Le Matin Emploi Du Lundi 17 Mars 2014 by S@Idi

  • View
    46

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Le journal des carrires et des comptences

    Ne peut tre vendu sparment

    Directeur de la publication : Mohammed Haitami LUNDI 17 MARS 2014 SUPPLMENT DU MATIN N 15 278

    LA SEMAINE EMPLOI POUR LTUDIANT

    SommaireConnaissez vos droitsActualitsHCP: Lemploi fminin en chiffres P.2OFPPT/ministre de lquipement : Lancement dun programme de formation continue P.2GENIE Maroc-FNEU : Promouvoir la culture entrepreneuriale chez les tudiants P.4

    InternationalSMB Africa : Interconnecter et financer les PME pour lemploi et la croissance inclusive en Afrique CoachingLa reconversion professionnelle : Entretien avec Malak Benjelloun, Coach professionnel certifi P.10

    Le rgime de protection sociale couvre les salaris du secteur public et ceux du secteur priv P.16

    Entretien

    Favoriser lemployabilit et linsertion professionnelle des jeunes

    602annonces demploi

    Pour toutes vos annonces et publicits, contactez le

    05 22 48 91 03 06

    Mohamed Oulkhouir, Avocat au barreau de Paris. Associ grant CWA Morocco.

    Dans le but de faciliter linsertion professionnelle des jeunes au Maroc, lAgence nationale de promotion de lemploi et des comptences (ANAPEC) a lanc du 10 au 15 mars lUniversit Mohammed V-Souissi Rabat la Semaine Emploi pour ltudiant sur le thme Des prestations demploi en ligne au service des jeunes.

    P.5

  • 2 LE MATIN EMPLOI LUNDI 17 MARS 2014ACTUALITSNOMINATIONS

    NOMINATIONInstallation du doyen de la Facult des sciences juridiques -SouissiKhalid Berjaoui a t nomm doyen de la Facult des sciences juridiques, conomiques et sociales-Souissi. La crmonie de son installation a t organise, le 10 mars 2014, au sige de la Facult, Madinat Al Irfane-Rabat. Elle sest droule en prsence de Soumia Benkhaldoun, ministre dl-gue auprs du ministre de lEnsei-gnement suprieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, du professeur Radouane Mrabet, prsident de lUniversit Mohammed V - Souissi, et dautres personnalits importantes. M. Berjaoui a assum plusieurs postes de res-ponsabilits, notamment directeur du Centre dtudes et recherches sur les professions judiciaires et juridiques, responsable du master spcialis sur les professions judiciaires et juri-diques, Membre du Comit de gestion du Centre dtudes doctorales de la Facult, vice-doyen par intrim de la Facult de droit Souissi Rabat. (1994-1997), chef du dpartement de droit priv la Facult de droit Souissi Rabat.

    HCP

    Lemploi fminin en chiffres

    loccasion de la clbration de la Journe internationale de la femme par le Maroc et la Communaut internationale, le Haut Commissariat au Plan a publi une synthse des indicateurs relatifs la situation des femmes marocaines dans leurs rapports avec le march national du travail. Dans une publication intitule Femmes marocaines et march du travail : caractristiques et volution, le HCP fait un bilan dtaill de la prsentation fminine au march du travail partir des axes suivants : loffre de travail des femmes, lemploi des femmes, la sous-utilisation de la main-duvre fminine, les caractristiques des femmes chefs de mnage et les caractristiques des femmes vivant seules. Il rsulte de cette tude, de manire gnrale et au terme de lanne 2012, que prs de 12,3 millions de femmes sont en ge dactivit (15 ans et plus), ce qui corres-pond une progression de 25,7% par rapport lanne 2000. 60,3% de ces femmes rsident en zones urbaines et plus de la moiti dentre elles (52,6%) sont analphabtes. Les femmes rurales sont plus touches par ce flau que les citadines. Selon le niveau de qualification, 47,6% nont aucun niveau scolaire, 31,5% ont un niveau fondamental et seulement 6,6% ont le niveau suprieur. Les diplmes, tous niveaux confondus, ne reprsentent que 32,9% parmi les femmes adultes. Par ailleurs, lanalyse de la situation des femmes vis--vis du march du travail rvle une faible participation de cette dernire lactivit conomique. Ainsi, la part des actives dans le volume total des femmes en ge de travailler ne reprsente que 24,7%, contre 28,1% en 2000, soit une baisse de 3,4 points en lespace de 12 ans. Ce recul de lactivit est d en partie laugmentation de la part de la catgorie des lves et tudiantes, explique le rapport.Lanalyse plus dtaille par rgion rvle que le taux le plus bas demployabilit fminine est enregistr dans les trois rgions du Sud avec seulement 9,3%, suivies par la rgion de Tanger-Ttouan (10,8%) et la rgion de lOriental (11,1%). La rgion de Doukkala-Abda se classe en premier avec un taux de 34,4%, suivie de Chaouia-Ouardigha (32,4%), Souss-Massa-Daraa (31,1%), Elgharb-Chrarda-Beni Hssan (30,8%) et Marrakech-Tensift- El Haouz (29,3%). S.B.

