of 23 /23
Cheque numero sera illus- tré d'une magniñque litho- Cl'aphie et Iormera 32 pages d'ímpresslon sur beau pepjcr-. L. collection de l'année for- mera un tr~s beau volumc. ~o fr. - ~\\. Les documents 1 r4dama- ttons, communíeutlons et reo- seignements reloU!s A la spi!cinlité du journal doi vent elre adressés FRAliCO d l'Admtnístretíon. I I I ¡TEIPLE I ! I I --+- LE " l' 1/) . ! t -.~- y TI DE LE V.UJE-!IECUM LES BUREAUX splendide Iithogrephie donnée en prtmes QUX nbonnés. sont ouverts de 10 A 4 heures. JJE L.~ ¡ I I I I ¡. I I r FRANC -MACONNERIE 1> 11 La Prane-Ma~onncrie est une seíence su lsngl\ge mystérieux ¡son sanctuaíre est " diMcile a. ouvrir ; eUe a plaré son temple au milieu du désert pour que nul prcfune " u'y arrive S6DS y avotr été preparé par de longs voyages. n raut plus que du zele Jf pour '1 pénétrer ; il rout une ferme volonté d'abord pour en trouver le chemin et un ,. courage soutenu pour le suivre [usqu'au bout. 11 La Mot,·. est un ensemble de connaíssances qui demendent, pour etre anrécíées, H un esprit atteutiI, préparé, un cceur pur et indépendaat, ne cherchont que lo vérué • et la [usuce. Toule vertu est de son domaíne, toute 8.CÜOIl noble et généreuse trouve " un écho dan S ses temples: eUe n'a qu'une pensée , faire le bien: qu'une bannihe • H cene de I'humanité ; qu'une coúronne, eUe est pour la ver-tu. 11 llontrons done le but de cette sublime instttutton, montrons-le sans eratnte J pro- " elamons-le daos nos LL.". comme au milieu du monde, annoacons-Ie a DOS PP.'. " uussl bien qu'oux profanes: car il est noble, il est sublime, en faisant de l'hume.niti! " un peuple de FF,'" de réunír daos la charité ceux que l'intér¡:t divise." )1;. DS N. 1\AD.lCnUll EN CnEF: .A.DHlNI5'lB!tBUR: mCONIS DE NEGRE. FLEURY PIOT. 'Voir les condítíons d'abonnement sur la derníére page de la couverture. I I ON S' ABONNE A PARIS A. L'A.Dll.lINISTBA.TION, PASS.&GE BIT DESIR, N° ", BOULEVARD DE STRASBOURG. ! f ¡ \ ¡

0152-Fiducius-Marconis de Negre-El Templo Mistico 03

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Masoneria Egipcia de Memphis Misraim

Text of 0152-Fiducius-Marconis de Negre-El Templo Mistico 03

Cheque numero sera illus-tr d'une magniquelitho-Cl'aphie et Iormera 32 pagesd'mpresslon sur beau pepjcr-.L. collection del'anne for-mera un tr~s beau volumc.~o fr. -~\ \ .Les documents 1 r4dama-ttons, communeutlons et reo-seignements reloU!s A laspi!cinlit du journal doi ventelre adresss FRA liCO dl'A dmtnstreton.IIIT E IPLEI!II--+-LE"l'1/) .! t-.~-y T I D EL E V .U J E -!I E C U MLE S BURE A UXsplendideIithogrephiedonneen prtmes QU X nbonns.sont ouvertsde 10 A 4 heures.J J E L.~IIII .IIrFRA NC-M A CONNE RIE1 >11 La Prane-M a~onncrieest une seence su lsngl\ge mystrieux son sanctuare est" diM cile a. ouvrir ; eUea plar son temple au milieu du dsert pour que nul prcfune" u'y arrive S6DS y avotr t prepar par de longs voyages. nraut plus que du zeleJ fpour '1pntrer ; il rout une ferme volont d'abord pour en trouver le chemin et un,. courage soutenu pour le suivre [usqu'au bout.11 La M ot,. est un ensemble de connassances quidemendent, pour etre anrces,H un esprit atteutiI, prpar, un cceur pur et indpendaat, ne cherchont que lo vru et la [usuce. T oule vertu est de son domane, toute 8.COIl noble et gnreuse trouve" un cho danS ses temples: eUen'a qu'une pense , faire le bien: qu'une bannihe Hcene deI'humanit ; qu'une coronne, eUeest pour la ver-tu.11 llontronsdone le but de cette sublime instttutton, montrons-le sans eratnteJ pro-" elamons-ledaos nos L L ." . comme au milieu du monde, annoacons-Ie aDOS PP.'