MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES UE1 Introduction à léconomie

  • View
    104

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES UE1 Introduction à léconomie

  • Page 1
  • Page 2
  • MICRO-CONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES UE1 Introduction lconomie
  • Page 3
  • 2 IME PARTIE LANALYSE EN TERME DE MARCH Micro-conomie 1 : Grands principes
  • Page 4
  • CHAPITRE 4 MICRO-CONOMIE ET DMARCHE SCIENTIFIQUE Micro-conomie 1 : Les grands principes
  • Page 5
  • Introduction La micro-conomie se donne pour objet ltude du comportement d agents conomiques et leurs interactions. Ces interactions ont lieu sur des marchs : unique espace de socialisation. Chaque agent sefforce thoriquement damliorer sa position initiale : rivalit. La micro-conomie imagine quelles conditions ces changes sont compatibles entre eux : optimalit. 4
  • Page 6
  • Introduction La micro-conomie a un statut thorique : Elle est construite partir dhypothses... Et de concepts abstraits. Une thorie se juge moins par le ralisme de ses hypothses que par sa capacit expliquer : ambition explicative. Elle dcrit des comportements qui devraient tre : ambition normative. 5
  • Page 7
  • Une thorie du choix qui suppose... Un systme de prix qui permette dgaliser les offres et les demandes... Et doffrir chacun la meilleure situation possible, compte tenu de ses contraintes. La micro-conomie sintresse lUNE des dimensions du choix Mais elle peut devenir implicitement normative dans le sens o elle indique une rfrence (la CPP) par rapport laquelle on juge. 6
  • Page 8
  • Source : Perroux, F. [1970], "Les conceptualisations implicitement normatives et les limites de la modlisation en conomie", conomies et socits, n26, srie H, dcembre, p. 2255-2272. Une reprsentation implicitement normative 7
  • Page 9
  • Le contenu de la logique de march La logique micro-conomique suppose un ensemble de rgles du jeu cohrentes et compatibles : La cohrence est un tat. La compatibilit est une aptitude. Les rgles du jeu doivent tre animes par des mobiles. Ex : recherche du profit ou recherche du bien-tre (utilit)! Source : De Boissieu, C. [1980], Principes de politique conomique, conomica, Paris. 8
  • Page 10
  • Plan du chapitre 4 Section 1 : Les procdures daffectation des ressources Section 2 : Une longue filiation smithienne Section 3 : Htrognit des dmarches scientifiques 9
  • Page 11
  • Thorique ou rel, le march est une procdure de choix ; Il na pas domin toutes les organisations sociales ; Reprons le parmi les procdures de choix. 1-Procdures daffectation des ressources 10
  • Page 12
  • 1.1- Diffrents modes de comportements Karoly Polanyi [1944], dans La grande transformation (Budapest), montre que lconomie nest pas ncessairement marchande. Elle a pu reposer sur des principes de comportement diffrents Le principe de rciprocit modle de la symtrie; Le principe de redistribution modle de la centralit; Le principe de ladministration domestique modle de lautarcie. Le principe de troc ou dchange modle du march 11 Source : Polanyi, K. [1944 [1983]], La grande transformation. Aux origines politiques et conomiques de notre temps, ditions Gallimard, Paris.
  • Page 13
  • 1.1- Diffrents modes de comportements Karoly Polanyi [1944] : Le march et lhomo oeconomicus sont les produits dune construction historique ; Dans toute autre socit humaine le march ou l conomique sont insrs/encastrs / enchsss dans les autres institutions sociales. Fait social total Fait social total (Marcel Mauss) : Damisch, H. [2008],"Marcel Mauss, l'esthtique et le phnomne social total"", L'Homme, n185-6, t.1, 195- 211 : consistance symbolique du lien social.Marcel Mauss, l'esthtique et le phnomne social total" 12 Source : Polanyi, K. [1944 [1983]], La grande transformation. Aux origines politiques et conomiques de notre temps, ditions Gallimard, Paris.
  • Page 14
  • 1.2- Diffrents systmes de choix social Dans sa typologie des diffrents modes de choix social, Frank H. Knight [1933], dans Risk, uncertainty and profit, (Londres) distingue trois mcanismes : La coutume Lautorit Le consensus 13 Source : Vahabi, M. [1997], Les modes de coordination et les institutions : vers une approche dynamique, Note introductive, Universit Paris I, Panthon-Sorbonne Pari
  • Page 15
  • 1.3- Une thorie des choix sociaux Kenneth Arrow [1951], Choix collectif et prfrences individuelles (Cambridge, Mass.). Comment raliser des choix collectifs ou sociaux dans une dmocratie capitaliste ? Arrow ramne la rponse deux options : Le vote Le march 14 Source : Basl, M., F. Benhamou, et al., (sous la dir.), [1988], Histoire des penses conomiques : les contemporains, Synthse +, Sirey, Paris.
