of 172/172
Ma commune durable Plan d’action de l’Agenda 21 local d’Etterbeek* * Disponible sur www.etterbeek.be

agenda 21 local

  • View
    235

  • Download
    7

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L’Agenda 21 local exprime la volonté de la Commune d’Etterbeek de s’engager à long terme sur la voie du développement durable

Text of agenda 21 local

  • Ma commune durable

    Plan daction de lAgenda 21 local dEtterbeek*

    * Disponible sur www.etterbeek.be

  • 2LAgenda 21 local, une initiative du Bourgmestre Vincent De Wolf, de lEchevine du Dveloppement durable Marie-Rose Geuten et de lensemble du Collge des Bourgmestre et Echevins dEtterbeek.

    Il sagit dun travail transversal et participatif qui a ncessit beaucoup dnergie et de temps de nombreuses personnes.

    Remerciements

    Au Bourgmestre M. Vincent De Wolf et lEchevine du Dveloppement durable Mme Marie-Rose Geuten pour linitiative A21L.

    Au Collge des Bourgmestre et Echevins dEtterbeek pour leur soutien.

    Au Secrtaire communal dEtterbeek.

    Aux citoyens, membres dassociations, commerants, agents communaux, conseillers communaux et toutes les personnes ayant particip de prs ou de loin llaboration, la mise en uvre de lA21L et des activits qui y sont lies.

    A nos partenaires [email protected] scrl et Yuluka sprl.

    A la Rgion de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement, lAssociation de la Ville et des Communes de la Rgion de Bruxelles-Capitale, la Fondation pour les Gnration Futures pour leur aide et leurs conseils.

    Et un merci tout spcial Luc Gillmann pour la coordination gnrale du projet et la rdaction du Plan daction.

  • 3Sommaire

    Prface 4

    Notes et remarques 6

    Introduction 8

    Diagnostic (14 axes thmatiques) 21

    Objectifs 61

    Plan daction (45 fiches-actions) 65

    Vue globale des thmatiques et des actions de lA21L 160

    Annexe : glossaire 163

    Ma commune

    durablePlan daction

    de lAgenda 21 local dEtterb

    eek

  • 4Depuis plus de 10 ans, notre commune sest investie avec conviction et dtermination dans le dveloppement durable.

    A lchelle de notre rgion, Etterbeek fut mme lune des communes pionnires en cette matire. A tel point que lorsquil fallut choisir une commune destine reprsen-ter les pouvoirs locaux bruxellois au sein de la dlgation belge prsente au Sommet mondial de Johannesburg en 2002, cest Etterbeek que revint cet honneur.

    Aujourdhui, lheure o le dveloppement durable et les proccupations qui en dcoulent font lobjet dengagements concrets dans la plupart des villes et communes, Etterbeek en a, plus que jamais, fait lune de ses principales orientations politiques.

    Durant cette lgislature, nous avons voulu concrtiser cette opration en laborant de faon concrte notre Agenda 21 local.

    Il va de soi que le dveloppement durable est un concept transversal qui mlange lensemble des comptences communales. Cest la raison pour laquelle, en ma quali-t de Bourgmestre, je soutiens les actions menes par lchevinat du dveloppement durable, tout comme le Secrtaire communal le fait sur le plan des fonctionnaires.

    Dentre de jeu, nous avons toutefois estim que cet objectif navait de sens quen intgrant notre rflexion les remarques, les critiques et les suggestions dun maximum dhabitants et dacteurs locaux. Cest pourquoi, en guise de prologue la construction de notre A21L, nous avons organis des ateliers participatifs.

    Lnergie, la sant, le bien-tre social, la propret publique, lembellissement urbain, la biodiversit, le commerce, le logement, la participation citoyenne, la bonne gouvernance, la culture : tous les domaines lis la vie communale, sans exception ou presque, ont t tudis la loupe durant ces ateliers regroupant des agents communaux, des reprsentants du milieu associatif et, surtout, de nombreux habitants soucieux de simpliquer dans la conception de lAgenda 21 local etterbeekois.

    Parmi toutes les propositions issues des ateliers et il y en a eu beaucoup ! le Collge a dcid den retenir 45, en prenant soin de ne dlaisser aucune des thmatiques abordes par les participants.

    Prcisons-le demble : notre Agenda 21 local nest pas un simple catalogue dintentions . Cest un vritable plan daction, ambitieux et, osons le dire, visionnaire. Les propositions et projets qui le constituent ont, pour le Collge, valeur dengagement long terme.

    Je vous invite le consulter et, si le cur vous en dit, nous faire part de vos rflexions. Nous ne serons jamais trop nombreux pour construire ensemble lavenir dEtterbeek

    Vincent DE WOLFDput-Bourgmestre

  • 5Le dveloppement durable, tel que nous lentendons Etterbeek, ce nest pas un concept thorique, cest une manire dagir au quotidien.

    Face aux dfis plantaires actuels, il ne faudrait pas se sentir dpass et impuissant. Nos modes de production et de consommation, allant de pair avec le gaspillage massif des ressources naturelles, ont un impact norme sur notre environnement, notre bien-tre, sur la vie en socit, les conditions de travail, la sant, la prcari-sation grandissante, les dsquilibres Nord-Sud. Il est essentiel den prendre conscience.

    La question est : comment rpondre aux besoins actuels sans limiter la capacit des gnrations futures satis-faire leurs propres besoins ?

    Lchelle communale est un niveau tout dsign pour permettre chacun dagir, notamment en acceptant de modifier certains comportements. Cest la raison pour laquelle, Etterbeek, nous nous sommes lancs avec enthousiasme dans la rali-sation dun Plan daction pour notre territoire.

    Pour ce faire, nous avons travaill de manire participative avec les habitants, acteurs de terrain, lus de majorit et dopposition, agents communaux.

    Car, comment laborer une stratgie durable sans prendre en compte lexprience quotidienne des habitants et des acteurs qui animent notre commune ? Pierre angulaire dun processus de changement, ce Plan daction repose sur la participa-tion de tous. Vous peut-tre, votre voisin, votre commerant, la maison de jeunes de votre enfant, lcole, les habitants dEtterbeek ont t sollicits pour aider identifier les enjeux et les pistes daction possibles.

    Ensemble, il a fallu tablir un tat des lieux, dterminer des objectifs, dfinir des actions prioritaires et les rendre ralisables. Mon rle a t de veiller la bonne coordination de ce titanesque chantier et je remercie tout un chacun pour lner-gie sans rserve et les incalculables heures consacres ce formidable projet.

    Tel un carnet de route pour tracer et maintenir notre cap sur le chemin du 21e sicle, le plan daction dEtterbeek est un guide qui intgre toutes les thma-tiques dans lesquelles nous devons agir ensemble. Autrement dit, voici un agenda commun, un agenda 21, pour un 21e sicle durable.

    A nous maintenant de poser des gestes forts pour les gnrations qui nous suc-cderont. Il nous appartient de conjuguer responsabilit cologique, ralisme conomique et justice sociale. Et ce, dans tous les aspects de la vie quotidienne, la petite vie de tous les jours.

    Etterbeek lheure du dveloppement durable : cest rsolument maintenant.

    Marie-Rose GEUTENEchevine du Dveloppement durable

    Prface

  • 6Do viennent les informations contenues

    dans ce document ?

    Llaboration du prsent document A21L fut une tche particulirement complexe qui a ncessit de rechercher, rassembler, synthtiser et vulgariser un nombre impor-tant dinformations. Les informations contenues dans le prsent document sont une synthse : du travail effectu depuis 2008 par ladministration

    communale, bas sur des documents officiels tels que la Dclaration de politique gnrale (2007-2012), des interviews dagents communaux et des recherches de diverses informations.

    du travail effectu lors des Ateliers participatifs (2009) auxquels ont particip des citoyens, commerants, associations et collectifs etterbeekois ainsi que des agents communaux et des lus locaux.

    Une volont de la Commune dEtterbeek

    LAgenda 21 local exprime la volont de la Commune dEtterbeek de sengager long terme sur la voie du dveloppement durable, mais ce, dans la mesure de ses moyens. Les fiches-actionss prsentes dans ce docu-ment constituent des dclarations dintention et, en aucun cas, des rglements. Certaines actions seront plus difficilement ralisables que dautres et pour celles qui sont tributaires de moyens humains et/ou de subsides, la Commune ne peut assurer avec certitude le respect du calendrier de mise en uvre des partenaires associs aux actions ou des diffrents lments dcrits participant la ralisation des actions.

    Budget

    Estimer un budget pour la ralisation de nouvelles actions A21L, en gnral trs complexes, est souvent difficile voire impossible. De plus, la Commune disposant dun budget limit, certaines actions ncessiteront imp-rativement loctroi de subsides. Dans ce cas, ces actions devront galement entrer dans les objectifs des pouvoirs subsidiant qui seront alors associs en tant que parte-naires. Lorsque les budgets sont indiqus, ils constituent gnralement une estimation.

    Les moyens humains

    Chaque fiche-action est porte par un service commu-nal, ou plus rarement, par une personne pilote (un agent communal). Cependant, certains services communaux ne sont parfois reprsents que par un fonctionnaire qui se trouve dj dbord. Dans ce cas, la mise disposition, voire lengagement dun fonctionnaire supplmentaire, est fortement recommande pour pouvoir suivre les actions et dvelopper ces projets A21L. Il ne sagit pas dengager une personne pour chaque fiche, mais de fournir des recommandations pour porter un ensemble cohrent dactions.

    Calendrier

    Un calendrier de mise en uvre est systmatiquement inclus dans chaque fiche-action. Cependant, il est trs difficile destimer quel moment prcis tel ou tel lment dune action sera mis en uvre, dautant plus si celui-ci dpend de lobtention de subsides ou de moyens humains. Les calendriers pourraient donc subir des remaniements au niveau des dates ou des lments mettre en uvre. Ces diffrentes modifications seront toutefois indiques sur le site Internet communal.

    Acteurs et partenaires

    La mise en place des actions de lA21L implique tout particulirement la participation de nombreux services communaux et dacteurs etterbeekois : citoyens, associa-tions, commerants, coles, etc. Mais tous les acteurs ne seront pas ncessairement associs tous les lments repris dans le calendrier.

    Les diffrents Conseils consultatifs seront galement associs aux actions entrant dans leurs comptences, pour remettre des avis.

    La participation des citoyens est un lment cl du suc-cs de lA21L. Il sagit de permettre une appropriation des actions par les citoyens et acteurs de terrain (associa-tions, commerants, coles) afin de faire perdurer ces actions. La Commune assurera toutefois un suivi.

