of 23/23
Les gisements de moules de l’Est Cotentin Compte-rendu de la prospection 2016 Département Ressources Biologiques et Environnement Unité Halieutique Manche-Mer du Nord Laboratoire Halieutique Port-en-Bessin Marie-Laure Cochard 1 Catherine Paul 2 1 IFREMER, Laboratoire Ressources Halieutiques, Port-en-Bessin 2 CRPM-BN, Comité Régional des Pêches Maritimes de Basse-Normandie, Cherbourg juin 2016

Prospection des gisements de moules de l’Est-Cotentinarchimer.ifremer.fr/doc/00370/48094/48206.pdf · 2. Méthodologie La prospection des gisements mouliers de l’Est Cotentin

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Prospection des gisements de moules de...

  • Les gisements de moules

    de lEst Cotentin

    Compte-rendu de la prospection 2016

    Dpartement Ressources Biologiques et Environnement Unit Halieutique Manche-Mer du Nord Laboratoire Halieutique Port-en-Bessin

    Marie-Laure Cochard 1 Catherine Paul 2

    1

    IFREMER, Laboratoire Ressources Halieutiques, Port-en-Bessin 2

    CRPM-BN, Comit Rgional des Pches Maritimes de Basse-Normandie, Cherbourg

    juin 2016

  • juin 2016

    Contributions

    Organisation de la campagne de terrain

    CRPM Basse Normandie (C. Paul et X.Tetard)

    Commission rgionale Moules du CRPM de Basse-Normandie

    CRPM-Antenne Est Cotentin

    IFREMER Port-en-Besssin (M. L. Cochard)

    Echantillonnages en mer

    J. Leger et son quipage, navire ANNE SOPHIE PAULINE et M .Houelbec (stagiaire du L.P.M.A. Daniel Rigolet)

    C. Paul, X.Tetard, A.Courdant (CRPM-Basse Normandie)

    B.Cousin (professeur L.P.M.A. Daniel Rigolet)

    Folliot A., Torin W., Letellier B., Lelimousin C.

    (lves du Lyce Professionnel Maritime et Aquacole Daniel Rigolet)

    Traitement des donnes et rdaction

    M.L. Cochard (IFREMER Port en Bessin)

  • juin 2016

    SOMMAIRE

    CONTRIBUTIONS .................................................................................................... 3

    1. INTRODUCTION ............................................................................................... 7

    2. METHODOLOGIE ............................................................................................. 8

    3. RESULTATS ..................................................................................................... 10

    3.1. ETENDUE DES GISEMENTS ..................................................................................................... 10

    3.2. RENDEMENTS EN POIDS DE MOULES COMMERCIALISABLES ................................................... 12

    3.3. IMPORTANCE DU RECRUTEMENT ........................................................................................... 12

    3.4. ETAT DES GISEMENTS DANS UNE PERSPECTIVE DEXPLOITATION .......................................... 13

    3.4.1. LE GISEMENT DE BARFLEUR ........................................................................................... 14

    3.4.2. LE GISEMENT DE REVILLE .............................................................................................. 15

    3.4.3. LE GISEMENT DE RAVENOVILLE ...................................................................................... 17

    3.4.4. LE GISEMENT DE GRANDCAMP ....................................................................................... 19

    4. EVOLUTION DES STOCKS DE MOULES .................................................. 20

    5. CONCLUSION .................................................................................................. 22

    6. RECOMMANDATIONS .................................................................................. 23

  • 7

    juin2016

    1. Introduction

    La prsence de gisements de moules sur les ctes de l'Est-Cotentin et du Calvados est trs

    ancienne. Elle est signale au dbut du XXme sicle par J. Gurin en 1905. A cette poque,

    seuls les gisements dcouvrant mare basse sont exploits en pche pied, soit pour la

    consommation humaine, soit pour l'agriculture comme engrais. A partir de 1962, suite la

    dcouverte de grandes quantits de moules au large de Saint-Vaast et Barfleur, une

    exploitation en "eaux profondes" apparat. Depuis lors, cette exploitation est caractrise par

    une grande fluctuation des apports.

    Les principaux gisements mouliers sont situs au large de Barfleur, Moulard, Rville,

    Ravenoville-St Floxel, pour le dpartement de la Manche et au large de Grandcamp pour le

    Calvados. Le gisement de Barfleur est de loin le plus important en superficie. Ces gisements

    sont situs sur des fonds rocheux, des profondeurs de 5 50 mtres, pouvant tre balays

    de forts courants (raz de Barfleur).

