STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques… page 1
STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques… page 2
STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques… page 3
STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques… page 4
STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques… page 5

STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats technico-economiques…

Embed Size (px)

Text of STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES version-def.pdf · stagnation des resultats...

  • Septimes Journes de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007 22

    STAGNATION DES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES ET DU COT DE

    PRODUCTION DU POULET STANDARD ET DE LA DINDE MEDIUM DEPUIS LA

    FIN DES ANNEES 90

    Gallot Sylvain

    Institut Technique de lAviculture, 28, rue du Rocher 75 008 PARIS RSUM Durant les dcennies 80 et 90, les rsultats technico-conomiques des levages de poulets standard et de dindes medium ont connu une amlioration la fois rapide et rgulire. Ces gains techniques ont contribu, dans le mme temps, la diminution du cot de production au kilo et donc au renforcement de la comptitivit de la viande de volailles franaise vis--vis des autres viandes et sur le march europen. Depuis la fin des annes 90, lvolution des rsultats technico-conomiques apparat en rupture avec les deux dcennies prcdentes : la plupart des indicateurs ont stagn, voire se sont dgrads, et le cot de production a eu tendance se renchrir. Si la tendance est commune aux deux principales productions franaises de volailles de chair (poulet standard et dinde medium), les dterminants du ralentissement nont pas t tout fait identiques dans ces deux productions. En production de poulets standard, la stabilisation de la productivit dcoule de la stagnation des principaux indicateurs (densit et dure dlevage) qui avaient contribu aux gains de productivit des deux dernires annes. En production de dindes medium, lallongement de la dure dlevage, qui dcoulait de la stratgie dalourdissement des animaux, a longtemps t compens par dautres facteurs, comme laccroissement des densits et la diminution de la dure des vides sanitaires. Depuis le milieu des annes 90, ces deux paramtres se sont stabiliss, voire dgrads. De fait, la productivit nvolue plus. Ces tendances rsultent majoritairement dune dgradation du contexte conomique, dun durcissement du cadre rglementaire et dune forte volatilit du cours des matires premires. Ces volutions ont affect et continuent daffecter la comptitivit des deux filires dans labsolu mais galement la comptitivit relative entre viandes de poulet et de dinde. ABSTRACT During the eighties and the nineties, the technical and economical results have improved quickly and regularly. Theses progresses have lead to reduce the production cost of the poultry meat, and then have increased the competitiveness of the French poultry meat. But, for the end of the nineties, the technical and economical results of the two main French productions (standard chicken and medium turkey) stagnate or even are deteriorating: the densities and number of cycles of production no longer increase. The chicken production cost has stopped his fall and the turkey production cost has even increased. Theses tendencies are connected with the degradation of the economical environment (drop of consumption, fall of exportations, high prices of raw materials used in food animal) and the hardening of regulations (meat meal ban, antibiotics growth-promoter ban in food animals, veterinary molecules ban). The competitiveness of the two productions is affected in the absolute, but the relative competitiveness between the chicken and turkey meat.

  • Septimes Journes de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007 23

    INTRODUCTION

    Durant les dcennies 80 et 90, les rsultats technico-conomiques des levages de poulets standard et de dindes medium ont connu une amlioration la fois rapide et rgulire. Ces gains techniques ont contribu, dans le mme temps, la diminution du cot de production au kilo et donc au renforcement de la comptitivit de la viande de volailles franaise vis--vis des autres viandes et sur le march europen. Depuis la fin des annes 90, lvolution des rsultats technico-conomiques apparat en rupture avec les deux dcennies prcdentes : la plupart des indicateurs ont stagn, voire se sont dgrads, et le cot de production a eu tendance se renchrir. Si la tendance est commune aux deux principales productions franaises de volailles de chair (poulet standard et dinde medium), les dterminants du ralentissement nont pas t tout fait identiques pour ces deux productions. Cet article met en vidence ces tendances observes sur les 5 dernires annes en distinguant les dynamiques propres des productions de poulets standard et de dindes medium et apporte quelques lments de contexte permettant de les expliquer.

    1. MATERIELS ET METHODES

    LInstitut Technique de lAviculture (ITAVI) recueille chaque anne, depuis plus de 20 ans, les rsultats technico-conomiques moyens des principales productions de volailles de chair. Ces donnes, collectes auprs dorganisations de production, donnent lieu, par production, au calcul dune moyenne annuelle pondre par les volumes de production de chaque organisation. Les principaux indicateurs techniques courants sont suivis, ainsi que quelques indicateurs conomiques comme le prix de reprise, daliment, de poussin (valeurs contractuelles) et le cot moyen de linvestissement dans un btiment quip. A partir de ces informations, lITAVI calcule annuellement un cot de production. Ce calcul repose la fois sur les rsultats techniques collects, qui dterminent la productivit annuelle moyenne des levages (nombre de kilos vifs produits par m et par an), les donnes conomiques recueillies et des donnes de charges fixes et variables en levage issues de diffrents rseaux de suivi de fermes (enqute annuelle des Chambres dAgriculture de lOuest et du Centre, publications de Centres de gestion). Ce cot de production est une simulation hypothses constantes, les hypothses portant sur la situation financire (investissements rcents financs hauteur de 80% par emprunt bancaire) et sur la rmunration (prise en compte dune rmunration leveur thorique indexe sur la valeur de deux

