Click here to load reader

Bulletin 50 CSL

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Bulletin 49 CSL

Text of Bulletin 50 CSL

  • Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n50 1

    ESPACES NATURELS DE LORRAINE

    Conservatoire des Sites LorrainsConservatoire des Sites Lorrains

    Connatre, Protger, Grer, Valoriser les

    Conservatoire des Sites LorrainsB u l l e t i n d i n f o r m a t i o n n u m r o 5 0 - s e p t e m b r e 2 0 0 7

    http://www.cren-lorraine.fr

    Le Conservatoire des Sites Lorrains est membre de la Fdration des

    Conservatoires dEspaces Naturels

    Pour la biodiversit, les ts se suivent et se ressemblent. Ainsi, quelques menues adaptations auraient suffi pour resservir ici lditorial de lt 2006 : mto encore plus maussade, rcriminations pyrnennes antiours en lieu et place des soubresauts alpins antiloup, excs de la pche aux anchois atlantiques se substituant aux tristes avatars du maigre cheptel relictuel de thon rouge mditerranen et leur florilge de dclarations souvent difiantes. cet gard, un sommet a sans doute t atteint en cette fin aot par un ancien premier ministre. Invit matinal des ondes nationales1, cet expert expliqua sans sourire quil eut suffi de rintroduire une espce dours herbivore au lieu de Slovnes carnivores pour viter les problmes de cohabitation ursine dans les Pyrnes Stupides scientifiques qui ny avaient mme pas pens ! Le clin dil est certes cruel. Le propos est surtout rvlateur du niveau dimprparation de nombreux lus pour traiter de thmes aussi particuliers et nouveaux (pour eux) que celui de la biodiversit.Plus loin (?) de nous, on retiendra avec consternation lannonce officielle et peu mdiatise de la premire extinction dun grand vertbr depuis cinquante ans, et premire espce de ctac disparaissant cause de lactivit humaine 2. Au terme dune campagne de recherche intensive, une quipe internationale a en effet confirm ce 7 aot la disparition du baiji, encore appel localement divinit du Yangts . Pour les hydrobiologistes, le baiji, une des quatre espces de dauphins de rivire de la plante, a t victime des conditions cologiques dsastreuses imposes au fleuve ces dernires dcennies. Bref, une victime du miracle conomique chinois. En France o le dve

    loppement durable fleurit dans tous les discours, voil prs de dix ans que les scientifiques nont plus trouv de femelle desturgeon de la Gironde 3 et la consommation des poissons du Rhne est interdite sur 300 km !Pour sa part, la Lorraine donne dans le surralisme. En dbut danne, le site Natura 2 000 du plateau de Malzville aux portes de Nancy subissait de graves dgradations. La mobilisation des naturalistes et la contrition embarrasse des responsables dclenchaient la promesse dune restauration (!) et laissaient esprer un avenir meilleur pour Natura 2 000. Pourtant , quelques semaines plus tard, alors que le Conseil Rgional faisait de la valle de la Moselle sauvage (protge depuis 1994 par le Conservatoire des Sites Lorrains) sa seconde Rserve Naturelle Rgionale , une demande douverture de gravire voyait le jour son amont immdiat et en pleine zone Natura 2 000 ! En juillet, le commissaireenquteur en charge du dossier donnait un avis favorable la poursuite du projet, et on attend ces jours avec inquitude les avis des services instructeurs de ltatAussi, en cette veille de Grenelle de lenvironnement , une question essentielle reste sans rponse. La gestion franaise de Natura 2 000 consistetelle faire le minimum suffisant pour chapper aux foudres de la Commission europenne ou estelle porteuse dune ambition relle pour la diversit biologique ? Les faits apporteront des lments de rponse dans les prochaines semaines

    Alain SALVI, Prsident1 - France Inter, matinale du 30/82 - Biology Letters du 7/8 ; The Independent du 8/8 ; Le Monde du 10/83 - Gilles Buf, www.Rue89.com 9/8

    Actualit des dpartements

    Observatoire des zones humides du Sud mosellan

    La valle de la Seille, valle de lor blanc.

    Agenda - parutions

    Photo : valle de la Seille Anne Diss

  • Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n502

    ACTUALITE DES DEPARTEMENTS

    Meuse

    Meurthe-et-Moselle

    La Chambre dAgriculture de la Meuse et le CSL sassocient pour la tourbire de Chaumont-devant-Damvillers.

    En 2007, le Conseil Gnral de MeurtheetMoselle a renforc son soutien aux actions du CSL. Les aides accordes pour 2007 slvent 60 000 . Cette aide vient conforter le financement des plans de gestion, la gestion des sites et les actions de valorisation.

    Pour la valorisation des Espaces Naturels Sensibles, le Conseil Gnral de MeurtheetMoselle sest dot dune charte graphique originale, ainsi que dune charte signaltique spcifique pour les sites du Conservatoire des Sites Lorrains.Les panneaux, drivs du mobilier actuel du CSL, seront dsormais raliss en chne massif non trait et les visuels seront imprims par un procd Stratimage. La pelouse calcaire de la Cte dUrbul CharencyVezin dans la valle de la Chiers sera le premier site profiter de ce nouveau look ds 2008.