    Notes et remarques sur lAgenda 21 local

  • 7La transversalit est un autre lment cl du succs de lA21L. En effet, chaque service communal dispose de comptences, de connaissances, de savoirs et savoir-faire, de contacts avec des personnes ressources pour permettre la ralisation efficace des actions de lA21L.

    La mise en uvre

    Des recherches et des changes : pour chaque fiche-action des recherches pralables ont t effectues afin de dfinir la meilleure manire de raliser laction. Le dveloppement durable ne se limitant pas aux frontires dune commune, lexprience acquise par dautres com-munes (ou CPAS) engages dans un A21 (ou similaire) constitue donc un atout considrable et certaines furent donc largement consultes. En outre, les responsables de projets lis au dveloppement durable schangent volontiers et rgulirement des conseils, outils ou mthodes de travail. Ces recherches et ce partage se poursuivront tout au long de la mise en place de lA21L et pourront ds lors entraner certains changements dans la manire dont une action sera mise en uvre. Ces modifications ventuelles seront indiques sur le site Internet communal.

    Mettre en place des groupes de travail : certaines actions particulirement complexes ncessiteront la formation de groupes de travail spcifiques compo-ss dagents communaux mais aussi de citoyens et dacteurs locaux chargs de rflchir la meilleure manire daccompagner la mise en place de ces actions. Chaque cration de groupe de travail (ainsi que leur composition) fera lobjet dune validation par le Collge des Bourgmestre et Echevins. Il en va de mme pour les collaborations avec des experts, des recours des bureaux dtudes, etc. De manire gnrale, le Collge sera largement consult.

    Raliser et accompagner une action : chaque action est porte par un service communal pilote. Celui-ci sera toujours charg de la mise en uvre technique dune action. Cependant, les citoyens et acteurs locaux seront rgulirement appels accompagner cette ralisation technique, par exemple via la promotion de laction travers diffrentes activits.

    Des actions tendues dans le temps.

    LAgenda 21 local est un outil destin faire du dve-loppement durable un moteur du dveloppement de la commune. Cest un outil volutif et destin per-durer. Ainsi, de nouvelles actions respectueuses des trois piliers du dveloppement durable pourront par la suite tre intgres dans lAgenda 21 local. Dans le but de donner une prennit ces actions, elles seront intgres progressivement et feront lobjet dune approbation par le Collge des Bourgmestre et Echevins.

    Les actions ne pouvant humainement et budgtai-rement pas tre mises en uvre toutes en mme temps, un choix a d tre effectu : certaines actions ont dj t mises en place, dautres le seront prochainement, et certaines ne le seront que dans quelques annes. LAgenda 21 local na pas de date limite.

    Communication

    La communication est un lment essentiel de ce vaste projet. Diffrents outils de communication seront donc labors pour informer la population sur les avances des actions et de lA21L en gnral. En outre, de nombreuses fiches-actionss prvoient la ralisation doutils dinformation et/ou de sensi-bilisation. Chacune des 45 actions inclura systma-tiquement un plan de communication spcifique. Diffrents canaux dinformation (bulletin communal, site Internet communal, site Internet Agenda Iris 21) seront systmatiquement utiliss pour informer les citoyens sur ltat davancement des actions, sur les vnements et activits organiss, etc.

    En outre, des appels la participation seront ga-lement lancs pour inciter les citoyens etterbeekois participer activement la ralisation des actions A21L. De mme, diffrents canaux de communication seront utiliss pour informer plus spcifiquement lensemble du personnel communal.

    Intro

  • 8I. Le dveloppement durable : pourquoi ?

    Parce quil y a urgence

    Pour sauvegarder la biodiversit : un quart des mammifres, un tiers des poissons, 12 % des oiseaux, et la moiti des plantes fleurs et des insectes sont menacs. Au total, un cin-quime de toutes les espces vivantes pourrait disparatre dans les 30 ans.

    Pour que leau potable ne devienne pas une denre rare : dans le monde, 3 millions de personnes meurent chaque anne de maladies dues leau souille par des substances dangereuses et des micro-organismes porteurs de germes nocifs. En 2050, les pnuries deau concerneront environ 5 milliards de personnes sur 9 milliards dindividus.

    Pour plus de partage : aujourdhui, 2 milliards dhommes et de femmes gagnent moins de 1,5 par jour. Un tre humain sur sept vit dans un bidonville, un enfant sur huit est exploit au travail, 24 000 personnes meurent de faim chaque jour. Consquence logique : les flux migratoires vers les pays riches ont doubl en 10 ans.

    Pour une meilleure sant : une prise de sang effectue sur 14 ministres de lenvironnement europens a montr que leur organisme recelait 55 produits chimiques nocifs dont certains interdits depuis des dcennies ! Catastrophes de Seveso (dioxine), de Minimata (mercure), de Bhopal (gaz), vache folle , poulet la dioxine, amiante : les crises colo-giques et sanitaires se multiplient.

    Il est donc grand temps dagir !

    II. Le dveloppement durable : cest quoi ?

    Selon la dfinition de la Commission Mondiale sur lEnvironnement et le Dveloppement, le dveloppement durable (DD) est un dveloppement qui rpond aux besoins des gnrations du prsent sans compromettre la capacit des gnrations futures rpondre aux leurs . Rapport Brundtland, 1987.

    Le DD repose sur trois piliers : conomique, social et environnemental. Il intgre la fois un dveloppement conomique plus responsable, respectueux de lenviron-nement et veillant prserver les ressources de notre plante, tout en tenant compte des aspects sociaux pour accrotre les solidarits et rduire les ingalits sociales. Le DD, nest donc pas uniquement une question de croissance conomique !

    Lobjectif du DD est de proposer des solutions afin de trouver un quilibre cohrent et viable long terme entre ces trois enjeux. Mettre en place un projet durable consiste donc agir en mme temps sur ces trois piliers.

    Sinvestir en faveur du DD implique aussi de dvelopper une vision long terme pour un territoire et ses habitants, en sappuyant sur des pratiques de bonne gouvernance : proximit avec les citoyens et acteurs de terrain, renforcement de la participation dans le processus dcisionnel, transparence dans la diffusion dinformation.

    Enfin, le DD intgre galement les notions de solidarit spatiale (solidarit entre les pays du Sud et ceux du Nord) et de solidarit temporelle (les besoins actuels et ceux des gnrations futures).

    Nous nhritons pas de la Terre de nos anctres, nous lempruntons nos enfants Antoine de Saint-Exupry

    Introduction

  • 9 Penser global, agir local

    Des dcisions politiques au niveau mondial sont nces-saires pour favoriser un dveloppement responsable et permettre un accs aux ressources naturelles et une justice sociale pour tous, que ce soit au niveau des modes de production et de consommation, du choix des investisse-ments, de lorientation des changements techniques, etc.

    Mais il est galement possible de dvelopper des solu-tions un niveau local pour rpondre ces problmes plantaires selon la formule penser global, agir local .

    En intgrant le dveloppement durable dans ses projets, une commune constitue un niveau daction idal pour relever ce dfi. Pour ce faire, nous avons tous pouvoirs publics, habitants, usagers, associations, commerants, entreprises, etc. un rle jouer.

    De plus, chacun peut participer individuellement ces solutions en modifiant certains comportements, que ce soit chez soi, son travail, lors de dplacements ou lors de ses achats, et ainsi diminuer son empreinte cologique.

    III. Le dveloppement durable : les grandes tapes

    La prise de conscience

    Ds 1951, le premier rapport de lUnion Internationale pour la Conservation de la Nature fait tat des problmes co-logiques qui menacent la plante. Vingt ans plus tard, la Confrence des Nations Unies de Stockholm (1972) expose les interactions entre les aspects cologiques, sociaux et conomiques. Mais il faudra encore attendre les annes 1980, pour que la notion de dveloppement durable merge, avec la mdiatisation du trou dans la couche dozone , et de leffet de serre . En 1987, la Commission Mondiale pour lEnvironnement dfinit le dveloppement durable (Rapport Brundtland) et en 1990, le premier rapport du GIEC (Groupe dExperts Intergouvernemental sur lEvolution du Climat) nonce les risques dus au rchauffement climatique.

    Les sommets internationaux

    En 1992, la Confrence des Nations Unies de Rio de Janeiro (Sommet de la Terre) laquelle participent 178 pays dbouche sur une Convention qui rclame la stabilisation des missions de gaz effet de serre. Cest aussi l que sera cr un outil daction pour le dveloppement durable : lAgenda 21. Il vise intgrer une vision mondiale en sorganisant au niveau local grce deux principes cls : la transversalit et la participation des acteurs locaux. En 1994, la Charte europenne dAalborg sur les villes durables sera signe par plus de 1 000 villes (dont Bruxelles en 1995). Les signataires sengagent ainsi mettre en place un Agenda 21 local.

    En 1997, le Protocole de Kyoto fixe les objectifs atteindre sur les rductions des gaz effet de serre. En 2002, lors du Sommet de Johannesburg, les pays sengagent renforcer leurs actions au niveau local (A21L), diminuer de moi-ti, dici 2015, la pauvret et le nombre de personnes nayant pas accs leau, et conserver la biodiversit et les

    GOUVERNANCE

    DURABLE

    ENVIRONNEMENTAL

    ECONOMIQUESOCIAL

    Vivable Viable

    Aujourdhui

    Gnrations futures

    Nord

    Sud

    Equitable

    Intro

  • 10

    ressources naturelles. En 2004, plus de 1000 signataires adoptent les 10 Engagements dAalborg lors de la 4e Confrence dAalborg (Aalborg +10). Les Sommets de Montral (2005) et de Bali (2007) poursuivent la mise en place de Kyoto, notamment pour les Etats-Unis et les pays en voie de dveloppement. Enfin, la Confrence de Copenhague de 2009 sur le climat a permis de rengocier un accord international sur le climat remplaant le protocole de Kyoto.

    IV. LAgenda 21 local

    Dfinition

    Un Agenda 21 local, ou A21L, cest donc la fois :

    Un outil pour faire du dveloppement durable un niveau local, cest--dire Etterbeek.

    Un programme de planification, labor avec la participation des habitants et des acteurs locaux, pour mettre en place des actions durables court, moyen et long terme. Ce programme comprend un diagnostic, des objectifs, des actions dtailles, les moyens pour les mettre en uvre et des indicateurs de russite.

    Un ensemble de projets cohrents, intgrant les 3 piliers du dve-loppement durable et traitant de nombreuses thmatiques pour un mieux vivre ensemble , un mieux vivre dans son environne-ment , et une meilleure conomie locale .

    Un document de rfrence, le Plan daction de lA21L dEtterbeek, qui doit permettre de sensibiliser un large public sur le dveloppement durable et de communiquer pour montrer ce que lon fait pour un dveloppement durable de la commune et comment on le fait.