    Ils sont gnralement exploits de mai/juin dcembre/fvrier, par une flottille de 30 40

    chalutiers polyvalents de taille infrieure 16 m (62 licences en 2014), reprsentant une

    population de 100 250 marins selon les annes.

    La production de moules de pche dans l'Est-Cotentin se caractrise par une grande

    variabilit car soumise la fois labondance du stock et la demande du march. Au cours

    du temps, les apports ont vari entre 1000 t (1985) et 30000 t (1993), et, lors des annes de

    forte production, ils ont pu reprsenter jusqu' 70% des apports de pche locaux, 30% des

    apports de pche bas-normands et 30% de la production moulire franaise, en poids. La

    sdentarit de la ressource, la proximit des lieux de pche, une dure de mare la journe,

    une commercialisation la commande, donc sans invendus, et enfin une diminution de la

    pression de pche sur d'autres espces plus sensibles en sont les principaux atouts.

    A partir de 1980, une rglementation professionnelle encadre cette activit par arrts

    d'ouverture et fermeture de la pche, quotas journaliers de pche et taille minimum de

    capture.

    Depuis 1982, une campagne de prospection annuelle est ralise au printemps sur les

    diffrents gisements. Cette campagne a pour principal objectif, avant la saison de pche,

    d'acqurir des donnes relatives l'abondance et la taille des moules : estimation des

    superficies exploitables, calcul d'indices d'abondance, proportion de moules hors taille. La

    ralisation des prospections, dabord assure par un navire de lIfremer (anciennement

    ISTPM), a ensuite t transfre au CRPM de Basse-Normandie, en collaboration avec

    lIfremer. Depuis l'anne 2000, la prospection est effectue par un bateau diffrent chaque

    anne afin de faire participer un plus grand nombre de professionnels aux travaux de terrain.

    Les donnes acquises au cours de ces campagnes permettent de fournir des

    recommandations d'exploitation aux professionnels et l'Administration et sont donc

    ncessaires l'organisation de la saison de pche. Les rendements estims en poids de

    moules commercialisables (>40 mm) permettent de donner des indications sur ltat du

    stock exploitable. La proportion et la taille des jeunes moules sont des lments importants

    de diagnostic pour la dfinition du calendrier douverture relatif lexploitation des

    gisements, afin de ne pas exploiter les moules avant quelles aient atteint la taille

    commerciale. La gestion de lexploitation est une gestion court terme, dune part, du fait

  • 8

    juin 2016

    que les moules sont exploites et commercialises un ge gnralement compris entre 1,5

    an et 3 ans, dautre part, en raison dune forte variabilit du recrutement qui peut entraner

    de grandes variations inter-annuelles dabondance.

    Le prsent document, comme celui des annes prcdentes, est un compte-rendu de la

    prospection dans lequel sont prsents les principaux rsultats utiles lorganisation de la

    campagne de pche annuelle. La couverture en moules, les indices dabondances et les

    structures en tailles sont donns pour chaque gisement. Des tableaux rcapitulatifs

    prsentent les rsultats pour lensemble des gisements prospects.

    2. Mthodologie

    La prospection des gisements mouliers de lEst Cotentin est ralise chaque anne, au

    printemps, par des navires professionnels quips dune drague spcialement conue pour la

    pche des moules en eau profonde. En 2016, celle-ci a eu lieu du 26 au 30 mars, bord du

    chalutier "ANNE SOPHIE PAULINE" et a permis de prospecter la quasi-totalit des

    gisements de Barfleur, Rville, Ravenoville-St-Floxel, Grandcamp et partiellement Moulard,

    malgr des conditions mtorologiques difficiles. En concertation avec le CRPM de Basse-

    Normandie, et comme chaque anne, le plan dchantillonnage a t adapt la couverture

    en moules des gisements telle que dfinie par les professionnels En 2016, un total de 98

    traits a t ralis conformment ce plan dchantillonnage qui prvoit la division de

    chaque gisement en carrs de 0,5 mille de ct, l'intrieur desquels sont raliss un

    plusieurs traits (Fig.1) : un trait dans les carrs en bordure du gisement (dlimitation de la

    couverture en moules) et plusieurs traits dans les carrs correspondant au gisement

    historique selon un plan dchantillonnage systmatique prdfini. Il est noter quen ltat,

    ce plan dchantillonnage ne permet pas destimer de biomasse ni dindice dabondance.

