of 10 /10
Parcs automobiles 4.0 Demain c’est déjà aujourd’hui !

Parcs automobiles 4 - GEFCO

  • Author
    others

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Parcs automobiles 4 - GEFCO

Parcs automobiles 4.0 Demain c’est déjà aujourd’hui !
La gestion des parcs automobiles est en pleine mutation, impactée par les nouvelles tendances du marché, la technologie et les attentes des clients.
Offrant traditionnellement des prestations de stockage et de transport, les parcs et les centres de distribution proposent aujourd’hui des services de post-production et d’inspection à valeur ajoutée, répondant aux besoins d’une grande variété de marques, de modèles et de véhicules.
Aujourd’hui, avec l’essor de l’électrification, des plates-formes de mobilité partagée et du e-commerce, le rôle des parcs automobiles évolue et représente pour les prestataires logistiques de nouvelles opportunités mais également des risques.
Bien que la complexité augmente, il est également possible de tirer parti des nouvelles technologies logicielles et embarquées pour optimiser les centres de distribution de véhicules. Les constructeurs automobiles quant à eux manifestent un intérêt croissant pour la télématique, comme moyen de localiser les véhicules, par exemple. L’évolution vers l’utilisation croissante de véhicules autonomes offrira encore plus de possibilités.
Comment les constructeurs et les opérateurs de parcs automobiles réagissent-ils ? Quelles tendances entraînent les plus grands changements et disruptent les modèles des constructeurs et des prestataires logistiques ? Comment la technologie peut-elle aider les opérateurs de parcs à relever ces nouveaux défis ? Et quelles nouvelles compétences sont nécessaires pour y parvenir ?
2
“Les véhicules autonomes vont disrupter la logistique de véhicules.
En effet, grâce à l’Intelligence Artificielle, les véhicules vont pouvoir se garer seul au bon endroit et se déplacer vers les postes d’atelier
Enfin, on peut imaginer que le véhicule commandera lui-même ses pièces pour sa réparation ou sa maintenance.
Amar SEHAD Responsable des parcs et ateliers automobiles, GEFCO
En deux ans, nous n’avons jamais autant lancé de nouveaux modèles et de nouvelles motorisations.
Les challenges pour les prestations logistiques automobiles sont évidents.
Bettina RINGSDORF Directeur de la distribution et des VDCs (Vehicle Distribution Centers), BMW
LES PRESTATIONS HISTORIQUEMENT CENTRÉES SUR LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DE VÉHICULES, ET GÉRÉES AVEC DES PROCESSUS MANUELS EVOLUENT RAPIDEMENT VERS DES SERVICES À HAUTE VALEUR AJOUTÉE TECHNOLOGIQUE.
Les parcs automobiles, qu’ils soient situés dans des usines, sur des ports, ou à proximité des concessions ont jusqu’ici exigé beaucoup de main-d’œuvre et des process manuels. Aujourd’hui, les nouveaux logiciels de gestion des parcs, les nouvelles technologies intégrées dans les véhicules et la diversité des modèles génèrent des transformations importantes.
La nouvelle génération de SI pour les parcs automobiles Ils permettent d’optimiser l’ensemble des processus mais aussi de : • Localiser et attribuer des emplacements de stationnement ; • Planifier les tâches ; • Réaliser les lots pour le transport.
Les nouvelles technologies des véhicules • La télématique embarquée offre aux véhicules un moyen d’annoncer eux-mêmes leur position mais aussi de fournir des informations sur le diagnostic du véhicule comme la pression des pneus ou le niveau de carburant et de la batterie. Plutôt que de mobiliser de la main-d’œuvre pour contrôler chaque véhicule, les responsables de parcs peuvent traiter spécifiquement les véhicules présentant des défauts.