    Dans une commune, lAgenda 21 Local implique des changements

    Au niveau politique : la participation citoyenne occupe une place essentielle dans un A21L. Elle permet aux dci-deurs politiques dtre au plus proche des problmes et besoins auxquels les citoyens et acteurs locaux sont rgu-lirement confronts via le dialogue et la concertation. Dans un Agenda 21 local, ces derniers sont en plus invits proposer des ides dactions concrtes et durables pour la commune et tous ses habitants, puis accompagner ces actions dans leur mise en uvre. En effet, les citoyens, associations, commerants et agents communaux connaissent bien le terrain local et ont donc une expertise apporter. Cette participation active permet ainsi llaboration dun Plan daction ambitieux ainsi que lappropriation des projets de lA21L par la population dans le but de favoriser les changements de comportement des citoyens en matire de dveloppement durable.

    Agenda = un programme dactions

    21 = pour un 21e sicle durable

    Local = mis en uvre au niveau local tel quune com-mune, une cole, une entreprise, une association, etc.

    LA21LUn processusdamlioration

    continue

    Engagementpolitique

    Diagnostic et tat des lieux

    Objectif etparticipation

    citoyenne

    Etablir unplan daction

    cohrent

    Validationpolitique

    Mise en uvredu plan daction

    Bilan et valuation

    Les diffrentes tapes dun A21L

  • 11

    Au niveau du contenu : les dcisions politiques doivent tre cohrentes avec la perspective de dveloppement durable. Les objectifs conomiques, environnementaux et sociaux doivent tre intgrs dans une politique globale durable.

    Dans la mthode de travail : mettre en place des projets durables implique de pouvoir sappuyer sur de nom-breuses comptences, cest--dire sur lexpertise, les connaissances, lexprience et le savoir-faire de tous. Cest ce quon appelle le travail en transversalit qui est une cl du succs dun A21L. Dans une commune, cela sillustre notamment par des collaborations entre des chevinats et des services communaux. La transversalit permet la fois de favoriser la prise en considration des 3 piliers du DD et denrichir un projet, de sa conception jusqu sa mise en uvre.

    Les mesures regroupes dans un Agenda 21 Local concernent tous les citoyens puisquelles sont dfinies pour garantir chacun une meilleure qualit de vie dans une multitude de domaines (environnement, alimentation, scurit, circula-tion, conomies dnergies, solidarit sociale et internationale, etc.).

    V. Les dbuts du DD et de lA21L Etterbeek

    Cest en 2001 que lhistoire du DD commence Etterbeek

    En signant en 2001 la Charte dAalborg, Etterbeek sest engage laborer son Agenda 21 local (Conseil communal du 22/10/2001). En Belgique, Etterbeek fut dailleurs commune pilote en la matire.

    Cest linitiative de feu lEchevin Michiel Vandenbussche quune politique de dveloppement durable a t mise en place Etterbeek. Dans un premier temps, cest sous langle de la solidarit internationale que cette politique sest mani-feste et que lAgenda 21 a dmarr.

    Un certain nombre de ralisations et dactions de sensibilisation ont vu le jour

    accord de coopration et tablissement dun Lien entre villes avec la ville marocaine dEs-saouira, bas sur le soutien mutuel des Agendas 21 locaux et lamlioration des conditions de vie des populations dfavorises dans les deux villes (2002) ;

    campagne de sensibilisation lusage rationnel de leau et distribution de fts de rcupration deau de pluie (2003) ;

    mise en place dune politique dachats durables et participation la campagne a passe par ma Commune (2005) ;

    obtention du label dEntreprise co-dynamique (2005) ; organisation sur deux journes dateliers Agenda 21 (2004) et organisation dateliers de la mobilit (2005) ;

    nombreuses actions de sensibilisation au DD et lAgenda 21 telles que ldition dun agenda de poche etterbeekois limage de lAgenda 21 (2006) ;

    soutien aux projets DD pour les coles, associations et groupement dhabitants via des subsides (2006).

    Intro

  • 12

    VI. Le DD pendant la lgislature 2007-2012

    Ds le dbut de la nouvelle lgislature (2007-2012), une nouvelle impulsion a t donne au dveloppement durable par la cration dun chevinat DD et dun service DD part entire, comptence reprise par lEchevine Marie-Rose Geuten.

    Quelques exemples de ralisations :

    2007

    Mise en place dun Conseil consultatif du dveloppement durable (CCDD) Prime communale pour les panneaux solaires, panneaux photovoltaques et toitures vertes

    2008

    Actions de sensibilisation lempreinte cologique vers les citoyens. Invitation des collectifs etterbeekois sengager en faveur du DD par le biais de la Charte DD

    Subsides DD auprs des collectifs etterbeekois Sensibilisation/information sur diverses thmatiques DD et lA21L lors dvnements tels que la Fte de lenvironnement (01/06/2008)

    Ateliers urbains participatifs sur le projet de ramnagement de la place Jourdan

    Projet PLAGE (Plan Local dAction pour la Gestion de lEnergie) pour les btiments communaux

    2009

    Sensibilisation/information sur le DD et sur lA21L lors dvnements: Semaine europenne de la Dmocratie Locale ( la participation est une histoire de got , le 13/10/2009, Salle du Bataclan), Etterbeek Village (20/09/2009), Fte de lEnvironnement (07/06/2009), etc.

    Lancement de la premire dition des Rendez-vous Annuels du Bio et du Dveloppement durable Etterbeek (march bio, animations, confrences et expositions), fruit dune collaboration entre service DD et le service des brocantes, foires et marchs (12/09/2009, Place Jourdan)

    Confrences sur lalimentation durable en collaboration avec le Service Environnement et le CRIOC

    Lancement du Guichet de lEnergie Participation la campagne a passe par ma commune Projet Agenda Iris 21 : Commerces chaleureux (dbut 2009 avril 2010), fruit dune collaboration entre le service DD, le service Classes moyennes et Atrium.

    Passez aux langes lavablesEt bnficiez dune prime communale !

    Comment a marche ?

    Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur les langes lavables ! Ils nont rien voir avec ceux quutilisaient nos grands-mres : ceux daujourdhui sont faciles utiliser, confortables pour bb et mme jolis. Leur usage permet de faire une double conomie :

    2 une conomie fi nancire : les langes jetables psent en moyenne 1300 euros par enfant et par an dans le budget annuel des familles. Avec les langes lavables, vous investissez nettement moins, une seule fois, et vous tes quip(e) jusqu ce que votre enfant soit propre !

    2 un bnfi ce pour lenvironnement : pour fabriquer les langes jetables, il faut une grande quantit de cellulose, deau, de ptrole et dadditifs chimiques et ce, pour une utilisation unique. Sans parler du volume de dchets quils reprsentent : 14.000 tonnes de langes sont ainsi jetes chaque anne en Rgion de Bruxelles-Capitale, soit 280 kg par an et par enfant ! Les langes lavables ne gnrent pratiquement pas de dchets, ils sont fabriqus partir de produits naturels et peuvent tre utiliss par plusieurs enfants.

    Cest pourquoi, au sein du Collge des Bourgmestre et Echevins, nous avons souhait encourager lutilisation des langes lavables, en instaurant des primes communales : une faon de permettre chaque parent etterbeekois de dcouvrir les avantages de ce systme moderne et durable. Nhsitez pas nous faire part de votre exprience !

    MARIE-ROSE GEUTENECHEVINE DU DVELOPPEMENT DURABLE

    2 Une COUCHE LAVABLE : elle ressemble une couche jetable sauf quelle est en coton. Ferme par une bande velcro ou des boutons pressions, elle est munie dlastiques aux cuisses et la taille.

    2 Une DOUBLURE ou INSERT EN COTON augmente la capacit dabsorption des langes si ncessaire. Elle est utilise pour la nuit ou les longues siestes.

    2 Une PROTECTION EN PAPIER : elle sert rcuprer les selles pour les jeter directement dans les WC. Pour les fesses sensibles, en cas de pousse dentaire ou dallergie, le voile en bourette de soie favorise la cicatrisation.

    Il existe de nombreux modles de langes lavables, notamment des systmes tout-en-1 o la couche lavable et la culotte de protection ne font quun. A dcouvrir principalement dans les magasins bio !

    Infos : www.etterbeek.be ou 02 627 27 73.

    Concep

    t : Y

    uluk

    a.com Ed. respo

    nsab

    le : M.-R. G

    euten av. d

    Aud

    ergh

    em 115

    B10

    40 Etterbe

    ek / Ne pa

    s jeter sur la voie pu

    blique

    . Pho

    to cou

    verture : S

    hutterstock.com

    Formulaire de demande des primes langes lavablesJe soussign(e) (nom et prnom du demandeur) ________________________________________

    __________________________________________________________________________________

    Pre Mre Tuteur de lenfant

    Adresse (rue, numro, bote) _________________________________________________________

    ____________________________________________________________________ 1040 Etterbeek

    Tlphone _________________________________________________________________________

    E-mail ____________________________________________________________________________

    Nom et prnom de lenfant __________________________________________________________

    Date de naissance de lenfant ____ ____ / ____ ____ / ____ ____ ____ ____

    Prime(s) sollicite(s) :

    location/lavage pour un montant factur de : _____________ Euros (1 mois maximum)

    achat pour un montant total factur de : _____________ Euros

    Je certifi e que lAdministration communale mest redevable de la somme de ___________ Euros

    Cette somme est verser sur le compte n

    ouvert au nom de __________________________________________________________________2 Je dclare avoir pris connaissance du rglement adopt au Conseil communal le 29.03.2010 et en accepte les conditions.

    Fait ________________________________________, le _____________ _____

    Signature avec mention Certifi sincre et vritable

    A joindre au prsent document : une copie de(s) facture(s)

    A renvoyer dment affranchi : Administration communale Service Dveloppement durable 113-115 Avenue dAuderghem 1040 Etterbeek

    Les langes lavables modernes nont rien voir avec les langes lavables dautrefois et sont bien plus performants !

    Mais sont-ils fi ables ? Ny a-t-il pas plus de risques de fuite ? Prform et muni dlastiques, le lange lavable sadapte par-faitement la morphologie de lenfant. Mais

    contrairement au lange jetable, il ne contient pas de gel absorbant (polyacrylate de sodium) destin crer une impression de fesses sches en atmosphre humide.

    Cela demande-t-il beaucoup de temps ? Changer bb ne demande pas plus de temps quavec un lange jetable. La protection en papier avec les selles est jete dans les

    WC. Pour lentretien, il suffi t de laver les langes en machine, idalement trois fois par semaine, part

    ou avec votre linge sale habituel 60C. Secs, ils sont ran-gs sans tre repasss.

