LE CHOC

    Chez le patient en choc, la circulation est insuffisante, avec, commeconsquence, un apport insuffisant en oxygne dans le corps. Cette situa-tion peut saggraver rapidement et entraner un arrt du cur ou de larespiration.Comme ambulancier vous devez apprendre reconnatre un tat dechoc et les mesures prendre pour y remdier.

    4 L E S H M O R R A G I E S

    Lors dune perte de sang importante, la circulation sanguine peut gale-ment tre insuffisante et mettre en pril le transport de loxygne danslorganisme. Cette situation peut saggraver rapidement et entraner unarrt du cur et/ou de la respiration.Vous devez apprendre valuer une perte de sang et utiliser les tech-niques pour arrter les saignements.

    3.3L e s a f f e c t i o n s r i s q u e v i t a lC h a p i t r e 3

  • 3.1 Quand la respiration est dficiente

    I M P O R T A N C E D E L A R E S P I R A T I O N

    Un homme peut rester sans manger pendant de nombreux jours, resterquelques jours sans boire, mais il ne survit pas dix minutes de manquedoxygne. Sans loxygne que nous respirons en permanence et qui esttransport continuellement dans tout le corps, il nous est impossible devivre. Le cerveau et les autres organes subissent trs rapidement desdommages irrparables lorsquils ne reoivent plus leur approvisionne-ment en oxygne. La mort survient en moyenne aprs 10 minutes.

    Le fonctionnement de la respiration est expliqu dans le chapitre 1. Il estimportant de bien connatre le fonctionnement de la respiration avantdtudier les affections vitales qui peuvent la perturber.

    La respiration peut tre altre par de nombreuses affections, maladies oublessures. Le tableau 3.1. donne un aperu de ces diverses affections. Cesaffections seront traites de manire dtaille dans la suite de ce manuel.Il est intressant de se rendre compte du nombre important daffectionsdiffrentes qui peuvent provoquer des problmes respiratoires graves.

    Sans entrer dans le dtail de lorigine des problmes respiratoires nousfaisons la distinction en vue de manuvres immdiates de ranimation entre les situations durgence vitale dans lesquelles:A. la respiration est dfaillanteB. les voies respiratoires sont obstrues.

    1.2

    3.4L e s a f f e c t i o n s r i s q u e v i t a lC h a p i t r e 3

  • 1 . O B S T R U C T I O N D E S V O I E S R E S P I R A T O I R E S

    Chute de la langue vers larrire chez une victime inconsciente Corps tranger (morceau de nourriture, prothse dentaire

    vomissements, sang, liquides) Gonflement suite une lsion du larynx (coup ou tranglement) Gonflement suite une inflammation de la gorge ou du larynx Gonflement suite une raction dhypersensibilit (allergie) Tumeur de la gorge ou de la trache

    2 . D R G L E M E N T D E L A F O N C T I O N D E S O U F F L E T D E L A C A G E T H O R A C I Q U E

    Fracture de plusieurs ctes (volet thoracique) Dchirure du diaphragme Lsion de la plvre, laissant passer de lair et/ou du sang dans

    la cavit thoracique ou pleurale Lsion des muscles respiratoires (par infection, choc lectrique

    ou substances mdicamenteuses)

    3 . C O M M A N D E I N S U F F I S A N T E D E L A F O N C T I O N D E S O U F F L E T D E L A C A G E T H O R A C I Q U E P A R L E S Y S T M E N E R V E U X

    Intoxication (par ex. par lhrone) entranant une dpression du centre respiratoire du systme nerveux central

    Lsion du centre respiratoire du systme nerveux central (par accident, hmorragie,...)

    4 . A F F E C T I O N D E S P O U M O N S

    Obstruction des voies respiratoires et des alvoles pulmonaires(asthme, infection, allergie)

    Affection des alvoles pulmonaires (accumulation de liquide dans les poumons lors dune insuffisance cardiaque, pneumonie avecformation de pus, ...)

    5 . Q U A L I T D E L A I R I N S P I R

    Manque doxygne Gaz toxiques dans lair ambiant

    3.5L e s a f f e c t i o n s r i s q u e v i t a lC h a p i t r e 3

    TABLEAU 3.1

  • A . Q U E F A I R E L O R S D U N E D F A I L L A N C ER E S P I R A T O I R E ?

    Une dfaillance respiratoire (insuffisance respiratoire) est un arrt de larespiration normale ou une diminution de la respiration empchantlapport adquat doxygne aux diffrents organes.

    Comment reconnatre un patient atteint dune dfaillancerespiratoire?

    Regardez, coutez et sentez pour reconnatre les problmes respiratoires.

    Les personnes atteintes dune dfaillance respiratoire montrent gnra-lement des signes manifestes dangoisse, de panique et dexcitation. Cessignes sont tellement parlants quils se remarquent immdiatement.Lorsque le problme respiratoire est trs srieux, le patient perd gn-ralement connaissance.Les patients qui prsentent un problme respiratoire effectuent, demanire vidente, de grands efforts de respiration; cela se voit la tensiondes muscles du cou et aux grands mouvements du thorax et de labdo-men.Par contre, certains patients en dtresse respiratoire bougent peineet/ou trs irrgulirement leur thorax.Parfois le thorax ne bouge plus et le patient respire avec le ventre.Lors dun arrt respiratoire, on ne constate plus aucun mouvement.Dans certains cas, on constate un mouvement paradoxal (mouvementvers lintrieur linspiration et vers lextrieur lors de lexpiration, ce quiest le contraire de ce qui se passe normalement).Le patient happe lair, comme un poisson hors de leau.La frquence des respirations peut tre plus leve ou plus basse que nor-malement. Cela peut nous apprendre beaucoup.Lorsque linspiration dure plus longtemps que normalement, nous som-mes gnralement en prsence dune obstruction des voies respiratoiressuprieures; au contraire, une expiration prolonge indique une obstruc-tion des voies respiratoires infrieures.Le patient est souvent incapable de parler ou ne peut articuler que quel-ques mots.La peau, les lvres, la langue, les lobes des oreilles et le lit ungual sontsouvent bleus ou gris. Nous appelons cela cyanose, littralementbleuissement, car le sang contient moins doxygne, perd sa couleurrouge et devient bleu.

    Des bruits inhabituels surviennent au cours de la respiration: des siffle-ments, des gargouillements ou des ronflements.

    Vous ne sentez aucun flux dair ou une diminution du flux sortant de labouche ou du nez.

    Sentez:

    Ecoutez:

    Regardez:

    3.6L e s a f f e c t i o n s r i s q u e v i t a lC h a p i t r e 3

  • Que vous apprend la frquence respiratoire?

    La frquence respiratoire peut tre dtermine facilement et nous ren-seigne beaucoup sur la qualit de la respiration. La frquence respiratoireest variable selon les ges. Chez le nouveau-n elle se situe entre 30 et40 par minute, chez lenfant entre 20 et 30 par minute, tandis que chezladulte la frquence est situe entre 12 et 15 par minute. Aprs uneffort physique important,