Quelle est la politique d’am©nagement du territoire r©gional en mati¨re industrielle ? ou Le Nord Pas de Calais a-t-il encore un avenir industriel ?

  • View
    105

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Quelle est la politique d’am©nagement du territoire r©gional en...

  • Page 1
  • Quelle est la politique damnagement du territoire rgional en matire industrielle ? ou Le Nord Pas de Calais a-t-il encore un avenir industriel ?
  • Page 2
  • Les propositions des fiches Eduscol pour entrer dans le thme 1 de gographie, la rgion, territoire de vie, territoire amnag .
  • Page 3
  • Le choix du sujet et de cette entre Cette tude sur lindustrie rgionale permet daborder : La question de lidentit ouvrire et industrielle de la rgion Nord Pas de Calais notamment travers ltude de territoires comme lancien Bassin Minier et sa reconversion. La question des acteurs pour un domaine diffrent des transports ou des lyces qui sont ceux les plus souvent prsents dans les manuels. Ce sujet permet en outre douvrir sur ltude sur les territoires productifs (innovation, systme productif, acteurs privs). La question de lchelon rgional et de sa pertinence pour mener une politique damnagement du territoire. Sil ressort que pour les transports, les comptences rgionales simposent, il sagira ici de proposer une approche plus nuance. La comparaison avec un Land allemand permettra de montrer galement les limites de la rgionalisation franaise et de prparer la gnralisation de ltude rgionale.
  • Page 4
  • Les documents lves
  • Page 5
  • La rgion Nord Pas de Calais reste une rgion lidentit industrielle forte cause de son pass mais aussi grce au dveloppement dactivits comme la sidrurgie (Dunkerque), la mtallurgie, la construction automobile ou ferroviaire qui ont pris le relais. Elle emploie 236 000 emplois sur 3,6 millions demplois industriels en France. (4me rgion industrielle). Le taux demploi secondaire (16,3%) est plus lev que la moyenne nationale (13,8%). Ces emplois contribuent 15,9% du PIB rgional contre 12,5% sur le plan national. Quel est le bilan de cette politique de reconversion ? Quels sont ses russites et ses limites ? Quels projets dvelopper ?
  • Page 6
  • Document 1 : interview de Michel Delebarre (1999, prsident de Rgion) Le Nord-Pas de Calais, aprs avoir travers des annes sombres, est redevenue une rgion phare et notamment, l'une des plus attractives de France pour les investissements trangers. Sur quelles bases repose cette renaissance? () partir des annes 70, les annes de crise ont assombri le panorama rgional. La fin programme de l'exploitation charbonnire, une sidrurgie en pleine mutation et la nouvelle donne internationale ont affect durement des secteurs entiers comme le textile ou encore les chantiers navals() Rgion de tradition industrielle, le Nord-Pas de Calais est historiquement une terre de transit et de flux. Ses atouts sont lis cette histoire : qualification des hommes et des femmes, savoir-faire techniques et technologiques, rseau autoroutier et de transport terrestre, position gographique privilgie au centre l'Europe du Nord-Ouest. La rgion a aussi su dvelopper des comptences uniques en Europe : vente par correspondance et la grande distribution. Dsormais, elle prsente une vritable identit dans le domaine de la construction automobile. Elle est riche des comptences lies la valorisation de sa faade maritime et bien entendu de la dynamique engendre par la ralisation du tunnel sous la Manche et du plan d'accompagnement qui devait en dcouler. (...) Les investisseurs trangers ne s'y trompent pas quand ils choisissent effectivement notre rgion : c'est pour s'appuyer sur nos savoir-faire et bnficier de notre formidable positionnement au coeur de l'Europe du Nord-Ouest. L'implantation prochaine de TOYOTA dans le Valenciennois est un dossier rcent tout fait exemplaire.
  • Page 7
  • Document 2 : les logiques du redploiement de lindustrie automobile en France Lautomobile est apparue Paris dans les annes 1890. Dans la 1re moiti du 19me sicle, cette industrie est reste principalement parisienne. Aprs la 2nde Guerre Mondiale, avec ladoption de la production de masse, les activits manufacturires quittent progressivement la capitale et sa banlieue en se desserrant vers les rgions de province, la recherche dune main duvre disponible et linvitation des pouvoirs publics. Cela commence avec des implantations dans lOuest (Citron Rennes) et cela se poursuit dans les annes 70-80 avec des localisations dans les rgions industrielles en reconversion du Nord et de la Lorraine devenues de vritables rgions de lautomobile. Cependant, la rgion parisienne reste la premire pour la construction et surtout pour les tches de direction et de conception (bureaux dtudes). Ce basculement trouve sa cohrence dans la structuration dun appareil productif lchelle europenne. Les nouveaux tablissements se rapprochent du cur industriel de lEurope trs densment peupl, notamment lAllemagne rhnane. Lapprovisionnement juste temps des usines dassemblage (qui limitent leurs stocks de pices au maximum) par les quipementiers ncessite un rseau de transport, routier notamment, trs resserr et performant. Daprs Atlas de France, volume : Industries