    Le prlvement standard est une trane rectiligne de 3 minutes, une vitesse de 2 nuds.

    Ces dures et distances permettent le meilleur compromis entre captures suffisantes, sur les

    sites pauvres, et colmatage ou saturation de la drague sur les sites riches. Ils peuvent varier

    selon les conditions mtorologiques et de courant. Les positions de dbut de trait (fin du

    filage) et de fin de trait (dbut du virage) sont releves laide dun GPS. Ces donnes,

    associes la largeur de la drague utilise, permettent de calculer la surface prospecte

    chaque trait. Il est ainsi possible de donner une estimation des superficies couvertes de

    moules, en extrapolant par carr et par gisement.

    A chaque trait, le contenu de la drague est valu en poids, par le remplissage et le comptage

    de bacs calibrs. Une fraction est ensuite prleve pour chantillonnage biologique. Sur cette

    fraction, un tri est effectu afin dliminer les dchets avant la pese des moules. Celles-ci

    sont ensuite mesures, comptes et peses, en sparant les moules de taille commerciale

    (>=40 mm) et celles de taille infrieure la taille commerciale (

  • 9

    juin2016

    Depuis quelques annes les navires utiliss sont diffrents chaque prospection. Il en rsulte

    trs probablement des efficacits de pche diffrentes. Lutilisation et la comparaison inter-

    annuelle des rendements, doit donc tre effectue avec prcaution.

    Figure 1 : localisation des points de prospection en 2016.

  • 10

    juin 2016

    3. Rsultats

    3.1. Etendue des gisements

    En 2016, les 98 traits effectus la drague sur les diffrents gisements ont permis

    dchantillonner une superficie totale de 3473 ha, suprieure celle chantillonne en 2015

    (3023 ha). Au cours des dix dernires annes, la superficie totale prospecte a oscill entre

    2358 ha et 5261 ha.

    Le nombre total de traits raliss en 2016 (98 traits) est du mme ordre de grandeur quen

    2015 (101 traits). Sur la totalit des gisements chantillonns, les moules sont prsentes dans

    9% des traits, ce qui correspond 4% de la superficie prospecte. Les superficies avec

    prsence de moules ont rgress par rapport 2015 sur lensemble des gisements, et sont

    mme nulles pour les gisements de Rville, Saint-Floxel, Grandcamp et Moulard, secteur sur

    lequel la prsence de moules na pas t observe depuis 2001 (Tab. 1 et 2). Le gisement de

    Barfleur, le plus important historiquement en superficie, ne prsente, comme en 2015, quun

    seul trait positif sur les trente-huit raliss en 2016.

    Nombre de

    traits raliss

    Nombre de

    traits avec

    moules

    %Nombre de

    traits raliss

    Nombre de

    traits avec

    moules

    %

    Comparaison

    %

    2016/2015

    BARFLEUR 38 1 3% 38 1 3% =

    MOULARD 5 0 0% 3 0 0% =

    REVILLE 15 0 0% 20 9 45% - - -

    RAVENOVILLE 13 7 54% 19 15 79% -

    ST-FLOXEL 4 0 0% 5 2 40% - - -

    GRANDCAMP 15 0 0% 16 10 63% - - -

    Total 90 8 9% 101 37 37% -

    2016 2015

    Tableau 1 : Nombres de traits raliss et proportions de traits avec moules, en 2016 et 2015.

    Tableau 2 : Estimation des superficies des gisements et des superficies avec moules, en

    2016 et 2015.

