Click here to load reader

Mieux repérer les élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage pour mieux les aider

  • View
    41

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Module PE2 « Préparation stage ». Mieux repérer les élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage pour mieux les aider. «  Très tôt, dans ma vie, il a été trop tard.  » Marguerite DURAS (L’Amant, 1984). Thierry TRONCIN Coordonnateur des formations spécialisées. Plan de l’intervention. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Mieux repérer les élèves éprouvant des difficultés...

  • Thierry TRONCINCoordonnateur des formations spcialisesModule PE2 Prparation stageTrs tt, dans ma vie, il a t trop tard.Marguerite DURAS (LAmant, 1984)

  • Quelques considrations gnrales

    Vous avez la parole

    De quoi, de qui parlons-nous ?

    Des exemples daides ordinaires en classe ordinaire

  • Une question qui renvoie lthique professionnelle.

    Une question qui concerne tout enseignant.

    Une question qui oriente les pratiques pdagogiques :

    Les lves qui apprennent moins facilement, moins vite quattenduLes lves en difficult dapprentissage

    Les lves qui apprennent plus facilement, plus vite quattenduLes lves en facilit dapprentissage

  • Ce que cette expression voque chez vous :

    sur le plan notionnel

    sur le plan affectif

    sur le plan pdagogique

    Des expriences pdagogiques

    Rendre compte

    Analyser

    Enrichir

  • La difficult ordinaire se distingue du handicap :

    La dficience est dfinie comme laltration dune fonction de lorganisme.Lincapacit rsulte dune dficience, celle-ci rduisant la capacit daccomplir une activit.Le dsavantage rsulte de lincapacit qui pnalise le sujet dans laccomplissement de son rle social.

  • La difficult ordinaire se distingue du trouble :

    Cest un syndrome de dsorganisation dune fonction, lie un dfaut structurel dans lapparition, linstallation dun ou de plusieurs lments constitutifs du langage.

    Cela engendre des perturbations ancres, durables, avec des difficults associes.

    Les troubles du langage

    Les troubles de la conduite et du comportement

    Les troubles psychiques

    Les troubles de la personnalit

    Les troubles dapprentissage

  • Les difficults du langage associes aux difficults dapprentissage

    Dimension du langageDifficults langagiresPhonologie une sensibilit aux sons altre une utilisation inefficace des codes phonologiques dans la mmoire court termeMorphologie et syntaxe une production peu frquente / pauvre de phrases construites des difficults avec les temps des verbes, des dterminants possessifs et les pronomsSmantique des difficults trouver les mots et les dfinir une signification souvent troite des mots une sur-utilisation des termes imprcis (chose, truc) des difficults comprendre certaines conjonctions (mais, si ou)Communication des difficults poser des questions t demander des clarifications des difficults commencer et maintenir une conversation

  • Les trois sources possibles et non cloisonnes de la difficult ordinaire

  • Jrmy est au CE1. Il prouve des difficults notoires dans la rsolution des problmes. Il dit :

    Jsuis nul en maths ! Jai pas la bosse des maths. Jai jamais de bonnes notes. Personne de peut maider la maison. La matresse, elle est pas gentille avec moi car elle mexplique pas bien.

    Deux formes contrastes de la difficult (travaux de Michel PERRAUDEAU) :

    La difficult procdurale

    La difficult structurale

  • Un exemple

    Mathieu achte 3 CD 950 lun, 2 bandes dessines 1375 lune et un dictionnaire 2645. Quelle somme dargent a-t-il dpense ?

    Une trace crite dun lve :

    3*9,50 + 13,50 + 1,350 = 46

    La relation multiplicative existe mais nest pas stabilise.

    Une partie des donnes na pas t prise en compte.

    Une erreur de transcription (nergie cognitive limite et cible sur ce qui pose problme)

    La caisse outils existe, le mode demploi de chaque outil est peu prs connu mais nest pas toujours stabilis et / ou conomique, ce qui nautorise pas un traitement global et efficace dune situation complexe.

    La difficult procdurale

  • Une autre trace crite dun lve

    3+ 95 + 2+ 1375 + 2645 = 17510

    La transcription numrique des euros est errone.Lorganisation graphique traduit une assimilation mcanique de procdures non assimiles.Il ny a pas de contrle cognitif lors de lexcution de la tche.

    La difficult structurale

  • Quand et comment aider ?