    La faune et la flore face au climatQuatorze capteurs de temprature ont t mis en place dans les diffrents milieux prsents sur la rserve pour tudier limpact du changement climatique sur la rserve. Six mesures de temprature seront enregistres chaque jour.Ce dispositif a pour objectif de suivre les variations de temprature au fil des annes et de corrler cellesci avec les comportements de la faune et de la flore.

    Un minibus pour le CATTPDans le bulletin 48 nous vous annoncions que le CATTP Van Gogh sest vu dcerner le Prix Jean ROLAND lors du Congrs des Rserves Naturelles de France pour son aide lentretien des pelouses calcaires de Montenach. Ce prix a permis de contribuer lachat dun minibus, notamment pour se rendre en chantier Montenach.Le nouveau minibus a t inaugur le 26 juin 2007 par le service psychiatrique thionvillois du CHR MetzThionville en prsence notamment de Christian SCHWOEHRER, Prsident de Rserves Naturelles de France, Vronique CORSYN, Directrice du CSL, Grald LONGCHAMP, cadre infir-mier lorigine du projet et des patients du CATTP. En psychiatrie tout particulirement, mdecins et personnels soignants font tout pour multiplier les ouvertures sur lextrieur.

    Nouveau dpart pour la valorisation en Meurthe-et-Moselle

    MEUSE

    La tourbire alcaline de ChaumontdevantDamvillers et ses prairies stalent sur une surface de 79 ha. Elle est situe

    dans la dpression de la Wovre, au pied des Ctes de Meuse. Le site figure parmi les 6 tourbires alcalines de Lorraine dintrt national Europen.La prsence de lhabitat de tourbire basse alcaline Lache de Davall , en situation quasi exclusive pour la Lorraine, justifie son intgration au rseau Natura 2 000.La partie centrale de la tourbire a t acquise par le Conseil Gnral de la Meuse grce au soutien de lAgence de leau RhinMeuse. Lanimation Natura 2 000 du site relve des comptences de la Communaut de Communes de la Rgion de Chaumont qui a lanc un appel doffres pour la ralisation du document dobjectifs.Les interactions entre la gestion de la tourbire, les problmatiques agricoles

    en priphrie du site et les actions de restauration hydraulique prvisibles ont conduit le CSL et la Chambre dAgriculture de la Meuse sassocier pour la partie agricole (diagnostic dexploitation et la mise en uvre de Mesures AgroEnvironnementales territorialises (MAEt), etc.) et faire appel au cabinet dexpertise de Pierre GOUBET pour le volet tude hydraulique. La rponse ralise au titre des 3 structures a t retenue par la Communaut de Communes. Si le dlai de ralisation est de 2 ans, les lments du document dobjectifs concernant les contrats agrienvironnementaux devront tre valids pour mars 2008, afin de permettre aux agriculteurs de contractualiser ds mai 2008.Ce partenariat avec la Chambre dAgriculture de la Meuse laisse prsager dautres partenariats avec la profession agricole des 3 autres dpartements lorrains.

  • Moselle

    Vosges

    Assemble Gnrale Saulny

    La Communaut de Communes des 3 Rivires (CC3R), compo

    se des communes de PlombireslesBains, du Val dAjol et de Girmont Val dAjol, dans les Vosges mridionales, a initi un projet de prservation et de mise en valeur de son patrimoine naturel remarquable dans le cadre de la politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS) du Conseil Gnral des Vosges.Pour laccompagner dans son travail de rflexion, le CSL a effectu une exper

    tise cologique, technique et financire ncessaire la prise de dcisions de la part des lus. Suite cette tude, la CC3R a constitu un groupe de travail afin de dfinir les sites dintervention et le projet pdagogique. Les diffrents propritaires concerns ont t rencontrs par la CC3R, le CSL et le Conseil Gnral pour leur exposer le projet.Ce travail pralable va permettre la protection de 2 sites : ltang le Villerain et le complexe prairial du BreuilHrival,

    Les Espaces Naturels Sensiblesde la Communaut de Communes des 3 Rivires

    La commune de Saulny, reprsente par son Maire, Grard PACIEL, a chaleureusement ac

    cueilli le CSL pour son Assemble Gnrale le 21 avril 2007. Plus de 100 adhrents et partenaires se sont mobiliss pour la sortie de dcouverte de la Cte de Saulny, et surtout, pour tmoigner de leur soutien au CSL.

    Lors de lAssemble Gnrale, le Prsident Alain SALVI, a soulign limplication des membres du Bureau et de lquipe qui a permis de mener bien le suivi partenarial, le programme dactions avec un rsultat financier excdentaire malgr labsence de Directeur. Alain SALVI a galement souhait la bienvenue la nouvelle Directrice, Vronique CORSYN, en poste depuis le 21 fvrier 2007.

