Click here to load reader

Brulures caustiques oesophage

  • View
    934

  • Download
    9

Embed Size (px)

Text of Brulures caustiques oesophage

  • 1. XIII Sminaire Atelier National de Formation en HGE Alger le 19-20 mai 2010BRLURES CAUSTIQUES DE L SOPHAGEDr A. HASSAINE, Dr F. DIB, Pr M. ARBAOUI Service dhpato-gastro-entrologie. CHU Tlemcen

2. INTERET : Le rle du gastro-entrologue Le bilan lsionnel initial endoscopiqueconditionne le pronostic et la stratgie thrapeutique Court terme Pronostic vitalLong terme Pronostic fonctionnel +++ 3. Dfinition : Un produit est caustique, quand il dtruit par son action chimique ou physico-chimique la structure des tissus organiques, avec lesquels, il entre en contact 4. pidmiologie EPIDEMIOLOGIE :: Urgence mdicochirurgicale potentiellement grave, mortalit 10% En France 15000 cas/an A Tlemcen 275 cas /an Volontaire 9 x/10 : ladulte Accidentelle : enfants, gs Plus grave chez lhomme : quantit importante Les journes EPU Paris VII janvier 2005 EMC 2001 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louis E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 5. Produits caustiques et Physiopathologie : Bases 34% pH >12 Soude NaOH 15% : Dboucheurs de tuyaux, dcapant, destop Potasse KOH 1% Ammoniac liquide 3% trs hg : volatile poumon OlivetteNcrose liqufaction Diffusion paritale/saponification (mdiastin ++) Caract. visqueux sophage>estomac Brlures caustiques du tractus digestif suprieur: A. Azouaou- B. Boukhatem- F. Tahar 2009 Sarfati E, Celerier M. Ingestion de produit caustique chez l'adulte. Conduites tenir en urgence, 1990. 6. Produits caustiques et Physiopathologie : Acides forts 17% Acides faibles pH < 1Acide actique Rubigine : (ac. Oxalique/antirouille), Acide chlorhydrique calcium : hypo puissant chlateur du (esprit de sel) 5% CA et Acide sulfurique (acide de batteries) 5% troubles hmostase Acide fluorhydrique (antirouille) Acide nitrique, Acide phosphoriqueNcrose coagulation Diffusion en profondeur limite(escarre) Caract. liquide /spasme pylore antre > sophage Brlures caustiques du tractus digestif suprieur: A. Azouaou- B. Boukhatem- F. Tahar 2009 Sarfati E, Celerier M. Ingestion de produit caustique chez l'adulte. Conduites tenir en urgence, 1990. 7. Produits caustiques et Physiopathologie : Oxydants 38% Formol concentr Phnol, poxyde, ParaquatEau de javel [], qt 30% Eau oxygne KMnO4 Cps Sels de sodium (lave vaisselle: ac. faible)Brulure thermique Lsion retarde Estomac +++ Brlures caustiques du tractus digestif suprieur: A. Azouaou- B. Boukhatem- F. Tahar 2009 Sarfati E, Celerier M. Ingestion de produit caustique chez l'adulte. Conduites tenir en urgence, 1990. 8. Physiopathologie : Physiopathologie : 4 phases J1 : dme s/muqueux Risque : hmorragie, perforation, CIVD. J2-J8 : dme toutes les couches Risque perforation +++ , surinfection pulmonaire. J8-J30 : - ddme +/- fibrose Risque : stnose ds J8, perforation j14, hmorragie, fistule. >J30 : fibrose +++, si rtractile stnose , parfois muqueuse hyperplasique dysplasie. 9. Facteurs de gravit : La svrit des lsions dpend de deux facteurs : Produit : Nature du produit Forme: liquide, solide, visqueuse, volatile. Quantit (150ml) et concentration Dure de contact entre le caustique et la muqueuse digestive (motilit) 10. Gestes ne pas faire : Boire Vomir SNG Lavage gastrique Antidote peros Intubation O.T. sauf dtresse vitalePosition assise; Transfrer vers un centre hospitalier avec une quipe multidisciplinaire (Ranimateur, Chirurgien, Endoscopiste) PRISE EN CHARGE EN REANIMATION DES BRULURES CAUSTIQUES DE LSOPHAGEAnesthsieRanimation Grenoble Dcembre 2005 11. Clinique : Signes de gravit 25% Signes de pritonite Signes mdiastinaux Dtresse respiratoire /hypoxie, acidose Hmorragie digestive Choc hypovolmique, hypoT Agitation extrme Emphysme s/cutan Ingestion massiveSignes cliniques mineurs Dysphagie, hyper sialorrhe, vomissement Brlures : cutanes pribuccales, oropharyng es Douleurs oropharynges, abdomin alesREUNION DE CONSENSUS SUR LES LESIONS CAUSTIQUES DU TUBE DIGESTIF, mai 1999 SOCIETE ALGERIENNE D'ANESTHESIE-REANIMATION DE SOINS INTENSIFS ET D'URGENC E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 EMC 2001 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louis 12. 