    SMIC). Ces hypothses permettent de comparer lvolution du cot de production dans un contexte courant et acceptable dexercice de lactivit avicole. La reprsentativit des chiffres varie selon les annes et les productions. Mais en moyenne, au cours des cinq dernires annes, les rsultats moyens calculs reposaient sur un chantillon reprsentant 36 % des poulets standard et 38 % des dindes medium produits.

    2. EVOLUTION DES RESULTATS TECHNIQUES ET DU COT DE PRODUCTION AUX COURS DES CINQ DERNIERES ANNEES

    La comparaison des donnes recueillies par lITAVI depuis plus de 20 ans travers les enqutes ralises auprs des organisations de production permet une constatation sans ambigut dun changement de tendance dans lvolution des rsultats technico-conomiques en production de volailles de chair. Aprs vingt annes de gains de productivit ininterrompus, les annes 2000 marquent une stabilisation, voire mme une dgradation de la productivit des levages, qui est mesur travers le nombre de kilo vif produit chaque anne par unit de surface de btiment (en m). En regardant plus dans le dtail lvolution des diffrents indicateurs, on peut aussi percevoir que ce changement ne sest pas opr de la mme manire en production de poulets standard et de dinde medium.

    2.1. Plafonnement des rsultats techniques en levages de poulets standard

    Aprs plusieurs dcennies durant lesquelles les principaux paramtres dlevage ont contribu lamlioration de la productivit moyenne annuelle, les rsultats technico-conomiques en poulet standard plafonnent depuis la fin des annes 90. Entre 1984 et 2001, la productivit a connu une croissance moyenne de 2,6 % par an, pour atteindre une valeur maximale en 2001 avec 257 kg vif de poulets standard produits par m (fig.1). Depuis, la productivit a t en repli presque chaque anne, pour natteindre plus que 242 kg/m/an en 2005, soit un recul de prs de 6 % en 4 ans. La productivit en 2005 aura donc t similaire celle atteinte en 1997. Figure 1. Productivit en production de poulets standard entre 1984 et 2005 (en kg vif/m/an)

    150,0

    180,0

    210,0

    240,0

    270,0

    1984198519861987198819891990199119921993199419951996199719981999200020012002200320042005

    Productivit Poulet standard

  • Septimes Journes de la Recherche Avicole, Tours, 28 et 29 mars 2007 24

    Figure 2. Densit (en nombre danimaux/m) et poids moyen (en kg) en production de poulets standard entre 1984 et 2005

    Plusieurs indicateurs concourent ce repli de la productivit. La densit (fig.2), lun des principaux facteurs de productivit avec le poids moyen des animaux labattage, na presque pas volu depuis 1999 (0,1% par an en moyenne), alors quelle tait passe de 18,1 animaux / m 21,8 animaux / m entre 1984 et 1998, soit une croissance moyenne annuelle de 1,2 %. La dure dlevage des animaux (fig.3) na plus baiss depuis 2001 (autour de 39,5 jours). Pour comparaison, de 1984 1998, la dure dlevage des animaux avait baiss de 1,4 %/an, passant de 49 jours en 1984 prs de 40 jours la fin des annes 90. Figure 3. Dure dlevage (en jours), dure des vides sanitaires (en jours) et nombre de rotations en production de poulets standard entre 1984 et 2005

    De fait, le raccourcissement des dures dlevage et la diminution progressive des dures de vides sanitaires ont largement contribu lacclration rgulire des rotations jusquen 1998 (+1,4% par an, passant de 5,3 lots/an en 1984 6,4 lots/an en 1998). Depuis 1999, le nombre de rotations diminue (-1,2% par an) sous leffet dune stagnation des ges dabattage et dune augmentation progressive des dures des vides sanitaires (+3,3% par an depuis 1998). Enfin, lindice de consommation (fig.4), en amlioration constante jusquen 1999 (-0,5% par an), oscille dsormais autour dune valeur plancher moyenne situe entre 1,85 et 1,87. Figure 4. Indice de consommation et mortalit (en %) en production de poulets standard de 1984 2005

    Seule la mortalit (fig.4) semble stre oriente depuis une dizaine dannes vers une tendance de fond la diminution, passant de plus de 6% en 1995 environ 4% (voire moins) ces dernires annes. Quant au poids moyen, dict en partie par les db