    Est-ce vraiment mieux pour lenvi-ronnement ? Mme en tenant compte de leau et de lnergie dpenss pour lentretien, les langes lavables ont un impact beaucoup moins lourd sur lenvironnement !

    Et quen est-il du confort de bb ? Pour avoir des proprits spcifi ques, comme les capteurs dodeurs ou labsorption maximale, les langes jetables contiennent de nombreux produits chimiques en contact avec la peau fragile de lenfant. Aucun de ces produits dans les langes lavables ! Souvent en coton, ils laissent la peau de bb mieux respirer et vitent les allergies. Ils aident mme prvenir lrythme fessier. Un bon truc : privilgiez des langes en coton biologique, garanti sans pesticides.

    Le lange lavable,

    un bon systme !La prime co

    mmunale,

    un petit coup de pouce

    pour un grand bnfice

    !

    Prvoyez un seau spcial

    en plastique avec

    couvercle pour faciliter le stockage

    Conseil : veillez changer le lange rguli-rement !

    Bon savoir : on vite

    280 kg de dchets de langes

    jetables par bb et par an.

    2 Une CULOTTE DE PROTECTION : impermable mais respirante, elle protge des ventuelles fuites.

    Extraits du rglement communal relatif loctroi des primes langes lavables location et/ou achat

    [...] Article 2 : La prime pour le service de location (y compris le ramassage et le nettoyage) auprs dune entreprise spcialise nest valable que pour une dure de location maximale dun mois et est plafonne 100 . [...]

    Article 3 : Le montant de la prime octroye pour lachat quivaut 50% des factures dachat et est plafonn 100 . Plusieurs factures dachats peuvent tre cumules, mais ne peuvent tre antrieures de plus de 3 mois la date de naissance de lenfant. [...]

    Article 4 : Seuls les langes lavables en tant que tels (langes lavables, culotte de protection et

    insert en tissu) seront pris en compte dans le montant total des factures dachats et non les accessoires. [...]

    Article 7 : [...] Le demandeur et son enfant doivent tre dment inscrits aux registres de la population de la Commune.

    Article 8 : La demande de prime doit tre introduite auprs de ladministration communale avant que lenfant nait atteint lge de 2 ans. [...]

    Article 10 : Les bnfi ciaires de la prime sengagent utiliser les langes lavables ainsi qu participer au moins une runion en vue de recevoir un accompagnement lutilisation de ces langes lavables [...]

    langes lavableslanges lavablesEt bnficiez dune prime

    bnficiez dune prime

    bnficiez

    communale !

    Une initiative de Marie-Rose GEUTENEchevine du Dveloppement durableAvec le soutien du Collge des Bourgmestre et Echevins

    nat.urpur.com

    fotolia.com

    nat.urpur.com

    nat.urpur.com

    nat.urpur.com

    2. A cocher

    Rglement

    Rglement complet sur www.etterbeek.be ou disponible sur demande au 02 627 27 73.

  • 13

    2010

    Deuxime dition des Rendez-vous du Bio et du DD (19/06/2010, Place Jourdan) Mise en place de nombreuses actions de sensibilisation sur lalimentation durable (expositions, confrences, projection de films) travers les Menus de lalimentation durable

    Instauration des primes langes lavables et sensibilisation leur utilisation Mise en route du projet Commune Ferme la Ville sur lalimentation durable Sensibilisation/information sur des thmatiques DD et A21L lors dvnements : Etterbeek Village (19/09/2010, place Jourdan), Fte de lEnvironnement (06/06/2010)

    VII. Un vritable A21L : les tapes de son laboration

    La mise en place dun A21L ncessite plusieurs tapes

    1. Un engagement politique

    Cest linitiative du Bourgmestre Vincent De Wolf et de lEchevine du Dveloppement durable Marie-Rose Geuten quEtterbeek sest engage lors de la lgislature 2007-2012 laborer un vritable Agenda 21 local, sappuyant sur la participation des citoyens et collectifs etterbeekois et concernant lensemble des comptences scabinales et de nombreux services communaux. Ce nouvel lan, soutenu par lensemble du Collge des Bourgmestre et Echevins, a permis Etterbeek dtre encore plus ambitieuse pour son avenir. En 2008, Etterbeek tait lune des huit communes bruxelloises bnficier dun subside de la Rgion de Bruxelles-Capitale pour laborer son Plan daction Agenda 21 local et engager un coordinateur charg de ce vaste projet. Un Comit de Pilotage charg du suivi de llaboration de lA21L a t mis en place.

    2. La phase diagnostic, premire tape (mars 2008-janvier 2009)

    Lobjectif de cette tape est de raliser un premier tat des lieux du territoire dEtterbeek et de reprer ses atouts et ses faiblesses, en sappuyant sur les Engagements dAalborg. Ce diagnostic est bas sur lanalyse de documents offi-ciels, tels que la Dclaration de politique gnrale ou le Plan Communal de Dveloppement, et des interviews dagents communaux, dlus ou de reprsentants dassociations.

    3. La phase participative et les Ateliers participatifs de lA21L (2009)

    Lobjectif de cette tape est de runir un maximum dacteurs locaux et de citoyens afin dtablir ensemble une proposition de Plan daction A21L concret et durable, en faveur de tous et traitant de plusieurs thmatiques. Cest dans cette optique que les citoyens, les usagers, les lus, les collectifs, les commerants, les entreprises, les institutions et autres acteurs locaux ont t invits se mettre autour de la table loccasion des Ateliers participatifs de lA21L pour dfinir ensemble le contenu de cet A21L. Cette phase participative sest droule en collaboration avec une socit experte en participation citoyenne.

    Lancement de lA21L lHtel communal le 12 juin 2008

    Intro

  • 14

    Le forum public Agenda 21 local

    Organis le 16 fvrier 2009 lHtel communal, ce forum a runi une centaine de partici-pants parmi lesquels des reprsentants dassociations, des commerants, des mandataires politiques et des habitants.

    Ce forum avait trois objectifs principaux : prsenter la dmarche de lAgenda 21 local, expliquer le processus de participation citoyenne, recruter les personnes intresses prendre part aux Ateliers participatifs de lAgenda 21 local.

    Les participants ont galement pu donner leur avis sur les matires quils estimaient tre les plus importantes pour lA21L dEtterbeek. Cette enqute a fait merger certaines thmatiques prioritaires qui ont servi de base de travail pour prparer les Ateliers participatifs et en consti-tuer les groupes de travail.

    Les Ateliers participatifs de lA21L

    Les Ateliers participatifs furent organiss entre mars et juin 2009. En moyenne, plus de 50 participants (habitants, lus, agents communaux, commerants et reprsentants dassocia-tions) se sont investis activement dans ces ateliers.

    Les participants furent rpartis en 3 groupes de travail : le groupe Territoire & Environnement qui traite des thmatiques comme la gestion urbaine, la mobilit, les espaces verts, lnergie, la gestion des dchets,

    le groupe Vivre ensemble qui traite des thmatiques comme la culture, la sant, le sport et les loisirs, la cohsion sociale,

    le groupe Gestion durable et conomie locale et vivante qui traite des thmatiques lies la valorisation du commerce et de lartisanat local ainsi que de limage dEtterbeek.

    Six ateliers de travail ont t organiss, ce qui a reprsent pour les participants plus de 18 heures de travail dans chaque groupe (sans compter linvestissement personnel de nombreux participants !). Ce prcieux travail a servit de base aux futures actions du Plan daction de lA21L dEtterbeek.

    Le Forum de restitution

    Suite cette production, chacun des 3 groupes a prsent son travail aux autres groupes, la population et aux lus lors du Forum de restitution, organis le 18 juin 2009 lHtel communal.

  • 15

    Intro

    La naissance du Plan daction A21L lors des Ateliers participatifs

    1. Etablir un diagnostic partag Cette tape consiste utiliser les connaissances de terrain des participants dans le but didentifier les atouts et les fai-blesses dEtterbeek en matire de dveloppement durable. Dans chacun des 3 groupes, une carte des atouts et une carte des faiblesses dEtterbeek ont ainsi t ralises (1).

    Ces points forts et points faibles ont ensuite t rassem-bls laide de post-it (2). A partir des faiblesses identi-fies, un Arbre Problmes (3) a t ralis dans lequel diffrentes problmatiques se sont dgages et ont t mises en relation. La base de ces Arbres Problmes correspond aux problmatiques racines sur lesquelles il est important de se focaliser car cest de ces dernires que dcoulent les autres problmes.

    2. Etablir les objectifs atteindreCes problmatiques racines identifies ont ensuite t reformules en thmatiques auxquelles ont t associs un ou plusieurs objectifs rpondant aux diffrents problmes. Des pistes de solutions concrtes dcoulant de ces objec-tifs commencent alors merger. Cet ensemble constitue alors un Arbre Solutions (4).

    3. Fixer les objectifs prioritairesUn nombre important dobjectifs ayant t identifis, des priorits ont donc d tre tablies de manire retenir des objectifs qui soient concrtement atteignables. Ces derniers constituent les objectifs prioritaires de lA21L (5).

    4. Choisir les actionsDe mme, un nombre important dactions ont t asso-cies aux objectifs prioritaires retenus. Un choix a donc du tre fait en fonction de la pertinence des actions, de leur faisabilit (technique, financire, ) et de leur impact. Le but tant de retenir des actions qui participent fortement la ralisation des objectifs fixs. Ces actions constituent les actions prioritaires de lA21L (6).

    5. Conceptualiser des projets et rdiger les bauches de fiches-actions

    Cette dernire tape, particulirement crative, consiste conceptualiser les actions prioritaires, cest--dire dcrire tous les aspects prendre en considration pour que les actions choisies puissent se concrtiser. Tous ces lments rassembls constituent une bauche de fiche-action (7). Celle-ci reprend lobjectif atteindre, un descriptif de laction, les moyens ncessaires sa mise en uvre (moyens techniques, financiers, humains,), les partenaires associer, un calendrier de mise en uvre et les rsultats attendus.