  • 11

    juin2016

    0

    500

    1000

    1500

    2000

    2500

    3000

    3500

    4000

    199

    8

    199

    9

    200

    0

    200

    1

    200

    2

    200

    3

    200

    4

    200

    5

    200

    6

    200

    7

    200

    8

    200

    9

    201

    0

    201

    1

    201

    2

    201

    3

    201

    4

    201

    5

    201

    6

    Su

    perf

    icie

    en

    ha

    Annes

    BARFLEUR

    SUPERFICIE AVEC MOULES SUPERFICIE PROSPECTEE

    0

    100

    200

    300

    400

    500

    600

    700

    1998

    1999

    2000

    2001

    2002

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    2009

    2010

    2011

    2012

    2013

    2014

    2015

    2016

    Su

    per

    fici

    e en

    ha

    Annes

    REVILLE

    SUPERFICIE AVEC MOULES SUPERFICIE PROSPECTEE

    0

    100

    200

    300

    400

    500

    600

    700

    199

    8

    199

    9

    200

    0

    200

    1

    200

    2

    200

    3

    200

    4

    200

    5

    200

    6

    200

    7

    200

    8

    200

    9

    201

    0

    201

    1

    201

    2

    201

    3

    201

    4

    201

    5

    201

    6

    Su

    perf

    icie

    en

    ha

    Annes

    RAVENOVILLE

    SUPERFICIE AVEC MOULES SUPERFICIE PROSPECTEE

    0

    100

    200

    300

    400

    500

    600

    19

    98

    19

    99

    20

    00

    20

    01

    20

    02

    20

    03

    20

    04

    20

    05

    20

    06

    20

    07

    20

    08

    20

    09

    20

    10

    20

    11

    20

    12

    20

    13

    20

    14

    20

    15

    20

    16

    Su

    perf

    icie

    en

    ha

    Annes

    GRANDCAMP

    SUPERFICIE AVEC MOULES SUPERFICIE PROSPECTEE

    Figure 2 : Superficies prospectes et superficies avec moules de 1998 2016 (ha).

  • 12

    juin 2016

    3.2. Rendements en poids de moules commercialisables

    La taille minimale de commercialisation des moules tant de 40 mm, les rendements sont

    donns en kg de moules >= 40 mm par minute de trane. Ces rendements, prsents dans le

    tableau 3, ont t calculs en prenant en compte uniquement les traits contenant des moules.

    Lobjectif est de donner aux pcheurs une estimation du rendement, l o les moules sont

    prsentes, et ce, comparativement aux estimations des annes prcdentes.

    2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010

    BARFLEUR 3 116 158 90 5 10 16

    MOULARD 0 0 0 0 0 0 0

    REVILLE 0 160 55 244 449 73 34

    RAVENOVILLE 44 193 39 112 344 9 25

    GRANDCAMP 0 65 195 84 111 0 0

    ST-FLOXEL 0 223 74 234 357 8 0

    Tableau 3 : Rendements en poids de moules commercialisables (kg/mn).

    Les rendements, sur les seuls points o les moules de taille commerciale sont prsentes, sont

    en trs forte baisse cette anne sur tous les gisements compars ceux des annes

    antrieures. A noter que la prsence de moules na t dtecte que sur les seuls gisements

    de Ravenoville (7 traits) et Barfleur (un seul trait positif) en 2016.

    3.3. Importance du recrutement

    La proportion dindividus de taille infrieure 40 mm ainsi que les rendements sont des

    donnes importantes pour grer au mieux l'exploitation des gisements. Ils constituent des

    indices importants de prvision d'exploitation pour la fin de lanne en cours et pour l'anne

    suivante. Les jeunes moules correspondent aux fixations de naissain de lanne prcdente

    (2015) et, selon les gisements, une partie de celles-ci atteindra la taille de commercialisation

    dans le courant de lt, et la totalit sera exploitable lanne suivante (2017).

    2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010

    BARFLEUR 20 17 25 85 95 75 37

    MOULARD 0 0 0 0 0 0 0

    REVILLE 0 2 78 12 20 78 3

    RAVENOVILLE 20 10 88 35 37 99 35

    GRANDCAMP 0 3 6 68 96 99 0

    ST-FLOXEL 0 2 64 51 31 99 0

    Tableau 4 : Pourcentages de moules< 40 mm relatif leffectif total chantillonn.

    2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010

    BARFLEUR 341 2123 5960 30498 5478 2262 933

    MOULARD 0 0 0 0 0 0 0

    REVILLE 0 216 26919 2614 14057 35666 104

    RAVENOVILLE 2527 2032 19319 9455 22558 109026 1180

    GRANDCAMP 0 126 2776 19587 101619 136235 0

    ST-FLOXEL 0 290 6504 35033 5092 139758 0

    Tableau 5 : Rendements en nombres de juvniles par minute de trane (traits positifs).

    Sur lensemble des gisements, les proportions de juvniles continuent, comme en 2015, dtre

    largement infrieures la moyenne des dernires annes (Tab. 4). Les deux seuls gisements

    attestant dune couverture en moules, Ravenoville et Barfleur prsentent des rendements en

    nombre de juvniles par minute de trane particulirement faibles compars aux rendements

  • 13

    juin2016

    observs les annes prcdentes. Cette trs faible abondance en juvniles indique un dficit de

    recrutement sur lensemble des gisements, avr pour la deuxime anne conscutive.

