Comprendre, évaluer, prévenir: pratique, enseignement ?· « Comprendre, évaluer, prévenir : pratique,…

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de l'Universit de Montral, l'Universit Laval et l'Universit du Qubec

    Montral. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. rudit offre des services d'dition numrique de documents

    scientifiques depuis 1998.

    Pour communiquer avec les responsables d'rudit : info@erudit.org

    Article

    Comprendre, valuer, prvenir: pratique, enseignement et recherche face lerreur et lafaute en traduction

    Daniel GouadecTTR: traduction, terminologie, rdaction, vol. 2, n 2, 1989, p. 35-54.

    Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

    URI: http://id.erudit.org/iderudit/037045ar

    DOI: 10.7202/037045ar

    Note : les rgles d'criture des rfrences bibliographiques peuvent varier selon les diffrents domaines du savoir.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique

    d'utilisation que vous pouvez consulter l'URI https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/

    Document tlcharg le 12 fvrier 2017 01:51

  • Comprendre, valuer, prvenir

    Pratique, enseignement et recherche face Perreur et la faute en traduction

    Daniel Gouadec

    Il n'est nulle pratique de la traduction, nul enseignement de traduction, nulle recherche fondamentale ou applique portant sur la traduction qui ne renvoie, implicitement ou explicitement, la notion d'erreur. Rares sont cependant les systmes d'valuation pdagogique ou profes-sionnelle aux critres objectivement dfinis. Plus rares encore sont les procdures d'enseignement et de formation prenant en compte les mcanismes fondamentaux des erreurs. Rarissimes sont les travaux et publications proposant une analyse des comportements gnrateurs d'erreurs de traduction, de leurs causes et de leurs effets. Et l'on serait sans aucun doute bien en peine de citer une dfinition de l'erreur en traduction qui soit autre chose qu'une pseudo-description de l'effet de la faute.

    La notion d'erreur en traduction tant omniprsente dans les arrire-penses du traducteur (rviseur ?), du pdagogue (didacticien ?), et du chercheur (cogniticien?), pareille situation est pour le moins regrettable ... moins que tout un chacun ne fasse rfrence au systme absolu hrit des notations de versions et thmes d'apprentissage linguistique et reposant sur des types ou catgories de fautes dont les appellations se rattachent la srie enchanant le non-sens, le contresens, le faux sens, le barbarisme, et le reste.

    35

  • Le systme d'valuation ainsi install prsente de multiples avantages. Il est d'une trs grande simplicit. Il propose des descriptions apparemment transparentes des fautes. Il permet d'affecter directe-ment ou indirectement des coefficients de pnalit-sanction aux divers types d' erreurs . Issu du contexte pdagogique, il s'adapte au contexte professionnel moyennant quelques menus amnagements. Il accepte toute forme de corrlation avec le catalogue d'erreurs (erreurs-type ou erreurs atypiques) tabli par le rviseur, l'enseignant, et parfois mme le chercheur.

    Mais tout repose sur une ambigut linguistique inhrente aux dsignations : chaque catgorie du systme standard et de ses divers avatars dsigne avant tout un palier sur l'chelle des sanctions-pnalits applicables Veffet (h faute) de l'erreur dont le mcanisme est ainsi occult. Le systme n'est simple que parce qu'il est rudimentaire ; il court-circuite toute explication ; il est anti-pdagogique en ce sens qu'il ne dmonte rien et qu'il repose exclusivement sur l'valuation ngative par cumul de pnalits ; il empche que les chercheurs s'inter-rogent sur les stratgies de la traduction et sur les comportements des traducteurs. En un mot, il dispense de comprendre, analyser, valuer, corriger, prvenir, les comportements induisant l'erreur, les incidences du risque d'erreur sur les comportements du traducteur et, bien en-tendu, l'incidence de l'erreur sur la qualit de la traduction.

    La prennit du systme dit des catgories universelles de fautes s'explique par la multiplicit des points de convergence avec les grands courants idologiques et avec les habitudes. Tout est en effet parfait si la traduction correspond au transfert d'units linguis-tiques (lexicales et syntaxiques) minimales constituant autant de supports potentiels de fautes ou piges dont les catgories sont rpertoriages et justiciables d'un traitement d'cart-type (par procds de traduc-tions ). On comprend pourquoi la pratique pdagogique et profession-nelle se rduit gnralement, aprs proclamation de grands principes, au traitement de petits points pour prvenir des fautes d'autant plus grosses que, ayant fait l'objet d'une mise en garde et d'un apprentis-sage, elles sont devenues impardonnables.