    (1) Cartographie des atouts et faiblesse du territoire dEtterbeek

    Dvelopper l'offre d'infrastructures pour le sport & les loisirs

    Crer plus d'infrastructures

    sportives

    Renforcer la propret publique

    Gouvernance

    Davantage de rpression en

    matire de propret publique

    Education au civisme dans les coles (1 pm en 6, intgrant les

    stewarts)

    A21 Etterbek - GT2 Social - 05/05/2009Arbre solutions

    Diminuer la production de dchets mnagers

    Crer un centre de compostage communale

    Rcolter les dchets verts compostables

    Faire pression sur les producteurs d'emballage

    Faciliter l'accs la bonne info

    Inciter les professionnels/assoc. de commerants ne plus donner de sacs

    plastics)

    Promouvoir le remploi(ateliers de dpts

    lectro-mnagers, atelier boutique, dev. co

    sociale)

    SantPropret publique & Dchets Gentrification, mixit, population Accessibilit des logements

    Revoir/amliorer le mode de fonctionnement de la

    Commission Consultative des jeunes

    Mettre des salles et de lieux disposition pour des animations

    Amliorer l'accessibilit au logement

    Rnover les immeubles

    abandonns & vtustes

    Crer des logements

    sociaux

    Faciliter l'octroi taux avantageux pour

    mnages revenus intermdiaires

    Attirer les familles Etterbeek

    Mettre des jeux pour enfants dans les espaces verts

    Crer une crche communale +

    Rendre les parcs accueillants pour familles et enfants

    Crer des grands logements

    Rendre Etterbeek plus propre?Consommation responsable

    Promouvoir la consommation durable/responsable Etterbeek?

    Loisirs (culture, sport ..)

    Dnir une vision long terme (=?)

    Dvelopper les synergies/

    complmentarit entre acteurs de

    terrain sant

    Renforcer la coordination entre l'chevinat de la sant et les acteurs de

    terrain en sant

    Stimuler l'intrt des acteurs de terrain pour une

    coordination

    Stimuler l'efcacit des acteurs de

    terrain sur le terrain

    Dvelopper + de liens entre politique

    et terrains

    Amliorer la clart de l'information sur la position

    de la Commune cc amnagement du territoire

    et moyens de pression

    Intgrer les aspects sant au quoptidien?Renforcer pour tous les loisirsEncourager le Vivre ensemble? Elargir l'accessibilit des logements?

    Amliorer l'encadrement des personnes dpendantes et fragilises

    Analyser si ncessit de crer plus de lits dans les maisons de

    repos

    Organiser l'encadrement pour les personnes

    dpendantes & fragilises le soir, la nuit et le WE par des professionnels

    Etendre le service volontariat de la

    commune (ouverture des chauffoirs le WE)

    Dnir une politique de prvention en matire de sant

    Dvelopper une ambiance culturelle Etterbeek

    Crer un agendaculturel Etterbekois Crer un

    festival/concert pour les jeunes

    Promouvoir la visibilit de toutes les institutions culturelles, maison des jeunes, maison des enfants

    Encourager la mixit

    Dvelopper des projets

    intergnrationels

    Amliorer la scurit dans

    certains quartiers

    Equilibrer rpartition logement/association

    dans certains quartiersLocaux pour asbl

    Amliorer la communication entre

    service com, police, et service associatif cc

    scurit

    GT3GT1

    Dvelopper une consommation responsable

    Supporter cration des groupes d'achats

    solidaires (produits locaux) et panier Bio,

    nergie verte

    Campagne d'info sur comment acheter

    responsable

    Voir comment imposer un quota de produits

    co-bio dans les marchs

    GT3

    Dvelopper microcrdit pour des

    initiatives DD

    GT1

    GT3

    Mieux rpartir les stewarts sur

    l'ensemble du territoire Etterbeek

    Education des adultes au

    civisme

    Rcolter les dchets toxiques +frquemment

    +efcacement

    Nettoyage des rues aprs enlvement

    des poubelles

    Crer des petits lieux de compostage dans les grands immeubles

    Diminuer la taille des sacs jaune et bleus pour les petits appartements

    Gnraliser poubelles slectives sur la

    commune

    Cration d'un groupe porteur conso

    responsable & thique

    Sensibilisation la consommation de l'eau du robinet

    Incitants nanciers pour citerne d'eau de pluie

    Guide sur la conso responsable

    Mise disposition d'un point de livraison pour

    paniers bio

    Incitants nanciers pour garder les jeunes dans

    la commune

    Crer une bourse au logement

    Favoriser les ftes de quartier

    Cration de Comitde quartier et

    interaction

    Relancer le parcours des artistes

    Avec les artistes organiser des ateliers pour encourager la pratique des arts en amateur

    Relancer le prix Louis Schmitt

    Crer une meilleure synergie entre

    services et chevinats de la

    culture

    Dvelopper l'afchage communal

    Accs certaines cours d'coles le

    WE pour les enfants (ex. Paradis

    des enfants)

    Rpartir les rles des acteurs de terrain (stewards) entre

    prvention & rpression

    Cantines Bio pour les crches & les coles

    Crer un service communal "seniors-sant en lien avec le service des affaires

    sociales

    Crer des actions pour inciter les non sportifs faire du sport

    Crer des outils, d'info et de sensibilisation sur

    l'alimentation saine

    Crer des parcours sant dans chaque

    quartier

    Effectuer un recensement des

    personnes ages et/ou isoles rsidant sur la Commune (ressource: plan

    canicule)

    Crer des restaurants sociaux dcentraliss (bio &

    locaux) = lieux de socialisation par excellence

    des personnes isoles

    Organiser des rencontres thmatiques (sant,

    cohsion sociale, etc) entre acteurs de terrain et

    commune

    GT1

    Promouvoir le patrimoine

    Crer une boutique urbaine = guichet d'info

    pour les habitants

    Placer bornes interactives dans les lieux de passage (cfr. belgo pocket)

    Etoffer le service info la Commune + pers. supplmentaire

    Priortisation du 5/4

    (4) Elaboration dun Arbre Solutions

    (6) Choisir les actions prioritaires

    (7) Conceptualiser des projets et rdiger les bauches de fiches-actions

    A21 Etterbek - GT1 Territoire

    04/05/2009

    Arbre objectifs

    lgende

    Possibilits et test d'espace partags et amnagements

    pour modes doux

    scuriser les montes et descentes des tec

    cration d'espaces publics vrais points de rencontre et

    de convivialit

    favoriser le regroupement de jardins pour crer des parcs

    privs ou publics

    Augmentation, accessibilit et diversification des poubelles publiques, enfouissement des

    conteneurs

    conteneurs de couleurs pour la slection des dchets des

    petits logements

    Actions et stratgie de sensibilisation aux modes doux et au respect entre

    usagers dont usagers faibles (stewards)

    Pitonniers commerciaux (rue des Tongres, Pl.

    Jourdan)

    Revaloriser l'espace actuellement utilis pour

    le parking au profit d'usagers faible et pour une qualit paysagre l

    Crer des guichets nergie (infos,

    orientation, conseils personnaliss

    ramnagement des intrieurs d'ilts (verdurisation)

    Renforcer le maillage du transport en commun en desserte locale

    programme et mcanisme de financement de l'isolation des immeubles nergivores

    Amnagements cyclables continus (maillage)

    Plan de circulation de quartier en boucle,

    itinraire scuris et confortable, limit au stationnement riverain

    Lieu de concertation entre les Rgions pour

    amliorer les tec et valoriser le RER (schma

    global)

    Actions

    renforcer un accs scuris au parc du 50naire

    Participation des

    locataires sociaux

    dans les capteurs

    solaires

    (extension de la

    prime communale)

    transports en commun gratuits

    Amliorer la desserte tec vers la priphrie

    Attnuer la pression automobile et les phnomnes de pointe du

    trafic auto

    Incitants pour les jeunes mnages

    Accs la proprit

    pour le logement (ex. :

    droit d'accs au bti et

    non au sol) social et

    maintien d'une offre

    sufsante

    Octroi de permis urbanisme : obligation de

    toitures vertes pour toitures plates

    Limiter le nombre de vhicules par mnage

    (cambio, carte riverain tarification progressive) Prservation des jardinets

    rue

    page urbain

    Favoriser un meilleur partage de l'espace public par une circulation locale (pitonne, voiture, cycliste, Tec) scurise

    et une cohabitation harmonieuse des usagers.

    Favoriser la prservation, la rhabilitation et laccs aux

    espaces verts et la biodiversit

    Bien vivre Etterbeek

    Renforcer le respect du bien commun et la propret publique

    Renforcer diversit, accessibilit, mobilit et efficience nergtique du logement

    sant publique

    civisme

    objectif transversal

    Objectif

    Encourager et favoriser les modes de dplacements doux et lents

    Parking vlos et accs coles scuriss

    Actions de sensibilisation aux

    conomies d'nergies dans les logements

    collectifs

    rvision urbanistique , modification de la lgislation pour renforcer la protection des intrieurs d'lots verts

    Actions de sensibilisation de l'impact sur la sant

    de la pollution automobile

    encourager les plantations dans les jardins/terrasses/

    balcons/cours /jardins suspendus

    Compostage collectif de

    quartier

    Potagers et vergers collectifs

    bio

    Accs des cours de

    jardinage

    Parrainage des bacs arbreValoriser l'expertise de

    l'Observatoire du

    logement

    Mise en uvre de propositions issues du PCD

    Dvelopper incitants la

    construction durable, l'co-

    rnovation et la gestion

    durable du logement

    Cration d'un service

    logement

    Projet logement

    durable pour les

    casernes

    Garantir l'accessibilit ferroviaire (Germoir)

    Objectif oprationnel

    Vritables sites propres pour tec

    Etoffer l'offre de tec et la frquence soir et we

    Primes la rhabilitation et dduction fiscale

    concernant l'entretien des citernes eau de

    pluies

    Amliorer l'offre de parking en priphrie

    Descendre le seuil de dclenchement des plans de restriction d'utilisation de la voiture (mauvaise

    qualit de l'air)

    Finaliser et mettre en uvre les plans de circulation et de

    stationnement dans les quartiers

    Mettre en place des navettes de toute espce entre

    parkings dissuasifs et centres commerciaux

    Actions coles : sensibilisation usage, ateliers rparations, actions de lien

    social par le vlo

    Entretenir la mixit sociale

    Amnagements spcifiques usagers vulnrables

    audits nergtiques pour insertion des

    jeunes (?)

