of 40 /40
Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Rapport sur le financement de la sécurité alimentaire en Belgique Pierre Verkaeren Inspecteur Général des Finances. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Rapport sur le financement de la sécurité alimentaire en Belgique Pierre Verkaeren Inspecteur

Embed Size (px)

Text of Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Rapport sur le financement de la...

  • Page 1
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Rapport sur le financement de la scurit alimentaire en Belgique Pierre Verkaeren Inspecteur Gnral des Finances. Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire
  • Page 2
  • Expos pour le Comit consultatif du 28 Fvrier 2007.
  • Page 3
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 3 Table des matires. La mission dtude La mthode de travail Organisation et responsabilits Le financement de la scurit alimentaire Conclusions La deuxime tape.
  • Page 4
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 4 La Mission dtude.
  • Page 5
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 5 Origines et commanditaires. Elaboration du budget pour 2005 et contrle budgtaire: refus dattribuer un crdit complmentaire de 3 Mln. Dcision de statuer dfinitivement aprs une tude des cots et de leur couverture. tude confie par les Ministres du Budget et de la Sant publique lInspection des Finances.
  • Page 6
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 6 Lettre de mission. partant du Business plan approuv, il sera procd lexamen de toutes les dpenses exposes de lAgence et de leur couverture par les recettes et ceci au regard de ses missions et des pratiques observes dans dautres pays (best practices) et sous langle de loptimisation des cots dgags partir de la comptabilit analytique et de lutilisation efficiente et efficace des recettes."
  • Page 7
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 7 La Mthode.
  • Page 8
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 8 Les demandes du Gouvernement. Examen "budgtaire" des oprations; pas de jugement sur le fond, sur lefficience ou sur lefficacit. Classification des oprations partir dune grille qui permette les comparaisons avec les pratiques d autres pays. Travail sur les donnes budgtaires ; ensuite sur les cots donns par la comptabilit analytique. Optimisation des cots : cette phase na pas t initie ce jour.
  • Page 9
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 9 Le dcoupage du travail. Organisation des responsabilits (tape 1). Qui fait quoi? Aperu des structures et des tches. Financement des interventions: niveau macro budgtaire (tape 2). Quelles ressources sont utilises? publiques, prives, UE. Financement des interventions dans quatre filires particulires: niveau micro budgtaire (tape 3). Comment cela se passe dans une filire? Qui paye quoi? Optimisation des cots (tape 4). Comment amliorer ? notamment benchmarking.
  • Page 10
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 10 Niveau des ralisations de la mission. 1.Examen des dpenses de scurit alimentaire. 2.Comparaison avec dautres pays. 3.Examen micro de quatre filires de contrle. 4.Optimisation des cots
  • Page 11
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 11 Les pays slectionns. Belgique Danemark France Pays Bas Royaume Uni.
  • Page 12
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 12 Organisation et responsabilits.
  • Page 13
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 13 Les responsabilits en matire de scurit alimentaire. Caractristiques observes: Encadrement europen prdominant Initiatives communes des pouvoirs publics et des secteurs pour assurer la scurit alimentaire Consensus sur la chane de responsabilits (producteur, commerant et pouvoirs publics garants et surveillance) Systmes en volution rapide pour atteindre les objectifs.
  • Page 14
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 14 Analyse de lencadrement europen. Systmatisation partir des diffrents textes: rglements et directives. Mise au point dun tableau danalyse pour les diffrentes situations nationales.
  • Page 15
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 15 Analyse des pratiques nationales. Le tableau de lorganisation, des actions et des responsabilits est dress pour chaque pays. Il est li aux oprations budgtaires en recettes et en dpenses. Il permettra de dgager un schma simplifi des cots de la scurit alimentaire et de leur couverture.