    En parallle, Alain SALVI a exprim son inquitude quant la marchandisation de la Nature en raison des volutions lgislatives en matire de marchs publics auxquelles les associations sont aujourdhui soumises. Le Prsident a galement rappel quen matire de protection de la Nature rien nest jamais acquis, comme en tmoignent des projets de carrire et de canalisation sur la Moselle Sauvage qui compromettent gravement 5 annes defforts pour la protection du site engage grce au programme Life Valles Alluviales.

    lissue de lAssemble Gnrale, Alain SALVI et Grard PACIEL ont sign le bail emphytotique de 33 ans qui concrtise la protection des 20 hectares de pelouses calcaires de la Cte de Saulny.

    Les Administrateurs sortants Maurice BELVOIX (Maire dErstroff), Armand BEMER (VicePrsident Moselle), Pa-trice COSTA (VicePrsident MeurtheetMoselle) et Jocelyne PRUDHON (VicePrsidente Vosges) ont t rlus.

    Afin de renforcer ses missions dpartementales Moselle et Meuse et ses missions de gestion et de valorisation, le Conservatoire des Sites Lorrains vient de procder au recrutement de 6 personnes en 20062007.Anne DISS, charge dtudes Moselle centreMatthieu GUYOT, conservateur de la Rserve Naturelle Rgionale de ltang dAmelBenjamin FOX et Yann RIVIERE, techniciens de terrain Montenach.Julie DESRUES, charge dtudes valorisation (ENS 88 et TanetGazon du Faing)Marie KIEFFER, charge dtudes animation et communication.Un conservateur de la Rserve Naturelle Rgionale de la Valle de la Moselle va trs bientt venir renforcer lquipe.

    Le Conservatoire sagrandit

    ainsi que la ralisation dun projet de valorisation pdagogique sur lensemble des ENS du territoire de lintercommunalit.Un projet de convention cadre entre la CC3R et le CSL est en cours dlaboration. La convention cadre sera dcline en conventions dapplication avec les propritaires des sites concerns.

    Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n 50Photo : tang de Corfaing - E. Patte

  • Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n504

    Observatoire des zones humides du Sud mosellan

    Des fonctionnalits qui comptentAujourdhui, la dgradation des zones humides a un impact conomique et social avr.Ces milieux jouent un rle capital dans la gestion de la ressource en eau : expansion des crues, prvention des inondations, puration des eaux, effet dponge et stockage de grandes quantits deau, soutien des dbits dtiage, etc.Les zones humides sont de fabuleux rservoirs de biodiversit. Elles hbergent un tiers des espces protges en France et la moiti de lavifaune. Plus de 40 % des espces vgtales leur sont infodes.Depuis peu, le travail des conomistes de lenvironnement a permis de calculer le cot rel des services rendus par les zones humides. Le rsultat est clair : mieux vaut mettre en uvre des politi-ques de prservation des zones humides plutt que payer le prix lev des cons-quences de leurs destructions. En effet, on value 11 500 milliards deuros, les services rendus naturellement par les zones humides dans le monde !

    Le contexte de lObservatoireDans le cadre du programme europen LEADER+ pilot par le Groupe dActions Locales (GAL) Moselle Sud, le CSL est matre douvrage de lObservatoire des zones humides du Sud mosellan (OZHSM). Ce projet reoit le soutien financier de fonds europens, du Conseil Rgional de Lorraine et de lAgence de leau RhinMeuse (AERM). De nombreux partenaires techniques sont galement associs : Parc Naturel Rgional de Lorraine, DIREN, ONEMA (exCSP), DDAF, Fdration Lorraine dAquaculture Continentale (FLAC) et le Conseil Gnral de la Moselle.Le territoire concern reprsente 229 communes, soit plus de 200 000 hectares rpartis sur les arrondissements de Sarrebourg et de ChteauSalins. 46 communes se situent au sein du Parc

    Naturel Rgional de Lorraine. Le territoire Sud mosellan est pourvu de quelques zones humides bnficiant dj de classements et inventaires, notamment un site RAMSAR (ltang de Lindre), 9 sites dintrt communautaire (ZPS et ZSC) et une centaine de Zones Naturelles dIntrts cologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF). La connaissance

    des zones humides ponctuelles reste cependant lacunaire. Cest pourtant ce maillage de zones humides dites ordinaires qui

    assure les fonctions hydrauliques, notamment dpuration des eaux, ainsi que le maintien de

    la biodiversit.

    Lobjectif de lObservatoireLobjectif de lObservatoire est

    dacqurir une connaissance quan-titative et qualitative des zones humi-des qui soit la plus exhaustive possible sur le territoire du GAL Moselle Sud.Linventaire rpertorie les mares prairiales et forestires, marais, tourbires, forts humides, prairies humides, prs sals, annexes alluviales, zones de sources, plans deau et tangs.Il permet de disposer dun outil de consultation efficace pralable tout projet damnagement.Au terme de la phase initiale de linventaire, toutes les donnes sur les zones humides recenses seront consultables sur Internet : cartographies, caractristiques hydrauliques, donnes patrimoniales (faune, flore, habitat), activits humaines, facteurs dinfluences, statut de protection, fonctions majeures, recommandations techniques et menaces.Les donnes rcoltes seront renseignes conformment la rcente base de donnes de lIFEN (Institut Franais de lEnvironnement) associant le Ministre en charge de lEnvironnement, le Musum National dHistoire Naturelle, les agences de lEau et les DIREN.LObservatoire ne constitue pas un outil rglementaire opposable. Mais en tant quinventaire, cet tat initial des zones