    Le Bachelor dad-ministration den-treprise de lUni-versit Al Akhawayn sest vu renouveler son accrditation par EPAS, instance internationale indpendante dvalua-tion et labellisation des diplmes gre par the European Foundation for Management Develop-ment (EFMD). Le Bachelor dadministration den-treprises enseign l Universit Al Akhawayn est aujourdhui le premier et seul programme accrdit en Afrique par la prestigieuse EPAS. Ce label qualit est une garantie internationale octroye aux meilleurs programmes dans le do-maine de gestion dentreprises, explique Wafa El Garah, doyenne de la Facult dad-ministration des affaires de lUniversit Al Akhawayn. Aprs la 1re accrditation en 2010, ce programme a t rvalu sur plusieurs critres, les objectifs, les rsultats es-compts, le contenu et les ressources institutionnelles. Cette r-accrditation confirme que le contenu de ce pro-

    gramme, le corps professoral et son mode dorganisation sont en phase avec les plus hauts standards internationaux, ajoute Dr El Garah. Cette conscration conforte lambition de lUniversit Al Akhawayn exprime, dans sa vision 2020 : faire partie du Top 15 des universits africaines lhorizon 2020.Aprs cette r-accrditation, linstitution a entam un process pour lobtention de laccrditation de lACCSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business), dcerne moins de 700 coles de com-merce au monde et considre comme le gold standard dans lenseignement suprieur.

    S.B.

    OXFAM MAROC

    Sminaire sur la mobilit en milieu rural et son rle dans le dveloppement local

    Depuis 2008, lONG Oxfam Maroc se penche sur les conditions de travail des femmes dans la filire des fruits rouges, notamment dans la rgion du Nord, et ce, dans le cadre dun programme financ par lAgence espagnole de coopration internationale au dveloppement. LONG a, en effet, mis le doigt sur plusieurs dysfonctionnements relatifs aux droits des ouvrires dans le secteur agricole en gnral et dans celui des fruits rouges en particulier, menant des actions offensives afin de permettre aux travailleuses de connatre leurs droits. Cette opration ayant connu un franc succs, lONG a dcid de ltendre, en 2013, la rgion du Gharb Chrarda Bni Hssen, rpute pour la large tendue de ses champs de fraises, grce lappui de lUE et en partenariat avec lUniversit Ibn Tofail et un rseau dassociations locales. Dans ce cadre, un sminaire a t organis mercredi dernier Rabat sur le thme Mobilit en milieu rural : un vecteur de dveloppement local durable, qui soulve la question de la qualit du transport et de linfrastruc-ture routire dans le monde rural, une question qui puise son importance dans son impact sur les conditions de travail des ouvrires rsidant en grande partie dans les douars avoisinant les exploitations et usines, ainsi que sur les diffrents acteurs du secteur agricole, vritable vecteur de dveloppement local et national. Ce sminaire a t loccasion pour le ministre de lquipement, du transport et de la logistique dexposer sa stratgie pour lamlioration des conditions du transport et des routes, notamment dans la zone de Gharb-Chrarada et celle du Nord. Les intervenants ne pouvaient parler de dveloppement

    agricole sans voquer le plan Maroc vert, qui a pour objectif de faire du secteur agricole un levier prioritaire du dvelop-pement socioconomique au Maroc. Un objectif qui ne peut tre atteint que par lamlioration des conditions de travail des ouvriers agricoles, surtout pour ce qui est de laccessibilit, o ltat de linfrastructure routire et le transport jouent un rle prpondrant. M.SE

    UNIVERSIT AL AKHAWAYN

    Bachelor en administration dentreprises accrdit EPAS en Afrique

    Lancement dun programme de formation continue

    LOffice de la formation profes-sionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), en partenariat avec le ministre de lquipement, pro-cde aujourdhui au lancement officiel dun programme de formation conti-nue obligatoire pour les conducteurs professionnels du transport routier de marchandises et de voyageurs. Le coup denvoi de lopration est donn dans les locaux de lInstitut suprieur des mtiers routiers (ISMR) sis Sidi Marouf.Cette formation est le fruit dune convention signe en fvrier 2013 entre lOFPPT, les ministres de lquipement et du transport et de lconomie et des finances. Elle fait partie dun programme stalant sur trois ans (2013-2016) au

    profit de 140 000 conducteurs dauto-cars et de camions, en exercice avant le 1er octobre 2010, date de lentre en vigueur de la loi 52-05 portant Code de la route relative la conduite pro-fessionnelle ; ces conducteurs pourront bnficier dune formation continue au mme niveau que les nouveaux titulaires du permis de conduire. Une premire phase de ce programme a dj t lance en octobre dernier au bnfice de 16 conducteurs routiers de voyageurs et deux groupes de 32 conducteurs routiers de marchandises, une forma-tion dune dure de 5 jours pour les conducteurs de transport de voyageurs et de trois jours pour les conducteurs de trans