    Une aide prventive, avant lapprentissageMettre en place, ractiver, renforcer les comptences quappelle la notion qui va tre tudie

    Une aide accompagnatrice, pendant lapprentissageFaire verbaliser lagirFaire identifier les tapes de rsolution de la tche (je commence par puis je continue par enfin je termine par)Etayer par des outils ou supports spcifiques

    Une aide re-mdiative, aprs lapprentissageFavoriser, renforcer les feed-back (sur les acquis notionnels, les procdures mais aussi sur les aspects conatifs de la tche)Favoriser les mises en liens et les mises en perspective

  • Il est primordial de faire merger le dj-l, ce que llve sait du sujet ou de la question ou lide quil en a.

    Cest llve qui apprend partir, laide de ses reprsentations et personne ne peut se substituer lui dans le processus de transformation de ces reprsentations.

    Verbaliser et faire verbaliser pour clarifier :

    Llve doit savoir quil apprendLlve doit savoir ce quil apprendLlve doit savoir pourquoi il apprendLlve doit savoir comment il va apprendre

    Tu me dis, joublie. Tu menseignes, je me souviens. Tu mimpliques, japprends.

    Benjamin FRANKLIN

  • Une ncessit : la diffrenciation pdagogique

    Mettre en place une organisation du travail et des dispositifs didactiques qui placent le plus grand nombre dlves dans une situation dapprentissage optimale.

    Les principaux lments de diffrenciationLes processus les stratgies les outils utiliss les contraintesLes contenus le sujet dtude le niveau de difficultLes productions la longueur de la tche les modes de prsentation la nature de la production attendueLes structures dapprentissage- les modalits de regroupement (seul, avec ladulte, en groupe de besoin)

  • Un lve de fin cycle 2 qui a des difficults (et qui nose pas) lire haute voix

    Avec luireprer et lire les mots difficiles (les mots rares, les mots longs, les mots ambigus)reprer et utiliser la ponctuationreprer les groupes de mots non sparables (sujet-verbe, auxiliaire et verbe au participe pass)

    En groupe restreintrecourir au magntophonejouer sur certaines formes dexpression (dire doucement, avec colre)moduler sa voix selon le sens du texte

  • Un lve qui a des difficults avec les consignes crites

    Faire reformuler oralementReprer le(s) verbe (s) daction et / ou le(s) mot(s)-clef(s)Etablir des comparaisons avec des consignes dj rencontres (ce qui se ressemble, ce qui diffre)Faire verbaliser sur le rsultat attenduFaire laborer des consignes en les catgorisant (une seule action, des actions qui senchanent, des actions simultanes)

  • Une situation problme en lecture (cycle 2)Ce matin, Sylvain est en retard pour aller lcole. Il pdale vite, vite, trop vite Il se retrouve lhpital avec son meilleur copain Mathieu et le matre de sa classe. Les autres enfants de lcole vont lui en vouloir, cest sr !

    Phase collective (oral)- lecture du texte par un lecteur efficace- explication de lexpression en vouloir quelquunAteliers :Les bonslecteurs - insrer un crit entre trop vite et Il se retrouve lhpital- proposer une explication au mcontentement attendu des autres enfants de lcole- produire un texte tiroir (en changeant les personnages de cette histoire, laide dune phrase inductrice)

  • Lecteurs moyensLecteurs en difficult de comprhension relire le texte reprendre phrase par phrase en les disposant favorablement travailler les anaphores formuler une ou des hypothses aprs chaque phrase- lecture puzzle- rpondre des questions (en choisissant parmi plusieurs rponses ou non) :Qui est en retard lcole ?Comment le petit garon va-t-il lcole ?Pourquoi le petit garon est-il lhpital ? pourquoi les autres enfants de lcole seront-ils mcontents ? - ordonner des images squentielles (avec une image intruse ou non) des images squentielles et des phrases crites inclure une puis plusieurs images blanchesRpondre des questions (en choisissant parmi plusieurs rponses)

  • Fin de sance : retour au collectif

    Les rponses aux questions posesLes caractristiques du texte (il ne nous dit pas tout, il peut y avoir plusieurs explications)Les perspectives de travail

    Une situation problme en production dcrit(s)

    Maintenant les trois enfants ne se parlent plus.

  • Une situation problme en mathmatiquesCorentin va au restaurant Les trois bandits. Il prend la carte et choisit deux choses.Voici la carte:

    Dans son porte-monnaie, Corentin a:- 1 billet de 10 - 1 billet de 5 - 3 pices de 2 - 5 pices de 1 Imagine ce que Corentin a choisi et comment il a pay.

  • SAINT ONGE, Michel. Moi jenseigne, mais eux apprennent-ils ? Lyon : Chronique Sociale, 2008, 123 p.

    SAINT LAURENT, Lise. Enseigner aux lves risque et en difficult au primaire. Montral : Gatan Morin, 2002, 363 p.

Search related