    humides du Sud mosellan peut contribuer augmenter lefficience des services de ltat en matire de police de leau.Linventaire a permis de dcouvrir de nouvelles stations despces protges et daccrotre la connaissance sur la rpartition de nombreuses espces.Enfin, lvolution diachronique des zones humides pourra tre mesure grce aux cartographies des habitats.Par ailleurs, les critres de slection des zones humides dans le cadre de lOZHSM ont t dtermins selon la dernire dfinition donne par la loi relative au Dveloppement des Territoires Ruraux (dite DTR).

    Les premiers rsultatsLe territoire est assez htrogne en raison de la diversit des couches gologiques (grs vosgiens, calcaires du Muschelkalk, marnes du Keuper). La diversit des substrats est lorigine de la diversit des milieux naturels. ce jour, on compte entre 1 300 et 1 500 zones humides sur le territoire de lObservatoire, soit environ 2 3 % de sa surface, ce qui est dans la moyenne nationale. On considre que 10 20 % de surface dun territoire en zones humides sont ncessaires pour que lefficacit de leurs fonctionnalits soit optimale.Les premires analyses montrent que les mares prairiales sont les milieux les plus menacs. Elles ont rgress en moyenne de 30 50 %, parfois de plus de 80 % par endroits. Les prairies humides sont aussi menaces par le retournement en culture et par lintensification des prati

    Les zones humides ont longtemps souffert de dgradations (asschements, pollutions, etc.). Plus de la moiti de leur superficie aurait dj disparu depuis 1940 en France. Trop souvent considres comme des espaces insalubres et

    dpourvus de valeur, le manque de connaissances et une image galvaude ont aggrav leur disparition. Pourtant, un territoire riche en zones humides et en nappes phratiques comme le Sud de la Moselle, comprenant les Pays du

    Saulnois et des tangs, augmente son attractivit en mettant en valeur ces richesses.

    La loi DTRDes volutions juridiques rcentes ont t adoptes en faveur des zones humides, et plus particulirement au titre de la loi DTR : il sagit de lexonration de la part communale de la taxe foncire des proprits non bties prs et landes situes en zone humide.Il relve de la comptence des maires de dresser la liste des parcelles concernes avant de la transmettre aux Impts. LOZHSM rpondra aux besoins des lus locaux pour identifier ces zones.

  • ques agricoles. La plupart sont dans un tat dgrad. Les voiles de cours deau (mgaphorbiaies, etc.) sont galement en dclin car les surfaces terrestres sont exploites jusquau bord des cours deau. De mme, les ripisylves sont trs rsiduelles ou lacunaires (cordon daulnes) et majoritairement trs jeunes.

    Communiquer pour sauver les zones hu-midesLe grand public est sollicit pour signaler lexistence de zones humides sur le territoire. Un site Internet (http://obser-vatoire.zh.free.fr), permet chacun de signaler une zone humide. La distribution de plusieurs milliers de plaquettes,

    coupons de signalisation et affiches ainsi quune campagne de presse a contribu lappropriation du projet par les citoyens, lus et acteurs locaux.

    Des confrences ont galement t organises Sarrebourg et ChteauSalins.Enfin, les rsultats de lObservatoire seront diffuss sur Internet via le Sys

    tme dInformation sur lEau (SIE) de lAERM.

    Le dernier Schma Directeur dAmnagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin RhinMeuse dfinit les grandes orientations pour les 15 prochaines annes en matire de politique de leau. travers ce SDAGE, lAERM souhaite disposer dObservatoire(s) des zones humides de chaque bassinversant de son territoire daction.LObservatoire des zones humides du Sud mosellan est, en ce sens, un projet pilote et fdrateur.

    Rejoignez-nous sur :

    http://observatoire.zh.free.fr

    lOuest, le paysage est largement domin par lopenfield.Les zones humides sont devenues rares. Seuls la valle de la Seille ainsi que quelques lambeaux sont pargns.

    Au centre, lagriculture est partage entre grandes cultures et bocages.Les tangs sont nombreux en raison du substrat calcaire argileux. Le patrimoine naturel comporte de nombreux lments remarquables comme les prs sals et ltang de Lindre.

    Au Sud-Est, on distingue le massif vosgien.La pente est forte et le grs est permable. Les zones humides sont localises dans les fonds de valles (Sarre Blanche et Sarre Rouge, Zorn) et daffinit plutt acide. Quelques tourbires relictuelles subsistent mais la dprise agricole domine

    un paysage en cours de fermeture. Les boi-sements marcageux (aulnaie, saulaie) sont trs prsents en fond de vallons.

    Au Nord : les prairies naturelles et les marais alca-lins sont des composants majeurs du paysage (Francaltroff, Lning, Insviller, Honskirch, Fntrange....)