." uussl bien qu'oux profanes: car il est noble,il est sublime, en faisant de l'hume.niti!" un peuple deFF,'" de runr daos la charit ceux que l'intr:t divise.")1;. DS N.1\A D.lCnUll E N CnE F: .A .DHlNI5'lB!tBUR:mCONIS DE NE G RE . F L E U R Y PIOT .'Voir les condtons d'abonnement sur la dernrepage de la couverture.IIONS'A BONNE A PA RISA . L'A .Dll.lINIST BA .T ION, PA SS.&G E BIT DE SIR, N",BOULE VA RD DE ST RA SBOURG .!f\EL TEMPLO MISTICO Revista de la Francmasonera del Rito de Memphis Editado por el fundador del Rito de Memphis, Marconis de Negre.Ejemplar Nmero 3-contenido PginaTITULO 93A nuestros lectores: Grado Segundo- Compaero 94La Masonera es un culto 95Retrato del Iniciado 95Apertura de los Trabajos en Segundo Grado 96Oracin 97Puesta en actividad-Examen 100Recepcin en Segundo Grado 102Explicacin de la Piedra Cbica 107Juramento-Proclamacin del Compaero 108Discurso del Orador en Segundo Grado 102Suspensin de Trabajos-Oracin Litografa La Piedra Cbica Litografa El Genio Mstico LE TEMPLE l'tlYSTlQUE.D.'. Quel oiseau No fit-il sortirpour savoir si les eaux taient retir es?R:. Le corbeau, qu ne revint point,mage de tout faux-Frre qui, se parant destraits de la sagesse, ngligeles innocents plaisirs de la Maconnerie pour jour enparticulier des crimnelles volupts des sens.D.'. Quel fut l'oiseauque No fit sortiraprs le corbeau?R.'. La colombe,qui rapporta une branche d'olivier, symbole de la paix qui doitrgner entre les Macons.D.'. Donnez-moi le signe de Maconne.R.'. Le voici.(Onle fait.)D.'. Donnez-mo la parole.R.'. Belbo, qui signifie confusion, anagramme du mot Babel.D.'. Donnez-mo le mot de passe.R.'. Lama sabactani;qui veut dire: Seigneur, je n'ai pch que paree que vousm'avez.abandonn.D.'. Comment voyageune Compagnonne?R. .. Sans dtour et dans l'Arche de No.D.'. Donnez-moi une rponse dfinitive du rapport qu'ilya de nos Loges avecI'Arche de No. .R.'. C'est que No, retir du eommeree des hommes, cultivait dans l'Arche, aveesa famille, l'innocenee et la vertu.Ainsile vrai Macon, fuyant les soctsbruyanteset scandaleuses, vient en Loge pourjour de ces plaisirs dliceux, exempts de re-mords, que nous proeurent l'honneur et la dcence.Aprs cette rponse, le V nrable dit : Cultivons done ees vertus quinous sontsi chres, et pour en tmogner notre consentement, applaudissons, mes Frres.iTous les Frres et Sceurs applaudissent, et la G..Matresse dit : ((La Loge estferme, mes Frres. ))Les deux officiers rptent ces paroles.PIOTFLlluRY. _(Suite et fin au prochainnumiro.)-Q-A NOSLECTEURS.DEUXIEME DEGRE. - COMPAGNON.Le Franc-Macon est unphilosophe pratique, qu,sous des emblmes religieux,adoptsdans tous les temps par la sagesse, eonstruit, sur des plans tracs.par lanature et la raison, l'difiee moral de ses connaissances. Le vritable Maeon doittrouver dans lerapport symtrique de toutesles parties de cet difce rationnel leprncipeet la regle de tous ses devoirs, -lasource de tous sesoplasrs; il perfectionneson moral, devent melleur, et trouve, dans la runion d'hommes vertueux assem-bls dans des vues pures, lemoyen de multiplierses .actes debienfaisance .:La Mac. ;et la philosophe, ssns tre une' mme chose,ont le mme but et se proposent une94 LE TEMPLEMYSTIQUE.mme fin:leculte du SublimeArchitecte del'univers, la connaissance des mer-veilles de lanature, et lebonheur deI'humant par lapratique constante detoutesles vertus.Le2e... D.'