4.DVR , O25. VVC. Apport HEPEC initiale3.Bilan bio + radio (Tthx)2.Examen cliniqueComplications : Respiratoires Hmodynamique Neurologique CHIR ORL6. IPP, CTC, ATB ?1.InterrogatoireSignes de gravit PDT : heure, nature, quantit(150ml), [ ] Facteurs aggravants (volontaire, alcool, mdicament, Atcd psy) 13. Examen ORL : Lsions ORL 40 % Dysphonie, dyspne larynge. Laryngoscopie indirecte +/- Nasofibroscopie Intubation en urgence parfois difficile Trachotomie si brlures importantesE. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 14. 2 Situations : Forme complique Dtresse respiratoire Perforation Hmorragie massive Choc mme aprs ra. CIVD, acidose mt., IRA Trouble neuro-psychiqueURGENCE CHIR. SI : - DR Bronchoscopie - OE laryng CTC IVForme non complique ENDOSCOPIE PRUDENTE Conditions : Etat hmodyn., resp. stables Chirurgien, ranimateur 3-24h (CI>48h) S/control vue Aspiration max, sans insufflation, ni rtro-vision, Pas dAG ni AL Apprcier les lsions Digestive ORL Broncho-pulmonaire AnesthsieRanimation Grenoble Dcembre 2005 Les journes EPU Paris VII janvier 2005 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 15. FOGD : Stade 0:Pas de lsions visiblesPc excellentStade 1:rythme dmePc bon.Stade 2a:Ulcration localises et superficielle. Muqueuse friable. Phlyctne. Hmorragie. Membrane blanchtre.Pc bon.Stade 2b:Idem mais ulcration circonfrentielles.Pc rserv. Risque de stnose; perforationStade 3: a) Localise b) tendueUlcrations multiples et profondes, sur zones de ncrose, trs hmorragiquePc mauvais.Stade 4:PerforationPc trs mauvais Di Constanzo and al., Gut 1980. Zargar and al., GastroInt Endos, 1991 16. Stade 1 : rythme; dmeStade 3a : Ncrose localiseStade 2a: Ulcrations Linaires ou arrondiesStade 3b : Ncrose diffuseStade 2b : Ulcrations Circulaires confluentesPhoto : JM Gornet 17. Attitude thrapeutique Lsions oesophagiennes Stade 1Stade 2a Jeune 8 jAlimentation autoriseFOGDGurison Gurison = 0 Hospitalisation 24H Squelle digestive () Contrle endoscopique () Prise en charge psychologiqueStade 2b 3aStade 3b - 4Jeune 21j NPT FOGDGurisonFibroscopie trachobronchiqueLsion ulcreuse volutiveJjunostomie dalimentationOesophagectomie en urgenceBrlures caustique du tractus digestif suprieur, Rambaud 2005 Jean-Marc GORNET, Hpital Saint-Louis, Les journes EPU Paris VII janvier 2005 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 18. Attitude thrapeutique Lsions oesophagiennes Stade 1Stade 2a Jeune 8 jAlimentation autoriseFOGDStade 2b 3aStade 3b - 4Jeune 21j NPT FOGD Jjunostomie dalimentation j10 dans les stades III Gurison Lsion volutive Control 1mois FOGD/TOGD EX ORLLsion ulcreuse volutiveFibroscopie trachobronchiqueGurisonJjunostomie dalimentation j21 Control 6-8 semaines (stnose 70%)Oesophagectomie en urgenceBrlures caustique du tractus digestif suprieur, Rambaud 2005 Jean-Marc GORNET, Hpital Saint-Louis, Les journes EPU Paris VII janvier 2005 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 19. Attitude thrapeutique Lsions oesophagiennes Stade 3 : Chirurgie durgence recommande :3a : 1/3 moyen et distal1/3 sup.rvaluer aprs 24h : Si pas de progression NPT 21j progression exrse prventive3b: Oesophagectomie par stripping + jjunostomie + oesophagostomie cervicale Fibroscopie bronchique avant Brlures caustique du tractus digestif suprieur, Rambaud 2005 Jean-Marc GORNET, Hpital Saint-Louis, Les journes EPU Paris VII janvier 2005 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 20. Attitude thrapeutique Lsions oesophagiennes Stade 1Stade 2a