• Véhicules autonomes : un avenir dans lequel de plus en plus de véhicules atteindront une autonomie de niveau 4 et 5 est une révolution pour les parcs et les centres de distribution automobiles. Le véhicule annoncera lui-même sa position et son statut, mais se dirigera également de lui-même vers les emplacements de stationnement et les postes de travail attribués. Il ne sera plus nécessaire de laisser un espace libre de 80 cm entre les véhicules, afin que les conducteurs puissent ouvrir les portes des véhicules. En conséquence, la capacité des parcs automobiles augmentera sans qu’il soit nécessaire d’ajouter de l’espace.
3
Les nouvelles technologies au coeur de la transformation
DE PLUS EN PLUS, LES PARCS AUTOMOBILES PROPOSENT DES SERVICES À VALEUR AJOUTÉE TELS QUE L’ACCESSORISATION, LA PERSONNALISATION AU MARCHÉ LOCAL, LA MAINTENANCE, LA RÉPARATION ET LA PRÉPARATION DE VÉHICULES. L ‘AUGMENTATION DU CONTENU TECHNOLOGIQUE DANS LES VÉHICULES ET LES NOUVELLES MOTORISATIONS NÉCESSITENT DE NOUVELLES COMPÉTENCES ET INFRASTRUCTURES.
Pour les logisticiens, de tels besoins engendrent de la complexité et de nouveaux challenges. Les nouveaux business models de la mobilité et le développement du e-commerce génèrent eux aussi de nouveaux besoins au niveau des parcs comme des services de maintenance, des services de points relais pour les véhicules neufs et/ou d’occasion ainsi que des processus BTOC.
Les prestataires logistiques en capacité de proposer de nouvelles solutions et les plus avancés sur le plan technologique seront les plus compétitifs d’autant plus que les constructeurs automobiles concentrent leurs efforts sur le développement de nouveaux véhicules et de nouvelles technologies.
Ce changement est déjà évident dans le réseau VDC mondial de BMW, où le stockage n’est qu’une partie des services attendus. En effet, VDC demande des services d’accessoirisation et de préparation de véhicules afin de répondre aux spécificités nationales et régionales de ses consommateurs. Bettina RINGSDORF, de chez BMW, signale de fortes disparités en fonction des pays en matière d’accessoirisation. Aux EU, elle est très répandue et en Chine, elle n’existe pas du tout en raison de restrictions légales.

4
Les technologies dans les véhicules sont de plus en plus fragmentées : véhicules hybrides, électriques ou autonomes présentent tous un ensemble de spécificités technologiques.
GEFCO, par exemple, a mis en place un logiciel pour la réparation des véhicules, afin de s’assurer que le personnel respecte la bonne procédure de réparation spécifiée par les constructeurs automobiles.
Il indique à l’opérateur la méthode de réparation et la supervise. Il est important de disposer des systèmes, des formations et des accréditations adaptés pour répondre aux spécificités des différents modèles.
Amar SEHAD, Responsable des parcs et ateliers automobiles, GEFCO
LE CLOUD ET LES DONNÉES PARTAGÉES VISENT À AIDER LES OPÉRATEURS EN ATELIER À GÉRER LES PROCÉDURES DES CONSTRUCTEURS POUR LA MODIFICATION OU LA RÉPARATION DES VÉHICULES
“On peut nous demander d’aller chercher un véhicule en Allemagne pour le livrer au Portugal et d’y ajouter des services d’estimation ou de réparation. Ensuite, au lieu de livrer le véhicule sur une concession, le nouveau propriétaire voudra choisir entre le récupérer sur un point relais ou sur un parc ou demander une livraison directe à son domicile ou sur son lieu de travail. Ces nouveaux services sont très éloignés de la gestion traditionnelle des véhicules qui sont expédiés par lots à un concessionnaire ou sur un parc de location.
Arnaud LEVILAIN, Responsable de l’optimisation et de l’ingénierie, GEFCO
“Les nouveaux modèles de la mobilité et le e-commerce automobile reposent sur une expérience client sans faille. Dans les 5 prochaines années, ce sera le premier levier de différentiation devant le prix et le produit. Dans ce cadre, une logistique performante est stratégique.