. Compagnon est assez intressant par lu-mme, l fournit le sujetd'assez beaux dveloppements pour qu'il soit confr avec la smplict que lui ontdonneles rituels.L'aspirant doit tre plac dans la chambre derexon, afn qu'il s'y disposeparlesilece et lerecueillement,et que, serendant compte desprncipes fondamentauxdela maconnere et du caractre distinctif du grade qu'il a djarecu, l semette entat de rpondre aux questions qu pourront lui trefaites,et debien saisir la sp-calt dugrade deCompagnon auquelil va tre lev.Le rcipiendairedoit tre present enL... avee une regle 'dans la main gauche.appuye sur I'paule, en costume d'ouvrier et non en habit deville, la bavette desontablier haute,commeil convient a un apprenti. Ces formes expriment bien etrendent plus sensiblela spcalitdu grade.LaLoge deCompagnon doit prsenter l'tole flamboyante demanre afrapper,ds.l'entre, lesyeux et l'attention du rcipiendaire, soit enremplacant letrianglelumineux par cette tole au fondde1'01'... , commele prescrivent les rituels, soit enIaplaeant dans un transparent sur le devant del'autel. .Les .deuxperres, bl'ute et cubique, doivent tre en ralit prs :des deux Surv. '. rquoiq;u'elleSsoient peintes sur letableau , puisque lecanddat frappe sur I'une etl'autre dans le cours dela rception; l en est demme del'querre qu'il porte dansun de ses voyages.LA MA~ONNERIE EST UN CULTE.tudiez tous les systmes religieux qui ont rgn dans les diverses parties dumonde,et jugezs'il en est un seul aussi clair et aussi simple que celui de laMaQonnerie, aussi appropr a la nature bumaine, aussiloign d'une moraletrop svre ou trop.... relche : aussi pacifique,auss capable defaire de vnra-bles sages et debons ctoyens , aussi s~ti&faisa:ntpo~r la raison de l'bomme qun'est plus dans l'enfance dela civilisation, et qu croit quesamssion sur laterre estde travailler utlement.. et. :n~.~~dor~'8~)~teWg;oo.ce dans le mystcsme.Ob"SetVez'parquelle.admrable combinason l sympathse avec tous lesatrescultes,, . .seplat afmxere:.;narqller{e&prncipes fondamentaux qu les unissent entre eux etavec lu-mme , leeOlUlaitque tous ()ntun instrument de perfeetcnnementmoral ~qU:ils.lesent encere pour certains penples et pour certanes classes , la.iss~.en1inaseaadeptes pleine libert de suivre celuiauquelils sont attaeh.s,quoque senlil. - .IUl,isooLsuffire, aux ames fortes, anx crenrs chartablee.aJ I;X :esprit~ clars. Quand-:,;;smavenu.'remoment 011 il pourra tre un culte puble.. CQmIDet dans oertams pays,~vantses atatons mystriooses,il ue f~dra:qu'y ajouter quelqnesfor-~~ ..ea temps viendra . onsentiraque daos l'intret dela sCjct~;. .ceuxLe TEliPLE MYSTIQUE. 95qui ne S6J lt ni aveugls par l'athisme, ni dgrads par lematrialsme, mais qusont opposs ouindiffrents aux anciennes croyanees, doivent avoir leur templepour y entretenr leur foi religieuse aussi bien que les partisansdeees eroyances.PORTRAIT DE L'INITI.L'initi est un hommerenouvel, en qui l'amour delavertu et du devoir apris laplace detoutes les passions qui lefaiaaent ag'ir auparavant, On sait infailliblement,d'aprs cequ'il doit faire dans toutes les circonstances,ce qu'il fera: la vien'est rienpour lui ; mas cen'est ni l'exemple, ni l'occasion, ni l'amour dela gloire qui l'en-gage al'exposer; c'est la vox d son devoir, et ce devor est principalement dictpar