    3.4. Etat des gisements dans une perspective dexploitation

    Les rendements estims de moules commercialisables ainsi que l'valuation du recrutement

    permettent de donner des indications sur ltat du stock exploitable sur chaque gisement. La

    proportion et la taille des jeunes moules restent le premier lment de diagnostic pour la

    dfinition du calendrier d'ouverture des gisements.

    Pour chaque secteur chantillonn, sont prsents, comme lments de diagnostic,

    - une cartographie des traits raliss sur laquelle figurent les traits avec moules ainsi quune indication de rendement par minute de trane,

    - un graphique des distributions en tailles avec identification des moules de tailles

  • 14

    juin 2016

    Figure 3 : Barfleur 2016. Rendements en moules commercialisables (en kg/mn).

    Taille Moyenne : 45 mm

    0

    2

    4

    6

    8

    10

    10

    13

    16

    19

    22

    25

    28

    31

    34

    37

    40

    43

    46

    49

    52

    55

    58

    61

    64

    67

    70

    73

    76

    79

    82

    85

    88

    Fr

    qu

    ence

    Taille en mm

    BARFLEUR- 2016

    (1 trait positif)

    moules=40 mm

    % moules

  • 15

    juin2016

    0

    50

    100

    150

    200

    250

    30019

    82

    19

    83

    19

    84

    19

    85

    19

    86

    19

    87

    19

    88

    19

    89

    19

    90

    19

    91

    19

    92

    19

    93

    19

    94

    19

    95

    19

    96

    19

    97

    19

    98

    19

    99

    20

    00

    20

    01

    20

    02

    20

    03

    20

    04

    20

    05

    20

    06

    20

    07

    20

    08

    20

    09

    20

    10

    20

    11

    20

    12

    Ren

    dem

    ents

    en

    kg

    /mn

    -Mo

    ule

    s>4

    0m

    m

    Annes

    Barfleur- Evolution des rendements en poids de moules commercialisables

    (traits positifs)

    Figure 5 : Barfleur. Evolution des rendements en poids de moules commercialisables depuis 1982

    3.4.2. Le Gisement de Rville

    Depuis 2007, une extension du gisement vers le sud ayant t constate, le plan d'chantillonnage

    prvoit dsormais des traits au large de lle de Tatihou. Nanmoins, la superficie de la zone

    prospecte en 2016 est de 386 ha contre 472 ha en 2015. Sur les 15 traits raliss, aucun ne

    contenait des moules (Fig. 6).

    Sur le gisement de Rville, aucune moule na t dtecte, lors de la prospection 2016.

  • 16

    juin 2016

    Figure 6 : Rville 2016. Rendements en moules commercialisables (en kg/mn).

    0

    50

    100

    150

    200

    250

    300

    350

    400

    450

    500

    198

    2

    198

    3

    198

    4

    198

    5

    198

    6

    198

    7

    198

    8

    198

    9

    199

    0

    199

    1

    199

    2

    199

    3

    199

    4

    199

    5

    199

    6

    199

    7

    199

    8

    1999

    200

    0

    200

    1

    200

    2

    200

    3

    200

    4

    200

    5

    200

    6

    200

    7

    200

    8

    200

    9

    201

    0

    201

    1

    201

    2

    201

    3

    201

    4

    201

    5

    201

    6

    Kg p

    ar

    min

    ute

    de

    tra

    ne

    Annes

    REVILLE - Evolution des rendements en poids de moules commercialisables(Traits positifs)

    Figure 7 : Rville. Evolution des rendements en poids de moules commercialisables depuis 1981.

  • 17

    juin2016

    3.4.3. Le Gisement de Ravenoville

    La superficie de la zone prospecte en 2016 (407 ha) est gale celle chantillonne en

    2015. La surface utile, cest--dire couverte en moules, reprsente 54% de la zone

    prospecte, soit 129 ha. Elle est infrieure de moiti celle observe en 2015 (300 ha) qui se

    situait un bon niveau par rapport aux campagnes prcdentes (Fig. 2).

    Le rendement en moules commercialisables, 44 kg/mn de trane, est infrieur celui des annes

    prcdentes et plus particulirement 2015 (193 kg/mn de trane). Il peut tre qualifi de faible

    comparativement aux rendements des annes antrieures (Fig. 10).