Bruno CONSTANS Directeur marketing et innovation, GEFCO
LES PARCS AUTOMOBILES SONT APPELÉS A JOUER UN PLUS GRAND RÔLE DANS « L’ÉCONOMIE DU PARTAGE », OÙ LES CONSOMMATEURS OPTENT PLUTÔT EN FAVEUR DE L’USAGE QUE DE LA PROPRIÉTÉ.
Le précurseur a été Zipcar. Son succès repose sur une logistique performante. Les voitures sont préparées, ravitaillées en carburant, réparées et entretenues directement sur les parcs.
Il existe des distinctions importantes entre les prestataires exploitant des parcs automobiles pour les sociétés de location et de flottes et ceux destinés à la distribution de véhicules neufs. Par exemple, le reconditionnement des véhicules pour les sociétés de location et de flottes nécessite des expertises particulières.
Les plates-formes de e-commerce, y compris pour la vente de voitures d’occasion, se développent également et nécessitent des services plus spécifiques dans les parcs. Dans ce cas, le business model n’est plus seulement BtoB, activités traditionnelles des prestataires de logistique de véhicules comme GEFCO, mais BtoC.
La croissance de telles plates-formes pourrait être le précurseur d’un marché de l’automobile et de la mobilité dans lequel les flottes partagées et le e-commerce jouent un rôle plus important. Ces nouveaux business models nécessitent des besoins en termes d’agilité ajoute Arnaud Levilain, responsable de l’optimisation et de l’ingénierie chez GEFCO.
Plus la mission de gestion des parcs s’éloigne des activités traditionnelles de stockage et de post-production, plus le besoin de visibilité, flexibilité et de processus agiles est important.
Les nouveaux business models automobiles : moteur de la transformation
5
Demain commence aujourd’hui ! LES EXPERTS SOULIGNENT LA COMPLEXITÉ CROISSANTE DANS LA LOGISTIQUE DE VÉHICULES. DEUX VÉHICULES QUASI IDENTIQUES ARRIVANTS SUR UN PARC PEUVENT AVOIR DES DURÉES DE STOCKAGE TRÈS VARIABLES ET ETRE RÉGIS PAR DES PROCESSUS TRÈS DIFFÉRENTS.
Cette complexité croissante requiert de plus en plus des systèmes informatiques intelligents de planification qui orchestrent les opérations de logistique des véhicules sur les parcs. Mais, à quelques exceptions près, de nombreux parcs et centres de distribution s’appuient sur des processus manuels.
«Certes, bien que les systèmes de logistique de véhicules aient évolué au cours de la dernière décennie, ces systèmes ne sont toujours pas aussi sophistiqués que ceux utilisés pour l’approvisionnement des usines, explique Bettina Ringsdorf, responsable de la distribution de véhicules et des centres de distribution de véhicules (VDC) chez BMW. « Ni les systèmes de nombreux prestataires logistiques, ni ceux des équipementiers, ne possèdent encore le degré de sophistication que nous souhaitons. »
La crainte inexprimée est que les systèmes des prestataires logistiques soient déjà en retard et qu’ils aient du mal à le rattraper. Les nouveaux systèmes devront intégrer des fonctionnalités de planification des activités parcs et ateliers.
La technologie de localisation intelligente, par exemple, permettra d’optimiser les emplacements des véhicules et de minimiser les déplacements au sein du parc ; la flexibilité du système de planification des capacités permettra quant à lui de limiter les variations des charges de travail ainsi que les mouvements d’entrée et de sortie des véhicules.
GEFCO est l’un des prestataires à la pointe en matière d’optimisation des parcs grâce à un investissement de 15 ans dans son système de gestion des parcs avec son logiciel NOMAD.