l'amour deses semblables il rievit pas pour lui, mais pour le genre humain ,pour la patrie, ,pour sa familie.C'est ce noblemotif qui a inspir un courage simagna.nime aux premiers initis , qui les a dtermins a'porter les arts utiles chezles nations dont les esprits taient incultes commeIeurs terres, a purger les c8.IU-pagnes et les mers des brigands et despirates, achangerces peuples sauvages enpeuples polics, par les loisqu'ils leur ont imposes, par les sciences qu'ls latir ontcommuniques, et surtout par les vertus hroques dontils leur ont donn l'exemple,Mais l'me del'initi, cette mesi courageuse, si sublime, est simple, donce, in-dulgente, modeste; cet homme,qui rassemble e~ lui toutes les vertus , met au-dessus de lui tous ceux dans lesquels il voit paraitrequelques bonnes qualits.Ilserend tmoignage dela droture deses intentions, mais U se de desespenseset desesvues i-il sesentincapable de commettre des injustices et des crimes, masil reconnat el) 111itoutes les faiblesses desa nature.Toujours: en garde centre sesfautes ; il s'aecuse souvent d'en' avor eommis:c'est en.finun homme presque sansdfauts, qui travalle continuellement a secorriger; c'est un homme ~u&S~parfaitque la. nature humaine le comporte, qui tend sans cesseaseperfeetonner (l).OUVERTURE DES IDVAUX DU DEUXrEME DEGR.LaV. '. frappe un coup demallet et mi : Silence, mes trs-chers F],..'}'aus.les F. '. ay,O/TIt pris p/;a,ce, le V.', continue ainsi :D.'. F.'.premer Surv-eilll~nt.qu.ele~tvotre premer devoir dans letemple dala,Vrit?R.'.Vn.., c'est de protgeI' centre toute ndiscrtion profane l'il:I:nolabijit denos.mystres.D.. F.. dacre, veuillez prendre les ordres du T.'. cher F.'. premier SurveU1~nt.,L:e::F;,'Dacrese rena ~up.~s;dH:'I>..reIr-erSUl'veillant~ sort du 'Fe-~l&, r~treaJ ls-sitt; er dit :(1) YoiIDstoire des initis d&l'Gc.. gJ lpie.96 LE TEMPLE MYSTTQUE.R.'. Vn. '., les abords du Temple sont dserts, ses chos sont silencieux ; on nepeut nous entendre, nous sommes acouvert.D.'. Puisque nous sommes a couvert, debout et a l'ordre. FF:. premier etdeuxme Surveillant, parcourez vos colonnes respectives et veuillez vous assurersi tous les FF.. qui les composentpossdent le deuxime degr de l'ordre.Les Sur.r ., chacun surleur colonne,a commeneer par le premier F.'., vontprendre le signe et le mot sacr ; lorsque cet examenest termin, et qu'ils sont deretour aleur place, le deuxime Sur.'. frappe un coup et dit :F,': premer ' Sur;'. les FF.. qui composent ma colonne sont compagnonsdeuxime D.'.Le premier Surveillant dit : '.Vnrable, tous les frres qui composent l'une et I'autrecolonne possdent ledeux. ' . degr de l'orire.D;. F,. premier Surveillant, a quelle heure les travaux du deux .'. degr semettent-ls en acti vit?R.', A midi, vcn..D. '; Quelle heure est-il,T.', C.', F,', deuxime Surveillant?R.', nest midi,Vn.r., et le soleila aceompli la mot de sa course.Le Vn..dit : ..Puisqu'l est midiet que I'heure de la mise en activit de nos travaux estarrve,joignez-vous a moi, TT,', C.'