Click here to load reader

Usage Fait Des Connecteurs Logiques

  • View
    90

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Usage Fait Des Connecteurs Logiques

Ministre de lenseignement suprieur et de la recherche scientifiqueUniversit MOULOUD MAMMERI de Tizi-OuzouFacult des lettres et languesDpartement de langue franaiseMmoire de fin dtudesen vue de lobtention dune licence de franaisThmeUsage fait des connecteurs logiques par les lves de 3anne secondaire, filire lettres et langues trangres dans la darade Tizi-OuzouRalis par : Encadr par :Mlle ACI Farida M. KHENDEK Med ArezkiM. AIT IDIR Massinissa Examin par : M. MellalSoutenu le : 10/07/2011Anne universitaire 2010-2011RemerciementsMerci notre Dieu de nous avoir donn le courage et la foi.Nous tenons remercier vivement M. KHENDEK pour son aideprcieuse et pour ses conseils aviss, quil na pas cess de nousprodiguer tout au long de la ralisation de cette tude.Nous adressons aussi nos remerciements M. MellalQui a eu lamabilit dexaminer notre travail.Nous tenons galement rendre hommage notre regrettable enseignant M. Mekhlouf Mouhamed

Nos remerciements vont galement tous les enseignants qui ontcontribu notre formation ainsi qu tout le personnel dudpartement de franais.Que les personnels administratifs et enseignants ainsi que les lves des lyces STAMBOULI, AMIROUCHE

et EL-KHANSA, trouvent ici le tmoignage de notre profonde gratitude pour leur collaboration.

Nous tenons enfin exprimer notre reconnaissance toutes les personnes qui ont contribu de prs ou de loin la ralisation de ce modeste travail ainsi qu toute personne qui fera leffort de lire ce

document.ACI Farida & AIT IDIR MassinissaDdicacesJe ddie ce modeste travail aux deux personnes qui me sont trs chres au monde : mon regrettable papa qui ma toujours soutenue dans mes tudes et qui ma donn le courage de continuer vivre mme sil est loin de moi mais il est toujours dans mon espritMa trs chre mre, que ce travail soit pour toi la rcompensedamour et de reconnaissance pour tout ce que tu fais pour moi. mes frres et surs, mes neveux et nices, mes cousins et cousines mon trs cher Hocine et sa famille toutes mes copines : Dharifa, Ghania, Kahina, Lydia, Monika, Sabrina, Sarah, Titi, Zahia mon binme Massi et sa familleFaridaDdicacesJe ddie ce modeste labeur mes chers parents, en les remerciant de mavoir soutenu tout au long de mes tudes, pour moi ce sont les meilleurs parents sur Terre.A mes frres et surs pour leurs encouragements, et leurpatience.A mes amis, Rafik et Messaoud davoir t mes cts chaque moment,A tous ceux qui mont ctoy, qui mont connu ; Adel, Kahina, Ghania, Titi, Lydia, Dharifa, Monika.A Jules Vernes de mavoir inspir et motiv, un auteur ternel.A mon binme Farida davoir eu le courage dachever cetravail malgr tout ce quelle a [email protected] Partie thorique :

SOMMAIRE

I-Dfinition des outils thoriques1. Le texte

2. Lcrit par rapport loral

3. La cohrence et la cohsion

4. Les connecteurs logiques

II- Thories relatives aux connecteurs logiques1. La thorie de la pragmatique et de lnonciation

2. La thorie de la grammaire et la linguistique textuelles

3. La thorie de la psycholinguistique textuelle

Partie pratique :I-Dfinition des concepts utiliss dans le protocole denqute1. Lenqute

2. La population denqute

3. Lchantillonnage

4. Le questionnaire

5. Le test

II- Protocole denqute1. La description de lenqute

2. Le dpouillement et analyse du corpus

CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXESLapprentissage dune langue trangre lcole algrienne que ce soit au niveau

du collge ou au lyce peut se faire soit loral, soit lcrit, soit dans ces deux codes.

Comme tout acte langagier, lacte dcrire devient un acte de communication par excellence, un savoir et un savoir-faire permettant lapprenant de sexprimer et communiquer au moyen dun systme de signes graphiques. Ce savoir-faire consiste construire une phrase crite, enchaner les paragraphes et produire un texte cohrent,

cest en fait savoir rdiger.

De nos jours, les enseignants de franais langue trangre au niveau du lyce posent le problme de la matrise de lcrit par leurs apprenants (lycens) qui narrivent pas structurer leurs penses et leurs ides sous forme de paragraphe (texte) rgi par un raisonnement logique et une cohrence textuelle.

La cohrence dun texte est tributaire dun ensemble de procds lis la structure du texte, la manire dont il progresse, aux connecteurs et aux lments qui assurent la continuit du texte en surface (la cohsion), savoir les lments de reprise (les pronoms anaphoriques, les dterminants, les reprises nominales et pronominales, etc.)