    Caricature? Oui. Certes. Caricature qu'une activit qui, se pr-tendant industrielle ( moins que son classement au nombre des indus-tries de la langue ne soit une imposture), continue de se dispenser de procdures de contrle de qualit. Caricature aussi qu'une recherche qui, se prtendant scientifique ( moins qu'il ne s'agisse d'un abus de langage), doive renoncer l'exprimentation, la mesure, et l'analyse des processus et notamment des processus induisant l'erreur.

    Les postulats

    Quitte leur trouver grce au bout du compte, il faut, pour viter les piges idologiques, remettre en question tous les principes courants

    36

  • de l'valuation et mme la terminologie en vigueur. H importe surtout de formuler clairement les postulats sur lesquels se fonde l'analyse et qui sont au nombre de dix.

    1. L'erreur s'inscrit dans le schma: a) existence d'un facteur de risque ; b) existence d'un facteur aggravant le risque ; c) dclenchement du mcanisme de l'erreur ; d) nature de l'erreur effective ; e) incidence ou impact de l'erreur effective ; f) traitement de la faute en contrle de qualit.

    2. Pdagogie, pratique, et recherche doivent s'interdire de gnrer des catgories rigides dont les valeurs seraient absolues.

    3. L'erreur est l'origine de la faute qui est elle-mme l'origine de l'ventuelle pnalit.

    4. Chaque erreur est toujours, de par ses supports et son incidence, un cas d'espce.

    5. Les catgories d'erreurs ne peuvent se fonder que sur des para-mtres de nature et d'impact sur lesquels se greffent, en amont, les causes d'erreur et, en aval, les pnalits pour faute.

    6. L'erreur rsulte toujours d'un non-choix ou d'un mauvais choix qui peut tre mauvais choix de l'oprande (lment sur lequel porte l'opration) ou mauvais choix de l'opration au moment considr.

    7. Les mcanismes de contrle ou de prvention de la propagation des ventuels cnes de distorsion doivent tre compris, analyss et, au besoin, corrigs.

    8. Les erreurs de stratgie sont invariablement chanes en ce sens que toute erreur initiale en entrane d'autres. Il importe donc de construire des paliers homognes au niveau desquels seront dfi-nis des objectifs cohrents de prvention d'erreurs.

    9. Toute erreur n'est pas ncessairement ngative.

    10. Puisqu'il n'est de rfrence l'erreur qu'avec arrire-penses d'valuation, il importe galement d'affirmer clairement que :

    a) la correction d'ventuelles erreurs (rvision) ne peut ni ne doit se confondre avec l'valuation de la qualit d'une traduction (impliquant une invitable mesure de l'impact des distorsions engendres par ces ventuelles erreurs). Il faut donc viter de confier une mme personne les fonctions de correcteur-rviseur et d'valuateur d'une mme traduction moins que le systme d'valuation ne neutralise pleinement l'effet des ventuels emportements du rvi-

    37

  • seur. Ceci demeure vrai lorsque l'valuation prend en compte l'indice de rvision ncessaire.

    b) l'valuation de la traduction ne peut en aucun cas valoir valuation du traducteur ;

    c) l'valuation ne peut se construire exclusivement sur une dmarche ngative de calcul de pnalits ;

    d) l'valuation pdagogique ne se justifie qu' la condition d'avoir des effets didactiques ;

    e) sauf identit de conditions, 1 ' valuation professionnelle n ' est juste que si elle s'appuie sur une chelle relative prenant en compte la diversit des cas d'espce que sont les textes.

    Nature et caractres de l'erreur

    La notion tant fortement polysmique, l'erreur en traduction n'est pas aisment dfinie. Nous choisirons donc d'aller progressivement d'une dfinition gnrique une liste de caractres fonctionnels.

    L'erreur en traduction est, d'un point de vue gnrique, une rupture de congruence dans le passage d'un document premier ( traduire, existant, compris, analys) un document second ( venir). En d'autres termes, l'erreur est distorsion injustifie d'un message et/ou de ses caractres. Cette distorsion se juge par rapport :

    a) l'ensemble des rgles gnriques de communication (distorsion par effet absolu de communication)

    et b) l'ensemble des dterminants d'un projet de traduction (distor-

    sion par effet relatifde transfert).

    L'erreur absolue est indpendante de tout effet de traduction. Elle correspond toute transgression injustifie des rgles de la gram-maire culturelle (logique, formation des concepts, organisation et inter-prtation des concepts et de leurs interrelations), des rgles de la grammaire linguistique (syntaxe, orthographe, etc.), ou des rgles d'usage fondant les stereotypies gnriques ou spcifiques (type de texte, phrasologie, terminologie, etc.).

    L'erreur relative est induite par a) la non-formation ou b) la non-formation adquate ou c) le non-respect, d'un ou plusieurs des dterminants du projet de traduction agissant aux niveaux successifs du texte, du chapitre, de la section, de la rubrique, de la phrase, de la proposition (de tout segment considr comme unit de transfert ou unit d'valuation