    Habitat kangourou intergnrationnel

    Habitat adapt personne mobilit rduite (% rserv)

    Promoteur : intgration d'aires de jeux

    pour ensembles immobiliers

    Convention de eurissement de l'espace public

    Poubelles dchets ct des

    bulles verre

    renforcer le rle et la

    lgitimit des stewards dans

    la gestion civique des

    dchets

    Multiplier les possibilits de

    dpt des dchets dangereux

    renforcer l'accessibilit aux espaces verts et publics

    Maillage vert et biodiversitEncourager la gestion slective et

    adapte des dchets

    Carrefour Chasse =

    Projet pilote ou

    dmonstratif

    Sensibilisation au tri et la

    gestion des dchets dans les

    complexes de logements

    sociaux

    (5) Fixer les objectifs prioritaires

    Dpts clandestins, ct des bulles verre et av. de la

    chasse, d'Auderghem, V. Jacob et pl. Ste

    Antoine

    Pas de rcolte des dchets

    verts compostables

    Pas de centre de compostage

    Rgional ni communale

    Problme de propret publique

    Manque de pression sur

    les producteurs d'emballage

    Trs peu de rpression en

    matire de propret publique

    Multiplicit de

    l'information

    Problme du cot du tri

    slectif

    Manque d'info sur comment rduire les

    dchets

    Manque de civisme Etterbeek

    Manque de vision long

    terme

    Echevinat de la sant est

    neuf

    Pas de synergies/

    complmentarit entre acteurs de

    terrain sant

    Manque de coordination entre l'chevinat de la

    sant et les acteurs de terrain en sant

    Pas de politique de prvention en matire de sant

    A21 Etterbek - GT2 Social - 23/03/2009Arbre problmes

    ProblmeNiveau d'enjeu

    Dchets

    Crottes sur le trottoir et

    poubelles sorties avant le jour de

    collecte

    Responsabilisation des professionnels/commerants (ex

    pas donner de sacs plastics)

    Pas de promotion du remploi

    (ateliers de dpts lectro-mnagers, atelier boutique, dev. co sociale)

    Frquence insufsante

    des marchs et marchs bio

    Trop peu de lit dans les

    maisons de repos

    Fermeture Home Jourdan

    Manque d'info et de

    sensibilisation sur l'alimentation

    saine

    Manque d'intrt des acteurs de terrain pour une

    coordination

    Prevention sant

    Manque d'encadrement pour

    les personnes dpendantes le

    soir, la nuit et le WE

    Gouvernance: manque de liens entre politique et

    terrains

    Non placs!!

    Fermeture des

    chauffoirs la nuit et le WE

    SantPropret publique

    Manque d'outils (info, ducation, campagne) pour

    prendre sa sant en main et faire de la

    prvention

    Pas d'incitants la consommation

    responsable

    Problme ducation des

    parents

    Dcrochage scolairel

    Risque de gentrification Accessibilit des logements Moyens pour la Mixit

    Morcellement des

    logements

    Densit leve de population

    Raret des lieux

    communautaires

    Rentabilit des marchs

    pour les organisateurs

    Manque de salles et de lieux pouvant tre mis

    disposition pour des

    animations

    Prix immobilier

    Proximit des institutions

    europennes

    Pas d'espaces jeux pour enfants

    Pas assez de groupes d'achats

    solidaires (produits locaux) et panier Bio, nergie verte

    Immeubles abandonns

    Pas assez de logements

    sociaux

    Vtust des logements

    Prix exhorbitant des crches

    prives

    Mal-tre du la dualisation de la

    Commune

    Manque d'incitation pour faire venir les

    familles Etterbeek

    Mauvaise communication entre service

    com, police, et service

    associatif cc scurit

    Manque de projets incitants

    concernant intergnrationel

    Turnover de la population

    Dlinquance dans la cit Jouet-Rey

    Locaux prcaires pour les

    asbl

    Manque d'infrastructure

    sportives

    Jeunes dans la rue

    Gentrication

    Absence de familles

    Manque de crche

    communale

    Parcs peu accueillants

    pour familles et enfants

    Pas de fonctionnaires communaux habitants la commune

    Accessibilit des

    logements abordables

    Lgende

    Population

    Raret de grands

    logements

    (3) Elaboration dun Arbre Problmes

    (2) Regroupement des points faibles

  • 16

    4. La finalisation et la rdaction du Plan daction de lA21L dEtterbeek

    La finalit des diffrentes tapes de llaboration de lA21L est darriver raliser un Plan daction, cest--dire un document qui dtaille les tapes et la manire de rendre notre commune plus durable. Il reprend ainsi le diagnostic et lensemble des fiches-actionss.

    Choisir les actions de lA21L Au final, plus de 310 actions potentielles ont merg des rflexions entames depuis le lancement de ce vaste projet quest lAgenda 21 local. Elles rassemblent des actions en cours ou prvues, des actions existantes mais devant tre redynamises, des actions reprises dans des documents officiels tels que la Dclaration de Politique gnrale (2007-2012) et de nouvelles actions issues du travail ralis par ladministration communale et lors des Ateliers participatifs (71 actions y ont t formules). Afin de raliser un Plan daction raliste, il a donc fallu faire des choix ! Le Collge des Bourgmestre et Echevins a donc dcid de retenir prioritairement 45 actions selon le degr dlabo-ration des fiches-actions mais surtout selon leur faisabilit et leur impact. Mais les autres pistes dactions sont gardes en rserve !

    Structurer le Plan daction de lA21L Ces 45 actions sont rparties en 14 thmatiques qui refltent les proccupations de la collectivit : mobilit, gestion des dchets et propret publique, espaces verts et biodiversit, culture, sant, alimentation durable, urbanisme et logement, conomie locale, solidarit internationale, nergie, cohsion sociale, gouvernance, participation et gestion durable. Ces actions sont reparties en deux types denjeux : certaines concernent principalement ladministration commu-nale, mais la majorit concerne le territoire dEtterbeek, ses habitants, travailleurs et usagers.

    Rdiger le Plan daction de lA21L Un important travail de rdaction et de mise en forme du diagnostic et des fiches-actions fut ralis en 2010 afin de pouvoir prsenter le Plan daction de lA21L lensemble de la population etterbeekoise.

    le diagnostic : le diagnostic de lensemble du territoire dEtterbeek prsent plus loin dans ce document est une synthse croise de ltat des lieux tabli par ladministration communale (mars 2008 janvier 2009) et du diagnos-tic partag ralis lors des Ateliers participatifs.

    Les actions : une large majorit des actions retenues par le Collge sont issues des Ateliers participatifs. Les bauches de fiches-actions dcrivant ces dernires ont cependant d tre compltes (moyens, calendrier de mise en uvre, partenaires, indicateurs, etc.) en collaboration avec des agents communaux, des lus, des membres dassociations et des experts. Les autres fiches-actions ont t ralises en interne de ladministration communale avec laide de personnes ressources.

    Pour chaque action, et dans la mesure du possible, les trois piliers du dveloppement durable ont t intgrs.

    Les 45 fiches-actionss furent valides lors du Conseil communal du 29 novembre 2010.

    5. La mise en place des actions de lA21L

    Chaque action de lA21L est porte par le service communal dont la comptence se rapporte laction. Cependant, dans notre socit trs spcialise, il est important de pouvoir compter sur lexpertise, les connaissances, lexprience et le savoir-faire de tous afin denrichir un projet et de le rendre durable. On parle alors de transversalit. Cette trans-versalit est essentielle la mise en place dactions durables telles que celles reprises dans lA21L.

  • 17

    Intro

    Dans une commune, elle sillustre par des collaborations entre des chevinats et des services communaux qui furent associs la rflexion lors de llaboration du Plan daction et qui le seront encore au moment de la mise en uvre de ces actions.

    La mise en route des premires actions de lA21L a dbut en 2010. Certaines seront mises en place court terme, dautres moyen terme et certaines, ncessitant des moyens financiers et humains importants, plus long terme.

    6. Informer et sensibiliser sur le DD et lA21L

    Linformation et la sensibilisation sur le DD et lA21L sont des lments essentiels la bonne mise en place dun A21L.

    Informer pour mieux faire participer Mettre disposition de tous et diffuser de manire transparente une information claire est un pralable lengagement et la participation des citoyens dans lA21L. De nom-breuses informations sont ainsi disponibles sur le site Internet communal et dans le bulletin mensuel La Vie Etterbeekoise . En outre, des outils de communication ont t raliss dbut 2011 en collaboration avec une agence spcialise dans le DD afin de pouvoir prsenter ce Plan daction A21L la population. Des flyers et brochures sur dif-frentes thmatiques sont galement disponibles dans les prsentoirs du hall de lHtel communal. Les avances de lA21L seront rgulirement mises jour sur le site Internet communal. En outre, des appels la participation seront rgulirement lancs vers les citoyens et collectifs etterbeekois pour accompagner les actions de lA21L dans leur mise en uvre et permettre aux Etterbeekois de sapproprier lA21L de leur commune.

    Sensibiliser la population pour favoriser les changements de comportements La sensibilisation aux enjeux du dveloppement durable est un travail qui doit tre men en continu afin de favoriser le changement des mentalits et de faire voluer les comportements lis notre mode et nos habitudes de vie. Chacun de nous peut trouver des pistes daction sa porte pour diminuer son empreinte cologique ! De nombreuses activits (confrences, ateliers, projection de films, expositions, activits diverses) sont menes par diffrents services communaux, par exemple, lors dvnements sur le terrain ou en soire lHtel communal. Les nombreuses associations etterbeekoises effectuent galement un travail de sensibilisation remarquable dans leur(s) domaine(s) respectif(s) et constituent des relais importants pour diffuser toutes sortes dinformations.

    Intro

    Article sur lA21L tir de la Vie Etterbeekoise de fvrier 2011

    Inaugauration de lexposition sur lalimentation durable lHtel communal le 18/10/2010

    Prsence dun stand DD/A21L de sensibilisation et dinformation lors de la Journe sans voiture

    ( Etterbeek Village , 19/09/2010)

  • 18

    La sensibilisation se fait aussi en interne ladministration communale Une newsletter interne bimestrielle, la Dynamic 21 informe les agents communaux des avances de lA21L et du label Entreprise co-dynamique de lHtel communal. Cet outil de communication permet galement de sensibiliser les agents communaux sur divers aspects lis au dveloppement durable en leur fournissant des informations pratiques appliquer chez soi ou sur le lieu de travail pour favori-ser les changements de comportements et diminuer leur impact sur lenvironnement.

    De plus, des midis thmatiques de sensibilisation destins aux agents communaux, les Midis 21 , sont galement organiss 4 fois par an lHtel communal en compagnie dexperts. Ils ont pour objectif dapprofondir un thme particulier li au dveloppement durable et lenvironnement travers des sances dinformation, des ateliers pratiques ou des confrences.

    Une mdiathque du dveloppement durable, la Ddthque , destine aux agents communaux a galement t cre et propose toutes sortes de supports (films, livres, magasines, jeux) sur des th-matiques nombreuses et varies.

    Enfin, une Eco-Team, compose dagents communaux de diffrents services communaux, a t cre ladministration communale dans le but de mettre en place des actions pour diminuer limpact sur lenvironnement des activits de ladministration et pour sensibiliser le personnel communal cette problmatique.

    Fin 2009, une formation sur le DD et lA21L a t dispense len-semble des agents communaux, administratifs et ouvriers (soit environ 650 personnes !). Cette formation avait pour but dexpliquer ce quest un A21L et comment il est mis en place, de sensibiliser les agents com-munaux au DD et ses enjeux et de montrer ce que la commune met en uvre pour le dveloppement durable. En outre, elle a permis de favo-riser les changes entre employs, de renforcer les collaborations entre diffrents services communaux et de favoriser la participation dagents motivs par les thmatiques DD et lA21L.