Jeune 8 jAlimentation immdiateFOGDGurison Gurison = 0 Control 1moisStade 2b 3a Jeune 21j NPT FOGDStade 3b - 4 3a 1/3 sup. ou volutive aprs 24hGurisonFibroscopie trachobronchiqueLsion ulcreuse volutiveJjunostomie dalimentationOesophagectomie en urgenceBrlures caustique du tractus digestif suprieur, Rambaud 2005 Jean-Marc GORNET, Hpital Saint-Louis, Les journes EPU Paris VII janvier 2005 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 21. ENDOSCOPIE BRONCHIQUE : Systmatique risque de mdiastinite : principale cause de mortalit.Stade II b-III Prsence de lsions svresAbsence de lsions svresThoracotomie droite Patch pulmonaireThorax ferm stripping sophage E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002Dr A. DECLERCK, Hpital Saint-Louis, 2005 La revue marocaine des maladies de lappareil digestif 2009 22. Stripping : Prcocement 150ml Stade 3 diffusDR, hmatmse avec Choc mme aprs ra, CIVD acidose, IRA Agitation Stade 2-3 en mosaque + signe de gravitEMC 2001 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louisAnesthsieRanimation G; Dcembre 2005 grenoble 24. volution initiale : Stade I-IIa 65% Stade IIb-IIIa 20-25% Stade IIIb-IV Gurison spontane Complications secondaires (< 3sem.) : Hmorragies Perforations bouches Infections Fistules Squelles : stnoses Complications immdiates : mortalit 25%, Complications pulmonaires +++ Perforation sophagienne (spontanment mortelle) Hmorragie digestive EMC 2001 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louis Fvrier 2004 Marseille Damien LIPP; Service de Ranimation Hpital Bellevue; La revue marocaine des maladies digestives 2009 25. valuation des squelles 3- 4 mois : Stade II 1-2 mois, III a 2-4 mois Clinique : nutritionnel, rgurgitation, dysphagie TOGD +++ (longueur et importance) FOGD Examen ORL : recherche les stnoses du pharynx si oesophagoplastie indiqueEMC 2001 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louisEncyclopdie mdico-chirurgicale 2000 F.Grozier M.Clrier 26. Stnoses sophagiennes : 70% lsions stade II et III mosaque Base > acide Stnose courte de lsophage Stnose ulcre de lsophageActa Endoscopica.Surveillance endoscopique des lsions muqueuses digestives,aprs ingestion de caustiques,S. CLAUDEL, B. MOULINIER, A. MARTIN, R. LAMBERT et R. DUCLUZEAU, Hpital E.-Herriot,Stnose tendue de lsophage 27. Traitement des Stnoses sophagiennes: Dilatation prcoce 4-5me semaineOesophagoplastie Courte annulaire Longue, rigide, sinueuse si checREUNION DE CONSENSUS SUR LES LESIONS CAUSTIQUES DU TUBE DIGESTIF, mai 1999 SOCIETE ALGERIENNE D'ANESTHESIE-REANIMATION DE SOINS INTENSIFS ET D'URGENCE 28. Dilatation endoscopique : (1) Efficace 8O% S/AG S/contrle scopique Rythme : 2-3/semaine /2-3 semaines 2 20 sances, pendant 6-12 mois IPP aprs dilatation : prvention RGO 4-5me semaines ? tard cicatrisations des lsions tt frache Rcidive 20% : fibrose dfinitive, stnose trop tendue sophagite peptique chec aprs un nombre +++ de sances.valuation aprs 1 an : clinique + calibre de lsophage (> 9 mm); en fonction : - De l'tat initial de la stnose - Du nombre de sances - Du rsultat nutritionnelComplications 3%: Perforation (0,25-0,9%) Hmorragie Bactrimie CancrisationB.Touchee, N.oumnia, M. Lahcebne,A.Toubaibia,A.Djenaoui,Hopital Kouba,avril 2004 REUNION DE CONSENSUS SUR LES LESIONS CAUSTIQUES DU TUBE DIGESTIF, mai 1999 SOCIETE ALGERIENNE D'ANESTHESIE-REANIMATION DE SOINS INTENSIFS ET D'URGENCE 29. Dilatation endoscopique : (2) Bougie de Savary +++ Pneumatique Prothse endoscopique en cours dvaluation (solution dattente avant la chirurgie stnose rfractaire) self dilatation Bougie de Savary stnoses semi-rigides Dilatation pneumatique stnoses rcentes REUNION DE CONSENSUS SUR LES LESIONS CAUSTIQUES DU TUBE DIGESTIF, mai 1999 SOCIETE ALGERIENNE D'ANESTHESIE-REANIMATION DE SOINS INTENSIFS ET D'URGENCE Update on Management of Caustic and Foreign Body Ingestion .2009 Pietro