    La Rainette arboricole ou Rainette verte est un amphibien de petite taille (3,5 5 cm), de la famille des hylids. Elle se distingue des grenouilles par sa couleur vertpomme et des ventouses lextrmit de ses doigts qui lui permettent de se fixer sur diffrents supports. Les mles ont une gorge jauneorang et fripe, alors que celle des femelles est blanche et lisse. Ceci est d au fait que les mles possdent un sac vocal. Le chant nocturne des rainettes lors de la priode de reproduction (miavril fin juin) est caractristique et puissant. Il rappelle celui des cigales et est audible plusieurs kilomtres la ronde.Espce indicatrice dune bonne fonctionnalit des zones humides, ses effectifs ont nettement diminu ces dernires dcennies. Lespce est aujourdhui inscrite lannexe IV de la Directive Habitats.

    En Lorraine, o la Rainette est prsente dans la Wovre et le Sud mosellan, la tendance la baisse des populations est inquitante. Le CSL a mis en place le programme Rainette 2 007 qui consiste tablir un tat des lieux des populations sur le territoire de lObservatoire des zones humides du Sud mosellan. Ce territoire a t choisi afin de valoriser les donnes acquises lors de linventaire ralis pour lObservatoire, mais aussi pour sensibiliser le public au danger de la disparition des zones humides travers une espce phare connue et apprcie de tous.Le suivi ralis sur une centaine de sites prospects par une mthode dcoute a permis de dnombrer 35 sites o la Rainette est prsente. Alors que lespce est trs connue pour frquenter des milieux tels que les mares, la majorit des sites occups sur le territoire du Sud mosellan sont des tangs. Lespce fait preuve dans certains cas dun caractre pionnier trs surprenant

    comme le montre sa prsence dans des Points daspiration incendie.Le programme dfinit une stratgie de conservation base sur : La dtermination dun rseau de si-

    tes fonctionnels pour la Rainette et le maintien dune connexion continue entre les diffrents noyaux de popula-tion,

    La reconnexion des populations iso-les par lintermdiaire dune gestion des corridors cologiques,

    La cration/restauration de milieux favorables.Pour plus de renseignements, tlchargez la circulaire 30 de la Commission Reptiles et Amphibiensh t t p: / /ba t ra c ho s . f r e e . f r / f i c h i e r s /Circulaire30CRAallegee.pdf

    Rainette 2 007

    Les entits territoriales et naturelles du Sud mosellan

  • La valle de la Seille, valle de lOr Blanc Chteau-Salins, Marsal, Salival, Salonnes Que cachent ces noms de villages ou de lieux-dits du Sud mosellan ?

    De petits cristaux situs le long de la Seille sont un indice de prsence de lor blanc. Le sel est en effet lorigine de la richesse cologique, patrimoniale et culturelle de la valle. Le patrimoine naturel des mares et prs sals continentaux de la valle de la Seille et de la Nied est exceptionnel. ce titre, elles ont fait lobjet dune forte

    mobilisation du Conservatoire et des acteurs de ce territoire depuis 1989.

    Il y a 220 millions dannes la Lorraine est inonde par la mer germanique. Lactuel territoire de la valle de la Seille est alors une lagune plate et monotone. Le niveau de la mer est peu lev et la vie ny foisonne gure. Les dpts marins forment lassise marnocalcaire du soussol. Il y a 200 millions dannes, le climat tropical favorise lvaporation de leau et la cristallisation du sel jusqu transformer cette lagune en marais salant comme en Camargue. Les successions de couches de sel et de marnes atteignent une paisseur de 150 m par endroits.

    Le paysage de la valle de la SeilleIl y a 12 000 ans, le lit majeur de la Seille se comble dalluvions vosgiennes. Les coteaux calcaires environnants sont alors boiss.Il y a 3 500 ans, on commence exploiter le sel par briquetage, poteries qui permettaient de faire vaporer leau sale. Lexploitation du sel par cette technique a dur jusquau XVIIe sicle et a ncessit beaucoup de bois de chauffe : les coteaux avoisinants sont alors dboiss. Lrosion qui rsulte de cette dforestation a contribu au comblement du lit majeur de la seille en alluvions rcentes.Avec plus de 2 000 000 de m3, les briquetages de la Seille sont les plus anciens et les plus volumineux dEurope. Ils forment de vritables collines sur lesquelles des villages comme Marsal se sont dvelopps pour former le paysage actuel de la valle de la Seille.

    Origine gologique du sel Une flore de bord de mer 400 km du littoral !Leau de pluie sinfiltre dans les fissures dans la roche calcaire des coteaux avoisinants. Au contact des couches souterraines, leau se charge de sel et remonte en surface par des sources artsiennes trs sales au niveau de la valle de la Seille. Au niveau de la source, la concentration en sel atteint 80 g/l. Cette salinit est 2 fois plus leve que celle de leau de mer. Plus on sloigne de la source, plus la concentration en sel diminue. Une vgtation halophile (qui aime le sel) de bord de mer sinstalle de manire concentrique autour de la source en fonction de sa tolrance au sel et de lhumidit du sol. Les mares et prs sals abritent 12 plantes protges en Lorraine dont 1 est protge en France. Parmi cellesci, 4 sont particulirement remarquables et menaces : la Salicorne de Vic, espce endmique de VicsurSeille, le Buplvre grle, la Ruppie maritime et la Renoncule de Boudot.