  • Page 8
  • Document 3 : lorganisation de la filire automobile dans le Nord Pas de Calais
  • Page 9
  • Une politique industrielle pour la Rgion : le ple de comptitivit de rang mondial I-trans Grand emprunt : jackpot pour le ferroviaire rgional ? La Voix du Nord, 09.05.2011 Valrie Pcresse, ministre de l'Enseignement suprieur et de la Recherche l'annonce aujourd'hui : le Nord - Pas-de-Calais est retenu pour accueillir l'un des six Instituts de recherche technologique (IRT) dvelopps en France dans le cadre du grand emprunt. Le Valenciennois et la Sambre vont se partager cet IRT entirement ddi aux infrastructures ferroviaires du futur. Un projet prs de 540 millions d'euros. Faire de notre rgion la Silicon Valley du ferroviaire ? Le rve pourrait bien devenir ralit. Le Valenciennois et la Sambre ont donc dcroch l'IRT dvolu au ferroviaire. Une dcision somme toute logique pour un territoire abritant dj un ple de comptitivit d'envergure internationale (I-Trans ddi aux transports), l'Agence ferroviaire europenne, et deux des principaux constructeurs du pays, Alstom et Bombardier. Le projet Railenium, d'un budget global de 540 millions d'euros en dix ans, doit permettre aux chercheurs et industriels de mettre au point les infrastructures ferroviaires du futur. L'tat pourrait apporter 100 millions d'euros dans l'escarcelle, le reste tant financ par les collectivits locales et les entreprises partenaires. Mais financement et calendrier prcis restent encore dterminer. L'IRT comprendra d'un ct le futur centre d'essais de Bachant, prs d'Aulnoye-Aymeries, prvu pour tester les infrastructures ferroviaires sur une boucle d'essai de sept kilomtres. De l'autre, il y a l'universit de Valenciennes, dj spcialiste du transport et du ferroviaire, associe au ple de comptitivit I-Trans, l'Agence ferroviaire europenne et aux entreprises partenaires (Bombardier, Alstom, SNCF, etc.). L'IRT, ce sont galement des emplois directs, environ 300 d'ici 2020 (dont 150 emplois permanents sur le seul site de Bachant), et autant d'emplois induits, la venue de chercheurs de haute vole, et surtout le positionnement incontournable de notre rgion dans le monde du ferroviaire. March international Nous crons ici un lieu pour devenir leader dans le domaine du rail, explique Valrie Pcresse. L'IRT va travailler sur les matriaux, leur fiabilit, la rduction de l'empreinte carbone, les architectures plus scurises, sur la maintenance intgre, les simulations numriques. L'institut a galement vocation travailler pour des clients trangers et oeuvrer pour la formation des experts techniques et des personnels de maintenance et de scurit du rail. Notre ambition est que la part de la France sur le march international du ferroviaire passe de 3 8 %, estime Valrie Pcresse. Et de porter le nombre de salaris franais sur les marchs exports de 9 000 30 000 emplois . Le Valenciennois et la Sambre deviennent les laboratoires capables de russir cette forte ambition. Ce n'est que justice La Voix du Nord, lundi 09.05.2011 Daniel Percheron, prsident du conseil rgional. C'est une trs grande nouvelle. Nous avons toujours manifest notre volont de devenir le Toulouse ferroviaire de France. Avec cet institut de recherche technologique, nous allons tre la premire rgion ferroviaire de France et probablement l'une des plus grandes rgions ferroviaires du monde. Je savais que le dossier tait bien class, que nous pouvions tre rsolument optimistes, que notre longue patience pourrait aboutir cet institut ferroviaire et ce centre d'essais qui sont au coeur de nos ambitions. Il nous fallait pour cela dgager des financements de 150 millions d'euros. Il nous fallait aussi trouver le territoire qui soit en mesure d'accueillir le centre d'essai ferroviaire et Aulnoye-Aymeries est la ville ferroviaire par excellence. Aujourd'hui, le grand emprunt va ouvrir de nouvelles perspectives. Je ne sais pas encore quel montant nous sera attribu mais j'espre que ce sera le maximum. Ce n'est que justice. Pour l'instant, les investissements pour l'avenir ont dsavantag le Nord - Pas-de-Calais. Valrie Pcresse nous doit bien a, elle qui a investi 5 millions d'euros sur l'universit en Ile-de-France. Il y a un cart tel qu'il faut que, de temps en temps, la Rpublique se pose la question de l'quit financire entre les territoires.
  • Page 10
  • Qui finance le projet ? Le rle de lEtat est dterminant : il apporte 20% des capitaux (mais les 11% apports par les universits en dpendent aussi) et il joue un rle de levier (labellisation Ple de Comptitivit ). La rgion est implique aussi dans le projet. Lintervention du prsident de Rgion montre quelle sestime oublie par laction de lEtat qui na pas voulu miser sur un ple sant. La surenchre sur le thme de la rindustrialisation est rvlatrice de lair