of 86/86
Jean-Charles ABBE Enjeux géostratégiques de l’eau Ce sont les fous qui Ce sont les fous qui troublent l’eau, troublent l’eau, Ce sont les Ce sont les sages qui pêchent sages qui pêchent Proverbe agenais Proverbe agenais

Jean-Charles ABBE

  • View
    60

  • Download
    5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce sont les fous qui troublent l’eau, Ce sont les sages qui pêchent Proverbe agenais. Enjeux géostratégiques de l’eau. Jean-Charles ABBE. Les ENJEUX GEOSTRATEGIQUES de l’EAU. Jean-Charles ABBE. http://www.futuroscopie.com. H 2 O. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Jean-Charles ABBE

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauCe sont les fous qui troublent leau,

    Ce sont les sages qui pchent

    Proverbe agenais

  • Les ENJEUX GEOSTRATEGIQUES de lEAUJean-Charles ABBEhttp://www.futuroscopie.com

  • H2O300 foyers de tension potentiels lis leau (hydro-conflits)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leaurponse du prfet Chaptal Napolon qui, soucieux de sa popularit, linterrogeait sur le cadeau qui ferait le plus plaisir aux parisiens.

    En 1789, un Parisien ne disposait en moyenne que d'un litre d'eau par jour ... "Donnez-leur de l'eau, Sire !".L'Empereur s'empressa d'apporter sa pierre en amliorant le rseau d'alimentation par la construction du canal de l'Ourcq et de nouvelles fontaines, utilitaires (mais galement consacres la glorification du nouveau rgime).

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauLES ENJEUX GEOSTRATEGIQUES DE LEAU

    Scurit alimentaire Sant des populations La paix et la stabilit dans le monde

    gographie politique conomie

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau La situation hydrique dans le monde Quelques zones critiques Cooprations ou conflits ? Vers une meilleure prise en compte de la gestion de leau.

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauLeau, cest la vie

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDmographieLa population crot de 3 milliards dindividus tous les 50 ans ! le plus grave des problmes que le monde ait jamais eu rsoudre.E.Pisani (Vive la rvolte)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau80%de la population en sites urbains !

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauLES BESOINSAssurer chaque tre humain laccs leau, leau potable 20 litres/jour.habitant (7 m3/an.h) pour boisson et hygine

    2 500 litres/jour.habitant (1000 m3/an.h) stress hydrique

    - 4 500 litres/jour.habitant (1 700 m3/an.h) besoins globaux

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauUn impact sanitaire majeurUne pollution grave et croissante1,5 milliard de personnes nont pas accs une eau potable saine, soit une personne sur quatre dans le monde Premire cause de mortalit sur terre : 14 000 morts chaque jour, majoritairement des enfants de moins de 12 ans (premire cause de mortalit infantile) : un enfant toutes les dix secondes.(1972: confrence ONU sur lenvironnement Stockholm)Une prise de conscience rcente et lente

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauEn un sicle, la population mondiale a t multiplie par 4 la consommation deau, par 6

    Avec laugmentation dmographique et la multiplication des besoins, notamment en raison de lurbanisation, la consommation pourrait crotre de 600% en deux dcennies.

    12% de la population mondiale (pays dvelopps) utilisent 85% de leau consomme dans le monde

    Une augmentation de la consommation trs forte

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau

    97,5% des eaux de la plante sont sales 2,5% deau douce dont une partie congele dans lAntarctique et le Groenland. 1% de leau douce accessible lhomme! Des prcipitations trs ingales

    Chine: 21% de la population mondiale 7% des prcipitationsAmazonie :0,3% de la population, 15% des prcipitations

    Une rpartition dfavorable

  • Jean-Charles ABBEPRODUCTION DENREES ALIMENTAIREST-shirt en coton : 20 000 litres deau/ uf : 1 000 lBlue jean : 10 000 litres

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauPRODUCTION BIO-CARBURANTSun kilo de mas 300 litres deau (en moyenne)Une voiture consomme 6 7 litres de carburant / 100 Kms (et plus dans le cas de bio-carburant) 5 000 litres deau/ 100 kms !