  • Page 16
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 16 Le tableau de base de lorganisation de la scurit alimentaire. Phases de gestion des risquesDescription de l'actionActeur responsable valuation des risques. Activits de veille scientifique et d'tude des risques pour la scurit alimentaire. Pouvoirs publics. Prvention par rgulation et dition de normes. Lgislation alimentaire directe ou drive.Pouvoirs publics. Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes vrifiant le respect des normes. Activits de contrle et d'inspection, d'agrment, autorisation etc. Pouvoirs publics. Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes garantissant le respect des normes. Systmes de qualit: guides de bonnes pratiques, certifications etc. Secteurs et pouvoirs publics. Systmes de suivi.Systmes de traabilitPouvoirs publics et secteurs. Prise de mesures d'urgence. Action de retrait et d'information. Blocage et destruction. Plans d'action d'urgence. Mesures et centre de crise. Oprateurs particuliers Secteurs Pouvoirs publics. Information et Communication. Obligation gnrale et mcanismes spcifiques de notifications. Oprateurs particuliers Secteurs Pouvoirs publics.
  • Page 17
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 17 Lorganisation de la scurit alimentaire en Belgique. Phases de gestion des risquesDescription de l'actionActeur responsable Evaluation des risques Activits de veille scientifique et d'tude des risques pour la scurit alimentaire AFSCA et Comit scientifique Liens troits avec EFSA Prvention par rgulation et dition de normes. Lgislation alimentaire directe ou drive SPF Sant publique Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes vrifiant le respect des normes. Activits d'accrditation et de certification; activits de contrle et d'inspection AFSCA voir ci-dessus III B. SPF Economie et BELAC SPF Sant publique: Agence mdicaments. Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes garantissant le respect des normes. Systmes de qualit Secteurs et pouvoirs publics Voir ci-dessus III B. AFSCA: Consum Systmes de suivi.Systmes de traabilit AFSCA: Sanitel; Sanhymilk; Beltrace; Belfyt; IG/IMP Secteurs Prise de mesures d'urgence Action de retrait et d'information Blocage et destruction Plans d'action d'urgence Mesures et centre de crise Oprateurs particuliers Secteurs Pouvoirs publics : rserve financire prvue AFSCA. Information et Communication Obligation gnrale et mcanismes spcifiques de notifications Oprateurs particuliers Secteurs Pouvoirs publics
  • Page 18
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 18 Lorganisation de la scurit alimentaire aux Pays Bas. Phases de gestion des risquesDescription de l'actionActeur responsable Evaluation des risques Activits de veille scientifique et d'tude des risques pour la scurit alimentaire Voedsel en Waren Autoriteit Prvention par rgulation et dition de normes. Lgislation alimentaire directe ou drive Ministre de la Sant Ministre de l'Agriculture et AID. Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes vrifiant le respect des normes. Activits d'accrditation et de certification Activits de contrle et d'inspection Voedsel en Waren Autoriteit Ministre de l'Agriculture et AID. Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes garantissant le respect des normes. Systmes de qualitMinistre de l'Agriculture et AID. Systmes de suivi.Systmes de traabilitVoedsel en Waren Autoriteit Prise de mesures d'urgence Action de retrait et d'information Blocage et destruction Plans d'action d'urgence Mesure de crise et centre de crise Voedsel en Waren Autoriteit Ministre de l'Agriculture Ministre de la Sant Information et Communication Obligation gnrale et mcanismes spcifiques de notifications Voedsel en Waren Autoriteit
  • Page 19
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 19 Lorganisation de la scurit alimentaire au Royaume Uni. Phases de gestion des risquesDescription de l'actionActeur responsable Evaluation des risques Activits de veille scientifique et d'tude des risques pour la scurit alimentaire Food Standards Agency. Prvention par rgulation et dition de normes. Lgislation alimentaire directe ou drive Ministre de la Sant Ministre de l'Agriculture Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes vrifiant le respect des normes. Activits d'accrditation et de certification Activits de contrle et d'inspection Food Standards Agency et autorits locales Prvention et gestion des risques par mise en place de systmes garantissant le respect des normes. Systmes de qualitMinistre de l'Agriculture Systmes de suivi.Systmes de traabilitFood Standards Agency. Prise de mesures d'urgence. Action de retrait et d'information Blocage et destruction Plans d'action d'urgence Mesure de crise et centre de crise Food Standards Agency. Ministre de l'Agriculture Ministre de la Sant Information et Communication. Obligation gnrale et mcanismes spcifiques de notifications Food Standards Agency.