    Espces halophiles strictes :Salicorne, Troscart maritime (protgs en Lorraine), Aster

    maritime, Spergulaire maritime

    Espces halophiles tolrantes :Guimauve officinale, Jonc de Grard.

    Espces indiffrentes au sel :Roseau, Orge faux-seigle, Chiendent

    Destructions importantes, superficies rduitesCes zones ont fortement rgress essentiellement dans le secteur de Marsal ChteauSalins. Dans ce secteur, on estime quentre 1967 et 2000, 1/3 des ha

    bitats halophiles ont t dtruits (passant de 430 ha 270 ha). Les causes de cette rgression sont varies : drainage, cration de plans deau ennoyant, mise en culture, construction de routes, colonisation par le roseau. En complment de

    la disparition de prairies sales, le paysage prairial de la Seille a t largement fragment. La zone Natura 2 000 de la valle de la Seille prsente aujourdhui une superficie de 1 477 hectares dont 655 sont des zones halophiles.

    Les prairies humides qui entourent les mares et les prs sals prsentent galement un fort intrt ornithologique : outre la prsence du Tarier des prs et du Courlis cendr, plusieurs mles chanteurs de Rle des gents ont t entendus en 2007.

    Des oiseaux remarquables

    Salicorne de Vic - D. Malick Jonc de Grard - A. Diss Renoncule de Baudot - P. Richard Guimauve officinale - A. Diss

    Rle des gents - J.M. Bronner

    Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n 50

  • Paysage de la valle de la Seille - Photo : A. Diss

    Des sites protgsDs 1989, la protection des sources et prs sals a t initie par lacquisition du Pr Lo VicsurSeille.De 1993 1997, le programme europen ACNAT Prs Sals (ACNAT : Action Communautaire pour la Nature, aujourdhui appel Life) men par le Parc Naturel Rgional de Lorraine et le CSL, sest traduit par lacquisition de prs de 100 ha.Entre 1998 et 2000, le CSL a poursuivi lacquisition de prs sals, soit 19 ha rpartis sur 5 sites. Ces investigations ont abouti la protection de 158 ha de terrains forte valeur cologique.Les agriculteurs au cur de la prservation de la valleParalllement au programme ACNAT, un partenariat troit avec la profession agricole a t mis en uvre par le biais dune Opration Locale AgriEnvironnementale (OLAE). Cette mesure a permis de soutenir des pratiques agricoles extensives sur 510 ha soit un tiers des prairies remarquables. 2 000 2003 : mise en place dun CTE collectif Prairies remarquables de la Seille Le CTE collectif (Contrat Territorial dExploitation) permettait tout exploitant de contractualiser pour tout ou partie de son exploitation situe dans la valle de la Seille. Le CTE a t pilot par la Communaut de Communes du Saulnois. Le Parc Naturel Rgional de Lorraine, la Chambre dAgri

    culture, lAssociation Dpartementale pour lAmnagement des Structures des Exploitations Agricoles (ADASEA) et le CSL ont ralis lanimation des contractualisations avec les agriculteurs.

    tang Hamant12,62 ha

    Les Rayeux 12,37 ha(bail emphytotique)

    Paquis des Oies : 28,09 ha

    Le Pr Lo : 30,64 ha

    Ancienne Saline16,96 ha La petite Seille : 21,36 ha

    Pr de Besbornes et les Sales Eaux : 13,75 ha

    Les grands roseaux : 21,88 ha

    Les Malaquits : 0,8 ha(Protection en cours)

    Au total 25 exploitants se sont engags dans un CTE collectif prairies remarquables de la Seille permettant la gestion extensive de 400 ha de prairies sur le site Natura 2 000. En contrepartie de la mise disposition faible loyer des proprits du CSL, ces dernires bnficient dun cahier des charges plus contraignant que les autres parcelles. 2004-2006 : mise en place des CADLe dispositif des Contrats dAgriculture Durables (CAD) fait suite aux CTE. Il a permis dengager de nouvelles parcelles en gestion extensive. Au total 8 CAD ont t signs sur le site Natura 2 000. 2007-2013 : mise en uvre de Mesu-res Agro-Environnementales territoria-lises (MAEt) Valle de la SeilleLvaluation des aides de lEurope (Fonds Europen Agricole pour le Dveloppement Rural, FEADER) et de ltat (Ministre de lAgriculture et de la Pche) pour les CTE et les CAD a mis en vidence la trop grande dispersion des aides agroenvironnementales. Par ailleurs, une part importante des crdits agroenvironnementaux a t alloue la Prime Herbagre AgroEnvironnementale, ce qui a rduit les crdits disponibles pour les autres mesures agroenvironnementales. Le nouveau Programme de Dveloppement Rural Hexagonal (PDRH), a donc prvu de mettre en place des mesures territorialises, cibles sur des territoires forts enjeux pour leau et la biodiversit. Il sagit de proposer un nombre limit de mesures aux exploitants situs sur un mme territoire de manire garantir une homognit daction rpondant lenjeu identifi sur le territoire.En 2007, lanimation du dispositif des MAEt Seille par le Parc Naturel Rgional de Lorraine, lADASEA et le CSL a permis de contractualiser 371,5 ha pour 5 ans, dont 243 ha de prs sals, 127 ha de prairies remarquables et 1,5 ha de remise en herbe. Le montant total des aides slve plus de 400 000 sur 5 ans.