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauREPARTITION SECTORIELLE DES PRELEVEMENTS

    Feuil1

    Rpartition des prlvements, en %

    PaysAgricultureIndustrieDomestique

    Pays en dveloppement

    Inde9145

    Chine692111

    Algrie601525

    Pays dvelopps

    Espagne622612

    Allemagne186814

    France156916

    Belgique48511

    Etats Unis414712

    Feuil2

    Feuil3

  • Jean-Charles ABBE

    Enjeux gostratgiques de leauEVOLUTION DE LA CONSOMMATION ET DE LA RPARTITION SECTORIELLE

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDES CONSOMMATIONS DOMESTIQUES TRES INEGALESLe Turkmnistan dtient le record du monde des prlvements : 6 000 m3/an.hab (France : 700, moyenne mondiale, 600)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauRpartition des consommations domestiques en France

    Bains, douches39 %Sanitaires20 %Linge12 %Vaisselle10 %Voiture, jardin 6 %Cuisine 6 %Boisson 1 %Utilisations diverses 6 %

  • stress hydrique : lorsque la demande en eau dpasse la quantit disponible pendant une certaine priode ou lorsque sa mauvaise qualit en limite l'usage.

  • RESSOURCE HALIEUTIQUE et BIODIVERSITESi tu donnes un poisson quelqu'un tu le nourris la journe, si tu lui apprends pcher tu le nourris pour la vie

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau

    LEAU, ARME STRATEGIQUEFRONTIERELIGNE DE DEFENSEVOIE DINVASION CIBLE STRATGIQUE (CANAUX, BARRAGES)MOYEN DE PRESSION, DE CHANTAGESUPPORT STRATEGIQUE (MARINES de Guerre)LEAU, SOURCE DENERGIELa puissance hydrolectrique installe dans le monde en 2004 tait estime 715 gigawatts (GW), soit environ 19% de la puissance lectrique mondiale (environ 13% en France)

  • LEAU, VOIE DE COMMUNICATIONTransport maritime : 71% de lensemble du fret mondial

  • PENURIES ET CONFLITS

  • Jean-Charles ABBESOURCES DE CONFLITS ?Enjeux gostratgiques de leauDes situations diverses:- Pays qui disposent de ressources renouvelables et peuvent subvenir leur besoin : Liban, Turquie- Pays ayant une disponibilit hydraulique satisfaisante mais ressources externes : Syrie, Irak- Pays en situation dramatique : Isral, Jordanie, Gaza, CisjordanieLa Syrie dpend en grande partie de leau turque (barrages sur lEuphrate) ; elle contrle, par ailleurs, les sources du Yarmouk (Jourdain) et elle ne laisse la Jordanie que des quantits trs limites

  • Jean-Charles ABBESOURCES DE CONFLITS ?

    Enjeux gostratgiques de leauLa Jordanie situe en zone semi-aride. Les eaux proviennent deaux de surface et de rserves souterraines non renouvelables pour moiti. LArabie Saoudite a aussi commenc puiser dans cette nappe que se partagent les deux pays.La Cisjordanie : eaux de surface du Jourdain et petits cours deau, eau souterraine de 3 nappes phratiques rgnres par les pluies.Bande de Gaza : situation prcaire due notamment la part importante des ressources consomme par les colons juifs, aux pompages obliques dans les nappes partir du territoire isralien, la construction de barrages sur les wadis avant leur entre dans la bande

  • JOURDAIN : Isral, Syrie, Jordanie, Liban, Cisjordanie, Gaza360 Kms, n de la confluence de trois rivires : Hasbani (Liban), Banyas (Syrie), Dan (Isral)Importance stratgique du Golan occup depuis la guerre de 1967Vers une approche hydraulique rgionale dans la gestion des ressources en eau ?

  • TIGRE ET EUPHRATE : Turquie, Irak, Iran, SyrieConstruction du complexe hydraulique GAP (Gneydogu Anadolu Projesi) :22 barrages, 19 centrales, 7 000 kms de canaux dirrigation, 2 tunnels dadduction deau, 3,5 millions demplois terme, 190 milliards de francs.(Disparition du site de Zeugma lors de la mise en eau du barrage de Birecik)Rduction du dbit de lEuphrate 40% pour la Syrie et de 90% pour lIrak,pollution importante (salinit)Incidences au niveau du Kurdistan (o se trouvent les ressources en eau).Projet vente eau Isral

  • RELATIONS TURQUIE, SYRIEFleuve ORONTE, en provenance de Syrie et qui alimente la rgion turque du Hatay, cde la Turquie en 1939 par la France, mandataire de la Syrie, la veille du conflit mondial, afin de sassurer de la neutralit turque. Rgion toujours revendique par la Syrie.Accord entre les deux pays garantissant un dbit 500 m3/s de lEuphrate contre lengagement de ne pas soutenir la rbellion PKK.

