Territoire Complexe

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Recueil d'image et de texte du sminaire Territoire Complexe organis l'ENSAS.

Transcript

  • ++

    110

    1001000100101

  • ++

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Sebastian Reiser

    Photographie, Martin Paar, Acropolis now, 1991

  • ++

  • ++

    Collage, Lhna Laforgue, 2014

    Photographie, Jennifer Kinney, White Elefant

  • ++

    Photographie, Sunghee Lee, Panneaux, 2014

    Photographie, Benjamin Revire, Halle sans titre, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Diane Chalumeau, 2014

    Extrait Vido, Anas Fischer, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Rousseau Henri, Negro attacked by a Jaguar, 1910

    Photographie, Sunghee Lee, Panneaux, 2014

  • ++

  • ++

  • ++

    Collage, Benjamin Revire, 2014Photomontage, Steps of Rome, Carmelo Baglivo, IaN+

  • ++

    Installation, Olafur Eliasson

  • ++

    Photographie, Maria Sava

  • ++

    Photographie, Arslan Fatih, Istanbul, 2013

    Photographie, Franck Bohot, Tourists Looking at the view, Manhattan - Lights On Series, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Laurent Bouman, 2014

    Collage, Mathias Henry, 2014

  • ++

  • ++

    Performance, Thomas DemandCollage, Office / Kersten Geers David Van Severen

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Andreas Gursky, Montparnasse, 1993

    Muse Historique de Ningbo, Wang Shu, 2009

  • ++

    Installation, Olafur Eliasson, Bregenz

    Photographie, Filipp Minelli, Silence Shapes, 2009

  • ++

  • ++

    Installation, Olafur Eliasson, Londres

    Photographie, Studio Assemble, Londres, 2011

  • ++

  • ++

    Photographie, Laurent Bouman, Big Mac, 2014Collage, Sammy Slabbinc, The Great Escape, 2013

  • ++

  • ++

  • ++

    Performance, Hubert Duprat, Tubes de TrichoptresPhotographie, Sunghee Lee, Domestiqus, 2014

  • ++

    Photographie, Manuel Irritier, Urban Barcode, 2014Photographie, Edward Ruscha, Pacific Coast Highway, 1974-1975

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie Satellite, Edson Fields, Kansas USACollage photoshop, Filip Dujardin

  • ++

  • ++

    Manifestation migrants africains clandestins, Tel-Aviv, Janvier 2014Philippo Minelli, Nonsense Democracy, 2008

  • ++

    Montage, Mir, 2013

  • ++

    Collage, Christophe Maignien, 2014

  • ++

    Photomontage, Dogma, Stop City, 2006Photographie, Weng Fen, On the wall, Shenzhen

    Photographie, Adrien Petit, 2014

  • ++

  • ++

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Andra Wilhelm, 2014Photographie, Adrien Petit, 2014

  • ++

  • ++

    Photographie, Andreas Gursky, Bahrein I, 2005Photographie, Mathias Henry, 2014

  • ++

  • ++

    Photographie, Anna Diallo, 2014Photographie, Ccile Bouchet, 2014

  • ++

    Photoshop, Philipp Schaerer, BildbautenCollage, Office / Kersten Geers David Van Severen

  • ++

  • ++

    Collage, Fatih Arslan, 2014Photographie, Lhna Laforgue, Sao Paulo, 2013

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Artiste inconnu

    Exposition, Georges Didi-Huberman et Arno Gisinger

  • ++

    Elinor Scarth, Interpreting ConditionsPhotographie, Franck Bohot, Chinatown Series, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Dimitri Pagnier, 2014

  • ++

    Kowloon Walled City, Hong Kong, R.P China

  • ++

  • ++

    Peinture, Henri Rousseau, The Water Fall, 1910

    Photographie, Candida Hafer, Zoologisher Garten Paris, 1997

    Collage, Fabrice Fouiller, Senda

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Laurent Bouman, 2014Photographie, Salom Magnin-Feysot, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Anas Fischer, 2014Photographie, Dillon Marsch, Invasive Species, 1996

  • ++

  • ++

  • ++

    Photographie, Martin Paar, Ocean Dome Japan, 1996Photomontage, Filip Dujardin

  • ++

  • ++

    Photographie, Sirio Magnabosco, Falls the ShadowCollage, Zuzanna Hirsztritt, 2014

  • ++

    Collage, Elias Vogel, 2014Collage, Damien Haraux, 2014

  • ++

  • ++

    Collage, Andra Wilhelm, 2014Photographie, Damien Haraux, 2014

  • ++

  • ++

  • ++

    Exposition, Wolfgang TillmansPhoto, Andra Wilhelm, 2013

  • ++

    Photographie, Filipp Minelli, Silence Shapes, 2009

  • ++

    Photographie, Simon Davidson, Loader

  • ++

  • ++

    Photographie, Aurle Taillard, 2014Photographie, Zuzanna Hirsztritt, 2014

  • ++

    Photographie, Filipp Minelli, Silence Shapes, 2009Collage, Constanta Lupu, 2014Photographie, Daniel Gebhart de Koekkoek, The World We Live In, 2013