  • Page 16
  • Source : Basl, M., F. Benhamou, et al. [1991], Histoire des penses conomiques : les contemporains, Sirey, Paris. Comment raliser des choix sociaux ? Frank H. K NIGHT (1885-1972) Kenneth A RROW (1921-...) 15
  • Page 17
  • 1.3- Une thorie des choix sociaux Vote March au lieu de Plan March ? Un Plan est un instrument daction ; Un March est une procdure de choix. Le Plan est laboutissement dune procdure de vote. 16 Source : De Boissieu, C. [1980], Principes de politique conomique, conomica, Paris.
  • Page 18
  • 1.3- Une thorie des choix sociaux Biens privatifs : le march est le critre de dcision. Biens collectifs : Fort degr dindivisibilit. Biens publics : Fournis par des personnes de droit public 17 Source : De Boissieu, C. [1980], Principes de politique conomique, conomica, Paris.
  • Page 19
  • 1.3-Une thorie des choix sociaux Diffrence de nature entre les deux rationalits ? Le vote = rationalit politique ? Le march = rationalit conomique ? Kenneth Arrow : Les problmes politiques lis une procdure de vote peuvent tre abords en partant des instruments et de la rationalit de la science conomique 18 Source : De Boissieu, C. [1980], Principes de politique conomique, conomica, Paris.
  • Page 20
  • 1.3-Une thorie des choix sociaux Kenneth Arrow : Thorme dimpossibilit Transitivit Mr ECOG : Droit > Micro-conomie Anglais > Droit Anglais > Micro-conomie 19 Source : Basl, M., F. Benhamou, et al., (sous la dir.), [1988], Histoire des penses conomiques : les contemporains, Synthse +, Sirey, Paris.
  • Page 21
  • 1.3- Une thorie des choix sociaux Imaginons 3 candidats : Alain, Batrice et Claude. 40% de la population prfre Alain Batrice, mais prfre Batrice Claude : Alain>Batrice>Claude. Pour 35% des gens on obtient Batrice>Claude>Alain, et pour les 25% restants Claude>Alain>Batrice. Groupe 1 (40%) : A > B > C Groupe 2 (35%) : B > C > A Groupe 3 (25%) : C > A > B 20 Source : http://sciencetonnante.wordpress.com/2012/04/23/le-paradoxe-de-condorcet/http://sciencetonnante.wordpress.com/2012/04/23/le-paradoxe-de-condorcet/
  • Page 22
  • 1.3-Une thorie des choix sociaux Le paradoxe : Quel que soit le mode de scrutin, une majorit de la population sera prte changer le vainqueur. Si le vainqueur est Batrice : Les groupes 1 et 3 (65% des voix) sont daccord pour remplacer Batrice par Alain car les deux prfrent A B. Si Alain est lu : les groupes 2 et 3 (60% des voix) prfrent avoir Claude sa place. Etc. Il ne peut pas exister de vainqueur indiscutable compte tenu des prfrences individuelles des uns et des autres. 21 Source : http://sciencetonnante.wordpress.com/2012/04/23/le-paradoxe-de-condorcet/http://sciencetonnante.wordpress.com/2012/04/23/le-paradoxe-de-condorcet/
  • Page 23
  • 1.3- Une thorie des choix sociaux Kenneth Arrow : Thorme dimpossibilit qui sapplique si la finalit dune socit est la maximisation du bien-tre social ; Dans certains cas, il nexiste pas de manire indiscutable dagrger des prfrences individuelles en une prfrence collective. 22 Source : Basl, M., F. Benhamou, et al., (sous la dir.), [1988], Histoire des penses conomiques : les contemporains, Synthse +, Sirey, Paris.
  • Page 24
  • 2-1 Des classiques aux no-classiques 2-2 Lhritage commun 2-3 Une dfinition formelle de lconomie 2- Une longue filiation Smithienne 23
  • Page 25
  • Source : Albertini, J.-M. et A. Silem [1983], Comprendre les thories conomiques. 2. Petit guide des grands courants, ditions du Seuil, Paris. 2.1- Des classiques aux no-classiques 24
  • Page 26
  • a) Des prcurseurs aux successeurs Les prcurseurs de la synthse dAdam Smith Valeur dusage/valeur dchange : Xnophon, William Petty, Ibn Khaldoun. Lordre naturel : Aristote, Thomas Hobbes, John Locke, William Petty, David Hume. Les successeurs de la synthse dAdam Smith : Thomas Robert Malthus, David Ricardo, John Stuart Mill. Jean-Baptiste Say, Frdric Bastiat, Henri Charles Carey. Source : Albertini, J.-M. et A. Silem [1983], Comprendre les thories conomiques. 2. Petit guide des grands courants, ditions du Seuil, Paris. 25
  • Page 27
  • b) Linvention du marginalisme Fin du XIXe sicle : Volont de reprendre le programme scientifique dAdam Smith Prtention faire de lconomie une science positive Faire de lconomie une science de la rationalit conomique Source : Albertini, J.-M. et A. Silem [1983], Comprendre les thories conomiques. 2. Petit guide des grands courants, ditions du Seuil, Paris. 26
  • Page 28
  • Idologie librale et thorie no-classique... 27 Source : Albertini, J.-M. et A. Silem [1983], Comprendre les thories conomiques. 2. Petit guide des grands courants, ditions du Seuil, Paris.
  • Page 29
  • c) Lmergence des no-classiques T

Search related