  • MARAIS MESOPOTAMIE (2000/ 2002), JARDIN DEDEN

  • MARAIS MESOPOTAMIE, JARDIN DEDEN

  • MER CASPIENNE : MER OU LAC ?

  • MER CASPIENNE : PTROLE et GAZ, POLLUTION DDT

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauASIE CENTRALE : Ouzbkistan, Turkmnistan, Kazakhstan, Tadjikistan, Kirghizistan et Afghanistan

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauirrigation forcene pour la culture du coton et du rizRalisations : 45 barrages : Syr Darya et Amou Darya / 80 rservoirs32 000 kms de canaux dirrigation, dont le canal de Karakoum, long de 1 340 kms Consquences :Pertes deau considrables (de 30 60% pour le canal de Karakoum) Disparition de la mer dAral (de 60 98, la surface a diminu de moiti et le volume de 80 %)Salinisation des solsTensions inter tatiques, exacerbes par la pauvret aprs lindpendance (1991), craintes du chmage et de la monte islamiste

  • Jean-Charles ABBEOuzbkistan/ Kirghistan : producteur de gaz/ producteur hydrolectricit (contrle des eaux) : Gaz Eau

    Janvier 2001 : le gouvernement kirghiz - ouvre les vannes du barrage de Toktogul pour production lectrique crue et destruction de nombreuses digues dans la valle ouzbque du Fergana- nassure plus de garantie pour la fourniture deau, ncessaire pour lagriculture ouzbque

    Protocole daccord sign en juillet 2001Enjeux gostratgiques de leau

  • ASIE DU SUD : INDUS, BRAHMAPOUTRE, GANGE

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauINDUS : Chine, Inde, Pakistan3 180 km du nord de lHimalaya la mer dArabiePopulation riveraine : 150 millionsZone irrigue la plus vaste du monde (50 millions hectares)Difficults nes au moment de la partition du sous-continent en 47. Trait sign en 60 sous la pression de la banque mondiale mcanismes permanents de contrle et conciliation : contrles, visites de terrain, changesAvril 2002 : demande de lAssemble du Jammu et du Cachemire dannuler le trait

  • Jean-Charles ABBEGANGE : Npal, Inde, Bangladesh(ex Pakistan oriental - 1971)2 500 km de lHimalaya occidental augolfe du BengalePopulation riveraine : 500 millions (avec le Brahmapoutre)Importance conomique et culturelle1996 : pacte de partage des eaux entre Inde et Bangladesh, valable 30 ans, rvisable tous les 5 ans pour un usage optimal des eaux, selon des principes dquit, dhonntet et de justice.1997 : Trait entre Inde et Npal reconnaissance au Npal de certains droits sur leau et la production dlectricit du ct indien

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauBRAHMAPOUTRE : Bangladesh, IndeTibet(Chine)2 900 km du nord de lHimalayaau golfe du BengalePopulation riveraine : 500 millions (avec le Gange)Aucune concertation entre tats consquences tragiques : en 2000, la rupture dun barrage au Tibet a entran des dgts matriels considrables en Inde et Bengladesh, non informs des fortes pluies et de la monte des eaux en amont.Projet de dtournement des eaux par les Chinois pour construire un barrage et exploiter le potentiel hydrolectrique

  • GANGE : RIVER LINKING PROJECT (dtournement du Gange pour alimenter la rgion de Delhi)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauMenaces dempoisonnement larsenic dans le bassin du Gange : Inde, Bangladesh

    La concentration en arsenic dans leau souterraine peut tenir de plusieurs facteurs, couches gologiques, engrais chimiques ( dans les rgions de culture de riz, la concentration en arsenic est corrle avec celle des phosphates). Cancers, maladies de la peau Grave crise en eau potable au Bangladesh

  • Jean-Charles ABBETravaux dHercule : barrage de la Narmada

    Enjeux gostratgiques de leau

  • Travaux dHercule : Trois Gorges, Chine

  • Travaux dHercule : Trois Gorges, Chine 28 millions de m3 de bton (immeubles de 60 tages - 185 m-, longueur Champs Elyses - 2,3 km) Lac artificiel de 660 km de long, 175 m profondeur (superficie Suisse) 5 cluses de 280 m de long 26 turbines, 85 GkW/h (9% des besoins chinois, 18% production EDF) 13 villes et 130 gros villages engloutis 1,2 millions dhabitants dplacs