  • ++

  • ++

  • ++

  • ++

    Destination inconnue. Avant le dbut de ce sminaire je mattends un cours tout fait banal, mais ds le premier instant je me rend compte de la complexit du processus qui nous attends. Il est complexe dans le sens ou la simplicit de chaque nonc me perturbe sou vent et les liens que chaque travail nouent avec un autre soient aussi intense. En ne prenant pas tout de suite conscience de limportance des mots choisis dans le premier travail et de la pertinence de ces choix, je me rends compte quil faut faire simple et ne pas chercher trop loin. Des mots vagues et flous mnent vers des chemins difficiles emprunter et cest ce challenge que jai du entreprendre. En plus dtre simple, il est spontan et demande une implication ponctuelle dans de nombreux ate liers, il nous demande donc dtre attentifs chaque dtails mais en laissant linspiration nous guider tout en passant dun mdia un autre. Ces nombreuses manires de percevoir une mme origine, un mme mot ou plus loin encore une image, lorigine commun tant une collection de 100 images, nous demande de penser un peu plus loin, de repenser lespace, redfinir un tat desprit et en voyant la grande diversit des rsultats de tous, de sapercevoir que tout nest quune question de perception. Le concept est un outil que peut sappliquer trs librement et nous amne chercher une solution l o lon ne la trouverait pas, on ne sait pas exactement o lon va mais on est sr dy arriver... Antoine Kha. 100...10...1...Partez! Tout commence par 100 flashs, 100 clignements dyeux et chaque fois quils se rouvrent nous sommes transports dans un autre monde, un autre univers, un autre paysage. O sommes-nous? Que se passe-t-il? Qui sont-ils? Des centaines de questions se posent, les unes en appelant dautres. Dans ce tourbillon, il faut arriver trouver les rponses. Mais a va vite. Alors nous attrapons que des mots, 100 mots. Seulement 10 resterons, les plus forts, les plus convaincants, ceux dcrivant ce que lon vient de voir. Ces 10 mots sont tout ces mondes, notre monde, notre paysage. Plutt notre perception de tout cela. Ils deviennent alors une base, une rfrence guidant notre rflexion. A quoi ressemblerait le monde avec ces 10 mots? Quel paysage aurait-il? Un mlange, un collage de tout ce que nous avons vu. Mais pourquoi tous les garder? Ces mots sont les notre, ils reprsentent notre univers. Ils sont dans notre vie.

  • ++

    Nous les croisons tous les jours. Pour les voir il faut les capter, les fixer au travers de moments, dinstant o ils se manifestent. Ils sont notre imagination, notre ressenti du monde qui nous entoure. 1 exposition de ce que nous ressentons, vivons, dcouvrons tous les jours. Ils sont 1 vision, la ntre. Et si on clignait encore 100 fois des yeux? Baptiste Mouly. Carottage de lintelligence collective. Cette psychanalyse, ou thrapie, tente lexprience semestrielle de faire le projet de manire innovante. Ce saut dans le vide (immense) du paysage contemporain rconcilie les architectes et leurs dsirs cachs. Collgialement, un dbroussaillage fastidieux sopre afin de partager et restituer la nbuleuse du territoire complexe de notre temps. Elle est la fois paradoxale, ambigu, subjective et changeante. Se confronter sans sopposer, penser sans figer, assimiler sans sacraliser, larchitecte doit savoir se renouveler et assumer de nouvelles casquettes. Cette lubie de tout remettre en cause et pourtant dessayer davancer caractrise ces nouvelles gnrations dexplorateurs dun monde limit. Benjamin Revire. Bruit. Je me suis leve ce matin avec un horrible mal de tte. Cest cause de la pauvre isolation presque inexistante de mon appart. Chaque nuit, je lutte avec la ville. Parfois jai limpression que tous les bruits de la ville se rassemblent dans un point, et que les murs de ma chambre sont dans le centre de tout. Que les murs sont comme des ponges et quils absorbent le bruit. Parfois ils tremblent. On dirait quune centaine de voitures passent sur ces murs en vitesse, ou des bus, des camions ou mme des trains. Dautres fois, les voisins dau-dessus font des ramnagements de mobilier 3h du mat. Comme si ils voulaient me faire sentir leur prsence. Et avec chaque inconnu qui passe devant mon immeuble, je me retrouve dans des vies diffrentes, avec des problmes diffrents, et pour un moment, je ralise que je suis en train de rflchir des solutions pour ensuite avoir envie de courir aprs ces gens en leur donnant mon avis. Cest comme si mon appartement tait travers par dix, cent, mille dimensions diffrentes, et le bruit qui pntre se prsente comme diffrents territoires complexes, qui parfois, peuvent se superposer, samplifier ou sannuler, mais surtout se mlanger dans ma tte. Et chaque fois, ces territoires crent un autre mlange, diffrent de la