Angine aiguë non spécifique

  • View
    101

  • Download
    3

Embed Size (px)

Transcript

  1. 1. Angines aigus non spcifiques
  2. 2. 2 Plan Dfinition - Gnralits Rappel anatomique Rappel histologique tude microbiologique Clinique Examens complmentaires Diagnostic positif et diffrentiel volution - Complications Traitement Conclusion
  3. 3. 3 Dfinition - Gnralits Angine (latin) : serrer, trangler. Langine aigu peut se dfinir par linflammation aigu, souvent dorigine virale ou bactrienne, des formations lymphodes de loropharynx et essentiellement des amygdales palatines. - angines non spcifiques, peut tre rythmateuses ou ythmato-pultaces dorigine virale dans 50 % des cas, ou bactrienne dans 20 40 % des cas; - on exclue les angines spcifiques dont les aspects cliniques sont vocateurs de germes particuliers.
  4. 4. 4 Rappels anatomique Limites de loropharynx : Ant : en bas : V lingual en haut : extrmit sup des 02 arcs palatoglosses Sup : - voile du plais - rhinopharynx en arrire Lat : rgion tonsillaire paroi oropharynge latrale Post : paroi oropharynge post Inf : spar de lhypo pharynx par une ligne horizontale qui passe par le bord sup de los hyode et le bord inf du corps du cricode
  5. 5. 5 Les amygdales sont des formations lymphodes paires symtriques qui constituent llment le plus volumineux de lanneau de Waldeyer. Elle occupent la partie sup de la tonsille amygdalienne La vascularisation est tributaire de la carotide externe alors que linnervation relve du IX, X et sympathique
  6. 6. 6
  7. 7. 7 Rappel histologique Le parenchyme amygdalien est form par des follicules lymphodes clos constitus de 02 zones : - Une zone sombre forme de Lymphocytes B au repos - Une zone claire forme par des Lymphocytes B activs Les espaces inter folliculaires (cryptes) constitus essentiellement de lymphocytes T helpers, macrophages et cellules intermdiaires La face mdiale est tapisse par un pithlium pavimenteux stratifi non kratinis
  8. 8. 8 tude microbiologique 1. Virale : une angine commune est le plus souvent dorigine virale elle peut tre due H. para influenza, VRS, adnovirus, elle est extrmement contagieuses, ralisant des pidmies saisonnires en hiver et au dbut du printemps 2. Bactrienne : lpidmiologie bact est domine par Strepto BHA. Elles surviennent aprs lge de 3 ans, avec un pic de frquence entre 5 et 10 ans. Elle rclame une ATB adapte et efficace pour viter les complications post-streptococciques. 3. Dautres germes tel que le strepto non A peuvent en tre responsable.
  9. 9. 9 Clinique TDD angine rythmato pultace Douleur pharynge+++,dysphagie,odynophagie Fivre dintensit variable Symptmes digestifs surtout chez lenfant Exceptionnellement des dyspne chez les sujets ayant la base des amygdales hypertrophies Oropharynx et amygdales rouge oedmatis avec enduits pultac leurs surfaces facilement dtachables. Des adnopathies sous maxillaires ou sous digastriques douloureuses la palpation peuvent sy associer. NB:la fivre importante,ladnopathie limite et douloureuse plaideraient plus pour une origine bactrienne, alors que la fivre modre, coryza, toux et adnopathies diffuses seraient en faveur dune angine virale
  10. 10. 10
  11. 11. 11 Examens complmentaires Aucun examen complmentaire nest ncessaire Test de diagnostic rapide de SBHA (TDR) : spcificit 95%, sensibilit 80-90 % Cas particuliers : - NFS : angine trainante, complications locorgionales, certains aspects spcifiques : fausses membranes, Sd MN, angine ulcro-ncrotique bilatrale (recherche de signes de leucose aigu, agranulocytose) - Srologie : suspicion dangine spcifique, pidmie -- Prlvement orophryng ( Dc direct, culture et ATBgramme) : angine trainante, ATCD de RAA, GNA, complications locorgionles, patients immunodprims, IDR (-) surtout chez lenfant, angine spcifique - AC anti-streptocoques - bandelettes urinaires
  12. 12. 12 Diagnostic positif Clinique +++ 1. douleur pharynge 2. syndrome infectieux 3. adnopathie 4. rougeur pharynge
  13. 13. 13 Diagnostic diffrentiel Herps,Zona(vsicules) Diphtrie,MNI(fausses membranes) Syphilis, cancer(ulcration dure) Angine de VINCENT(ulcration souple)
  14. 14. 14 volution Le plus souvent favorable
  15. 15. 15 Complications des angines Locorgionales :surtout le strepto Phlegmon amygdalien Adnophlegmon cervical : suite une adnite le plus souvent Cellulite : gravit extrme, diffusion rgionale de linfection qui volue son propre compte Post-streptococciques : tardives, RAA, GNA, rythme noueux
  16. 16. 16 Traitement Buts : - Prvenir la survenue de complications locorgionales et gnrales - Lutte contre la dissmination du streptocoque - Acclrer la disparition des signes cliniques Moyens : - Pnicilline V, Amoxicilline, C1G, macrolide - Traitement symptomatique : antalgique, antipyrtique, AINS
  17. 17. 17 Indications : - Dans tous les cas : TRT symptomatique 1. Adulte, angine vraie + tat gnral altr, ATCD de phlegmon, terrain particulier : TRT anti-SBHA 2. Adulte, angine vraie ou pharyngite + tat gnral conserv : pas de TRT ATB 3. Enfant ou ge jeune, angine vraie : TRT anti-SBHA 4. - TDR (+) :TRT anti-SBHA ; TDR (-) : culture (48h) Traitement des complications : 1. PPA : ponction (bactrio), incision + ATB IV (Gram + et anarobie) 2. RAA
  18. 18. 18 Conclusion Motif de consultation extrmement frquent Crainte majeure : infection SBHA, complications post-streptococciques La pni V : meilleur TRT pour les angines non spcifiques