6
“Dans un centre GEFCO, l’atelier peut traiter en moyenne 20 000 opérations de préparation et gérer 150 000 mouvements. NOMAD, notre outil de gestion des parcs identifie et suit les véhicules de l’entrée à la sortie du parc, en fournissant des informations sur les processus d’inspection ou de réparation à effectuer, ainsi que sur l’endroit où les véhicules doivent être stationnés.
Nous estimons que le système offre un niveau d’optimisation compétitif par rapport aux autres systèmes du marché. Cependant, nous continuons à travailler en continu sur nos solutions informatiques pour les rendre toujours plus connectées et efficaces afin d’améliorer l’expérience client et la rapidité de mise ou remise sur le marché des véhicules.
François DAUVOIS, Responsable projet automobile, GEFCO
La télématique embarquée dans les véhicules : une technologie qui se déploie plus rapidement que prévu C’EST LA TECHNOLOGIE QUI APPORTERA LES PLUS GRANDS CHANGEMENTS IMMÉDIATS. EN EFFET ELLE N’EST PAS RÉSERVÉE AUX MODÈLES HAUT DE GAMME MAIS SE DÉPLOIE SUR L’ENSEMBLE DES GAMMES.
Wolfgang Goebel, président de l’Association européenne pour la logistique des véhicules (ECG), a récemment déclaré à Finished Vehicle Logistics que l’utilisation de la télématique embarquée répondait à de nombreuses problématiques de gestion des parcs.
Les informations de localisation en temps réel pourraient, par exemple, transformer la manière dont les prestataires de logistique de véhicules effectuent la planification. Les informations relatives au statut des véhicules peuvent fournir des alertes immédiates dans le cas de fenêtres laissées ouvertes pendant le transport, de batteries à plat ou de pneus dégonflés.
Les constructeurs tels que GM, Ford, Volkswagen, l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et Fiat Chrysler s’emploient activement à mettre en place ces technologies déjà utilisées par les marques haut de gamme comme Jaguar Land Rover et BMW. Chez BMW, le projet « Distribution connectée », est opérationnel depuis mars 2018.
7
“Il est désormais fort probable que la télématique embarquée soit déployée plus rapidement qu’on ne le pensait il y a quelques années.
Cela signifie que les gestionnaires de parcs doivent réagir plus rapidement aux changements induits par ces technologies. L’utilisation de la télématique à bord offre des bénéfices considérables pour l’ensemble de la supply chain.
Nous pouvons être plus rapides et efficaces et atteindre rapidement des niveaux de qualité supérieurs : si un véhicule rencontre un problème de qualité tel qu’un pneu dégonflé ou une fenêtre ouverte, cette information est immédiatement connue – Nul besoin d’attendre la prochaine inspection physique du véhicule.
Wolfgang GOEBEL, Président de l’Association européenne pour la logistique des véhicules, ECG
“ LES FACTEURS D’ACCÉLÉRATION DE DÉPLOIEMENT DE CES NOUVELLES TECHNOLOGIES
• Des initiatives règlementaires : on peut citer par exemple l’initiative de L’Union Européenne avec la règlementation eCall, qui impose aux voitures neuves d’être équipées d’un dispositif embarqué permettant de déclencher manuellement ou automatiquement les secours en cas d’incident depuis le 1er avril 2018. Avant cette disposition, cette fonctionnalité d’informatique embarquée était réservée aux voitures haut de gamme, elle est donc à présent disponible sur l’ensemble des nouveaux véhicules.
• Des fonctionnalités qui deviennent basiques pour le consommateur final : ce sont des fonctionnalités comme le GPS, le Bluetooth ou encore les capteurs qui permettent une conduite intelligente et qui équipent à présent presque tous les nouveaux modèles.