En ce qui nous concerne, nous nous intressons essentiellement lenchanement des ides en un ensemble textuel cohrent et bien organis, cest--dire aux connecteurs logiques.

La continuit dun raisonnement logique et lefficacit de la transmission de linformation suppose chez lapprenant la connaissance et la matrise des articulateurs logiques qui sont les marqueurs de relation et les organisateurs textuels. Cela nous amne nous demander si rellement les lycens commettent-ils des erreurs dans lemploi des connecteurs ? Et si erreur il y a, pourquoi ces apprenants narrivent-ils pas utiliser ces mots de liaison de manire adquate, et quelle est donc lorigine de ce dficit ?

Notre sujet de recherche sintitule : Usage fait des connecteurs par les lves de

3anne secondaire, filire lettres et langues trangres dans la Dara de Tizi-Ouzou .Afin de rpondre cette question, nous allons essayer dmettre quelques hypothses qui servent dappui et qui seront confirmes ou infirmes au fur et mesure de lanalyse.

Dans un premier temps, nous supposons que si lacune il y a, elle est due au manque de travaux dirigs sous forme dexercices et de production de textes argumentatifs ncessitant lemploi de connecteurs.

Dans un second temps, nous pouvons mettre lhypothse que la correction faite de lcrit, (surtout des connecteurs) par lenseignant ou par le collectif classe peut tre la cause de ce dficit.

Ou bien, cest la mthodologie denseignement des faits de langue, cas des

connecteurs, qui nest pas adquate et qui a donn lieu cette lacune.

Ou encore, nous supposons que ce dysfonctionnement est d aux difficults lies

aux spcificits de lcrit et leffort (la dpense dnergie mentale) quil exige.

Le choix de ce thme de recherche est li un certain nombre de motivations qui sont les suivantes :

Premirement, lventualit de devenir enseignants en langue franaise nous a

incits nous familiariser et largir nos connaissances dans ce domaine.

Deuximement, le fait de savoir que la bte noire des lves cest lexpression

crite, a cre le souci dessayer de comprendre lorigine de ce problme.

Troisimement, le fait que beaucoup dtudiants au dpartement de franais narrivent pas structurer leurs penses et organiser leurs ides en faisant appel ces procds (connecteurs), nous a interpels et nous a amens nous interroger sur ce phnomne.

Cest partir de ces hypothses et grce ces motivations que nous allons essayer

dlucider notre problmatique.

Pour faire cette recherche, nous recourrons aux outils thoriques relatifs aux connecteurs, cas de la grammaire et la linguistique textuelles, lnonciation et la pragmatique, ainsi que la thorie psycholinguistique textuelle.

Par ailleurs, pour bien organiser notre travail, nous avons labor un plan qui commence par une introduction gnrale comprenant la problmatique, les hypothses de dpart et nos motivations.

Ensuite, vient une partie thorique qui traitera de la dfinition des outils thoriques et les thories relatives aux connecteurs.

Cette tape est suivie dune partie pratique, qui comprend deux sous-parties : Dans la premire, nous allons dfinir les outils utiliss dans le protocole denqute.

Pour ce qui est de la seconde sous-partie, elle portera sur lanalyse du corpus

recueilli auprs des enseignants et de leurs lves.

Notre tude sachvera sur une conclusion gnrale prsente sous forme dune

rponse la problmatique du sujet.

I. Dfinition des outils thoriques :Lcriture est une activit complexe qui englobe la fois, la comprhension de lcrit (des textes en gnral) et la matrise des rgles fondamentales de la communication crite. Le discours crit doit rpondre non seulement des normes de nature sociologique (langage familier ou soutenu), mais aussi des normes de nature fonctionnelle lies au mode denchanement des phrases, la stabilit smantique et la cohrence textuelle.

1. Le texte1.1. DfinitionLe mot texte est issu du latin : textus ( tissu , trame (du rcit) , texte ), participe pass du verbe texere ( tisser , tramer ).1Si le texte est bien considrer comme une matire compose, sa composition nest pas visible la surface. Etudier un texte, et apprendre comprendre et rdiger des textes, demandent donc une rflexion sur son architecture, sur les rseaux qui les sous- tendent.

Autrement dit, un texte est une succession de caractres organiss selon un langage donn. Le texte est exprim par diffrentes phrases et en diverses langues.

WEINRICH le dfinit comme une totalit o chaque lment entretient avec les autres des relations dinterdpendance. Ces lments et groupes dlments se suivent en ordre cohrent et consistant, chaque segment textuel compris contribuant lintelligibilit de celui qui suit. Ce dernier, son tour, une fois dcod, vient clairerrtrospectivement le prcdent 2.1 WIKIPIDIA universelle, le texte, tymologie.

2 WEINRICH H., Grammaire textuelle du franais, les ditions DIDIER, Paris 1973, page 174.

Donc le texte qui tait un objet abstrait propre aux grammaires des

textes d

Search related