. F,'. premiers et deuxime Surv. .; pour demanderau Subl.',Arch.: . de I'unvers qu'ildaigne clarer nos travaux et les diriger selonle conseil de la sagesseincre, quiassisteauprs de son trne cleste.'Le Matre descrmones fait brlerl'encens, Ie.Porte-tendard s place,avec labannre de Tordre, a l'angle du septentrion, et le Porte-pe, glaiveerrman, al'angle du md.Le Vn .. .xescendde l'Orient; les deux Surveillants viennent lejondreau piedde l'autel, le mat~e des crmoniesd,it : Face aI'Orient , TT,', Ch.':FF.. Suprme Ar.chitecte de l'univers, source de toutes les perfee tions et de toutes lesvertus, ame de l'univers, que tu remplis de ta gloreet de tes bienfaits, nous ado-rons ta majest suprme, nous nous humilons devant ta sagesse infnie, qui cratout, et qui conserve tout; daigne, tredes tres, recevor nos prres et l'hommagede notre amour ; bns nos travuz, et-rends-les conformes ata loi,claire-les de talum.:ier:diVine; qu'ls n'aielt d'autre bufque la gloire de ton nom, la prosprit del'ordreet le bien gnral de l'humant, Le V n." remonte" a l'autel, et les Surveillants retournent aleur place; pnis il.frappe cinqcoups suvant la bat terie,qu sont rpts parles deux Surveillants..et"diL" , ., ". 7 " A"la'gloiredu Subl.'. Arch.'. de l'univers lLes.travanx de cette docte L.' . sont en'actvt,amo, mes FF .'. !\;"Orr fait le sigue, la batterieet l'acclamaton du deuxime degr.:Le 'Vn." f.', un coup et dit : En place, mes TT'.. ; Ch.'.FF ,'.' -..4({tLE TEMPLEMYSTIQUE",MISE EN ACTIVIT,Le Vn.'. dit :T,. Ch.'. F.'. Secrtaire, veuillez nous donner la lecture du plan parfait destra-vaux dela dernre tenue.LeF,. Secrtaire donne lecture du preces-verbal, et s'il n'y apas d'observation,aprs les conclusions du F.', orateur,on lesanctionne par la batterie d'usage.LeVn,. dit:F.', Maitre des crmones, rendez-vousdans leparvis deeette docte Loge, afi1;1devous assurer s'il n'y a pas deFF.'. visiteurs possdant ledeuxime degr.LeF.'. Maitre des crmonies remplit sa mission et vient en rendre compte. (S'ilsetrouve des visteurs, leVnrable agit selon les statuts gnrauxdel'ordre. )RCEPTION,L'on donne au candidat des questons arsoudre par:erit: c'est un moyen defixer l'attention del'aspirant, au leu dei'abandonner a devagues .r:~y~ries,et d'ob-tenir desrponses plus prcises et plus rflchies : la rception est plus ntressanteet plus utile.Si les rponses sont ala satisfaetion de l'At.: " le candidat est introduit dans laLoge avec une regle dans laman gauehe appuye sur I'paule. Lorsquele.Reip. .est introduit dans la Loge, il donne au Couvreur lemot, 11s'avance al'ordre et parlespasd'App.'.Le Vnrable lui explique en ees termes pourquoiil porte la rgle :. MonF,'., un .vritable Mac.'. doit toujours seservir de l'ou~il allgorique quevous portez en ce moment: sans la regle, onne ferait rien de bon, ni dans les ouvrages manuels, ni dans les produetions de l'esprit, ni dans la conduite dela ve; le gneIu-mme yest soums, malgr ses lans, axquels on applaudt quand lssont heureux,mas iI a des rgles qu'l n'est jamasperms de voler.LeVnrable invite' l'Expert a prendre la regle des mans du candidat et a ladposer sur la table 011 sont les nstruments. 'EXAMEN,LeVnrable s'adresse au Bcipendare plae'entr~ les' de~ colo~es en cestermes:MonF,', croyez-vous al'existence du Grand Arch.'. del'univers?R.', Oui, Vn.'.,D,',' Par quel moyen l'homme est-il amme desepersuader desonexistenee?.. R.';'Par I'observaton et la contemplation des ehefs-d'ceuvre que sa toute-pus-sanee produt dans la nature ..D.', En quo consiste lesecret maeonnque?:R." Dans la connaissance de la puissanceet des diffrentes opratons de lanature. .c'"' < ... '-.,. )) Maib.teii.ti'tq:Qrtbts ,co'tinaisslYriiJ ':i~9",'Ca'fli:&t~it ',t:::firis'2~alloris -apprendre aconnatre 'la,fa'de'cette- p'i~F eea:.~g~~f' UifehM~d:'CeuVr, pusqu' elle ren-fermedans sa composton une. 00 1IS O~O/ldlll's{JI";f