  • Page 20
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 20 Lorganisation de la scurit alimentaire: conclusion partielle. Convergences dans les tendances: chacun se rapproche du modle europen Il reste des carts importants: rle des administrations centrales et dconcentres en France; rle des pouvoirs locaux au Royaume Uni et au Danemark; diffrences dans les tches dvolues aux agences; position des services ministriels chargs de la consommation..
  • Page 21
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 21 Financement de la scurit alimentaire.
  • Page 22
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 22 Mthode de travail. Application du tableau organisation au systme de financement: Chaque acteur est analys au point de vue de ses actions et des recettes et des dpenses y relatives. Classement des oprations, rapprochement par tapes de consolidation, classement des flux financiers dans les catgories dune grille commune. Apprciation des actions de recherches scientifiques.
  • Page 23
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 23 Financement: construction du tableau(1). ACTIVITES RECENSEES. Activits de veille scientifique et d'tude des risques pour la scurit alimentaire Lgislation alimentaire directe ou drive Activits d'accrditation et de certification Activits de contrle et d'inspection Systmes de qualit Systmes de traabilit Action de retrait et d'information Blocage et destruction Plans d'action d'urgence Mesure de crise et centre de crise Obligation gnrale et mcanismes spcifiques de notifications CLASSES DE DEPENSES. Communication, information et formation population Scurit alimentaire: vgtaux Scurit alimentaire Sant animale Autres produits (jouets, cosmtiques etc.) Urgences et crises Recherches et labos Rglementations et activits d'autorit Non rparti
  • Page 24
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 24 Financement: construction du tableau(2). Agence Afsca, Afssa, VWA, FSA, DVFA Budget Etat Ministres Dpartements Communes Secteurs Entreprises Union Europenne Recettes Propres Budget Etat Fiscales etc. Dpenses Personnel Fonctionnement Investissements. Recettes perues Programmes Subventions Fonctionne Recherche Redevances et autres contributions Cots pris en charge Subventions attribues
  • Page 25
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 25 Le tableau du financement de la scurit alimentaire en France. 2006 en 000AfssaMinistres Financement secteurs Intervention UE Communication, information et formation population 98,261.203,52 Scurit alimentaire: vgtaux53.302,932.520,00 Scurit alimentaire: autres33.515,33273.121,175.269,00 Sant animale21.104,69280.460,0036.065,00 Autres produitspm Urgences et crises117,15776,21 Recherches et labos2.010,003.327,31 Rglementations et activits d'autorit1.838,31 Non rparti3.659,8142,00999,00 Totaux62.344,00612.191,1443.896,00999,00
  • Page 26
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 26 Le tableau du financement consolid de la scurit alimentaire en France. Sources de financement/Classes de dpenses.BudgetPriv et UE Communication, information et formation population 1.301,77 - Scurit alimentaire: vgtaux 50.782,93 2.520,00 Scurit alimentaire 301.367,50 5.269,00 Sant animale 265.499,69 36.065,00 Autres produitspm - Urgences et crises 893,36 - Recherches et labos 5.337,31 - Rglementations et activits d'autorit 1.838,31 - Non rparti 2.619,28 1.041,00 Totaux 629.640,15 44.895,00
  • Page 27
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 27 Conclusions sur le financement.
  • Page 28
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 28 Quelques conclusions. Remarque pralable: les donnes doivent encore tre dfinitivement apprcies et vrifies par les services des pays concerns. En particulier pour la France les charges supportes par le secteur priv paraissent fort peu leves; il manque les redevances payes aux dpartements et organismes intercommunaux(?). Pour le RU nous navons pas de donnes prcises sur le niveau communal.