    La taille moyenne de lensemble des moules chantillonnes est de 49 mm (Fig. 9). La

    cohorte principale, avec un mode voisin de 45mm, correspond au reliquat de lanne

    prcdente, un second mode 68 mm correspond au reliquat des annes antrieures.

    La proportion de juvniles est de 20 %, taux suprieur celui de 2015 (10%). Le rendement

    (tableau 5) de juvniles prsents sur ce gisement est lgrement suprieur 2015, mais reste

    un niveau trs bas compar la moyenne depuis 1981.

    Sur le gisement de Ravenoville, une grande majorit du stock est constitue de moules

    de taille commerciale (suprieure 40mm) mais la couverture en moules occupe une

    surface plus restreinte que les annes prcdentes.

    Figure 8 : Ravenoville - 2016. Rendements en moules commercialisables (en kg/mn).

  • 18

    juin 2016

    0

    2

    4

    6

    8

    10

    10

    13

    16

    19

    22

    25

    28

    31

    34

    37

    40

    43

    46

    49

    52

    55

    58

    61

    64

    67

    70

    73

    76

    79

    82

    85

    88

    Fr

    qu

    ence

    Taille en mm

    Ravenoville-2016

    (7 traits positifs)

    moules=40 mm

    % moules

  • 19

    juin2016

    3.4.4. Le Gisement de Grandcamp

    En 2016, la zone prospecte couvre 343 ha contre 279 ha en 2015. Sur les 15 traits raliss,

    aucun ne contenait des moules (Fig. 3).

    La figure 12 montre que la prsence de moules exploitables est trs fluctuante dans ce

    secteur.

    Sur le gisement de Grandcamp, aucune moule na t dtecte, lors de la prospection

    2016.

    Figure 11 : Grandcamp 2016. Rendements de moules commercialisables (en kg/mn).

    0

    100

    200

    300

    400

    500

    600

    700

    800

    200

    0

    200

    1

    2002

    200

    3

    200

    4

    200

    5

    200

    6

    200

    7

    200

    8

    200

    9

    201

    0

    201

    1

    201

    2

    201

    3

    201

    4

    201

    5

    201

    6

    Kg p

    ar

    min

    ute

    de

    tra

    ne

    Annes

    GRANDCAMP - Evolution des rendements en poids de moules commercialisables(Traits positifs)

    Figure 12 : Evolution des rendements en poids de moules commercialisables.

  • 20

    juin 2016

    4. Evolution des stocks de moules

    Depuis que les prospections sont ralises par des navires professionnels, lappel doffre du

    CRPM de Basse-Normandie pour le choix des navires conduit lutilisation de navires

    diffrents chaque anne. Les dragues utilises, bien que construites sur le mme modle de base,

    ne sont pas strictement identiques. Elles peuvent varier en largeur, en poids et en grement. Leur

    efficacit est trs probablement diffrente. Cette htrognit inter-annuelle des navires et des

    engins de prospection, ne peut quinciter utiliser avec prcaution les estimations de

    rendements. Les ordres de grandeur indiqus par ces estimations permettent, cependant, de

    suivre lvolution des stocks de moules sur les diffrents gisements prospects.

    Globalement, les superficies avec moules sont les plus basses observes depuis le dbut de la

    srie. Le gisement de Barfleur (Fig. 13), prcdemment le plus tendu et le plus productif,

    prsente des superficies utiles les plus faibles rencontres depuis le dbut des campagnes de

    prospection (un seul trait positif). Sur les gisements de Rville et Grandcamp, aucune moule na

    t observe en 2016. Le gisement de Ravenoville dispose dune couverture en moules,

    cependant moiti moindre que celle observe en 2015. La figure 14 montre que, jusquen 2003,

    lvolution de la superficie totale utile suit un schma identique celle de Barfleur qui participe

    pour une grande part la superficie totale couverte en moule. Cette superficie du gisement de

    Barfleur a diminu fortement de 2003 2007, pour ne composer depuis quune part minoritaire

    de la biomasse disponible sur lensemble des gisements. .

    Figure 13 : Estimations des surfaces utiles et dbarquements de 1982 2016.

    Les variations dabondance se retrouvent au niveau des dbarquements commerciaux qui

    peuvent tre mis en parallle avec les estimations de superficies utiles (Fig. 13). Mme si les

    dbarquements sont parfois sous-estims (donnes de production partielle), il est possible de

    dgager les grandes tendances, mettant en vidence des priodes de forts et faibles

    dbarquements.