  • MKONG : Chine, Birmanie, Laos, Thalande, Cambodge, Vit-nam4 800 kms, travers 6 pays aux niveaux de vie trs diffrents. Potentiel hydrolectrique important, encore peu exploitRserve de poissons vitale

  • MKONG : Chine, Birmanie, Laos, Thalande, Cambodge, Vit-namBarrage de Nam TheunProjets multiples de construc- tions de barrages, essen- tiellement dans la partie amont. Impacts environne- mentaux svres (remonte des eaux sales dans le delta).

    Commission du fleuve Mkong : vers une approche rgionale de la gestion du bassin.

  • VALLEE DU NIL : EGYPTE, SOUDAN,ETHYOPIE, KENYA, BURUNDI, ERYTHRE, RWANDA, SOUDAN, TANZANIE, OUGANDA, RP CONGOLe plus long fleuve du monde :6 670 kms, source Burundi5 600 kms aprs lac Victoria; un bassin immenseNil blanc : source Ouganda; dbit rgulier Nil bleu : source en thiopie; fortes variations niveau, crues importantes ; alimente 86% des eaux de lgyptePoint de convergence Khartoum (Soudan)

  • VALLE DU NILEgypte :67 Mh (double depuis linauguration dAssouan en 59) 98 Mh prvision 2025.600 h/ km2 rgion du Caire 95% de la population le long du Nil et dans le deltaEthiopie :61 Mh ; 90 Mh en 2010 ;186 Mh en 2050Dici 2050, les rives du Nil accueilleront 1 milliard de personnes.

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauVALLE DU NILLa question du partage du Nil nat la fin du XIXe sicle lorsque les Britanniques souhaitent dvelopper la culture du coton au Soudan.1922 : indpendance de lgypteTensions gypte / Soudan1929 : partage gypte (48 km3) / Soudan (4 km3) engagement britannique : pas de barrage en amont

    1959 : Trs fortes tensions accord Rpartition des eaux gypte (55,5 km3) / Soudan (18,5 km3) Construction Barrage Assouan et 3 barrages au Soudan Autres pays amont non impliqus, lesquels, devenus indpendants, dclarent laccord nul et non avenu.

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauTensions gypte / Soudan1994 : le Soudan dcide de construire un nouveau barrage projet Soudan/ thiopie (hors gypte) damnagement de la valle du Nil bleu

    1995 et 1998 : incidents de frontire

    Tensions gypte /LibyePompage de leau de la nappe phratique exploite par la Libye

  • Enjeux gostratgiques de leauJean-Charles ABBEVALLE DU NIL

    Tensions gypte / thiopie1979 : dclaration du Prsident Sadate : le seul facteur qui pourrait conduire nouveau lgypte entrer en guerre (avec lthiopie) est leauAmbitieux projets dirrigation en thiopie. Mise en valeur du Nil bleu (source : lac Tana).gypte / Pays amont Nil blanc (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi)Trs forte natalit. Projets dirrigation craintes gyptiennesPrsence isralienne dans projets ougandais et thiopiens

    Coopration (?): Nile Basin Initiative Accord cadre

  • VALLE DU NILAu mois de mars, une confrence se tiendra Narobi pour rduire les tensions entre lgypte et plusieurs pays de lAfrique de lEst propos du partage des eaux du Nil. En effet, laccord de 1929, sign sous le patronage de la Grande Bretagne accordait la part du lion au Caire. Londres, qui voulait mnager le pays du canal de Suez, avait impos une solution trs favorable lgypte. La scheresse au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie pousse ces pays rclamer un nouveau partage des eaux. Pour le ministre des Ressources hydrauliques gyptien, Mahmoud Abou-Zeid, la menace du Kenya de dnoncer laccord de 1929, serait un acte de guerre.