    7. LA21L : un processus damlioration continue

    Lamlioration continue signifie que chaque action, aprs avoir t mise en place, est value dans une optique de durabilit afin didentifier ses points forts mais surtout ses points faibles (un pilier du DD nest pas reprsent, la participation doit tre renforce sur tel ou tel aspect, etc.). Il est alors possible de rectifier efficacement le tir si cela savre ncessaire.

    Contact : [email protected]erbeek.beServices : DD, Environnement, Affaires Gnrales et Information

    D y n a m i cN e w s l e t t e r E t t e r b e e k o i s e d e l A g e n d a 2 1 L o c a l e t d u l a b e l E c o - D y n a m i q u e

    2 1 n10 juin 10

    LEco-Team en action !

    LEco-Team de ladministration communale dEtterbeek sest ru-nie pour la premire fois le mardi 27 avril 2010. Cette premire rencontre a t loccasion, pour la quinzaine de participants, de se rencontrer et de bien comprendre les objectifs et le fonctionne-ment de lEco-Team.

    Il a donc t dcid de travailler en sous groupe sur les 4 thmes suivants : leau, le papier, la mobilit et les achats. Une runion par thme est prvue ; aprs une prsentation de ltat des lieux de la consommation de papier (par exemple) dans lHtel commu-nal, lEco-Team r chira des actions ralisa-bles qui permettrait damliorer ou de rduire cette consommation.

    Dici l, vous tes vivement invit nous fai-re part de vos commentaires sur la gestion de leau, du papier (et des dchets), des achats et de la mobilit dans lHtel communal. Contact : [email protected]

    Manger BIO cest aussi :

    Fournir lhomme et lanimal des aliments de qualit garantissant des conditions de culture et dlevage non polluantes et respectueuses du bien tre animal et des cosystmes. Soutenir une agriculture durable, moderne, dont les techniques de production prservent la fertilit de la terre (engrais verts, rotation des cultures), respectent lenvironnement et les ani-maux (espace vital, alimentation saine,...). Contribuer maintenir des structures agrico-les dans le tissu rural, Favoriser la comprhension entre producteur et consommateur par linformation sur les condi-tions de production et de transformation, par la traabilit et par la transparence des garanties. Aussi contribuer un monde durable prser-vant la biodiversit avec moins de pesticides et moins de polluants.

    Vous voulez goter la diffrence ? rendez-vous au march du Bio et du Dveloppement du-rable ce samedi 19 juin de 8h 18h sur la place Jourdan. Confrences, ate-liers du gots, animaux de ferme et bal Folk sont au programme liste des exposants prsents et horaire dtaill sur www.etterbeek.be

    Les graines germes : sain, dlicieux et amusant voir pousser ! Vous souhaitez gailler vos toasts, faire dcouvrir de nouvelles saveurs vos amis et

    faire le plein de vitamines ? Alors, devenez adepte des graines germes !

    Quelles graines ? Brocoli, chou rouge, luzerne, fenouil, radis, lentilles roses, tournesol, bl, orge le choix est vaste ! Les pousses obtenues par germination des graines peuvent tre dgustes en agrment de salade, tartine, soupe, galette ; dans un plat de riz, de taboul, dans une omelette ou dans de la pure ; en accompagnement de poisson ou de viande ; sur du fromage frais ou simplement nature, elles se consomment sans modration !Excellent pour la sant ! La germination des graines a de nombreux avantages sur la sant : Les protines et sucres sont rduits en substances plus petites et plus digestes, les pousses sont une vritable mine de vitamines (vitamines B, C etc.) et de minraux (Calcium, zinc, fer, magnsium), les toxines et acides qui empchent la digestion sont rduits voir limins et le contenu en eau est augment, et la prsence de chlorophylle est favorable notre cur, nos poumons, notre foie et nos reins !O en trouver ? : Dans tous les magasins bio, pour un prix trs ddmocratique , vous trouverez diffrentes sortes de graines sches. Pour 2 5 , vous pouvez vous procurer 250 grammes de graines soit 15 portions de graines germes ! (Un magasin bio prs de chez vous ? voir http://www.bio-info.be/pages/pagesdistrib/Bruxelles.htm). Envie de vous lancer mais besoin dun petit coup de pouce et de conseils supplmentaires ? Rejoignez-nous le mercredi 30 juin entre 12h et 14h pour un nouvel atelier MIDI 21.

    Savez-vous que le concombre peut vous sauver dans certaines situations ?

    - Dodorant oubli ? Coupez un morceau de concombre et frottez-en vos aisselles. Aussi bizarre que a paraisse, le concombre est un dodorant ef cace.- Coups de soleil ? Placez un concombre au conglateur quelques instants, puis coupez-le en rondelles pour recouvrir vos meurtris-sures.- Gerures aux mains et aux pieds ? Broyez un morceau de concom-bre pour lappliquer sur les parties gerces.- Piqres de fourmis ? Une tranche de concombre sur la piqre apaisera la douleur

    Ces conseils et bien dautres, vous pourrez les re-trouver dans Le dictionnaire tout faire de Ins PEYRET (ditions Dauphin) disponible la Dd-thque. Contact : [email protected] ou 27 73

    on !:

    0s ?

    Avis aux cyclistes (et futurs adeptes):la prime vlo slve prsent 0,20 /km (au lieu de 0,15), avec effet rtroactif au 1er janvier 2010. Plus dinformations ?Service mobilit, 4me tage.

    rere-ss

    ts, ate-s atermee

    FFFFFFF

    bbbbb e SSS

    CCCCCCCCCCl

    FFFFFFFFFF

    trt a AAAAAAAA

    ------------------------------ DDDDDDD

    dd------------------------------------ CCCCCC

    ssu------------------- GGGGGGGGGGGbbr---------------------- PPPPPPPPPP

    Le Midi 21 sur le thme le bien-tre par mon assiette le 26/01/2011

    Le logo de lEco-Team de ladministra-tion communale dEtterbeek.

    Le Dynamic 21 de juin 2010

    LA21LUn processusdamlioration

    continue

    Engagementpolitique

    Diagnostic et tat des lieux

    Objectif etparticipation

    citoyenne

    Etablir unplan daction

    cohrent

    Validationpolitique

    Mise en uvredu plan daction

    Bilan et valuation

  • 19

    Intro

    VIII. Sinvestir dans lA21L de sa commune

    Tout ceci ne me concerne pas ? Rien nest plus faux ! Les mesures regroupes dans un Agenda 21 local concernent cha-cun de trs prs puisque, de manire gnrale, elles sont dfinies pour garantir tous une meilleure qualit de vie.

    Pour participer laccompagnement de lAgenda 21 local, nous vous invitons consulter rgulirement la partie du site Internet communal ddie lA21L. Des appels la participation seront frquemment lancs vers les citoyens, coles, commerants, institutions, entreprises et collectifs etterbeekois pour dynamiser lA21L, assurer sa promotion, accompa-gner la mise en place des actions ou participer un vnement durable.

    Intro

  • 20

  • 21

    De manire structurer la rflexion sur les ventuels projet dvelopper et les actions mettre en uvre Etterbeek, il est primordial de connatre au pralable ce qui a t fait et ce qui se fait actuellement sur le territoire de la commune. Etablir un diagnostic consiste galement reprer les atouts et les faiblesses dEtterbeek en termes de dveloppement durable. Ce travail vous est prsent dans les pages suivantes.

    Diagnostic

    14 axes thmatiques

    Axe 1 Mobilit 22

    Axe 2 Gouvernance 24

    Axe 3 Gestion durable 26

    Axe 4 Urbanisme / logement 30

    Axe 5 Espaces verts et biodiversit 33

    Axe 6 Propret publique / gestion des dchets 35

    Axe 7 Culture 38

    Axe 8 Solidarit internationale 42

    Axe 9 Economie locale 44

    Axe 10 Alimentation durable 47

    Axe 11 Energie 50

    Axe 12 Sant 52

    Axe 13 Participation 59

    Axe 14 Cohsion sociale 54

  • 22

    Axe 1 : MobilitPar mobilit il faut entendre la reconnaissance de la relation entre transports, sant et environnement et favoriser les choix assurant une mobilit durable.

    Etat des lieux

    Ce qui est dj en place

    Dclaration de politique gnrale 2007-2012 : protection des zones rsi-dentielles contre un trafic automobile envahissant tout en prservant lattrac-tivit commerciale, conomique et culturelle ; faciliter le dplacement des personnes mobilit rduite ; cration de nouvelles zones vertes (Plan de stationnement) ; augmenter le nombre de parking vlos et de projets mobilit douce ; renforcer la concertation pour une meilleure cohrence en termes de mobilit et de stationnement.

    Commission Consultative de la Mobilit charge dmettre des avis sur les dossiers mobilit et sur le Plan Communal de Mobilit (cr en 2003, finalis en 2010).

    Elaboration dun Plan de Circulation ainsi quun Plan de Stationnement (depuis 2001) disponibles sur le Site Internet de la Commune.

    Divers amnagements : rues contre sens pour les cyclistes, parkings vlos, stationnement pour personnes handicapes, parking publics souterrains, itinraires cyclables rgionaux et communaux, mise disposition de nom-breux plans (transports en commun, itinraires cyclables, zones de circula-tion 30 , etc.) sur le Site Internet de la Commune.

    Mise en place croissante dhorodateurs (lensemble du territoire devrait tre couvert dici 2014).

    Cration de nouveaux ralentisseurs et de rues en sens unique contre le trafic parasitaire.

    Renforcement des Zone 30 (50% du territoire en 2009).

    Depuis 2010, implantation de 8 stations Cambio (voitures partages) et de 10 stations Villo! (vlos partags).

    Sensibilisation la mobilit douce lors du Dimanche sans voitures ( Etterbeek Village ), et pendant la Semaine de la Mobilit .

    Prsence dun conseiller mobilit lAdministration Communale.

    Acquisition de deux vhicules lectriques pour les jardiniers et les balayeurs et de vlos de service (dont un lectrique) pour les agents communaux.

    Des pistes daction pour aller plus loin

    Augmenter le nombre de parkings vlos certains endroits stratgiques (rues commerantes, stations de mtro, tram, centre sportif, centres culturels, stade de foot). Installer aussi des parkings vlos couverts et scuriss pour pallier linadquation des maisons bruxelloises pour le stockage des vlos et am-liorer la scurit des vlos parqus durant de longues priodes.

    Augmenter le nombre de pistes cyclables, notamment au niveau des grands axes (ex : Bd Louis Schmidt).