• Des fonctionnalités logistiques intelligentes d’identification : la télématique est une solution plus performante et économique que les étiquettes à code-barres traditionnelles ou la RFID coûteuse. Dans un entretien récent avec Finished Vehicle Logistics, Hervé MOULIN, chef de projet pour la télématique dans la logistique des véhicules finis au sein de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, indique que «au contraire des investissements fixes conséquents en tags et readers requis par la RFID, la télématique permet la connectivité et le positionnement GPS sans équipement supplémentaire. ». Alors que la RFID permet de détecter un véhicule qui entre dans ou hors d’une zone spécifique, la télématique peut fournir des informations de positionnement en continue dans la zone ciblée par le gestionnaire de flux.
8
Contrairement aux codes à barres, avec la télématique, il n’est pas nécessaire de se rendre à proximité d’un véhicule pour lire une étiquette afin de connaître l’existence du véhicule dans votre système. Lorsqu’un véhicule est déchargé dans votre parc, vous le savez immédiatement et presque en temps réel, alors que la technologie des codes à barres ne fonctionne qu’à la vitesse du personnel qui lit les étiquettes.
Hervé MOULIN, Chef de projet pour la télématique des logistiques des véhicules finis, RENAULT-NISSAN-MITSUBISHI ALLIANCE
“La télématique embarquée offre des opportunités en termes d’efficacité dans des domaines souvent inattendus. Les constructeurs requièrent par exemple généralement des contrôles tous les 30 jours pour les véhicules entreposés à long terme, ce qui suppose que tous les véhicules concernés soient localisés et contrôlés. Les rapports effectués par la télématique embarquée des véhicules recroisent efficacement les listes de contrôle des constructeurs, ce qui signifie qu’un nombre beaucoup moins important de véhicules devra être physiquement inspectés.
Amar SEHAD, Responsable des parcs et ateliers automobiles, GEFCO
Alors que les processus de post-production et les nouvelles technologies représentent de nouveaux challenges, les experts estiment que la mission fondamentale de la logistique des véhicules finis est et restera de gérer les flux depuis la chaîne d’assemblage vers le client final.
Néanmoins, la distribution des véhicules et la gestion des parcs évoluent en phase avec l’ensemble du secteur automobile et les nouvelles exigences des consommateurs. Au fur et à mesure que les véhicules intègrent de nouvelles technologies, notamment davantage d’électronique, de capteurs, de nouveaux systèmes de propulsion et de niveaux d’autonomie ainsi que de nouvelles motorisations, les gestionnaires de parcs doivent être prêts à faire face à ces nouvelles exigences. Certains prestataires logistiques pourraient avoir besoin d’accroître leur expertise digitale, ou encore leur capacité à gérer des batteries au lithium, par exemple.
Le plus important est peut-être que les logisticiens soient en mesure de saisir les opportunités et le potentiel de ces nouveaux business models. Certains ont déjà accéléré leur intégration dans les processus de distribution de véhicules, y compris en proposant des services de personnalisation ou l’installation d’accessoires. D’autres se sont rapprochés des acteurs de la mobilité, de gestion de flotte et de vente de véhicules d’occasion en ligne en leur proposant des services physiques et digitaux.
Si l’avenir prévisible de l’industrie automobile est celui dans lequel coexistent de nombreux business models : propriété des véhicules, abonnement, autopartage et plus tard, différents niveaux de conduite autonome - alors le parc automobile doit répondre à l’ensemble de ces problématiques. Et cela signifie que les prestataires logistiques automobiles doivent commencer dès maintenant à développer davantage de flexibilité et de compétences informatiques pour survivre et se développer avec les clients de demain.
Conclusion: customer first !
Contact us www.gefco.net
GEFCO, Partners, unlimited.
Chez GEFCO, nous sommes convaincus que la coopération à long terme est la clé pour une croissance partagée avec nos partenaires. Grâce à notre expertise et à notre héritage unique dans le secteur automobile, nous concevons des solutions innovantes et flexibles propres à répondre aux défis les plus complexes de la supply chain.