  • Page 29
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 29 Les dpenses de scurit alimentaire par rapport la population en par habitant. PopulationDpenses totales Dp/hab. Bud/hab.Autres/hab. BE 10.445,90 169.869,18 16,26 7,54 8,72 DK 5.411,40 243.854,82 45,06 24,19 20,87 FR 60.561,20 674.535,15 11,14 10,40 0,74 NL 16.305,50 217.265,48 13,32 7,84 5,49 UK 60.034,50 655.933,60 10,93 9,99 0,94 Moyenne 152.758,50 1.971.670,85 12,84 10,26 2,58
  • Page 30
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 30 Apprciation des moyennes nationales. Un lment d'apprciation important doit tre apport. Il concerne la corrlation entre la production pour les besoins "internes" du pays et la part d'exportation des produits alimentaires Le ratio calcul de manire sommaire, indique, par exemple, que le Danemark exporte plus de la moiti de sa production alimentaire, chiffre corrobor par les statistiques du commerce extrieur les ratios "dpense de scurit alimentaire par rapport au nombre d'habitants" doivent donc tre rapprcis. Il a t tenu compte des ratios self sufficiency crales et viande.
  • Page 31
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 31 Cots corrigs par habitant : chiffres corrigs partir des coefficients de self sufficiency. Chiffres corrigs BE15,27 DK20,81 FR7,55 NL12,75 UK12,56 MOY13,79
  • Page 32
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 32 Sources de financement. Budget Priv et UE BE46,35%53,65% DK53,68%46,32% FR93,34%6,66% NL58,81%41,19% RU91,44%8,56% Moy.79,88%20,12%
  • Page 33
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 33 Agences et administrations: parts dans le financement public. AgencesMinistres DK57,76%42,33% BE94,84%5,16% FR9,24%90,76% NL60,76%39,24% UK38,50%61,50%
  • Page 34
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 34 Parts relatives des catgories de dpenses. DKBEFRNLUK Communication1,5%1,0%0,2%1,9%7,0% Scurit alimentaire hors viande et animaux49,9%17,4%53,4%45,7%8,4% Sant animale et scurit alimentaire viande37,7%49,6%44,7%34,6%53,5% Autres produits0,0% Urgences et crises1,1%3,6%0,1%4,8%10,2% Recherches et labos0,0%16,9%0,8%3,0%17,3% Rglementations et activits d'autorit9,3%3,5%0,3%9,2%1,6% Non rparti0,5%8,1%0,5%0,7%1,7% Pour AFSCA non rparti = frais personnel non directement attribuables une catgorie. Pour Recherche et labo, dans les pays o ces dpenses sont ventiles,elles ont t rparties.
  • Page 35
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Etape 2: analyse des cots par filires tape dmarre en octobre 2006.
  • Page 36
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 36 Etape 2. Les objectifs. Comparer la Belgique avec les situations dans les autres pays pour: Vrifier la pertinence des rpartitions entre sources de financement observes. Apprcier les diffrences ventuelles entre les filires.
  • Page 37
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 37 Etape 2. La mthode. Slection de quatre filires: Lait Farine panifiable Tomate, pommes et salade Poulet de chair Construction dun tableau dtaillant les tapes de scurit alimentaire. Rponses attendues des organisations professionnelles et vrification des rponses.
  • Page 38
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 38 Etape 2 mthode: exemple de tableau. Le tableau concerne toutes les tapes de la filire A ce jour la distribution pose encore des problmes.
  • Page 39
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 39
  • Page 40
  • Agence fdrale pour la Scurit de la Chane alimentaire Premier rapport sur financement de la Scurit alimentaire 40 Etape 2. Etat davancement. FilireTableau rempli Vrifi AFSCA Valid: secteur Mis au propre LaitOK PouletOK FruitsOK En cours Farine