    Contexte

    La mobilit est un problme rcur-rent dans la Rgion bruxelloise et Etterbeek nchappe pas la rgle. Le parc et le trafic automobile ne cessent daugmenter ce qui entrane de nom-breuses nuisances en termes dengor-gement, de pollutions, de scurit Ces problmes sont notamment visibles au niveau des grands axes pntrants, et particulirement aux heures de pointe (de 8h 9h et de 16h 19h), certains carrefours et proximit des ples commerciaux. Lomniprsence de la voiture pose galement des problmes en termes de scurit, surtout pour les usagers faibles et pour les dplacements scolaires. La voiture est galement responsable pour une grande part des missions de gaz effet de serre qui participent au rchauffement cli-matique et de substances chimiques (microparticules) toxiques pour la sant. Des efforts doivent encore tre raliss afin de favoriser, par un travail sur les mentalits et les comporte-ments, une rpartition des modes de transports vers les modes de dplace-ment doux.

  • Diagnostic

    23

    Crer un atelier de rparation de vlos galement accessible aux personnes dfavorises.

    Favoriser la mise en place de Plans de Dplacement pour les entreprises et coles etterbeekoises en leur fournis-sant une aide mthodologique et en termes de scurit. Valoriser les entreprises (ex : ING) et coles (ex : Athne Royal Jean Absil) ayant mis en place de tels plans ou des actions lies la mobilit et adaptes leur situation.

    Plan de Dplacement dEntre-prise de lAdministration com-munale avec un rembourse-ment 80% (bientt 100%) des transports publics, acquisition de vlos lectriques et mise disposition de vlos de service, formation pour la conduite en ville, amnagement de parking vlos et ddi au covoiturage

    Renforcer la diffusion dinforma-tion concernant les nombreux outils et aides existants (plans, cartes, fiche daccessibilit) et les actions ponctuelles (gra-vures de vlos, balades) vers les employs communaux et le citoyens.

    Renforcer la sensibilisation lusage du vlo et lco-conduite lAdministration Communale.

    Renforcer la diffusion dinfor-mation sur les amnage-ments effectus (sites propres,

    pistes cyclables, signalisation, clairage).

    Renforcer la prvention dans les coles (code de la route, scurit....).

    Dfi Mobilit la Chasse et Place Jourdan pour rendre la circulation plus fluide.

    Stimuler laction faire ses courses vlo.

    Mettre en place des itinraires pitons avec indication des dures de dplacement.

    Enjeux en termes de dveloppement durable

    Environnementaux : Rduire les pollutions atmos-

    phriques, les nuisances sonores et lutilisation de carburants fossiles

    Sensibiliser et responsabiliser les agents communaux, les travailleurs et citoyens aux enjeux de la mobilit durable

    Limiter lusage vitable de la voiture

    Dsengorger les places de stationnement et lencombre-ment des chausses, notam-ment proximit des coles et entreprises

    Economiques : Diminuer les besoins et les

    demandes de stationnement Favoriser une mobilit co-

    nomique pour les salaris dentreprises et les mnages.

    Scuriser le parcage des vlos des citoyens

    Sociaux : Amliorer la qualit de vie,

    ltat de sant des coliers, des employs dentreprises et des agents communaux et favoriser les liens sociaux lintrieur de ces catgories.

    Amliorer la scurit et le res-pect des usagers faibles, favo-riser la diminution du nombre daccidents de la route

    Rduire les nuisances pour les riverains

    Favoriser un meilleur partage de lespace public et une cohabitation harmonieuse des usagers

    Culturels : Favoriser le dveloppement

    dune culture DD en termes de mobilit

    Participation : Favoriser la participation

    des diffrents acteurs dans la mise en place de Plan de dplacement

    Favoriser la participation des citoyens concernant les amnagements en termes de mobilit.

    Transversalit : Favoriser la collaboration entre

    diffrents services communaux concernant la mobilit douce

    Favoriser ltablissement des liens entre la mobilit durable, la sant et lenvironnement

  • 24

    Axe 2 : gouvernancePar gouvernance il faut entendre tout ce qui touche la dmocratie participative et la prise en compte et lintgration des critres du dveloppement durable dans la mise en place de projets et dans le cadre des processus dcisionnels.

    Etat des lieux

    Ce qui est dj en place

    Dclaration de politique gnrale 2007-2012 : attention particulire aux critres de responsabilisation du public ; respect des critres de durabilit du RCU ; insertion de clauses sociales et environnementales dans les cahiers des charges ; renforcer la diffusion dinformation, la transversalit et la participa-tion dans les projets ; renforcement des bonnes pratique au sein du person-nel communal ; associer davantage les partenaires de terrain.

    Exemplarit de ladministration communale : Label Entreprise Eco-Dynamique (LED), mise en place dun Agenda 21 local, actions sur les dchets, critres environnementaux dans certains cahiers des charges, formation aux produits cologiques, sensibilisation du grand public au DD, mise en place dun PDE, promotion du commerce quitable, etc. Diffusion dinformation vers le personnel communal sur le DD, le LED, lA21L via une newsletter et des midis thmatiques issus dune collaboration entre services.

    Mise en place dun Comit de Pilotage de lA21L interne ladministration.

    Recrutement dco-conseillers.

    La Commune dispose dun Plan durgence et catastrophe ainsi que dun Plan canicule. Prvention des risques dincendie dans plus de 500 sites par les Services Urbanisme et Environnement.

    Mise en place de Conseils consultatifs, dont le Conseil consultatif du Dveloppement durable (2007) charg de remettre des recommandations pour amliorer la durabilit de projets et les soutenir.

    Mise en place dune Charte du Dveloppement durable destination des collectifs etterbeekois.

    Diffusion dinformations vers la population (site Internet, le bulletin mensuel la Vie Etterbeekoise , courriers, brochures explicatives, etc.). De nombreux documents dinformation sont galement disponibles lentre de lHtel communal.

    Participation des vnements de sensibilisation (Etterbeek Village-Dimanche Sans Voitures , Fte de lEnvironnement, les Rencontres dEtter-beek , etc.).

    Participation annuelle la campagne a passe par ma commune .

    De nombreux agents communaux participent aux Pics-Nics organiss par le PCS.

    Organisation de sances dinformation pour les nouveaux habitants : pr-sentation des services communaux et structures communales.

    Une expertise continue : le Bourgmestre et le Secrtaire communal restent lcoute des avis des experts techniques et administratifs communaux.

    Contexte

    Intgrer concrtement le concept de dveloppement durable et ses piliers sociaux, conomiques et environne-mentaux dans la politique et les pro-jets de la commune implique davoir une vision long terme. Bien que certains critres de durabilit soient pris en compte, notamment dans la Dclaration de politique gnrale (2007-2012) de la commune, ceux-ci peuvent encore largement tre am-liors. La mise en place des actions de lA21L constitue galement un tremplin pour favoriser la gnralisa-tion de ces critres dans les projets (commune, associations ou projets citoyens). Pour cela, la communica-tion sur le DD et autour de lA21L doit tre renforce. En termes daide la dcision, le dveloppement doutils danalyse et dvaluation des projets est galement important pour favo-riser la transparence et lexemplarit de la Commune. Etterbeek dve-loppe une politique de proximit avec ses citoyens mais les liens avec les acteurs de terrain doivent conti-nuer tre encourags. Lensemble de ces aspects joue un rle capital en matire de gouvernance.

  • Diagnostic

    25

    Jumelage avec les villes de Fontenay-sous-Bois (France) et de Forte-dei-Marmi (Italie) ; lien entre ville avec Essaouira (Maroc).

    Des pistes daction pour aller plus loin

    Renforcer la collaboration et la transversalit entre les Services communaux et les Echevinats. La mise en place des actions de lA21L et dune Eco-Team devrait y contribuer.

    Obtenir la 2e toile pour le Label Entreprise Eco-Dynamique en 2011.

    Encourager les collectifs, entre-prises, commerces, coles, sengager dans des processus de gestion environnementale (EMAS, ISO, colabellisation) ou, de manire moins contrai-gnante, dans la Charte du Dveloppement durable.

    Crer une grille danalyse dve-loppement durable. Cet outil daide aux dcisions du Collge garantira les pratiques de bonne gouvernance, permettra dva-luer la bonne mise en uvre des actions de lA21L et de renforcer lintgration des piliers du DD dans les projets communaux.

    Renforcer la politique dachat durable de la commune dans les marchs publics (favoriser les produits issus du commerce quitable et les produits respec-tueux de lenvironnement).

    Centraliser linformation, pour la rendre plus accessible, notam-ment concernant les services lemploi, dans une structure de type boutique urbaine .

    Renforcer les rencontres entre services communaux, para-communaux et collectifs ainsi que les changes sur diverses thmatiques lors dactivits (comme les PicNics orga-niss une fois par mois par le Programme de Cohsion Sociale). De manire gn-rale, les rencontres de ce type amliorent la coordination, les synergies et la complmentarit entre la Commune et les associa-tions locales pour une meilleure efficacit sur le terrain.

    Elaborer une charte de lA21L afin de favoriser le respect des piliers du DD par les diffrents partenaires impliqus lors de la mise en place des actions (prvention des dchets, lco-conception des impressions, lutilisation du recyclage, la mise en valeur de lalimentation durable, etc.).

    Planifier loctroi de primes sur plusieurs annes afin dtre cohrent avec la volont de dvelopper une vision long terme. Actuellement, les primes communales sont accordes chaque anne en fonction des moyens budgtaires, mais ne sont pas systmatiquement reconduites.

    Organiser des formations pour le personnel communal sur le DD et lA21L.

    Cration dune maison des associations : un lieu de ren-contre et dchanges pour mieux collaborer et se concerter sur des projets.

    Rnover ou fournir de nou-veaux locaux pour les associa-tions dont certaines se trouvent dans des locaux relativement prcaires.

    Enjeux en termes de dveloppement durable

    Favoriser la durabilit des futurs projets communaux et actions de lA21L en dvelop-pant leurs aspects environ-nementaux, conomiques, socioculturels et thiques. Favoriser la transparence dans les dcisions du Collge et la prise en compte du dveloppe-ment durable

    Participation : favoriser lva-luation et la conception parti-cipative des actions et projets de lA21L par les citoyens, les agents communaux et le Collge

    Transversalit : favoriser la trans-versalit entre Echevinats et ser-vices communaux et para-com-munaux en intgrant diffrentes comptences dans les projets et actions A21L

    GOUVERNANCE

    DURABLE

    ENVIRONNEMENTAL

    ECONOMIQUESOCIAL

    Vivable Viable

    Aujourdhui

    Gnrations futures

    Nord

    Sud

    Equitable

    Grille danalyse dveloppement durable

  • 26

    Axe 3 : gestion durablePar gestion durable, il faut entendre la volont de la