  • 21

    juin2016

    Les figures 13 et 14 montrent quaprs des priodes de pnurie et de non-exploitation plus ou

    moins longues, les gisements peuvent se reconstituer partir dun bon recrutement. Celui-ci est

    malheureusement alatoire et non prvisible; limportance des fixations de naissain tant trs

    variable dune anne lautre. Depuis 2015, labondance en moules de moins de 40 mm est en

    nette baisse par rapport aux annes antrieures. Les individus

  • 22

    juin 2016

    Figure 15 : Effet dun vent de NE

    sur la drive larvaire

    Figure 16 : Effet dun vent de SW

    sur la drive larvaire

    Au-del des fluctuations naturelles de ce stock lies la biologie de lespce (plusieurs

    phases larvaires) et aux conditions environnementales, la question est pose de savoir si la

    quasi-absence enregistre en 2016 est lie une mortalit massive due lpidmie qui

    affecte les levages de la cte Atlantique. A lheure de la rdaction du rapport, les zones

    mytilicoles normandes sont indemnes de tels niveaux de mortalits. Pour rappel, la faible

    biomasse observe sur les gisements de lest Cotentin en 2014 puis en 2015 a concid avec

    lobservation de mortalits par les professionnels Ravenoville, Barfleur, et Grandcamp.

    Sans protocole de suivi ddi, les pertes dues ces pisodes nont pas pu tre estimes. Les

    observations lors des campagnes de prospection et campagnes commerciales de 2014 et

    2015 ont toutefois abouti des dclarations de mortalit lautorit comptente (DDTM) et

    la prise dchantillons dans le cadre des rseaux dpidmio-surveillance institutionnels

    (REPAMO). Les rsultats de ces analyses nont pas permis dtablir de faon formelle un

    lien entre les mortalits observes dans les zones dlevages, et les mortalits observes sur

    les gisements normands. Par ailleurs, des travaux sont en cours sur lidentification des

    agents pathognes responsables de lpidmie affectant les levages. Les rsultats de ces

    travaux devraient permettre davancer sur les liens entre les mortalits des diffrents bassins.

    Pour les gisements profonds, la comprhension dventuelles causes de surmortalit passe

    par la mise en place de protocole dobservation adapt.

    5. Conclusion

    En mars 2016, les gisements de Barfleur, Rville, Ravenoville-St-Floxel et Grandcamp ont

    t prospects de faon quasi-complte, celui de Moulard la t de faon plus partielle. La

    superficie avec prsence de moules ne reprsente que 4% de la superficie totale

    chantillonne (24% en 2015), aucune moule nayant t observe sur les gisements de

    Rville et Grandcamp. Le gisement de Barfleur, le plus grand en surface, prsente une

    superficie couverte de moules extrmement faible : 11ha.

    Lvolution des concentrations en moules commercialisables, par rapport 2015, est en

    nette baisse sur lensemble des gisements. L o les moules sont prsentes, les rendements

    sont faibles. Pour Barfleur, le rendement commercial de ce gisement est plus indicatif que

    significatif car bas sur un seul trait positif. Les moules de taille commercialisable sont

    absentes sur Moulard, Rville, Saint-Floxel et Grandcamp.

  • 23

    juin2016

    L'abondance totale de juvniles, tous gisements confondus, est parmi les plus basses

    observes sur lensemble de la srie, en raison principalement de recrutements trs faibles

    sur lensemble des gisements. La potentialit de renouvellement des stocks de moules de

    lEst Cotentin demeure donc trs limite.

    6. Recommandations

    Les points essentiels prendre en considration suite la prospection 2016 sont les suivants

    :

    - Une absence de moule sur les gisements de Moulard, Rville, Saint-Floxel et Grandcamp.

    - Une couverture en moules faible sur Ravenoville et tout particulirement Barfleur (un seul trait positif), historiquement le plus important en superficie, et cela depuis

    deux annes conscutives,

    - Une faible abondance de juvniles par rapport la biomasse totale sur les gisements de Ravenoville et Barfleur, seuls gisements ayant une faible voire trs faible

    couverture en moules,

    - Ncessit de prserver les sources potentielles de recrutement pour ne pas grever les chances de renouvellement du/des stock(s)

    A partir de ce constat, lIfremer recommande de ne pas ouvrir la pche lensemble

    des gisements mouliers de lEst-cotentin en 2016.