    Cahier des charges pour les agriculteurs Maintien en prairie naturelle Fauche tardive partir du 1er juillet Limitation de la charge de pturage

    1 UGB/ha (Unit Gros Btail) Absence de fertilisation et de produits

    phytosanitaires Pas de labour Conservation des arbres et arbustes Interdiction de procder des travaux

    sans laccord du CSL

    Rencontre avec Roger RICHARDNous vous prsentons Roger RICHARD, Prsident de Nature et Patrimoine du Saulnois (NPS), une interassociation qui uvre au pays de ChteauSalins. Roger est professeur de mathmatiques et pre de 3 enfants.Conservateur du Pr Lo, un pr sal VicsurSeille, Roger est un naturaliste gnraliste, fru dhistoire locale et dfenseur du patois roman. Amoureux du patrimoine lorrain, lhomme a plusieurs cordes son arc, des cordes quil accorde avec harmonie aux diffrentes passions qui laniment. Et dont il parle avec passion

    Roger RICHARD, comment tes-vous venu la protection de la nature ?Tout jeune, j tais admiratif devant la beaut des fleurs et trs sensible au chant des oiseaux. Puis cette passion de la nature ma conduit vouloir mettre un nom sur toutes ces espces. Jai frquent de nombreuses associa-tions telles que le COL, le GECNAL, la LPO, le Parc Naturel et, bien sr, le CSL.Trs vite, jai dsir partager ces connaissances travers des animations tout public au sein du Club-Nature lo-cal. La notion de protection des milieux naturels m tait vidente et sest retrouve tout naturellement inscrite dans les statuts de NPS.

    Quelle est la particularit des sites naturels du Saulnois ?Ce pays est caractris par une grande diversit de bioto-pes sur un territoire restreint. Cela va des prs sals de la valle de la Seille aux pelouses orchides de la Cte de Delme en passant par l tang de Lindre, en noubliant ni les forts et les champs cultivs du plateau ni les pturages et les marcages de la valle On peut ainsi passer dune ambiance marine une ambiance mditer-ranenne sur le versant Sud de la pelouse de Delme ou une ambiance vosgienne sur les versants Nord (Grande gentiane Bacourt et Gentiane cilie Liocourt).

    Vous qui connaissez le CSL de lintrieur et depuis longtemps, quel message souhaiteriez-vous faire passer ses membres et ses responsables ?Avec du recul, on voit que des sites intressants ont t sauvegards grce laction du CSL. Un norme travail a t fait, les responsables ont t sensibiliss, la communaut tient compte maintenant de lenviron-nement et les lus font appel au CSL. Mais ce dernier doit peut-tre sappuyer davantage sur le terrain, ne pas sparer la tte des pieds , prendre ses interlocuteurs comme ils sont, l o ils sont , utiliser les naturalistes locaux comme relais, notamment pour les contacts avec les agriculteurs.

    Nous laisserons le mot de la fin Roger qui trouve des accents de philosophie voire de sagesse, sans se dpartir de son humilit et de son sourire.La Nature est la plus belle des choses, elle est magni-fique ! Et tous les arts ne peuvent en offrir quune ple copie. Loriginal sera toujours plus beau que la copie ! En plus, son spectacle est gratuit !Dans notre propre intrt, il faut absolument la protger car l homme fait partie de la nature. Se respecter soi-mme, cest respecter le milieu o lon vit ! Contempler la nature permet de se ressourcer et cela mne, je crois, une certaine forme de spiritualit.

  • Bulletin dinformation du Conservatoire des Sites Lorrains n508

    Espaces Naturels de Lorraine est publi parle Conservatoire des Sites Lorrains

    Sige social14, rue de lglise57930 Fntrange

    Tl. : 03 87 03 00 90 Fax : 03 87 03 00 97Email : [email protected]

    Antenne Meurthe-et-Moselleet Meuse

    7bis, route de PontMousson54470 Thiaucourt

    Tl. : 03 83 80 70 80 Fax : 03 83 83 29 71Email : [email protected]

    Antenne Nord-Moselle1, place de la Mairie57480 Montenach

    Tl. : 03 82 83 62 84 Fax : 03 82 83 20 58Email : [email protected]

    Antenne Vosges58, boulevard de Granges

    88400 Grardmer KichomprTl. : 03 29 60 91 91 Fax : 03 29 60 91 90

    Email : [email protected]

    Directeur de la Publication :Alain Salvi

    Rdaction :Armand Bmer, Anne Diss, Delphine Jung, Denis

    Lenganey, Emmanuel Patte, Emmanuel Pollet, Alain Salvi et Laurent Wenk

    Comit de relecture :Alain Salvi, Claudine Demoulin, Armand

    Bmer, Vronique Corsyn, Damien Aumatre, Roseline Berry, Julien Dabry, Philippe Hacker, Marie Kieffer, Mathieu Millot, Pascale Richard,

    Christiane Frank, Rachel SelingerLooten, Pierre Wernain et lquipe des Vosges.