Betalli et al. La revue marocaine des maladies de lappareil digestif 2009 30. Oesophagoplastie 30% (reconstruction sophagienne) : Dlai post-ingestion : 3 6 mois Bilan psychiatrique INDICATIONS : Post-oesophagectomie en urgence +++ Examen ORL Stnose sophagienne > 60 ans Coloscopie totale si ge Le bye pass colique +++ (ilo-coloplastie droite rtrosternale). La tubulisation gastrique (- utilise, ncessite un estomac sain) Ralimentation normale 80 % Emc 2001 ditions scientifiques et mdicales Elsevier SAS N Munoz-Bongrand, H Bothereau, P Cattan, E Sarfati, JM Gornet. Hpital Saint-Louis,2003 J,M, Gornet,hopital st Louis, journes EPU Paris VII janvier 2005 La revue marocaine des maladies de lappareil digestif 2009 31. Complication tardive : Noplasie sophagienne Rare pop gle aprs 20-40ans FOGD rgulire/an aprs 20ans Facteur favorisant: Dilatations +++ des stnoses. Meilleur pronostic : Se dveloppe souvent sur une stnose rapidement symptomatique Diagnostic + prcoce. Extension locorgionale limite par la fibrose pri sophagienne. La revue marocaine des maladies de lappareil digestif 2009 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 32. Lexprience du service dH.G.E. de Tlemcen tude rtrospective portant sur 4 ans : 2006 2009 avec 126 cas 35% des suicides Tlemcen sont dus aux caustiques la tranche dge la plus touche est celle des 16-25 ans avec une prdominance fminineRpartition selon le produit acidesbasesoxydantIndter mins200617051600200711051102200819071101200910060500total572343345.23%18.25 %34.12%2.38 %PEC des caustiques au service de gastro-entrologie . CHU Tlemcen Dr Arbaoui, Dr Dib, Dr Touaoula, Dr Ainsbaa, Dr Hassaine 33. Lexprience du service dH.G.E. de Tlemcen Tous les patients ont bnfici dune endoscopie initiale, ainsi que celle du control. des patients ont volu vers la stnose. Mortalit 7.14 %, cicatrisation sans squelles 66.6% Evaluation endoscopique de gravitStnoses dans la srie 34. Conclusion : Chirurgiens EndoscopistesORLParaMdicalPEC MultidisciplinaireRadiologuesPneumoRanimateursPsychiatres Psychologues 35. Prvention Respecter ltiquetage Ne pas transvaser les produitsla tte de mort peut tenter un adolescent suicidaire, ou le bouchon rcalcitrant invite laisser le flacon ouvert ou, transvaserUtilisation des bouchons spciaux ducation de la population Campagnes de prvention (TV, mdias)Produits mnagers hors de la porte des enfants 36. MERCI 37. REFERENCES A. Azouaou- B. Boukhatem- F. Tahar Brlures caustiques du tractus digestif suprieur: 2009 La revue marocaine des maladies de lappareil digestif 2009 A. DECLERCK Hpital Saint-Louis 2005 Myriam Casez AnesthsieRanimation Grenoble Dcembre 2005 Les journes EPU Paris VII janvier 2005 Rambaud. Brlures caustique du tractus digestif suprieur, 2005 Z. IMESSAOUDENE, S. Bouhlassa, M. MAAOUI et coll Service de chirurgie viscrale Damien LIPP Service de Ranimation Hpital Bellevue Fvrier 2004 B.Touchene, N. Oumnia, M. Lahcebne, A.Toubaibia, A. Djenaoui, Hopital Kouba Avril 2004, N Munoz-Bongrand, H Bothereau, P Cattan, E Sarfati, JM Gornet. Hpital Saint-Louis,2003 M.clrier. Service de chirurgie digestive. Hpital saint louis EMC 2001 E. Sarfati, Service de Chirurgie Gnrale, Hpital Saint-Louis,2002 F.Grozier M.Clrier 2000. Encyclopdie mdico-chirurgicale REUNION DE CONSENSUS SUR LES LESIONS CAUSTIQUES DU TUBE DIGESTIF, mai 1999. SOCIETE ALGERIENNE D'ANESTHESIE-REANIMATION DE SOINS INTENSIFS ET D'URGENCE. Confrence dactualisation 1996 Sarfati E, Celerier M. Ingestion de produit caustique chez l'adulte. Conduites tenir en urgence, 1990 S. CLAUDEL, B. MOULINIER, A. MARTIN, R. LAMBERT et R. DUCLUZEAU, Hpital E.-Herriot, Surveillance endoscopique des lsions muqueuses digestives,aprs ingestion de caustiques, Acta Endoscopica. Pietro Betalli et al. update on Management of Caustic and Foreign Body Ingestion .2009 Wiliam Berrebi.hpato-gastro-entrologie.2009 38. MANSOURAH