    The Guardian, Fvrier 2004

  • Travaux dHercule : LIBYE

  • Enjeux gostratgiques de leauLAC TCHAD : DISPARITION

  • Jean-Charles ABBELac TCHAD : Niger, Nigeria, Tchad, CamerounEnjeux gostratgiques de leauFortes variations de surface entre saisons sches et humidesFrontires aquatiques prcises entre pays riverains mais les dlimitations sur les fleuves nont jamais t dmarques.Pnurie croissante deau, augmentation de la population, dgradation des cosystmes de partage deau douce et les exigences de consommation en ressources naturelles font augmenter les risques dmergence de conflits bilatraux et multilatraux dans une zone gigantesque impliquant de nombreux pays

  • Jean-Charles ABBEOKAVANGO : Namibie, Botswana

  • OKAVANGO : Namibie, BotswanaLe fleuve Okavango (ou Cubango) : le fleuve qui ne trouve jamais la mer, troisime fleuve dAfrique Australe par sa longueur, 1 700kms. Source en Angola, traverse la Namibie et se perd dans le dsert du Kalahari, au Botswana dans un gigantesque delta de 15 000 km, la faune et la flore particulirement riches.La Namibie, pays le plus aride dAfrique subsaharienne, btit le projet de dtourner les eaux de lOkavango pour alimenter la capitale, Windhoek, entranant une vive tension avec le Botswana.Discussions au sein de la SDAC : Communaut de dveloppement Afrique AustralePerspectives : mise en valeur des eaux souterraines, gestion de leau

  • Jean-Charles ABBECOLORADO, RIO GRANDE : USA, MexiqueEnjeux gostratgiques de leau

  • COLORADO : USA, MEXIQUE

  • Jean-Charles ABBE1944 : Trait USA / Mexique qui oblige- le Mexique alimenter les affluents du Rio Grande hauteur dun cota minimal par cycle de 5 ans - les USA, en contre partie, livrer un volume deau ngoci du fleuve Colorado. Depuis 1996, le Mexique ne peut plus faire face ses engagements suite aux scheresses rptes dans la rgion. Par ailleurs les forts prlvements sur le Colorado et la scheresse font que le fleuve ne coule pratiquement plus en aval de la frontire.

    Conflit important entre les deux pays et implications fortes au niveau rgional.

    Enjeux gostratgiques de leau

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau

  • DANUBE : Hongrie, Slovaquie

  • 1977 : aprs 20 ans de discussion, la Hongrie et la Tchcoslovaquie signent un trait sur la construction des barrages de Gabcikovo-Nagymaros, initialement pour le transport fluvial, mais aprs le choc ptrolier de 77 pour la production hydrolectrique (90 95% des eaux du Danube dtournes)1978 : dbut des travaux1980 : manifestations (politiques) contre le barrage de Nagymaros dnonciation du trait par la Hongrie en 1990 Fin 1992 : eaux du Danube dtournes1993 : Slovaquie indpendante ; le barrage de Gabcikovo prend une valeur symbolique. Le diffrent est port devant la Cour internationale de justice de La Haye qui rend en 97 un arrt ambigu. Malgr lintervention de lUE, le diffrent reste fort entre les deux pays.Jean-Charles ABBEDANUBE : Hongrie, Slovaquie

  • Jean-Charles ABBEDANUBE : Ukraine, Roumanie

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDES INDICATEURS DE RISQUE Questions de quantit Accroissement de la demande (raret) : urbanisation, industrialisation, dmographie, dveloppement conomique, mauvaise gestion. Inondations naturelles ( Rivires Columbia, Sngal) Questions de qualit Pollution, dgradation Dveloppement intensif agriculture salinisation(Colorado : Arizona/ Mexique - Jourdain : Isral/ Jordanie/ Cisjordanie) Utilisations fins diffrencies (un barrage peut rpondre des finalits diverses : irrigation, hydrolectricit, loisirs)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDES INDICATEURS DE RISQUE Dissensions politiques(clatement de lURSS et naissance des Rpubliques en Asie centrale - Dissolution de lautorit britannique et conflits sur le Gange, le Nil, lIndus) Rle frontire (Shatt al-Arab : Iran/ Irak - Rio Grande : USA/ Mexique) Cadres gographique/gopolitique Rle prminent de la partie amont (Turquie / Euphrate, Inde/ Gange) Perturbations cologiques (barrages, diversions) Nature des relations politiques (Isral/ Syrie/ Turquie, clatement de lURSS et naissance des Rpubliques en Asie Centrale - Dissolution de lautorit britannique et conflits sur le Gange, le Nil, lIndus)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDES INDICATEURS DE RISQUE

    Niveaux de dveloppements nationaux (Isral, Palestine) Un pays dvelopp peut avoir recours diffrentes options Un Pays en voie de Dveloppement a des exigences plus importantes (dveloppement agriculture, usages personnel et industriel)

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauDES INDICATEURS DE RISQUE

    Traditions nationales mythologie de leau Limportance de lagriculture par rapport lindustrie dans lconomie nationale Phnomnes sociaux-politiques : importance dune agriculture, forte consommatrice deau, la base dune politique sociale peu coteuse, assurant un emploi et un niveau de vie toute une partie de la population (Moyen Orient).