    Coordination - Conception graphique :Emmanuel Patte

    Les partenaires du Conservatoiredes Sites Lorrains

    Union EuropenneDirection Rgionale de lEnvironnement de

    LorraineConseil Rgional de LorraineAgence de leau RhinMeuse

    Conseil Gnral de la MeurtheetMoselleConseil Gnral de la MeuseConseil Gnral de la Moselle

    Conseil Gnral des VosgesBanque Populaire de LorraineChampagne

    Fondation Nature et DcouvertesEt plus de 200 communes

    et intercommunalits lorraines...

    Ce bulletin a t ralis grce au soutien de :

    Parutions

    AgendaPendant prs de deux mois, du 15 octobre au 15 dcembre 2007, le rseau des Conservatoires dEspaces Naturels propose plusieurs dizaines de chantiersnature lattention de bnvoles, dtudiants, dentreprises ou dassociations dinsertion.Lobjectif de lopration Chantiers dAutomne est de donner un coup de jeune la nature et deffectuer les nombreux travaux de

    restauration ncessaires au maintien de la faune et de la flore des sites naturels prservs par les Conservatoires tout en menant une action citoyenne de sensibilisation du public.Cette anne, louverture de lopration nationale Chantiers dAutomne se droulera en Lorraine le 12 octobre, sur la Rserve Naturelle de Montenach. Le CSL organisera cette occasion une manifestation mdiatique pour valoriser le travail ralis en partenariat avec les bnvoles de lAssociation des Amis de la Rserve des 7 Collines et les patients du Centre dAccueil Thrapeutique Van Gogh de Thionville. Bien entendu, chacun est invit venir prter mainforte cette occasion.

    Ouverture des Chantiers dAutomne 2007 en Lorraine !

    LE SAULNOIS, Au pays du sel et de la Seille.Photos de Daniel MANZI, textes de Roger RICHARD, adhrent et conservateur du CSL

    Une visite du Saulnois, en suivant les eaux qui le traversent et qui le baignent. De trs belles photos, transmettent latmosphre de cette rgion.d. Pierron 1 996

    Amphibiens et Reptiles de Lorraine, de Michel RENNER conservateur et Stphane VITZTHUM membre de la Commission Reptiles et AmphibiensRichement illustr de plus de 400 photographies et de nombreuses

    cartes de rpartition, il permet une identification facile des 18 espces dAmphibiens et des 9 espces de Reptiles de Lorraine. Il consacre de nombreuses pages leur biologie, leurs milieux de vied. Serpenoise 2 007

    Ailleurs Aussi le Vent dArmand BEMER, Vice-Prsident du CSLAprs Passerelles de Vous Moi , o Armand BEMER nous conviait sur ses sentiers de posie en Lorraine, il nous offre aujourdhui dtonnants carnets de voyages, rels ou imaginaires,

    constitus de tableaux intimistes, de narrations impressionnistes ou dmotions aquarelles.d. Les Presses Littraires 2 007

    Le pays des 3 frontires naturellement de Jol TRIBOUT, Secrtaire -Gnral Adjoint du CSLAu Nord de la Lorraine, une terre de contrastes o le gris des cits industrielles se mle au vert des forts et des prairies. Cet ouvrage rend hommage un patrimoine naturel et

    humain exceptionnel et se veut une source dides de randonnes et de dcouvertes.d. Serpenoise 2 007

    Les plantes protges de Lorraine Distribution, cologie, conservation de Serge MULLER, Prsident du Conseil Scientifique du CSLLa Lorraine abrite 214 plantes protges. Louvrage prsente, pour

    chacune dentre elles, des indications prcises sur sa distribution, ses habitats, son cologie et sur son tat de conservation.Le texte, accompagn de nombreuses photographies, est complt par une bibliographie importante et par un index des communes lorraines mentionnant les espces protges qui y sont prsentes.d. Biotope 2006

    La Pie-griche corcheur, de Norbert LEFRANC chef de projet biodiversit et gestion de la faune sauvage la DIREN LorrainePhotos dAlain SAUNIERLa Piegriche corcheur est un

    passereau migrateur dintrt europen. Cette monographie fait rfrence parmi les ornithologues.Ed. Belin / Eveil-Nature 2 004

    Ouvrages naturalistes Dcouvrir la Lorraine

    OPUS

    Des

    ign

    te

    l. 03

    87 76

    89 89

    Calendrier 2 008 de lOffice Central de la Coopration lcole des VosgesCe calendrier, auquel a contribu le

    Conservatoire des Sites Lorrains, prsente de magnifiques photographies de nature dans les Vosges.OCCE : 03 29 34 05 96,http://www.occe.coop/~ad88