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leau LES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUEInstitutionnelles et juridiques La gestion durable. Principes de Dublin (1992) :- Leau douce est une ressource finie, vulnrable et essentielle au maintien de la vie, du dveloppement et de lenvironnement- La concertation entre tous les acteurs doit tre le matre mot de lexploration, de la gestion des ressources Les femmes jouent un rle central dans la distribution, la gestion, la protection de la ressource- Leau a une valeur conomique

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauLES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUE

    Asseoir la capacit institutionnelleMise en place de systmes sectoriels de collecte et de suivi des donnes, valuation des besoins, cration de structures administratives et juridiques (Centralisation du systme de gestion).viter les conflits internationauxAide aux pays qui partagent des bassins fluviaux.

  • Jean-Charles ABBEEnjeux gostratgiques de leauLES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUE

    Promouvoir un droit international sur la gestion des eaux transfrontaliresConvention sur la protection et lutilisation des cours deau internationaux, Helsinki 1992 : tout tat a le droit duser des eaux du bassin auquel il appartient et de sen voir attribuer une part raisonnable et quitable

  • Jean-Charles ABBE

    Enjeux gostratgiques de leauconomiques Investissements importants- Traitement des eaux uses- Infrastructures sanitaires et distribution de leau Contenir (rduire) les besoinsLES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUE

  • Jean-Charles ABBE

    Enjeux gostratgiques de leauconomiques March ou thique ? Deux conceptions.Fr.Mayor, UNESCO : Trsor naturel faisant partie de lhritage commun de lhumanitRapport de lONU : Leau doit tre une marchandise dont le prix est fix par la loi de loffre et de la demandeETHIQUE DE LEAU fonde sur la solidarit et la subsidiarit : les problmes de leau doivent tre intgrs dans les schmas de dveloppement conomique et sociaux afin dassurer les besoins humains fondamentaux et de prserver les cosystmes.LES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUE

  • Jean-Charles ABBE

    Enjeux gostratgiques de leauTechniques Amliorer les technologies- Irrigation (Accroissement de productivit, stabilise la production, contrle des pertes, adaptation niveau/effets,technique goutte)- Semences (Adaptation, OGM) Augmenter les surfaces- Impact de lurbanisation- Dsertification (changements climatiques, dforestation excessive)- Dgradation des sols LES SOLUTIONS AU STRESS HYDRIQUE

  • Jean-Charles ABBEFACTEUR DE COOPERATIONS OU SOURCE DE CONFLITS ?Enjeux gostratgiques de leauRALIT HISTORIQUE (HISTOIRE MODERNE) 7 conflits mineurs (avec dautres interfrences) 3 600 traits de cooprationLeau na pas t source de conflits inter tatiques majeurs Des tensions rgionales fortes ont vu le jourla baisse des flux deau au Bangladesh par suite des captages en Inde dsertification, salinisation des sols afflux de rfugis en Inde Instabilits (situation similaire en Afrique, Asie, Moyen Orient) Leau joue un rle important dans les questions de scurit rgionale

  • Jean-Charles ABBEFACTEUR DE COOPERATIONS

    Enjeux gostratgiques de leauITAIPU, sur le Parana, frontire du Brsil, du Paraguay et de lArgentine (13 000 MW)

  • Leau par nature sert teindre lincendie, pas le provoquerMunther Haddadin, ngociateur jordanien de laccord de 1994 avec Isral.

  • Mer dessche, terres salespaves abandonnes et vieux pcheurs au cur lourdRvolus lherbe et lor blanc, et le rire des enfantsDsespoir et misreAssche, la mer, comme les espoirs des KazakhsRassemblant tout son souffle, le vent de sableA tout parpill, na laiss derrire lui queLes morceaux dun miroir bris.

  • EVOLUTION DU NIVEAU MOYEN DES MERSNiveau moyen et temprature

  • VARIATION DU NIVEAU MOYEN DE LA MER CASPIENNE

  • MER CASPIENNE : PRISE DESTURGEONS

  • Mer de Chine

  • Arctique